Aller au contenu

Messages recommandés

Il y a longtemps que je n'ai plus mis les pieds par ici et je pense que c'est à mon tour de donner, alors voici les souvenirs embrumés de la nuit passée.

Vous connaissez sans doute ces rêves nébuleux, ces moments où tout est possible sans que cela vous paraisse incongru.

C’est un de ces instants que je vais vous conter.

Toute la journée, j’ai souffert de migraines. Pour fuir ces maux de tête j’ai plongé à pieds joints dans un sommeil que je souhaitais profond. C’est ainsi que je me retrouve dans un bar qui me semble vaguement familier, la musique y est forte, l’alcool coule à flot et vient échauffer les esprits.

Je remarque un peu plus loin à ma gauche un groupe de filles, toutes charmantes et vivantes, certaines dansant, toutes buvant.

Des regards maladroits, qui se voulaient discrets, s’échangent, les sourires fusent comme autant d’armes de séductions ; mon cœur est un baril de poudre sous une pluie d’étincelles.

L’une d’entre elles rayonne, elle est la couleur d’un monde en noir et blanc, l’aimant qui m’attire, l’étau qui enserre mon battant. Comment vous la décrirais-je ? Le royaume des rêves a ses règles et ses indomptables exigences que nul ne peut transgresser. D’elle, je ne me souviens que la robe moulante, blanche rayée de noir, à moins que ce ne soit l’inverse. Elle porte les cheveux mi-longs, dont la couleur m’échappe, mais que j’aime à imaginer châtains.

Soudains, elle se retrouve debout à côté de notre table, personne ne s’aperçoit de sa présence, mes amis s’effacent pour se fondre dans le décor. Pour je ne sais quel jeu, elle requiert ma présence. C’est seulement maintenant que je remarque le décolleté de sa robe alors que mon regard se perd dans la contemplation de sa poitrine, je ne saurais vous dire si ses seins sont plantureux ou timides, ils sont simplement beaux.

À tout défi, à tout jeu, il y a un gage. De son visage, je ne vois que ses lèvres, ses yeux me sont refusés alors que je les cherche et les désire hardiment. Aussi soudainement qu’elle est apparue à mes côtés, nous nous retrouvons à sa table. La fête y bat son plein, les rires fusent. Elle est venue me chercher, je l’ai suivie, un gage chacun. Je lui offre un petit verre d’un alcool qui est aussi fort que ma poitrine bat vite, elle doit le vider goutte après goutte de ses lèvres jusque dans son décolleté.

D’un regard provocant, elle verse le liquide émeraude. Je suis la lente descente, captivé, enivré. Si un jour, j’ai été doté de volonté, elle vient de la balayer aussi facilement qu’elle m’embrasse.

C’est à mon tour d’être défié. Chaque goutte qui aura parcouru son corps devra être goûtée. Ce verre que j’aurais juré avoir vidé est maintenant plein entre ses mains et le spectacle qui m’a ensorcelé reprend de plus belle. Je plonge, ses lèvres, ses joues, son cou, pour commencer. L’anisé se mélange à la sueur ; sa gorge, la naissance de ses seins, leur rondeur et leurs pointes, le monde autour de moi n’existe plus. Je me retrouve à lui baiser la nuque, et découvre ce dos dénudé, l’absinthe perle dangereusement, vertigineusement et je descends jusqu’à ses reins, je me laisse descendre entre ses fesses, fouillant avec ardeur la moindre trace du breuvage.

Il fait calme, silencieux. Mes draps sont défaits, j’ai le front et le torse moites, le soleil perse timidement entre les nuages et je me bats pour retrouver ses instants de délice, en vain.

Les heures passent et j’ai toujours le cœur qui se dérobe quand je repense à ce rêve que j’aurais tellement voulu réel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup la façon dont tu as écrit ton texte .... :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu écris divinement bien :aime2:

C'est fou la faculté que tu as de décrire ces moments incongrus d'un rêves...

Plein de douceur, de sensibilité s'échappent de tes mots.

Bravo :D

Et merci d'avoir remonté ce texte Tong, j'aurais pu passer à côté :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Bravo !! très très bien écrit :aime2:

J'étais également passé à coté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.