Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Carbu

"Coup de blues de vacancier"

Recommended Posts

Voici ce que je vais essayer de vous décrire aujourd'hui, un " fantasme " écrit par une personne typé " coup de blues de vacancier " Wink

--------------------------------

Samedi 23 décembre, 14h20, dans les rues d'une petite ville... Annecy.

Encore une journée où je ne sais pas si il va neiger ou pleuvoir, les nuages gris cachant les rayons du soleil... Bah, ca ne me changera pas du reste de la semaine !

J'avais tellement de choses a faire cette semaine, mais que j'ai repoussé car je n'avais pas eu l'envie. Et c'est qui qui va devoir " courir " pour rattrapper ce retard ? C'est bibi bien sur Very Happy

Bah, ce n'est pas grave, les vacances ca sert a ca ! Ne rien faire de nos journées, profiter un maximum de notre temps libre pour... ben ne rien faire ! Mais c'est tellement difficile de ne rien faire !

J'aurais pus remonter ce moteur, tout rebrancher, finir cette voiture commencée il y a tellement longtemps ! j'aurais pus la terminer, mais je ne l'ai pas fais... Dieu que je suis con quand meme... Enfin bref, c'est du passé, on va penser a autre chose ! Demain c'est noel, autant profiter des derniers jours de tranquillité avant l'arrivé de mes deux freres et des belles soeurs pour les fêtes...

Me voici a nouveau en train de marcher dans les rues agitées d'Annecy, cette petite ville ( ou grand village ) de haute savoie, où il y fait bon flaner a observer les décors allentours :

Son lac, ses montagnes et ses villages riverains. Beau décors pour un visiteur, mais tellement " normal " pour moi que cela me laisse de marbre.

Mais bon, je me suis dis tout a l'heure que la tranquillité n'allait plus etre d'actualité, car demain arrive noel, et ses échanges de cadeaux débordants de joie et de bonheur... profitons du calme avant la tempête Very Happy

Malgré le froid, me voici assis sur un de ces bancs publiques, positionné face au lac, pour nous faire profiter du décors. Et oui, toujours ce lac, ces montagnes, ce paysage. Autant en profiter encore et encore ! Je met mon baladeur en route, sur une musique douce et tranquilisante et je me met a voguer dans mes songes, la où mon imagination m'emmene dans des pays imaginaire, tel un Peter Pan et tout son équipage.

Les minutes passent, mes yeux se ferment pour savourer ce moment de " douceur " froide, où rien ne semble vous déranger.

Je ne l'entend pas arriver.

Elle me dit se nommer Carole, étant une touriste étant venue voir sa famille pour les fêtes, mais se baladant un petit peut seule pour découvrir la région.

Emmitoufler dans son bonnet marron et blanc, sa grosse écharpe rouge et sa veste longue donnant l'impression de provenir des pays nordiques, ses yeux bleus et son sourire timide m'a effectivement bien réveillé, me rendant pret a l'aidé dans sa découverte du coin.

Elle me dit etre tres réservé et tres timide, mais surtout franchement perdue !

Aller hop, ce sera ma B.A ( Bonne Action ) de la journée, je vais la guider via la carte qu'elle a dans les mains pour lui faire faire un rapide petit tour de la ville pour lui faire découvrir ce grand village qu'est Annecy.

Les minutes passent, lui expliquant ce qu'elle allait découvrir en arpantant les rues, son chateau, ses églises, ses canals, sa vieille ville... j'ai bien du lui expliquer tout cela pendant 10 bonnes minutes, pour conclure ainsi :

- " bon... j'aurais été a votre place, dans la meme situation, je serais toujours autant perdu apres avoir demander a quelqu'un la route a suivre Very Happy ! Donc, si vous n'y voyez pas d'inconvéniant, je n'ai rien a faire aujourd'hui, alors je vais venir avec vous"

a la maniere d'ont elle m'a sourit, je pense qu'elle n'attendait pas mieux, avoir son petit guide perso pour la journée, chose qu'elle ne m'aurait jamais demander si je n'en aurais pas pris l'initiative.

Je lui raconta donc comment je m'appelais ( olivier ), lui donnant mon age ( 22 ans ) et que j'étais en vacance jusqu'a la mi semaine prochaine, ce qui explique mon manque d'occupation de la journée. Elle acquiaisa d'un regard, toujours autant cacher dans son écharpe en coton rouge.

Je lui pose donc les questions hatibuelles apres une rencontre, lui demandant où elle habitait ( le sud ) et jusqu'a quand elle comptait rester dans les environs ( quelques jours ). Ainsi, j'ai pus l'emmener devant le premier endroit a visiter, l'église st Maurice, superbe batisse vieille de bien 300-400 ans, maintes et maintes fois restaurer.

la laissant user les piles de son appareils photos numérique, je me suis mis a l'observer un peu mieux, et a réfléchir de mon coté :

Elle était belle et semblait tellement pure et innocente. Elle était souriante et semblait croquer la vie a pleine dents, ne s'attardant pas sur les erreurs du passé. Hey, mais elle est vraiment mignonne cette Carole ! Je me suis surpris a me dire qu'elle était une petite lueur ensoleillé dans mes longues journées grises de vacancier... Autant rester auprès de cette " lumiere " aussi longtemps qu'elle le souhaite, elle m'en redonne presque le sourir !

Plongé dans mes reflections, elle m'en sort prestement en me demandant de l'emmener a un autre endroit. Je réfléchis et en ressort que le " Jardin de l'Europe ", situé a quelques centaines de metres d'ici lui changerait un peu les idées, apres avoir photographié maintes et maintes fois cette batisse aussi vieille que 8 génération dans ma famille Very Happy

Les minutes, les heures passaient, lui fesant découvrir tout les petits coins interessants de la ville, et également en nous découvrant mutuellement ! Elle commencait a me raconter sa vie, moi la mienne, nous nous découvrions de plus en plus l'un l'autre, commencant a créer une petite complicité qui me ravissait au plus haut point !

17h arrivant, la nuit commence a arriver aussi vite qu'une pomme tombe d'un arbre, je lui propose d'aller se réchauffer dans un bar devant un bon chocolat viennois, offert par la maison ( bibi Very Happy ) elle ne se fit pas prier, et nous avons presque couru pour arriver au " Munich ", brasserie se trouvant peu loin du lac, au rebord d'un canal fort jolie.

Ainsi, j'ai pus la découvrir mieux, sachant enfin a quoi elle ressemblait sous ce gros bonnet marron et cette écharpe !

J'ai eu un choc... Elle était sublime ! Ses yeux bleus brillant contrastaient avec le chatain de ses cheveux ondulés. Ses pomettes rosés par le froid ne fesaient qu'un avec ses lèvres fines. Se frottant les mains pour les réchauffer, je suis partis commander nos 2 chocolats pour pouvoir continuer notre discution, apres m'etre moi meme un peu débarasser vestimentairement parlant.

La discution dura, dura encore, nous racontant encore notre vie, notre parcours professionnel, elle me remercia encore et encore de l'avoir guidé dans cette ville, qu'elle avait eu énormement de chance d'etre tombé sur moi car elle me trouvait tres gentil, sympathique, drole et attentionné.

Bien évidement, j'en étais heureux, et je lui répondis qu'il était normal d'aidé une jolie demoiselle en détresse, et que j'étais plus que content d'avoir fais cette " B.A " aujourd'hui, que je n'hésiterais pas a recommencer les jours suivant Wink

J'ai ainsi sus qu'elle avait 21 ans, qu'elle fesait des études dans les arts, aimant le sport et les voyages, qu'elle profitait de chaque instant comme si c'etait le dernier.

Une complicité commencait vraiment a se créer, nous continuions a parler, dérivant sur nos vies sentimentals réciproque. Elle me raconta que sa derniere histoire d'amour l'avait énormement blessé, qu'elle n'avait plus envie de souffrir, etc etc... discours hatibuel de personne encore amoureux(euse) lors de la rupture. Répondant par reflexe, en lui prenant la main, que les jours heureux arriveront bientot, peut etre plus vite que l'on ne le pense. Elle ne retira pas sa main, un léger sourir m'étant destiné mélangé a cette amertume de la tristesse me fit fondre d'affection pour elle.

Je lui racontais ma situation actuelle, de célibataire depuis quelques mois, ayant l'impression d'avoir un coeur de pierre, d'etre " aigri " et me demandant ce que je pourrais faire de mes journées...

En gros, nous avions tout les deux envies de connaitre a nouveau le bonheur, mais sans se l'avouer. Ressentir a nouveau quelque chose pour quelqu'un, se sentir " soit meme " et se sentir " etre l'autre " , ressentir a nouveau ce " boom boom " dans notre coeur, etre dans cet état de manque quand il ou elle n'est pas la, avoir l'impression que notre coeur va s'arracher de notre poitrine quand on le(la) revoit enfin, que notre sang circule a l'envers, j'en passe et des meilleurs... En gros, se dire sans se tromper qu'on l'aime ! Pouvoir dire ses mots en sachant a 400%, ces fameux mots magique : " Je t'aime "

arrive 19h, elle me dit qu'elle doit rentrée chez elle, que ses parents doivent l'attendre. Je lui propose de la racompagné, chose qu'elle accepte promptement, comme si elle n'attendait que ca. Je pars régler l'addition, lui demandant où je dois l'accompagner. De son plan, elle me désigne une rue a bien 15min de marche. Pas de soucis, nous revetons l'un l'autre nos vetements respectif pour attaquer le froid hivernal.

Sortis de la brasserie, elle me demande par où nous devrions passer pour aller chez ses parents, lui signalant que le pont a quelques metres était a passer, prolongeant dans la rue piétonne sur la gauche.

A peine ma phrase terminer, elle m'aggripe la main pour commencer a légèrement courir, me disant qu'elle ne supportait plus le froid, trop habituée a la chaleur des cotes méditérranienne et que si je voulais continuer a passer un petit moment avec elle, je n'aurais plus qu'a courir, main dans la main ! Quel ne fut pas son sourir, et le miens, quand elle me raconta tout ca, et je ne me fit pas attendre pour parcourir a vive allure ces petites ruelles Annéciennes, tracant comme dans une chasse aux trésors la destination finale !

Main dans la main, je ne souhaitais qu'une chose, continuer a serrer sa doigt, sa main, regarder ses yeux et son sourir charmeur.

La course ne dura que quelques minutes, un temps où nous n'étions que des enfants a la recherche du cadeau, s'arretant que quelques secondes pour me demander par où nous devions aller.

L'arriver fut pour moi autant un cadeau qu'un pincement au coeur. J'ai eu l'impression que pour elle également c'etait le cas. Que cette demeure était autant un lieu de vie qu'une frontiere pour elle et moi...

Elle me demande ce que je fais demain dans la journée. Je lui répond que je n'aurais rien de plus a faire qu'aujourd'hui, mais que je serais peut etre tres occuper si une certaine jolie demoiselle m'offrait de son temps libre pour flaner encore un petit peu Rolling Eyes

Elle s'approcha de mon visage, de mon oreille, pour me susurrer au creux de mon receptacle auditif un " demain, 10h, ici meme ", me laissant un rapide baiser plein de tendresse sur la joue, et, sans meme me laisser le temps de répondre, je la vis rentrer chez ses parents, sautillant comme une enfant ayant trouver le trésor, souriant a pleine dents, les yeux brillants de bonheur.

Je n'ai rien pus répondre, elle m'avait envoyé dans mes rêves les plus foux, la où tout ce que l'on esperait se réalisait, la où notre coeur se réchauffe, où nos muscles faciaux provoquent des sourires incompréhensible, et la où dans notre état d'esprit grisatre vint apparaitre un soleil resplendissant.

Je restais quelques secondes la où elle m'avait laisser, avant de me réveiller, la voyant apparaitre a la fenetre de chez elle, me souhaitant une bonne nuit, qu'elle avait été heureuse de me connaitre et qu'elle ne souhait qu'une seule chose, etre a demain, 10h, meme endroit Wink

Je ne pus rien lui répondre d'autre que " a demain, bonne nuit, tu risques de beaucoup me manquer d'ici la "

et je suis partis...

la suite bientot ! Wink

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

J'aime bien ton texte Carbu. Rafraîchissant ! Quand tu veux la suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.