Aller au contenu
campione71

Un vendredi en bretagne...

Messages recommandés

Sonia et moi avions déjà vécu quelques dérapages sans aller au delà de préliminaires ravageurs. Ce jour là, nous nous sommes retrouvés un vendredi vers 11h, dans un restaurant du port de cette superbe ville de bord de Mer en Bretagne. Elle comme moi adorons les fruits de mer, notamment les huitres... quoi de plus naturel que d'en commander une 12aine, accompagnée d’une bonne bouteille de blanc de Loire.

Nos retrouvailles sont joyeuses et laissent deviner cette complicité qui structure notre amitié depuis déjà tant d’année. Tout se passait pour le mieux, jusqu’à ce que je m’intéresse à un sujet pour le moins sensible à ses yeux, sa vie amoureuse. Il faut dire que Sonia n'a pas encore 30 ans certes, en revanche elle a déjà vécue de nombreuses histoires sans jamais avoir trouvé chaussure à son pied.

Ne voulant pas rester sur cette triste note qui avait fait naitre quelques gouttes lacrymales au coin de ses yeux, je tentai de lui redonner le « Smile » en sortant quelques blagues jusqu’à ce que nos mains se rapprochent, se touchent, se caressent… A cet instant, mon regard sur elle a changé, je la voyais belle, aux formes discrètes avec de petits seins caractérisés par des tétons pointus qui lui donnaient un « sexe-appeal » irrésistible.

La bouteille de vin et les huitres terminées, je lui propose une ballade sur la plage, en suivant la direction que Stéphane, un ami du coin nous avait conseillé. Alors que nous marchions tranquillement en direction de cette colline qui surplombe la mer, je tentai de la serrer de plus en plus contre moi au point de sentir son souffle caresser ma joue et réchauffer mes ardeurs. Arrivée en haut de cette butte, nous pouvions profiter d’une vue superbe sur la baie de Saint Cast où les premiers rayons de soleil reflétaient dans la mer pour s’écraser contre les rochers saillants en contre bas d’où nous étions.

Poursuivant nos bavardages, nous nous sommes assis pour profiter de cet instant. C’est alors que So posa sa tête contre mon épaule, sa voix est devenue plus douce, ses mots plus tendres puis nos têtes se sont retrouvées face à face et aussitôt, un baiser langoureux sans fin commença. Après un laps de temps à la fois interminable et si court, elle releva la tête pour me regarder avec ses yeux de biches. Sa bouche s’ouvrit et laissa échapper ses mots qui résonnent encore dans mon esprit aujourd’hui : « J'ai envi de toi... »

Dans la foulée, ses mains ont glissé derrière ma nuque obligeant ma tête à se rapprocher d'elle pour permettre à nos langues de recommencer à s’emmêler. Je sentais mon ventre se serrer d'autant plus que So s'appliquait dans ses baisers et que sa bouche laissait s’échapper des gémissements, ce qui avait dont de rentre l’instant encore plus intense.

Rapidement mes mains ont glissé sur ses hanches, traçant des mouvements de plus en plus précis jusqu'à ce que l'une d'elle bascule sous son pull pour remonter jusqu'à sa poitrine. Au même moment je sentais sa main sur mon ventre essayant de se frayer un chemin jusqu' à ma ceinture. Après m'être dégagé légèrement, j'ai senti ses doigts envahir ma verge bandée alors que son soutien gorge cédait sous l’impulsion de mon pouce associé à mon index.

A partir de là, nous nous sommes rapidement retrouvés allongés l’un sur l’autre. Je pouvais donc facilement relever son pull et ainsi permettre à ma bouche, ma langue, mes lèvres de découvrir ses seins, petits, fermes mais au combien craquants. Son ventre devenait un toboggan humide que je remplissais de baisers alors que ma langue, elle poursuivait inlassablement son bal en courant d’un sein à l’autre et prenant soin de faire le contour de ses tétons qui se dressaient fermement devant mes yeux.

Mes mains quant à elles libéraient son Jeans pour faire apparaitre un magnifique « Shorty » de dentelle blanc, qui dessinait parfaitement son sexe. Nos respirations s’emballaient alors que mes doigts descendaient maintenant entre ses cuisses en frôlant son pubis au travers du tissu. Pendant ce temps, So a fait glisser mon pantalon en deçà de mes genoux. Sa main s’est complètement engouffrée sous mon boxer pour saisir mon membre et commencer des vas et viens lents et doux.

Le plaisir que cela me procurait déclenchait de ma bouche des bruits rauques et saccadés. J’appréciais particulièrement ce mouvement lent qui descend jusqu’à mes bourses pour les caresser avec tendresse et sensualité. Mon sexe était dur comme jamais, je sentais le plaisir monter, l’excitation atteignait son paroxysme.

Il ne m’en fallait pas plus pour basculer en 69 et permettre à ma bouche de se retrouver au dessus de ce tissu blanc, pendant que ma bite était complètement happée par ses lèvres. J’avais l’impression qu’elle avalait complètement mon sexe jusqu’à la garde tellement c’était agréable.

Après quelques passages de ma langue sur son boxer, j’ai libéré son sexe, parfaitement épilé, ou seul un léger ticket de métro arborait son pubis. J’ai alors commencé de fouiller son antre déjà complètement mouillé de plaisir. Je me suis amusé à faire glisser ma langue plusieurs fois autours de son bouton, sans le toucher, uniquement en l’effleurant… ça la rendait folle.

Mes doigts ont participé à ce jeu, en faisant la même chose avec l’entrée de son vagin. Toute seule puis à 2, mes phalanges ont pénétré l’orifice pour le visiter délicatement tout en effectuant des vas et viens qui déclenchaient chez So des gémissements significatifs. Il faut dire qu’elle ne lâchait pas prise, et que ma verge était limite à exploser dans sa bouche tellement sa langue jouait divinement bien avec mon prépuce.

Elle n’a pas voulu en rester là, et m’a supplié de la prendre en levrette, ce que j’ai fait immédiatement, à genou dans l’herbe. Notre capitale résistance étant largement entamé et après plusieurs coups de rein prononcés, elle m’a crié « Je vais jouir… ». Sa bouche a alors libérée de longs gémissements pendant que mon sexe s’est retrouvé compressé dans son antre ce qui entraina une explosion immédiate de plaisir. De longs frissons ont parcouru ma colonne pour raisonner dans tout mon corps. Nous nous sommes ensuite allonger l’un à côté de l’autre, les yeux brillants et heureux.

Je garde à jamais cette journée de vendredi dans mon esprit, cette journée Bretonne ou So s’est transformée à mes yeux comme une maitresse redoutable. :arrow:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sylphide

C'est vrai ca, y a t-il une suite ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si vous réclamez tous une suite, j'en déduis que ce texte n'a pas satisfait vos attentes :D

Pas de suite à raconter pour l'instant :-D

Après avec le soleil, les soirées "barbecue" qui sait, on n'est pas à l'abris d'un malentendu :arrow::-D

Pour répondre à Sire, non je ne suis pas la bonne pointure :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un si joli texte mérite en effet une suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos encouragements,

je tacherai de répondre à vos attentes en vous racontant un autre épisode :doh::P

en attendant, patience :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.