Aller au contenu
AsMoth

Visions 'sex' à la piscine

Messages recommandés

La Piscine…

Ah, les vacances au soleil… mon amis et moi avions pris une semaine de vacances au Maroc, histoire de décompresser un peu.

Ce fameux après-midi, j’avais décidé de piquer une tête dans l’une des quatre superbes piscines du club, histoire de me rafraîchir. Mon amie quant à elle préférait faire une petite sieste et me rejoindre en seconde partie d’après-midi.

A cette période de l’année, on nous avait dit qu’on ne serait pas trop dérangés, l’affluence étant plus tôt dans l’année. En effet.

Descendu à l’heure du midi, je me retrouvai seul à me diriger vers la piscine située dans le coin du club. Une petite piscine, plutôt prévue pour barboter et se rafraîchir après de longs moments passés à bronzer.

Arrivant sur place, j’exultais à voir qu’il n’y avait personne. La piscine pour moi tout seul. Soudain, mes yeux s’arrêtèrent sur une femme blonde plutôt bien foutue aux premiers abords, allongés au bord de la piscine. Je lui fis un signe de la tête, en guise de courtoisie. Elle était allongée sur le dos, accoudée, les cuisses ouvertes. Coquin comme je suis, mes yeux se rivèrent instantanément sur son entrecuisses. Il s’agissait d’une jolie blonde, la trentaine. Elle portait un bikini blanc qui me parut très échancré au premier coup d’œil… et comment ! Je voyais le bikini plonger entre ses cuisses… sauf que son corps bronzé apparaissait toujours à son entrecuisses…. Avait-elle le maillot plié sur lui-même, arborant sans faire attention sa chatte à moitié nue ? Non ! Purée ! Je n’avais vu cela jusqu’alors qu’en photo : il s’agissait un bikini ficelle, tant devant que derrière… en clair : la belle inconnue m’offrait sa jolie chatte à l’air, parfaitement rasée. Son string bikini lui entrait dans la chatte… ce qui était visiblement conçu pour ! Un œil plus haut, et mes doutes se confirmèrent : idem pour le soutif : un mince triangle masquant uniquement ses tétons, et laissant apparent tout le reste ! La vue de cette jolie blonde à quatre vingt dix pour cent nue me fit un drôle d’effet ! Mon cœur se mit à battre fort. J’entrai dans la piscine illico, le regrettant aussitôt, car je mourrais maintenant d’envie de me rincer l’œil. Une fille aussi sexy ne pouvait qu’aimer le sexe ! L’image des lèvres totalement lisses de sa chatte me hantait déjà !

Faisant quelques pas dans l’eau que j’avais jusqu’à la taille, je fis demi-tour pour me tourner vers elle. Bordel ! voilà qu’elle avait une cuisse allongée sur le sol, l’autre en l’air… en clair, même d’où j’étais, alors que je m’attendais à la voir de profil, elle m’offrait sa jolie chatte. Ma belle blonde s’était un peu plus redressée, maintenant quasi assise, les bras tendus derrière elle. Je ne m’en rendis pas compte de suite, mais la vue de son corps de rêve me donna une sacrée érection. J’avais en effet bien senti mon sexe gonfler et se raidir, mais marchant dans l’eau en sa direction, m’approchant d’elle, le niveau de l’eau avait baissé, le fond étant en pente. Je sentis soudain le poids de cette eau mouler mon boxer à mon sexe, peser dessus et sur mes couilles, le fond frais de l’air m’excitant soudain. Baissant furtivement les yeux, je me rendis compte que je bandais comme un âne, mes vingt centimètres fièrement érigés devant moi. Mon boxer de bain ayant un peu vécu, il se détendait pour la moindre érection ou la moindre vague. Un jour se fit entre lui et mes cuisses. Clairement, il ne retenait pas grand-chose à mon état d’excitation avancé. La tête tournée en ma direction, nul doute que cette coquine reluquait ma queue en érection derrière ses grandes lunettes de soleil noires. Comme elle avait la poitrine fièrement gonflée en avant, je remarquai que cela avait suffit à décaler ses triangles de soutif sur le côté. Ses mamelons apparaissaient. Je vis ses tétons darder sous le maigre tissu.

Je baissai les yeux, marchant lentement dans cette eau tiède qui m’enivrait, décalant ma marche de façon à pouvoir voir sa jolie chatte du mieux possible. Bordel ! Elle était là, offerte à mes yeux gourmands, à quelques mètres seulement. Je louchais dessus. J’avais aussi des lunettes de soleil ! Elles me rendaient invincible, me permettant de reluquer comme jamais les parties les plus intimes de ma belle inconnue aux cheveux d’or. La vue de sa jolie chatte offerte entre ses cuisses me rendait dingue. Je n’avais qu’une envie : la caresser, la lécher, la remplir ! Ma belle blondinette se mit à faire tanguer sa cuisse de gauche à droite. Peut être sentait-elle son clitoris la démanger. Je ne voyais pas celui-là darder encore…

Pour ne pas paraître trop pervers, je refis un tour, tournant un instant le dos à ma jolie nymphe. Je baissai mes yeux à mon sexe. Bordel ! Je bandais ferme ! Je bandais si fort, que même pas encore décalotté, mon gland, gonflé à bloc d’excitation, était moulé et parfaitement dessiné par le nylon mouillé de mon boxer noir. Le glissement de l’eau sur mes boules m’excitait plus que jamais. Je les sentais lourdes et chargées de sperme. J’entendis soudain un bruit d’eau derrière moi. Je me retournai lentement, arborant un moment mon profil pour que ma belle inconnue prenne mesure de mon état d’excitation avancé, qui serait prêt à tout moment à lui remplir la bouche ou la minette. Et là, je compris que mon excitation allait encore monter d’un cran.

Pas impressionnée pour un sous, voilà que ma belle blonde avait plongé ses deux pieds dans l’eau, posés sur la première marche. Elle était ni plus ni moins les cuisses amplement écartées, assise sur le rebord. Un coup de vent agita soudain ses cheveux, qu’elle se mit à recoiffer, regardant loin devant elle. Moi, j’étais scotché. Manque de bol, je ne savais ce qu’elle avait pendant j’avais le dos tourné ou si c’était simplement le résultat d’avoir les cuisses aussi ouvertes, mais son morceau de tissu avait légèrement dévié sur la droite. Je vis alors apparaître une zone visiblement assombrie de mouille, contrastant avec le blanc très brillant de son mini-string, et surtout une partie de sa petite lèvre, à gauche, rose et visiblement luisante elle aussi. Quel fruit d’amour ! Son mini-string s’enfonçait diaboliquement entre ses fesses… autant dire qu’il ne devait rien cacher du tout ! Ce lé de tissu, tendu entre les lèvres lisses et bronzées de sa jolie chatte lisse brillait comme un appel à l’amour. Les bras levés pour se recoiffer, la belle blonde présentait une belle poitrine bien ferme qui soulevait de sa peau la fine corde qui joignait un triangle à l’autre… je me mis à marcher dans l’eau de gauche à droite, telle une bête, un requin, sentant ma belle queue atteindre ses dimensions maximales, et ne demandant plus qu’à sortir, à s’exprimer. Mon cœur battait fort, et j’avais en moi la rage de jouir. La belle blonde m’avait chauffé plus qu’il ne le fallait. C’est comme si, malgré que j’étais dans l’eau, je me sentais mouiller… mon beau gland humide ne demandant qu’à sortir, être décalotté pour être goulument pris en bouche. Je me voyais déjà éjaculer de puissants et copieux jets de sperme sur son corps bronzé, le blanc de mon sperme maculant un excitant contraste. Je vis par le reflet du soleil éclairant ses verres, que la belle blonde fixait elle aussi mon sexe en érection totale, offert à elle.

Je fis mon fameux demi-tour. Je n’en pouvais plus. Rebaissant mes yeux, le constat était clair : il fallait que je sorte ma queue de ce maudit boxer, sinon, j’allais devenir fou ! Alors, sans peine, je tirai sur le nylon humide et sentis ma queue jallir et se tendre droit devant moi. Huuuummmm quel plaisir ! Je m’enfonçai un peu plus dans l’eau pour l’immerger et ainsi masquer ma subite nudité. Ayant dénudé ma queue, j’en fis de même avec mes boules. Huuummmm… je sentis l’eau les saisir, les caresser, s’en emparer. J’avais toute mon intimité nue dans cette eau si sensuelle. J’exaltais. Je fis alors demi-tour de nouveau, entendant de nouveaux bruits d’eau.

Ma belle blonde était descendue dans l’eau, maintenant assise sur la première marche, les cuisses amplement ouvertes. Je la vis immédiatement me sourire. Je me mis à rougir car je compris pourquoi. Dans cette eau transparente, et ayant l’eau que jusque mon nombril… nul doute qu’elle voyait maintenant ce qu’elle voulait depuis le début : une queue bien raide ! Cette coquine avait les cuisses bien ouvertes. Voilà que sa petite lèvre dépassait de sa ficelle blanche, à moins que c’était son clitoris… je ne savais plus. Elle me mettait le feu. Je devenais fou. Ses seins semblaient avoir gonflé. Celle salope ne pouvait pas mieux s’offrir. Mon excitation et ma gêne semblaient drôlement l’amuser. Elle porta soudain un coup de grâce : baissant sa tête pour reluquer sa chatte, voilà que sa main droite vint glisser le long de sa cuisse, et ses doigts se saisir de son mini-string, qu’elle réajusta lentement, prenant le temps de le soulever de sa fente, avant de le remettre. Immobile, pris au piège de ses charmes, je restai bouche bée. Je ne pus me retenir. Ma main gauche plongea dans l’eau, et je me saisis de ma belle queue à pleine main pour, enfin, me décalotter et me masturber. Doucement. Discrètement. Je dus lâcher un petit gémissement, car la tête de la blonde se releva lentement. Ses yeux devaient être rivés sur mon sexe, pris dans ma main, avec cette tige épaisse et ce beau gland pointant vers elle. « Huummm oui… tu aimerais bien me la mettre dans la chatte, hein mon cochon ! » … je l’entendais penser d’où j’étais, tout du moins, je le fantasmais… mais la situation ne semblant pas la gêner… je ne devais pas être bien loin de la vérité.

Je bandais dur, je bandais fort. Mon gland si sensible en telles circonstances était au supplice. Voilà que la belle blonde se mit à se jeter de l’eau sur la chatte. Avait-elle besoin qu’on la lui refroidisse ? Qu’on la lui arrose ?! Son mini-string lui rentrait profondément dans la chatte, à force d’écarter les cuisses. Moi, je bandais à en exploser. Je me masturbais devant elle, presque immobile en face d’elle, ma main entourant mon sexe et le faisant fondre lentement, lascivement. Ma spectatrice semblait adorer ça, fermant et rouvrant les cuisses de temps à autre, par intermittence, comme pour sentir celle-ci fondre à son tour. Etait-ce le soleil brûlant ou le désir qui lapait sa jolie chatte… elle-même devait se le demander.

C’est alors qu’elle se releva et se mit à marcher au bord de la petite piscine. Ainsi debout et en hauteur, voilà que je la redoutais soudain : elle ne pouvait que constater, sans reflet aucun pour la gêner, que j’avais la queue et les boules parfaitement dénudées sous l’eau. Elle me regardait toujours derrière ses jolies lunettes. Elle s’arrêta soudain et descendit dans l’eau… et de quelle manière ! Se mettant de dos, elle me présenta son joli cul et descendis une jambe dans l’eau, qui à cet endroit lui arriva à mi-cuisses. La jolie blonde lâcha un petit gémissement, saisie sûrement par l’eau lui semblant froide, après avoir passé autant de temps au soleil. Du coup, cette coquine resta ainsi immobile un long instant, un instant magique : une jambe dans l’eau et pour l’autre… le genou posé sur le rebord. En clair : elle me présentait son joli cul, dans la raie duquel s’enfonçait sa ficelle blanche et qui s’enfonçait maintenant dans sa chatte. En position pour être prise d’assaut ! ma tête et ma queue explosèrent : inconsciemment, je me rapprochai d’elle, sans trop savoir encore ce qui allait m’arriver, ce que j’allais faire. M’approchant en cette zone d’eau moins profonde, voilà que j’approchai d’elle, comme hypnotisé, ma queue dans la main, me paluchant comme un robot ! Quel joli cul rond! Quelle chatte ! Comment pouvais-je résister à la tentation ?! La blonde avait la tête tournée vers l’unique personne en présence dans le secteur, c’est-à-dire moi, et elle fixait, silencieuse, mon beau chibre de chair dure et excitée par elle à un point indescriptible. Je ne savais pas si j’étais sur Terre, vivant, ni même si j’allais éjaculer d’une seconde à l’autre. J’étais littéralement hypnotisé, captivé par ses charmes. Attendant dans cette position, immobile, elle me paraissait être tantôt une fée, une apparition, tantôt une biche, une proie, à abattre d’un profond coup de queue, faisant fondre ses entrailles dans un plaisir incommensurable !

Je fixais sa jolie chatte entre laquelle était tendu sa ficelle. La jolie blonde se mit soudain à parler dans une langue étrangère que je ne connaissais pas, me rappelant à la réalité : en effet, j’étais à moins de deux mètres d’elle, ma queue à l’air et en érection totale, en train de me masturber en matant sa chatte et son joli cul. Le ton employé ne semblait pas agressif… mais la jolie blonde fronçait des sourcils. Moi, j’étais « ailleurs », il me fallait aller plus loin. Je n’avais pas le choix. Je me mis à caresser son joli cul, lisse et doux, ma grosse queue dans l’autre main. Je me mis à gémir. Ma main descendit et vint caresser sa chatte. Là, la jolie blonde posa sa main sur mon poignet, et me stoppa, avant de dire dans un anglais approximatif : « no ! no ! don’t fuck ! just touch and look ! ». Je répondis d’un « ok », avant de lui caresser les fesses. Leur consistance me donnait envie de prendre cette petite salope en levrette. Je m’imaginais déjà la remplir et faire claquer son cul contre mon bas ventre dans des gémissements de plaisir. Ses fesses me captivaient. La vue de sa chatte interdite au toucher, et pourtant semblant crier de désir une queue épaisse me rendit fou. « You want cum ? » me demanda-t-elle ? Je lui répondis « yes ». Je n’en pouvais plus. Je n’avais qu’une envie : insérer mon sexe tout entier en elle, dans son corps chaud, et éjaculer en elle. Sa chatte me rendait dingue. Je voulais caler mon chibre entre ses fesses, mais j’avais trop peur qu’elle me repousse, définitivement.

Sentant ma frustration, la blondinette me prit la main et me dit : « come ». Elle marcha dans la piscine, et me lâchant la main, elle se mit à quatre pattes dans l’eau qui lui arrivait en-dessous de la chatte. Elle me dit alors : « Cum ! Cum your dick ! ». Offerte comme jamais, la blondinette avait les fesses outrageusement ouvertes. Je voyais parfaitement sa rondelle, barrée de ce maudit string blanc qui lui rendrait tout autant dans la fente. L’eau faisait luire ses fesses. Je m’imaginais la culbuter profondément, dans les glissades de nos sexes en fusion. Je me masturbais, je sentais mes boules lourdes tanguer au rythme des allers retours de ma main sur mon manche épais. Je me mis à gémir, puis à râler. Blondinette n’attendait plus qu’une chose : l’explosion de foutre. Imaginant mon sexe dur et dressé entrer dans son cul, je ne pus me retenir un instant de plus : je me mis à éjaculer dans l’eau de puissants et longs jets de sperme, râlant ma délivrance, grimaçant de plaisir. « Huuummm » fit la blondinette, qui, sachant la bombe maintenant désamorcée, se permit se porter sa main à sa chatte pour se masturber à son tour en me voyant éjaculer devant elle. « Huum… good sperm ! » me dit-elle, m’invitant à approcher aussitôt mon orgasme achevé. Je ne comprenais pas. Elle me saisit alors le sexe à pleine main, puis se mit à me lécher le gland. J’étais encore dur comme jamais. Elle semblait ne pas avoir résisté à la tentation. Et là, elle me demanda l’incroyable : « put your dick in m yass ! I want come !» dans un accent des pays de l’est.

Vérifiant nos alentours, je me mis derrière elle. Avec mon sexe dur comme la pierre, je mis enfin sa ficelle sur le côté, et dévora du regard sa rondelle. « Vite ! » me dit-elle en français, ayant deviné ma nationalité. Là, je m’introduisis en elle, le gand tout d’abord, puis plus profond ensuite. Elle grimaça et me dit « stop ! bouche pas ! ». Et là, moi immobile, la moitié de mon dard en elle, elle se cambra le plus possible et se mit à se caresser la chatte activement. Elle se mit à gémir, puis à râler. L’eau clapotait au rythme des mouvements circulaires de sa main… jusqu’à ce qu’elle explose, en silence, puis prise de profondes respirations, le corps tremblant au rythme de ses spasmes.

Je trouvai sa pratique au final assez étrange… pourquoi n’a-t-elle pas voulu baiser d’entrée de jeu ?

Ma copine me trouva bizarre à mon retour… j’avais encore le sexe dur dans mon boxer… elle était loin de deviner ce qui venait de se passer…

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

me faire enculer dans une piscine au soleil ! ...

moi j'aurai aimer être la fille blonde....

quel pied de pouvoir tout oser dire ici sur ce forum !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

:D :-) Toujours aussi bon narrateur, AsMoth :D

Ah les plaisirs aqua-érotiques qui reviennent avec les beaux jours ! :P:D:P:P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trop nice :oops: ..... j'aurais bien aimé être à ta place :oops: good job

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouvai sa pratique au final assez étrange… pourquoi n’a-t-elle pas voulu baiser d’entrée de jeu ?

C'est là tout le plaisir d'être une femme sûre de ses charmes. :wink:

Très beau récit, merci ! ... et moi je n'aurais pas voulu être la jolie blonde, mais plutôt à la place du narrateur :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours aussi envoutants tes recits!!

Et qui ne laisse pas insensible !

J adore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ptitcoquin

quel pied de pouvoir tout oser dire ici sur ce forum !

Te gène pas :wink: .

AsMoth, tu t'es déchainé la, deux récits qui m'ont mis dans de drole d'état :wink: .

Merci au plaisir de te relire :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité tiny

quel récit !!

Je vois que je ne suis pas la seule a qui ça a fait de l'effet ! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah non je te confirme!

meme si les recits d'asmoth developpent toujours la meme trame, le meme schema mais dans des contextes differents( le jeune homme, une femme qui s'exhibe, le jeune homme qui laisse apparaiter son erection , et tout le monde finit par craquer... ) , ces recits sont toujours admirablements ecrits, avec beaucoup de details!!

ils sont tjs tres excitants! et stimulent beaucoup mon imagination!

lol

continue asmoth !

tu mets en images tous mes fantasmes! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà, une belle erection qui se dessine dans mon boxer...

C'est malin ! lol :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sliver

Excellent récit bravoo excitant à souhait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.