Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Anonymous

Lisa

Recommended Posts

Guest Anonymous

1ère partie...

Je me promenais dans les rues de Lille, il faisait un temps magnifique en ce jour de juillet. Pour me refraichir, je décidais d'aller prendre un verre en terrasse. Au bout de quelques minutes, je me remis à la lecture de mon ouvrage. Les images défilaient dans ma tête et je crois que rien n'aurait pu me déranger. Sauf que...

Sauf que à côté de moi, à la table toute proche, une ravissante femme s'installait. Je dois avouer, que la vue d'une jolie femme ne me laisse jamais indifférent ! "Elle est vraiment charmante" me dis-je intérieurement, ce qui ne manque pas de me faire sourire. Elle s'assoit et commande un rafraîchissement.Elle est brune aux cheveux mi-longs et porte une robe à fleurs bleu et jaune. Je devine son joli corps sous ce vêtement d'été, qui met en valeur plus qu'ils ne dissimule ses charmes. Mais bon, là il faut que je m'arrête, sinon je ne vais pas avancer ma lecture. J'essaie de me remettre à l'œuvre, mais mes yeux se lèvent régulièrement sur ma belle inconnue. Rien à faire, je ne suis plus concentré, mon esprit s'aventure en d'autres lieus que mon roman...

Mes yeux se baissent pour admirer ses jambes, et là, qu'elle n'est pas ma surprise de voir que la robe de ma voisine est pour le moins transparente. Visiblement, cela n'a pas l'air de la déranger ou alors elle n'a pas pas fait attention à mon regard. Moi par contre, je suis plus troublé. Mon sang ne fait qu'un tour, je frissonne non de peur, mais d'un frissonnement annonciateur d'excitation : la scène commence à être de plus en plus intéressante. Mon livre ne me sert plus désormais qu'à dissimuler mes yeux. Je me demande si elle va me découvrir. En tout cas pour l'instant, elles n'a pas l'air d'avoir remarqué ma présence. Très bien, je peux continuer à faire le lecteur immergé dans son roman, mais un lecteur qui ne sait même plus le sujet de son livre.

Ses jambes apparaissaient sous le tissu, je ne me lassais pas de la regarder. je me surprenais à remonter le long de cette robe, j'arrivais à distinguer son nombril. je remontais encore et m'arrêtait à la hauteur de ses seins. Sa poitrine était généreuse, ferme. Cette femme me plaisait vraiment.

Au moment même où je relevais la tête, mon regard croisait le sien, je rougissais sur le champ pesuadé qu'elle allait se lever pour me gifler. Mais elle se contentait d'esquisser un lèger sourire timide comme si le fait d'être observé, que dis-je dévorée des yeux, par un inconnu ne lui déplaisait pas. Ses yeux étaient assez petits mais son regard magnifique, magnétique, cette femme était maintenant complètement dans mon esprit.

C'est à regret que je me décidais de partir, trop timide pour oser l'aborder. Pour essayer de me changer les idées et oublier cette inconnue qui m'avait tant troublé, je décidais d'aller me faire une toile au cinéma le plus proche.

J'etais à peine installé que ma surprise fut grande de voir arriver ma belle dans la salle. Elle vint s'asseoir à la même rangée que moi, laissant 2 sièges entre nous. je ne savais plus où regarder tellement je me sentais prisonnier de mon envie de la séduire mais également de ma peur de l'approcher.

Les lumières étaient encore allumées, je pouvais parfaitement voir ses courbes sous cette robe malicieuse. je croisais ses yeux, son regard me semblait perçant, j'avais l'impression d'être nu devant elle. Ohhh comme j'avais envie d'elle.

Le film commençait. A vrai dire je m'en fichais éperdument. Je ne faisais que tourner la tête pour scruter les faits et gestes de...comment pouvait-elle s'appeller d'ailleurs ??

Au bout d'un certain temps, elle approchait d'un siège, se penchait vers moi me demandant : "le film ne vous plaît pas ??. Après quelques secondes de surprise, je bafouillais : "comment avez-vous deviné ?". Elle : "J'ai bien remarqué que vous me regardez, et cela, depuis le café".

J'étais abasourdi, j'étais donc repéré depuis le début. Sentant ma gêne, elle m'aidait à rompre ce silence oppressant en chuchotant : " Ne soyez pas gêné, je suis flatté de votre intérêt, je vous trouve moi-même charmant. je m'appelle Lisa et vous ?" J'avais l'impression que mon coeur allait exploser d'envie et de peur mélées...je répondais d'une voix faible et tremblante : "je m'appelle David".

Elle me souriait, timidement également, légèrement penchée vers moi. Seul un siège nous séparait, mais je pouvais déjà sentir les effluves sensuels de son parfum. J'avais de plus en plus envie de la regarder, cette femme m'ensorcelait.

je regardais ma montre, le film allait se terminer très vite. Je commençais à pester contre cette timidité qui m'empêchait d'aller vers cette femme. A cet instant, je sentais sa main qui se posait sur la mienne tandis que son visage s'approchait. "Vous me plaisez aussi David".

Enfin, je trouvais le courage de m'avancer de rompre cette distance si courte et si grande à la fois. Elle me regardait m'approcher, sans qu'un seul instant ses yeux ne se détachent des miens. Ma bouche était maintenant tout proche de la sienne. Sur le point de défaillir, je m'avançais encore. Nos lèvres se trouvèrent, et ce contact me rendit la vie. Ses yeux se fermèrent, tandis que ma langue s'aventurait légèrement dans sa bouche, et que ma main se posait sur sa jambe. Lorsque nos langues se touchèrent, une étincelle électrique semblait nous parcourir tous les deux, nous faisant frissonner. Je ne saurais dire combien de temps dura ce baiser, le temps semblait avoir suspendu son vol.

Les lumières se rallumaient, le film était fini, j'en avais oublié que j'étais au cinéma tellement les lèvres douces de ma belle inconnue m'avaient hypnotisé. Elle me regardait en souriant et m' a dit alors : "j'aimerais te revoir (j'appréciais le TE) David mais je dois partir là, pourquoi pas jeudi prochain à 16 h dans ce même café ?" "Ce serait avec grand plaisir Lisa".

Nous sortions de la salle, nous séparant à la sortie par une bise sage. Je la regardais s'en aller, un léger vent flottant sur sur sa robe. J'étais triste de la quitter mais rassuré à l'idée de la revoir bientôt. A l'évocation de ce rendez-vous futur, un grand sourire éclaircissait mon visage.

(2ème partie en cours de finition) :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

J'ai beaucoup aimé ton récit Anathema.

Nos deux textes réunis sur le même thème pourraient faire un attroupement :wink::-D

Tu n'écris pas souvent, mais sincèrement j'attends la suite avec impatience :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest K@thy

:wink: :wink:

Hé bé ! Ça valait vraiment le coup d’attendre que tu te décides à nous refaire un joli texte

Qui me plait énormément,

Je vais attendre la suite surtout ne traîne pas trop pour nous la donner…

Un grand Bravo Anathema !

:-D:P:P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vivement le printemps que nous puissions à nouveau taquiner les hommes sages qui lisent sur les terrasses :-D:P

j'aime beaucoup l'idée, et cette histoire pleine de fraîcheur et de sensualité... bon, douche, j'ai besoin d'une petite douche là, mes idées vagabondent dangereusement :wink::wink: :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Enfin, tu t'es décidés à écrire :wink:

Très joli récit, j'attend la suite :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

c'est pas mon 1er quand même !! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Sérieux??? :wink:

:P:P:P:D:-D:wink::D pour me faire pardonner :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

cherches dans mes messages y en a au moins 2 autres !! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

la suite...

Je suis pile à l'heure comme toujours. J'attendais fébrilement ta venue. Le temps est magnifique, je regarde le ciel d'un bleu profond quand j'entends alors soudain une voix derrière moi : "David ?".

Je me retourne en un éclair. Tu es là, à deux mètres de moi. Je suis époustouflé, tu es rayonnante. Tu me souris largement dans ta robe verte légère. Nous nous rapprochons pour échanger une bise innocente mais emplie de sensualité.

Après avoir échangé les banalités d'usage, nous nous promenons longuement dans ce jardin avant de s'asseoir sur un banc à l'ombre pour fuir cette chaleur etouffante. J'ai une folle envie de toi Lisa. Soudain, après une silence qui me parut éternel, comme si tu lisais dans mes yeux, tu me fixes et me dis :

- J'ai envie de toi, David.

- Moi aussi, Lisa.

Sur ces mots, tu approches ton visage du mien et m'embrasse délicatement. Ce premier baiser, d'abord léger, devient rapidement un ballet de nos langues mêlées. Ces baisers fougueux, voluptueux attisent notre désir. "Viens chez moi", me souffles-tu dans le cou...

A peine chez toi, tu me dis "Je vais prendre une douche, ça me fera du bien avec cette chaleur". Perdu dans mes pensées, je ne t'ai pas vu revenir. Il fait sombre, mais la faible lueur qui filtre par les rideaux me permet de te voir enrobée d'une serviette, qui ne cache pas grand-chose. Cette serviette te donne une poitrine pigeonnante et s'arrête juste sous ton sexe, à la fois plus érotique que n'importe quelle robe moulante mais aussi totalement chaste.

Tu viens t'installer dans le lit, te défaisant de cet ultime vêtement et te lover tout contre moi. Encouragé par cette invitation, mes mains s'égarent sur ton corps, je caresse ton dos, tes fesses, tes jambes... Mes lèvres quittent les tiennes pour aller à la rencontre de tes oreilles et de ton cou. Je veux découvrir tout ton corps et te donner autant envie de moi que j'avais envie de toi. J'appuye sur tes épaules pour t'allonger sur le dos. Mes lèvres descendent le long de ton corps. Elles croisent d'abord tes seins, de taille généreuse, adorables avec leur aréole toute ronde. Je les embrasse doucement en insistant sur tes tétons qui durcissent sous l'envie. Je continue mon expédition par ton ventre. Ma langue se perd dans ton nombril, le fouillant, tournant autour de lui. Ton corps ondule au grè de mes coups de langue.

Je continue à descendre encore.. Je sens sous mes lèvres l'odeur suave de ton sexe. Ton ventre remue soudain plus vite. Je n'ai pas envie de m'arrêter là, je veux te rendre folle, incontrôlable. Ma langue continue sa balade sur tes jambes, ignorant ton intimité. J'écarte égèrement tes cuisses, découvrant ton sexe lisse. Je lèche l'intérieur de tes cuisses, sans doute l'endroit le plus doux de l'anatomie féminine et je m'approche de ton sexe jusqu'à en sentir la chaleur, sans jamais l'effleurer.

Tu es déjà humide, alors que je n'avais rien fait encore, je découvre une magnifique chatte rasée depuis peu. Je passe ma langue tout autour de ta vulve et introduit délicatement un doigt à l'intérieur. Tu pousses un léger soupir. Je lèche ta fente de haut en bas en fouillant l'orée de ton trou de petits mouvements rapides. Quand le bout ma langue écarte les muqueuses de l'organe offert, ta liqueur filtre lentement jusque dans ma gorge et je me délecte des effluves salés qui en émanent. Après quelques minutes, je pince ton clitoris entre mes doigts et le suçote en le dardant de coups de langue. Ton corps commence à se tendre et tu gémis profondèment.

Soudain tu me repousses, me pousse en arriere et t'allonge sur moi et part à ton tour à la découverte de mon corps. Tu embrasses mes mamelons et laisse ta langue jouer avec. Mon nombril connaît lui aussi les caresses de ta langue avec la même joie. La voilà au bout du chemin. Sans le moindre effort tu te débarrasses de mon boxer, libérant mon sexe érigé. Une de tes mains s'est glissée entre mes jambes et caresse mon périnée, m'arrachant un gémissement soudain. Ta langue s'active sur mes testicules. J'ai l'impression que je vais éjaculer sur le champ. Quelques petits coups de langue et bientôt, mon pénis trouve refuge dans ta bouche. Tu joues de ta langue, léchant le méat, le gland, la grosse veine, mes testicules, puis remontes doucement me faisant frémir. Tu remets le gland dans ta bouche, puis entre tout mon sexe et commençe de monter et descendre dessus.

je me sens vaciller et dans un dernier effort retire mon sexe de ce fourreau si chaud pour enfiler un préservatif et t'inviter à venir t'asseoir sur moi. Tu places ta chatte humide et incroyablement excitée au-dessus du mien. Tu abaisses ton bassin au-dessus de mon organe épais et viril. Le premier contact du gland avec ton antre est divin. Lentement, patiemment, tu t'enfonces lentement sur mon organe turgescent.Tu apprécies sa taille, son épaisseur, et me le dit sans retenue

Tu commences à onduler ton bassin sur moi. Je sens ma queue grossir encore dans ta chatte... Elle est de plus en plus mouillée, je sens ton sexe s'écarter toujours davantage, en allant et venant de plus en plus rapidement. Je pose mes mains sur tes fesses pour suivre le mouvement tout en embrassant fébrilement tes seins qui remuent sous la pénétration de plus en plus rapide. Je sens une vague d'électricité émaner de mon échine et s'emparer lentement de tout mon corps.

Ton visage reflète la montée de ton plaisir. Mes coups de rein jusque là sensuels, sont devenus maintenant sauvages et incontrôlables. Nos deux corps commencent à trembler et à frissonner. Tu gémis de plus en plus fort en caressant ton bouton. Tu cries ton plaisir. Mon sperme jaillit en toi, nous jouissons simultanément, gémissant, haletant. Enfin, tu t'effondres sans force sur moi, nos bouches se cherchant pour un dernier baiser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest K@thy

cherches dans mes messages y en a au moins 2 autres !! :wink:

Oui Choupie regarde !!! :-D

il y en as un que j'ai bien aimer :P et si je me souviens du titre

c'était le peignoire :P:wink: j'ai adoré :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Vraiment magnifique... Ca donne envie d'aller boire un café en terrasse... :oops:

Je comprend pourquoi tu avais l'air si concentré en écrivant la suite... :-D

:clap::wink::lal::lal::-D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

:-?

Le jalou est de retour.... :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Vraiment magnifique... Ca donne envie d'aller boire un café en terrasse... :clap:

Je comprend pourquoi tu avais l'air si concentré en écrivant la suite... :wink:

:lal::-D:lal::oops::-D:-D

:-D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.