Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Luna024

Soirée d'été

Recommended Posts

Guest Luna024

Alors... voici une petite soiree d`ete. Bonne lecture :oops:

Il est tard. Dans ce petit quartier residentiel, tout est paisible, plus rien ne semble bouger. Assise derriere mon ordinateur, je surf tranquillement sur le net tout en envisageant de plus en plus serieusement a aller dormir. Surtout maintenant que je me suis douchee il y a a peine quelques minutes et que je porte ma nuisette preferee.

De la soie. Je bouge legerement les jambes et un doux sourire releve le coin de ma bouche pulpeuse. Le tissu soyeux sur ma peau ... c`est une caresse bien plus qu`un contacte. Pour le seul plaisir de sentir de nouveau cette douce sensation, je decroise tres lentement les jambes. Ma main gauche quitte le clavier et remonte avec lenteur jusqu`a la rondeur de ma poitrine.

Sous mes doigts, la douceur du tissu, a travers lui, la rondeur nacree de mon sein, la pointe tendue de celui-ci qui semble appeler a davantage de caresses.

Exhalant un leger soupire d`aise, je me laisse porter par mes desirs, par le voluptueux plaisir de mes propre caresses.

Les yeux mi-clos, je respire lentement, doucement, presque imperceptiblement. Mon souffle est leger encore tendis que ma main monte, plus haut, sur ma gorge.

La tete renversee en arriere, je laisse l`in de mes doigt se glisser entre mes levres humides. Je le suce doucement, parce que j`aime imaginer que mon doigt pourrait etre autre chose... un beau phalus, long, dur, bien chaud... Mes hanches se soulevent legerement, presque malgre moi.

Je laisse mes mains retrouver mes cuisses, les palper, par-dessus la soie rouge de ma nuisette... je tire de cela un exquis et sensuel plaisir.

Mais mon corps exige maintenant bien davantage. Deja, je sens, au plus intime de moi-meme, cette chaleur humide qui coule et qui humidifi mon petit string.

Mes doigts se faufilent, glissant sur la peau soyeuse de l`interieur de mes cuisses, mes mains se rejoignent, a la limite de l`indecence, bien au chaud, entre mes cuisses.

Mes jambes son legerement ecartees, mes doigts sont de plus en plus audacieux. Ma respiration plus profonde, un rien plus rapide.

Du bout de mon ongle, je caresse l`elastique de ce petit string, dernier rempart entre moi, moi-meme et mon plaisir.

Les rideaux sont largement ouvert, la fenetre situee derriere moi l`est aussi, et une delicieuse brise fait frissonner ma peau. Une caresse si douce, presque... intime.

Je mordille doucement, tendrement, ma levre inferieure, et j`ose.

Deux de mes doigts se glissent sous l`elastique pour effleurer les petales humide de la fleur de ma feminite. Retenant mon souffle, je ferme les yeux.

Mes doigts se mettent a caresser doux doucement ce bouton de rose pas encore tout a fait eclos.

Ma main libre remonte, explore, poarcourt mon ventre plat, mes hanches bien rondes... jusqu`a ma poitrine pour palper mes seins, les soupeser, les malaxer... les aimer.

-Oh... Ne puis-je m`empecher de souffle.

Le plaisir monte, tout doucement.

(Bon suffit pour ce soir, il est deja plutot tard :clap: A bientot! )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest nico2233

félicitation :clap:

vivement la suite :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ispana

mmm voilà qui donne des envies pas très avouables :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand on imagine, on peut se faire mal... :content:

soupir.... c'est tellement joli de savoir qu'une femme prend du plaisir, même toute seule...

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(Bon suffit pour ce soir, il est deja plutot tard :content: A bientot! )

Ah non, encore :evil::twisted:

Merci pour ce début (et oui je veux la suite) qui me laisse rêveur :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Luna024

Merci pour vos encouragement... et la suite arrive. J`ai dit que j`adore l`ete? :content:

--------------------------------

Alors que mon ventre se crispe doucement, alors que mes hanches entreprennent un lent mouvement afin de venir au devant des attouchements, un bruit, tenu, se fait entendre. Des pas. Je percois des pas qui s`arretent tout pres.

J`entrouvre les yeux et, la tete legerement inclinee sur le cote, je fais lentement pivoter ma chaise.

Maintenant face a ma fenetre, je vois mon voisin qui fait mine de regarder les etoile, tout bonnement, appuye qu`il est a la balustrade de sa terrasse. Un demi metre a peine nous separe, et personne ne me fera avaler qu`il n`a rien vu, qu`il est la pour admirer l`eclatante blancheur de cette lune d`ete!

Un vague sourire sur mes levres, j`ecarte un peu plus les cuisses, frissonnante, un peu... non pas un peu, mais plutot franchement excitee par le fait de savoir qu`il est-la, qu`il me regarde.

Feignant de ne pas l`avoir remarque, je referme les yeux pour mieux faire glisser la bretelle de ma nuisette.

La soie, si douce, si caressante, exaspere la pointe tendue de mon sein alors qu`elle le libere de sa soyeuse etreinte.

J`entrouvre les yeux. Cette fois-ci, il me regarde franchement. Je referme les yeux afin de savourer l`instant. Sous mes doigts, mes cuisses de plus en plus humide, de plus en plus chaudes.

Mon autre main a trouve la douce et pleine rondeur de mon sein pour mieux en apprecier la fermete, sa lourdeur... Mon pouce effleure delicatement la pointe rose qui se tend.

Je sens sur moi, qui glisse partout, qui fouille chaque centimetre de mon corps, ce regard masculin qui ne me quitte plus. J`en frissonne d`un plaisir intense, interdit. Sait-il seulement combien il participe a mon extase alors qu`il est simplement la, alors qu`il ne fait qu`observer, de loin, ce que je fais jusque dans les plus infimes details? Sans doute pas. Moi, je sais.

Laissant mon sein, j`ouvre les yeux. Je veux qu`il sache que je sais qu`il est la, qu`il me regarde. J`ai peur qu`il parte, mais je ne peux resister, il doit savoir.

Soulevant doucement mes hanches, j`y ramene mes deux main, sous ma nuisette, afin de retirer mon string. Pour cela, je me penche lentement en avant, excitee de savoir quelle splendide vue je lui offre sur ma poitrine a demie nue.

Quand je me redresse, mon regard rencontre le sien, il semble tressaillir, etre gene, mal a l`aise, et moi... moi j`emet un leger rire. Son malaise est tellement mignon! Si naif!

Sans la moindre gene, sans l`ombre d`un moment de pudeur, j`acheve de me radosser au dossier de mon fauteuil, non sans avoir fait au passage, remonter ma nuisette.

Est-ce vraiment les etoiles qu`il observe chaque soir... ou les femmes du voisinage?

Plus de doute maintenant, il ne manque rien du spectacle que je lui offre.

Mes cuisses bien ecartees, ma poitrine presque entierement nue, mes doigts qui caressent de nouveau mon sexe... mon regard rive sur lui.

Puis je ferme les yeux sans plus me preoccuper de lui, consciente pourtant de sa presence, et uniquement preoccupee par mon plaisir.

Le vent souffle encore, ma main gauche caresse mon ventre, ET J`OSE ENCORE.

Poussantplus loin ma volupte, je me leve et vais appuyer mon visage sur l`ecran de mon ordinateur, et ne presentant plus que mon dos a la fenetre, mes jambes suffisamment ecartees, je plonge dans ce gouffre humide deux doigts qui y penetrent sans se presser, qui y disparaissent tout entiers. Ils y vont et en ressortent, y retournent et sortent encore, luisant, mouilles, pour trouver ailleurs une nouvelle entree. Avec eux je taquine cette etoile du nord, la fait frissonner de mes doigts tous mouiller.

C`est une si douce sensation encore que je la decuple en amenant mon autre main, devant moi, la fait glisser sur mon ventre, jusqu`a mon pubis fraichement rase.

Cambree, mes hanches allant et venant langoureusement, je vais plus loin encore.

Un gemissement de plaisir quitte magorge alors que l`un de mes doigts se glisse tendrement au coeur de cette etoile.

Penetree de mon plaisir, je n`ai nulle pudeura gemir, je n`ai aucune crainte du plaisir qui monte, qui gronde, qui menace.

J`ouvre les yeux. Je le vois me donner du plaisir. Lui, dehors, sous ce ciel d`ete, qui se masturbe sans gene en me regardant en faire autant. Mon regard plonge sur ce membre durci, long, epais... magnifique.

Mes hanches se mettent a se mouvoir de plus en plus febrilement, mes doigts avec impatience, mon souffle devenu precipite...

Et je sursaute quand ce jet a la blancheur lactee fuit de ce sexe erige. Prise peut-etre par surprise, j`ecarquille les yeux, je me met a trembler, l`oragasme enfin s`est dechaine...

-Oh... oh oui...oui! Gemige tout bas, le souffle coupe.

Et je respire, je me detends, l`orgasme enfin, est passe.

Je sourie a mon voisin qui est la, calcon baisse, zigounette au clair comme pour m`en menacer. J`etends la main, attrape le rideau et tire... il n`y a plus rien a voir.

Une autre douche, un autre soir... qui sait?

Bonne nuit! :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ispana

superbe! un fantasme qui me hante aussi depuis des années et que je n'ai jamais assouvi! :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Luna024

Merci :twisted: C`est super agreable de lire vos commentaires :content: Mais bon... ce n`est encore malheureusement qu`un fantasme :evil:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.