Aller au contenu
  • 0
tortuegeniale38

Pourquoi être fidèle ?

Question

Bonjour ,

J'aimerais vous faire part de ma réflexion sur la fidélité et j'aimerais vos commentaires.

La fidélité :

-----------

Cela peut sembler naif aujourd'hui de proner la fidelite. Avec ce que l'on voit a la tele, dans les journaux, on pourrait penser que la fidelite a ete dictee par la morale chretienne ou la "morale" tout court et qu'aujourd'hui on est enfin libre de faire ce que l'on veut.

Quand on est en couple, c'est devenu normal ou en tout cas ca arrive a beaucoup de gens, de vouloir tester leur pouvoir de seduction, de rechercher de la tendresse, de braver l'interdit.

Cela semble tellement rependu et tellement banal.

"Carpe Diem". Se faire plaisir. Profiter de la vie tant qu'on le peut pour ne pas regretter.

L'infidelite, c'est a la mode, c'est un moyen de se faire plaisir a court terme, d'avoir moins de regret si un jour notre histoire finissait mal. "Au moins, j'en ai profite. Je ne suis pas passe a cote de telle ou telle personne". La trahison fait moins peur parce qu'on ne s'est pas fait totalement avoir. "J'ai ete plus malin qu'elle puisque je l'ai trompe avant qu'elle ne me trompe".

C'est un manque de confiance dans la relation. (qui peut-etre du a beaucoup de choses : manque de confiance en soi, peur de l'abandon, reproduction du modele parental...).

Mais au final, peut-on etre heureux en vivant la relation de cette maniere ? Je pense que non et que l'on n'a pratiquement aucune chance d'etre heureux sur du long terme.

Comment etre heureux quand on n'a pas confiance ? Et qu'on ne se donne qu'a 60% dans ce projet de couple ?

On le comprend bien quand on fait le parallele avec le boulot. Quand il y a des licenciements dans notre entreprise, on se demande si on va etre touche, on se demande ce que l'on va devenir, on est moins motive, on travaille moins.

Soit ce manque de confiance vient de nous et il faut travailler dessus, soit cela est lie a l'autre personne et il faut en changer.

Continuer une relation en etant oblige d'aller voir ailleurs pour se sentir bien, c'est vraiment dommage. A part s'il y a un enfant ou quelque chose de difficilement separable mais sinon, il faut avoir le courrage d'esperer mieux.

Dans la vie professionnelle ou dans les activitees sportives, si on veut avoir de bons resultats, on se donne a fond. On y croit. On fait des sacrifices pour reussir. Je pense que c'est pareil dans le couple.

Mais dans le couple, on a plus de mal a faire face aux "obligations" que cela crée. On se sent alors frustre par certaines contraintes liées au couple alors que lorsqu'il s'agit de sport ou de boulot, on n'accepte plus facilement le même type de frustration.

Mais aujourd'hui on prône la libertee, on nous dit qu'on ne doit plus accepter la moindre frustration a l'intérieur d'un couple. Sinon on est un looser. Un des remèdes, aller voir ailleurs.

Comme quand on a l'impression de se faire avoir dans la société, on se dit que si on vole ou si on triche un peu, c'est légitime. C'est juste pour rééquilibrer la balance.

On est une victime. Comme dans notre couple, on est victime, on doit supporter certaines contraintes (partager des activités alors que l'on n'en a pas toujours envie) pour que notre partenaire nous laisse tranquille en se croyant heureux. Mais on va tricher un peu., juste pour rééquilibrer ou pour avoir l'impression de ne pas se faire avoir.

Cela semble légitime. En tout cas, j'ai l'impression que c'est le courant de penser dominant dans notre societe actuelle.

Il y a toujours un risque d'échec dans tout projet, que ce soit un couple ou autre chose mais je préfère avoir fait tout ce que je pouvais pour que cela fonctionne plutôt que de savoir que c'est moi qui ai provoque cet échec.

C'est pas ce que la plupart des gens font dans le sport ou dans le boulot ?

Pour les enfants de parent divorcés, c'est difficile parce qu'ils ont tendance à banaliser les choses puisque cela fait partie de leur histoire. Beaucoup auront tendance à reproduire le schéma parental malgré eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recommended Posts

  • 0

tout sa pour dire qu'il faut être fidéle et que l'infidélité c'est mal et c'est sale ???? qu'il faut tout donner à son couple ????

L'infidélité c'est pas une histoire de mode comme tu le dis;quand on est infidéle c'est qu'il y a un souci dans son couple et que sa va mal ou qu'on cherche une chose qui nous manque dans notre couple et qu'on va le chercher ailleurs....

puis on peut être infidéle sans pour autant coucher ailleurs; rien que de téléphoner à une "amie proche" quand t'es un mec ou d'aller boire un café chez elle sans le dire a madame c'est une forme d'infidélité, tout comme les gens sur tt les forums qui tchattent et draguent sans que madame le sache (qu'ils sont inscris ici ou aileurs).

carpe diem !!!!

:wink::wink::roll::wink::wink: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Je ne jugerai pas les personnes infidèles car il faudrait déterminer où l'infidelité commence...et ça c'est une histoire personnelle entre deux personnes...

Pour ma part, si je suis amoureuse, je ne peux qu'être fidèle, je ne vois que par lui et tous les autres à côté me semblent d'une fadeur.... :wink:

Si je sens que je commence à être plus ou moins attirée ailleurs, c'est que je ne suis tout simplement plus amoureuse...dans ce cas, inutile de me voiler la face, je mets le cap avant de faire souffrir qui que ce soit...et ça peut-être lui comme moi :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

En effet la confiance en soi est un des pilier qui font que l'on est heureux, et que l'on mène la vie que l'on entend !

Dans ton analyse tu détails la confiance en soi dans le sport ou le travail !

La différence majeur entre le sport, le travail, et la vie de couple s'est que pour le sport et le travail tu es le seul à pouvoir influer sur ce à quoi tu veux arriver ! Si tu ne réussi pas tu es seul responsable ! Tu veux réussir dans le sport, tu peux y arriver...

Dans la vie de couple, comme son nom l'indique tu es deux.... donc tu peux y mettre toute la volonté du monde si l'autre ne veut pas se donner la peine ca ne marchera pas ! Encore faut il se demander ce qu'on fait avec une personne qui au final n'a pas les mêmes envie que nous ! Ou bien on peut aussi se demander pourquoi je dois y mettre toute ma volonté pour que ca marche ! Car après tout vivre avec quelqu'un ne doit pas nous amener a faire des efforts pour plaire ou maintenir une situation pérenne dans le temps (vivre à 2) !

La fidélité c'est un état d'esprit propre à chacun, et lié au passé ! A vrai dire ce n'est pas réellement une histoire de sentiments amoureux, mais plutôt une histoire d'aimer ou non la séduction, et les émotions qu'elle procure. Avec en plus une notion de respect de la confiance que l'autre nous accorde.

En gros, c'est une analyse de risques que nous faisons : les émotions que je ressens lorsque je séduis quelqu'un, ou lorsque je suis attiré sont elles plus forte que le respect que j'ai envers la personne qui me fait confiance au quotidien ! Ai je autant confiance en elle qu'elle a confiance en moi !

Lorsqu'on a les réponses à cette analyse, notre decision est prise... et a partir de ce moment on en accepte toutes les conséquences !

Il y a aussi un autre facteur influent, comme tu l'as dit, c'est l'image donné dans la société !

De nos jours le divorce est commun, on refait sa vie à tout bout de champs, on se marie vite, on a des enfants jeune....

C est quelque part un manque de maturité, on fonce, par peur de ne pas tout vivre avant de partir... alors qu'il faut vivre son age ! Et un jour arrive le moment où l'on prend conscience de tout ça... et face à ce sentiment de vie a coté de laquelle on est passé on décide de tout claqué !

Personnellement je pense que la jeunesse (18...25-30 ans) je ne sais pas a vrai dire combien de temps doit etre synonyme d'égoïsme.

J'entends par la qu'il faut d'abord penser à soi avant de penser à une autre personne et à une vie de "couple" (et encore parlé de couple je trouve ca prématuré). Bien entendu lorsque je parle d'égoïsme je sous entend le fait qu'il faut œuvrer a se développer et apprendre qui nous sommes, comment nous réagissons, nos capacité ... !

Bon nombre de gens délaisse ce coté d'eux même, pensant que l'on ne peut vivre que dans l'amour... ! Certes l'amour permet de nous surpasser, mais avant de nous surpasser peut être est il mieux de savoir de quoi nous sommes capable, et acquérir un minimum de réflexion et de culture...

Voila voila, cette notion de fidélité ou d'infidélité relève chez moi bon nombre de choses cachées. Maintenant chacun voit midi à sa porte !

J'ai choisit ma voie... celle de vivre comme bon me semble... et un jour je sais que je choisirai de vivre avec quelqu'un ... et sans aucun doute ca ne sera plus le moment de me demander si j'ai fais le bon choix ou pas ... j'irai au bout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

se mettre en couple , "construire " un couple , c'est aimer l'autre bien sur mais surtout l'accepter tel qu'il est mais aussi faire chacun des concessions à part égale afin d'avancer ensemble le long de la même route et au fil des années il faut toujours communiquer pour continuer à regarder dans la meme direction que l'autre

si l'on a pas envie , qu'on ne se sent pas capable , pas prés à commencer cette aventure , rien de mal à ça tant qu'on est clair(es) avec ses partenaires

mais si on s'est lancés dans cette aventure , on ne va pas voir ailleurs à la moindre difficulté !

les couples , dés qu'une chose va mal , cherchent à peine à la régler et choisissent cette solution de facilité !

si l'autre ne veut pas chercher de solutions et laisse tomber alors on le quitte , mais on ne reste pas dans le petit confort d'un couple bancal en allant chercher le plaisir et les frissons ailleurs c'est trop facile !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Pour moi, on est fidèle tout simplement parce qu'on se sent bien avec son conjoint, en sûreté, en confiance, on n'éprouve pas le besoin d'aller voir ailleurs.

Ma copine et moi avons parfois un coup à gauche ou à droite, mais on ne trouve pas que c'est de l'infidélité, on ne se retrouve que mieux après coup, on se raconte tout, ça nous excite et on n'en prend que plus de plaisir à faire l'amour en se retrouvant.

On s'est juste promis de ne pas avoir de relation avec un homme si on n'est pas toutes les deux présentes. Après si on a une relation avec une fille bah y a rien de bien grave, on donne juste un petit coup dans les règles établies, il n'y a pas mort d'homme (euh de femme)

La fidélité elle est dans la tête, pas entre nos cuisses !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

La notions de couple existe sous plusieurs forme, ouvert ou fermer , temporaire ou non selon la culture et les individus.

Il faut tout donc tout d'abord définir la notions de fidélité face a cette diversité.

La plus universelle a mon avis, (qui est aussi la mienne), est le respect de l'autre dans son couple ,mériter la confiance et l'amour que l'on reçois

De façons plus concrète, être fidèle a mes yeux est tout simple :

ne pas jouer dans le dos de l'autre et respecter les limites de L'AUTRE et non les nôtres.

Exemple( Peut-être extrême) :

Je n'est aucune inconvénient a l'idée de partager la personne que j'aime au niveau sexuelle avec un autre personne..une fuck friend, un one nights ect. Si il y a une discussion sur le sujet avant de passer a l'acte aucun problème a mes yeux..Par contre si mon amoureux n'est pas d'accord avec cette façons de voir les choses JAMAIS je n'irais le tromper.

Si VRAIMENT pour moi le besoin est présent , que nos visons de la vie ne sont pas en accord ..bref, qu'il me soit impossible de tolérer sa vison d'un couple, il y a séparation, tout simplement.

C'est la base même de l'amour.. Une personne ne peux vraiment pas prétendre aimer et décider de jouer dans le dos de celui ou celle qu'elle aime , peut-importe les justifications, si l'on ce regarde en face est un simple synonyme de lâcheté .

Et je suis bien placer pour parler: j'en est aimer une autre a une époque ..et j'en est parler avec mon petit ami actuelle. Je passe les détailles mais la situation est régler..et si une séparation en serait le résultat..et alors? C'est tout de même le mieux pour nous deux.

Pour des raisons logique, émotionnel , de solidité d'un couple( être fidèle crée un couple dans lequel la confiance règne) la fidélité n'est même pas négociable . Elle DOIT être respecter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

On parle de fidélité ...

désolé mais je vais devoir fournir ma source ...

le maitre des lieux prendra la décision qu'il s'impose

mais avant tout ...voici un article qui fait réfléchir je trouve ...

A chacun de trouver sa réponse ...

http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/503739/chatter-est-ce-tromper.html

Chatter, est-ce tromper ?

Mis en ligne le 20/05/2009

Chatter, est-ce tromper ? La question paraît triviale, mais elle fut posée, en des termes plus académiques il est vrai, lors d'un récent colloque à l'UCL(1) consacré à l'influence d'Internet sur les relations amoureuses et conjugales. C'est ici clairement la définition de la fidélité qui est interpellée par l'usage de ce nouveau mode de communication. Le "clavardage", comme disent joliment les Québécois, permet en effet d'entretenir une relation suivie, parfois très intime, avec un tiers, l'inconnu découvert sur un site de rencontre ou l'ami d'enfance retrouvé sur Facebook, tout en restant sagement à la maison, scotché à son PC, à quelques mètres de son conjoint qui pianote sur son propre ordinateur à la recherche de la virtuelle âme sœur, en tout bien tout honneur !

La fidélité se rapporte aussi bien à des éléments "externes" à la personne qu'à une promesse "interne". Pour la génération qui a précédé ce qu'il est convenu d'appeler la révolution sexuelle, le focus de la fidélité était externe. On était fidèle aux valeurs que la société vous proposait. A l'évidence, on pouvait s'engager personnellement, donner sa parole et y adhérer pleinement, mais une fois prononcée, la promesse quittait en quelque sorte l'individu pour être "externalisée", officialisée par la société (le maire, le curé, le notaire) et s'imposer avec la force de la loi. Le serment d'exclusivité sexuelle faisait partie du contrat. Celle ou celui qui trompait son conjoint (ce n'était pas plus rare qu'aujourd'hui) était conscient de commettre une faute, juridiquement reconnue d'ailleurs sous la qualification d'adultère.

Pour la génération soixante-huitarde, la notion de fidélité est, au contraire, "internalisée". Je suis d'abord fidèle à moi-même. Sauf exceptions, la notion d'exclusivité sexuelle est restée très importante, mais elle dépend de moi et de la qualité que j'accorde au lien qui m'unit à mon conjoint. Elle s'est largement libérée de l'emprise sociale (religion, réputation...) pour se limiter à la sphère privée. Aussi longtemps que ma promesse est en accord avec mon moi authentique, j'y adhère pleinement et je la respecte absolument. Le plaisir, en particulier sexuel, que je vis avec mon conjoint est un indicateur essentiel de la qualité de notre lien. S'il vient à faire défaut, je peux me sentir délié de ma promesse d'exclusivité sexuelle et poursuivre ailleurs la quête de mon bonheur, ce qui conduit le plus souvent à l'éclatement du couple. Ce modèle a le mérite de son authenticité et l'inconvénient de ses dégâts collatéraux, surtout du côté des enfants. La notion de résilience vient heureusement bien à point pour nous rassurer sur la capacité ceux-ci à assumer ce cataclysme : papa et maman ne s'aiment plus !

Quel défi pour la génération qui a 25 ou 30 ans aujourd'hui : réconcilier l'authenticité et la durée ! Une piste ? La fidélité ne serait plus ni extérieure ni intérieure à la personne fidèle, mais elle serait intégrée au lien lui-même qui l'unit à son conjoint, osons l'appeler l'amour, c'est-à-dire pas seulement un sentiment ou une émotion, une attirance ou une satisfaction sexuelle, mais une décision de bienveillance inconditionnelle envers l'autre.

Une telle fidélité relationnelle serait absolue dans son principe et très nuancée dans ses applications tout en exigeant une continuelle remise en question de ses limites. Alors, serait infidèle, celle ou celui qui serait consciemment malveillant envers son conjoint, pour de petites comme de grandes choses. C'est dire que vous et moi, reconnaissons-le, nous sommes souvent infidèles ! Une femme qui, à propos de l'éducation des enfants, fait systématiquement passer les recommandations de sa mère avant l'opinion de son mari est une femme infidèle. Un homme qui utilise ses invités pour humilier son épouse ou plus simplement la contredire sans cesse est un homme infidèle. Exigeant ? Oui. Etouffant ? Non, car on pourrait imaginer que la gestion du temps, de l'argent, des relations familiales, etc., fasse l'objet de conventions qui laisseraient une grande liberté à chacun des partenaires.

La fidélité sexuelle pourrait s'intégrer à cette notion de fidélité relationnelle "contractuelle" et perdre son caractère tabou, qui cadenasse l'évolution de l'amour conjugal. Nous pourrions assister à une remise en question du nœud qui unit la fidélité conjugale et l'exclusivité sexuelle. C'est aller trop loin et trop vite ? Nous sommes pourtant les contemporains de la rupture révolutionnaire du binôme sexualité et reproduction. On peut faire l'amour sans faire d'enfant et faire des enfants sans faire l'amour... Nous pourrions assister à une autre révolution qui conduirait à une inédite diversification des contrats de vie commune. Les partenaires ne s'aligneraient pas tous sur le même modèle. Alors que de téméraires idéalistes continueraient à s'engager dans une promesse d'exclusivité sexuelle, d'autres adopteraient un mode d'engagement à la carte, évolutif dans le temps, sans doute plus exclusif au début de leur vie à deux, puis plus ouvert. Certains donc décideraient librement qu'il y a deux versants à leur sexualité. Quand ils se rencontrent sexuellement, ils font l'amour et c'est exclusif, réservé. Quand ils rencontrent sexuellement d'autres personnes, c'est autre chose. Même si c'est intense, ce n'est pas faire l'amour, c'est avoir une activité sexuelle qui ne porte pas préjudice au lien conjugal. Ce ne serait pas de l'infidélité !

Intolérable laxisme ? Au contraire, ce modèle d'engagement demanderait une discipline intérieure et une grandeur d'âme qui dépassent l'observation craintive d'une loi imposée par l'organisation sociale. Cette révolution exigerait une lutte permanente contre la jalousie, l'oïdium de nos amours. Enfin, elle implique, ne l'oublions pas, une inconditionnelle bienveillance envers son conjoint. Vous imaginez le travail ? Utopie ? Sans doute. Matière à réfléchir ? Pourquoi pas ?

Les couples qui s'unissent aujourd'hui avec le désir de durer ont près de soixante ans de vie commune devant eux ! Comment ne pas accepter l'idée que le lien qui les unit évoluera avec eux et les valeurs de la société dans laquelle ils vivront ? Un couple durable nouveau modèle est appelé à resigner chaque jour son engagement mutuel, ce qui ne veut pas dire que les modalités pratiques du contrat seront intangibles. Le couple ancien régime pouvait être rigide et durer, le couple durable nouveau régime devra être souple et s'adapter à un avenir qui lui appartient.

Alors, chatter, est-ce tromper ? Si les colloques universitaires posent de bonnes questions, ils n'apportent guère de réponse, comme vous le savez. C'est bien ce qui leur permet de recommencer chaque année...

iefs.ucl.ac.be.@mours virtuelles

© La Libre Belgique 2009

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

La notions de couple existe sous plusieurs forme, ouvert ou fermer , temporaire ou non selon la culture et les individus.

Il faut tout donc tout d'abord définir la notions de fidélité face a cette diversité.

La plus universelle a mon avis, (qui est aussi la mienne), est le respect de l'autre dans son couple ,mériter la confiance et l'amour que l'on reçois

De façons plus concrète, être fidèle a mes yeux est tout simple :

ne pas jouer dans le dos de l'autre et respecter les limites de L'AUTRE et non les nôtres.

Exemple( Peut-être extrême) :

Je n'est aucune inconvénient a l'idée de partager la personne que j'aime au niveau sexuelle avec un autre personne..une fuck friend, un one nights ect. Si il y a une discussion sur le sujet avant de passer a l'acte aucun problème a mes yeux..Par contre si mon amoureux n'est pas d'accord avec cette façons de voir les choses JAMAIS je n'irais le tromper.

Si VRAIMENT pour moi le besoin est présent , que nos visons de la vie ne sont pas en accord ..bref, qu'il me soit impossible de tolérer sa vison d'un couple, il y a séparation, tout simplement.

C'est la base même de l'amour.. Une personne ne peux vraiment pas prétendre aimer et décider de jouer dans le dos de celui ou celle qu'elle aime , peut-importe les justifications, si l'on ce regarde en face est un simple synonyme de lâcheté .

Et je suis bien placer pour parler: j'en est aimer une autre a une époque ..et j'en est parler avec mon petit ami actuelle. Je passe les détailles mais la situation est régler..et si une séparation en serait le résultat..et alors? C'est tout de même le mieux pour nous deux.

Pour des raisons logique, émotionnel , de solidité d'un couple( être fidèle crée un couple dans lequel la confiance règne) la fidélité n'est même pas négociable . Elle DOIT être respecter.

+ 1000 :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

:wink:

La fidélité est un concept de notre société ...

mais ne confondons nous pas ... fidélité avec honnêteté ?

ne serait il pas tellement plus simple si nous pouvions être honnête avec "notre" partenaire ?

et aussi nous pouvoir accepter certaines vériter ?

Question stupide:

lorsque nous nous masturbons en fantasmant sur quelqu'un d'autre que notre partenaire ... n'est ce pas aussi "tromper" dans un sens ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

;)

La fidélité est un concept de notre société ...

mais ne confondons nous pas ... fidélité avec honnêteté ?

ne serait il pas tellement plus simple si nous pouvions être honnête avec "notre" partenaire ?

et aussi nous pouvoir accepter certaines vériter ?

Question stupide:

lorsque nous nous masturbons en fantasmant sur quelqu'un d'autre que notre partenaire ... n'est ce pas aussi "tromper" dans un sens ?

+1 !!!!!!!!!!!!! :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Quarlton

Fidélité et honnête sont des équivalences.

Mentir a la personne aimer est déjà une infidélité en sois..je ne parle pas de truc mineur ( est ce que tu a fait la litière ce matin..heu..oui? ;) ) mais a propos de choses que l'on sait être grave ou avec lesquelles notre partenaire serait en désacord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Quarlton

Fidélité et honnête sont des équivalences.

Mentir a la personne aimer est déjà une infidélité en sois..je ne parle pas de truc mineur ( est ce que tu a fait la litière ce matin..heu..oui? ;) ) mais a propos de choses que l'on sait être grave ou avec lesquelles notre partenaire serait en désacord.

Fidélité = Honnêteté ?

sur ce coup la je doute ...

Comme déjà posé précédement ...

et tu peux tester auprès de tes connaissances

questions à la con:

tu trouves ton compagnion ou ta compagne entrain de se masturber devant un film de cul

comment réagis tu ?

tu trouves ton compagnion ou ta compagne entrain de se masturber

comment réagis tu ?

Je peux te dire pour avoir tester ces deux bêtes questions qui semblent anodines

pour la majorité des membres de CI

elles peuvent foutre un fameux bordel dans un couple dit "normal"

et la généralement éclate les nons dis, les sous entendus pas compris de la même manière

Il y en a plein qui sont sur CI et qui ne l'ont pas dit à leur moitié ...

est ce de l'honnêteté ?

Qd tu penses aux écrits de quelqu'un d'autres qui te font de l'effet ...

est ce de l'infidélité ?

Malgré le fait que normalement tout le monde pourrait avoir son jardin secret ...

relis l'article que j'ai posté ...

un petit quelque chose en entraine un autre ...

je ne juge pas, je n'ai pas LA réponse ...

et de plus ce ne serait que la mienne avec mes valeurs ...

pas forcément celle de mon voisin ou de ma voisine.

Mais pouvoir accepter sa moitié comme elle ou il est

avec ses envies ...

Et pouvoir partager ses propes envies ... pouvoir dire

cela n'a rien avoir avec honneteté ni fidélité ...

mais ce n'est que mon point de vue ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

En même temps, c'est très français les étiquettes. Je ne sais pas d'où vient cette dérive lol Pour ma part, je préfère le concept de loyauté à celui de la fidélité.

Sinon, pour rebondir sur les propos de Quarlton à propos du net, cela me fait penser aux récentes études à propos de l'impact de Facebook sur la vie de couple. Et, aussi aux articles à propos du concept vie privée par Facebook ou Google ... ou un article à propos des vieux cons de parents qui ne comprennent pas les petits cons transparents ... Il me semble me souvenir d'un livre qui date un peu à propos de la sexualité en l'an 2000 et dans le troisième millénaire sur le fait que le couple traditionnel était mort, et que ça serait l'émergence de nouveaux types de relations (il faudrait que j'ai un moyen de retrouver le titre lol).

Ne dit-on pas que les époques changent ? les mœurs évoluent ? Pourquoi l'idéaliste du conte de fée du preux chevalier et de la belle princesse qui se marièrent et restent ensemble et heureux toutes leurs vies sera le modèle qui répond à tous les besoins en tout temps ? Du temps de la Grèce Antique, les relations entre hommes étaient courantes par exemple ... c'est sûr que la culture est un vecteur, car généralement les personnes la suivent ou vont à son encontre.

Open your mind :P I see you ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Rencontrer son "ame soeur" est la plus belle chose qui soit,

être aimé par elle ou lui et l'aimer est quelque chose de merveilleux.

Rencontré on n'a aucune raison d'aller voire ailleur ... vu que l'on est comblé.

Mais une autre preuve d'amour n'est il pas justement quand on ne sait pas combler entierement laisser l'autre être comblé ... autrement ?

Un cas tout simple, madame aime dancer ... monsieur ne supporte pas cela.

Monsieur a t il le droit de priver a vie madame de dance ?

Aussi du temps de nos arriere grands parents et grands parents, le temps de vie était beaucoup plus court et la société était différente.

Tout était fait par notre société et veuillez m'excuser de l'expression de rendre la femme "esclave" de l'homme ...

Que cela soit au point de vue travail ou éducation ... les temps ont changé.

Par contre une chose je proposerais au mot "fidélité" c'est le mot "respect" ...

On veut être respecté ... mais peut on respecter l'autre entièrement ... ?

Vu que notre espérance de vie ne cesse d'augmenter grâce à la science, pourrait on jurer que l'on pourra aimer la même personne durant 60 ans ?

Combien de personnes ont changé de travail, parce que leur société qui les employait ne leur convenait plus ?

Si on regarde notre vie personnelle, nos amis, nos connaisannces n'ont ils pas changé, évolué? Ne se sont ils pas modifiés ? Certains ont disparus de notre entourrage ... tandis que d'autres sont arrivés ...

Alors pourquoi notre vie "de couple" ... ne serait elle pas pareille ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

je trouve qu'on s'égare là

ce post traite de fidélité ce qui équivaut pour moi à = ne pas mentir à son partenaire

alors personne demande à personne de passer 60 ans de sa vie avec le même partenaire mais si on ne l'aime plus , si nos envies divergents , ou que sais je bah on le quitte mais on ne reste pas dans le petit confort facile d'une vie de couple tout en allant batifoler ailleurs ça c'est facile , c'est lâche !!!

idem , si on a envie d'avoir d'autres partenaires sexuels alors qu'on est en couple , à partit du moment ou son partenaire le sait et l'accepte , pas de soucis

par contre mentir , trahir la confiance que l'autre a en soi , c'est petit , c'est facile ...c'est insuportable , inacceptable !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Quel topic intéressant! :twisted:

J'ai trouvé certaines interventions d'un bon sens remarquable! ^^

Ce que je retiens de tout ça, c'est que la fidélité se définit par rapport à l'autre mais aussi et surtout par en soi même.

C'est un concept changeant. Le cadre dans lequel s'inscrit un couple peut être plus ou moins large, il est viable s'il repose sur une vraie communauté de valeur.

Et inévitablement, être en couple c'est reconnaître ce cadre, dans ses libertés et dans ses contraintes, le choisir et choisir d'évoluer dans cet espace.

Pour moi être fidèle à ce qui définit un couple, c'est simplement le faire exister.

La fidélité ne peut pas être vraiment être questionnée. Deux électrons, même très libres ont besoin d'une attache pour être "ensemble".

Mais; et c'est là où je rejoins ma deuxième idée, la fidélité doit avoir deux échelles. La première est l'échelle du couple, bien sûr, l'autre est l'échelle de soi.

La fidélité doit être un enjeux personnel, individuel parce que c'est toujours seul que l'on fait face à la tentation.

Les émotions, les dilemmes c'est en nous qu'ils prennent part.

Et c'est bien à ça que mène de s'interroger sur la fidélité sur un lieu comme ce forum.

Dans un endroit où, "l'autre" est complètement absent, que ses moyens de connaître ce qu'il s'y passe sont infimes... Qui respecte le cadre dans lequel il s'est inscrit? Qui à suffisamment intériorisé ce choix pour s'y conformer de lui même, sans la menace du regard de l'autre?

Je pense que discuter de la définition de la fidélité ici c'est se noyer dans un verre d'eau. Le fantasme est-il une infidélité? Le virtuel en est-elle une aussi?

Une seule personne peut répondre à cette question, celle avec qui on est. Point.

Etre fidèle vraiment, c'est pouvoir être à l'autre bout du monde, seul, pour une raison exceptionnelle, et agir malgré tout comme on voudrait que l'autre fasse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Quand j'étais plus jeune, je trouvais l'infidélité totalement incompréhensible, je n'arrivais pas à comprendre que l'on puisse tromper son ou sa partenaire. Puis je me suis mis en couple. A ce jour je n'ai jamais trompé ma partenaire et rien ne me laisse penser que je le ferais un jour, mais d'être sexuellement insatisfait avec ma compagne m'a grandement fait relativiser mon opinion sur la fidélité.

Je sais qu'aujourd'hui si j'apprenais que quelqu'un que je connais est ou a été infidèle, je me garderai bien de porter le moindre jugement dessus, je me dirais que je ne connais pas la situation du couple qui a pu amener cette situation et qu'il y a de fortes chances pour que la situation soit bien plus complexe qu'il n'y paraît.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Il y a qqch qui me gêne dans le post de départ, c'est le concept de victime... avoir des obligations ou des responsabilités, c'est pas être une victime, c'est être responsable, c'est un peu autre chose. Pour moi, se poser en victime... c'est un peu facile.

Le gros problème avec la fidélité, c'est selon moi (ce n'est que mon avis) qu'on pose ça comme une pierre angulaire, comme étant une condition nécessaire et suffisante pour que ça marche (héritage de la morale judéo-chrétienne ?)... alors que selon moi, la fidélité n'est qu'une conséquence d'une relation bien épanouie avec quelqu'un.

En qq sorte, "c'est pas parce que je suis fidèle que ça marche bien"... mais plutôt "parce que ça marche bien que je suis fidèle".

D'ailleurs, pourquoi je serais fidèle si je ne suis vraiment pas bien avec quelqu'un que pourtant j'aime ? Si je pousse le raisonnement, la quitter même avant de la tromper, c'est faire preuve d'infidélité : je me barre, je jette mes responsabilités.

(Après, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, c'est pas parce que ça va mal qu'il faut envoyer tout paitre au premier orage...)

Après, quant à définir la fidélité, ça c'est propre à chacun, chacun pose ses limites. Et comme ça a été dit ci-dessus, autant ne pas trop juger l'infidélité trop rapidement.

Même le mensonge... en général, c'est pas bien, mais je peux tout à fait trouver des exemples où je me demande si le mensonge n'est pas une si mauvaise chose.

Imaginez par exemple : que la meilleure amie de ma douce (dans un instant de faiblesse) me fasse des avances... même si je refuse et que je n'ai rien à me reprocher... qu'est-ce que je fais de ce genre d'info ? Vaut-il mieux lui lancer cette bombe à la tête de ma douce pour coller à la vérité (et détruire leur amitié pour pas grand chose... il n'y avait rien de sérieux, elle a fait une bêtise), ou est-ce qu'un mensonge par omission n'est pas une solution acceptable ?

Pour ma part, autant il y a qq années je pouvais avoir un discours tranché sur le sujet (fidélité, mensonge, etc.), autant j'ai BEAUCOUP relativisé avec l'expérience. Mentir ? Oui, c'est mal. Balancer une vérité à quelqu'un qui n'est pas prêt à l'entendre ? Je ne sais pas si c'est mieux.

Rappelez-vous la chanson de "Téléphone" : "La bombe humaine, tu la tiens dans ta main, tu as le détonateur juste à côté du cœur".

On peut me dire ce qu'on veut, il vaut mieux des fois se taire quand on a une bombe entre les mains.

Quoi qu'on en dise et même si je me fais volontairement cynique : la vérité et la fidélité, ce sont des concepts qui sont tout sauf absolus (la preuve : personne n'est capable de donner une définition absolue de la fidélité ici, c'est propre à chacun), et la vérité... lancez une histoire compliquée qui implique plusieurs personnes, vous verrez que la vérité n'est pas la même partout... pour en avoir une absolue, il faudrait connaître tous les tenants et les aboutissants... et il faut bcp de manque d'humilité pour prétendre connaitre ça !

Et je suis toujours autant effaré de la propension des gens à se poser en juges...

Après plusieurs années de couple, pour moi, la fidélité, ça n'est pas le plus important, c'est plutôt ce qu'on investit et ce que l'on donne de soi, les moyens qu'on met pour que ça marche... la fidélité ne sera qu'une conséquence de ces moyens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Guest decibel

:P :aime::twisted: Comme dans tes nombreuses interventions et tes argumentations très analysées dans les débats sur le forum, je te dis "chapeau bas" Monsieur Twister :aime2::oops:

:roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

:P:P:twisted: Comme dans tes nombreuses interventions et tes argumentations très analysées dans les débats sur le forum, je te dis "chapeau bas" Monsieur Twister :aime2::oops:

:P

Entièrement d'accord avec toi Déci :roll:

"c'est pas parce que je suis fidèle que ça marche bien"... mais plutôt "parce que ça marche bien que je suis fidèle".

Twister, à mon humble avis, tout est dit dans ces quelques mots :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Guest plume2

Twister"]Il y a qqch qui me gêne dans le post de départ, c'est le concept de victime... avoir des obligations ou des responsabilités, c'est pas être une victime, c'est être responsable, c'est un peu autre chose. Pour moi, se poser en victime... c'est un peu facile.

Le gros problème avec la fidélité, c'est selon moi (ce n'est que mon avis) qu'on pose ça comme une pierre angulaire, comme étant une condition nécessaire et suffisante pour que ça marche (héritage de la morale judéo-chrétienne ?)... alors que selon moi, la fidélité n'est qu'une conséquence d'une relation bien épanouie avec quelqu'un.

En qq sorte, "c'est pas parce que je suis fidèle que ça marche bien"... mais plutôt "parce que ça marche bien que je suis fidèle".

Très bien argumenté

Approbation à 100%

Quand tu es épanoui(e) heureux(se)en couple la Fidélité est de mise!!!Fantasmer n'est pas être infidèle!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

D'ailleurs, pourquoi je serais fidèle si je ne suis vraiment pas bien avec quelqu'un que pourtant j'aime ?

Tu ne l'aimes donc pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.