Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Metabeen

Ce n'est pas la vie qui t'as sculpté mais l'amour.

Recommended Posts

Je rentre tard ce soir, journée difficile manquant de calme.

Trop difficile de penser à moi aujourd'hui, mon célibat et la difficulté de m'insérer dans une vie sociale bien trop compliquée.

Assis sur les bancs du RER A direction la maison, je te vois...Tu es belle même si je ne vois que des bribes de ton visage sur les côtés de tes lunettes qui mangent la moitié de ton visage et ta frange qui vient rejoindre les lunettes, toute couverte d'un imper.

Je viens te rejoindre, comme un dompteur devant un lion, les mains en avant pour te montrer que tu ne risques rien. Je m'approche de toi et m'assied devant toi, je remarque alors ton bagage...Je comprend que tu trembles, tes mains te trahissent je te dis alors que tu n'as rien à craindre malgré le fait qu'il soit minuit passé. Je suis quelqu'un qui aime juste discuter alors j'essaye de t'apprendre de te comprendre. Le trajet ne se finit pas parce que le train est à l'arrêt. Je t'embrasse, tu ne t'y attends pas, tu me repousses délicate... Je prend du temps pour t'admirer, te savourer par mes lèvres. Tu souris et me raconte ton histoire. Délaissée depuis longtemps tu as décidé de faire tes bagages pour partir loin sans réfléchir.

Tu me demandes de me retourner pouvoir d'habiller...Je ne suis pas si coopératif et discute de toi de cette raison pour laquelle tu n'es pas habillée....

Tu me racontes que tu as passé une délicieuse soirée avec ton homme mais qu'au moment de réitérer l'acte...Il t'avait délaisser pour discuter avec la femme de chambre...Il était même parti fumer une cigarette avec elle. Arrivé après l'annonce que tu étais enceinte, trahie et triste tu es partie aussi vite que tu as peut. Tes pieds foulant le sol comme s'il n'existait pas, la distance que tu parcourais n'avais aucune importance tant qu'elle augmentait et t'éloignait de cet homme qui t'oubliais un peu plus chaque jour.

Tu te retrouves face à moi...Tu me dis que tu ne veux pas voir mes yeux sans ses lunettes. Tu sais que je suis celui qui voit à travers les gens. Je retire tes lunettes délicatement, la deuxième raison c'est que tes yeux pleurent.

Je passe mon pouce sur ta joue pour retirer les délicates larmes qui roulent sur le visage d'ange que je peux contempler. Je te dis juste une chose.

"La vie n'est qu'une gigantesque roue, montes dans ta nacelle pour profiter du paysage".

Tu dis alors que t'es prête...Tes yeux viennent se ficher dans les miens, tu oublies...Tu revis...Tu n'as plus que moi dans la peau.

Ton imper tombe de tes épaules et tu te jettes dans mes bras. Ton murmure souffle emmène moi loin d'ici...Pris au dépourvu par ta subite décision, le train à l'arrêt je ne vois qu'une façon de te faire voyager. Mes mains commencent déjà à s'en charger.

Ton ventre tendu et creusé laisse doucement mes mains passer sur ta peau...Tes seins magnifiques maintenus par une fine lingerie rehaussant tes seins...Et ton bassin qui vient se poser sur le mien je me sens juste heureux.

Moi je suis habillé simplement, une chemise noire, un pantalon à pinces noir, des chaussures de ville, une boucle de ceinture brillante maintenant le pantalon au niveau de mes hanches et un miroir au cou. Symbolisant que dans mes yeux ont ne voit que son propre reflet. Mes mains dégrafent ton soutien gorge s'ouvrant par l'avant...Tandis que les tienne s'occupe de ma chemise. Tes mains effleurent la peau tendue de mon ventre, rendant ma peau toute sensible à tes caresses. Je me sens de plus en plus ardent de désir pour toi. Je vois les lumières danser pendant que l'on se déshabille.

Tu as la peau de tes cuisses toute contre mes hanches. Je sens la chaleur de ton entrejambe s'insinuer sur mon membre déjà en érection au contact de ton corps brûlant.

On se parle pendant l'acte...Tu me dis que tu ne savais pas si un jour tu pourrais me le dire et me trouver. Je te dis que le désir et la passion sont provoqués parce que mes yeux savent parler, pour t'embraser et tendre ta peau sous mes baisers. Tu rejettes ta tête en arrière, tes cheveux pendent jusqu'à la chute de tes reins, pris dans mes mains qui t'approchent, te retiennent ton bassin contre mon aine. Tu sens mon membre pointer contre la fente de ton vagin sous la fine étoffe.

Je prend tes seins dans mes mains, maintenant libérés...De ma bouche approchés, je viens m'en délecter de ma langue, les cajoler par ma bouche. Je prend en bouche tes seins pour te sentir plus enflammée...

Ma bouche sur ton sein enserre ton mamelon pendant que ma langue passe sur le bout de ton téton. Nos sous vêtements disparaissent en un coup de vent. C'est après que je te prend dans mes bras pour glisser mes doigts à ton entrejambe. Ton vagin déjà humide prêt à me recevoir, tes jambes s'enserrant dans mon dos ramène ton bassin sur le mien, tu pénètres tout même mon pénis en toi, j'aime te voir si excitée sous mes caresses.

Mon membre va au fond de toi tandis que le temps n'appartient qu'à nous, nos sexes se confondant dans cette pénétration au rythme haletant. Je sens ton soupir sur la peau de ma nuque, tes lèvres frottant ma peau sous la pénétration.

Je prend un plaisir fou glisser en toi, mon pénis allant et venant dans ton intimité...

La passion ne nous quitte pas...les entrailles brulantes...La nuit passe et on sait que ses moments reviennent...

J'adore le sourire sur ta bouche qui me fait penser que je te rend heureuse. Rien que ça fait penser que tu mérites ma tendresse aguicheuse.

:D:D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

celle la est super méga top géniale :D

j'adore :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

:D :D:aime2: Sublime narration très sensuelle, Metabeen :aime: et j'adore cette petite méditation : ""La vie n'est qu'une gigantesque roue, monte dans ta nacelle pour profiter du paysage". :momotte:

:cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous tous j'en ai le coeur tout palpitant :momotte:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.