Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Anonymous

La porte de jade....

Recommended Posts

Guest Anonymous

[align=center]Tu déposes tes lèvres sur les miennes.

Chaudes et douces pour que je les retienne.

Nos langues se cherchent, s’entremêlent.

Nos âmes et nos sens sont pèle-mêle.

Ta bouche coule le long de mon torse.

Tu connais les faiblesses de mon écorce.

Je tente difficilement de t’embrasser.

Tandis que tu continues à m’embraser.

Tes lèvres en O forment un étroit fourreau.

Je glisse ma hampe dans ce haut fourneau.

La température devient vite caniculaire.

J’en suffoque et finis par manquer d’air.

Je maitrise les manœuvres pour affaler.

Je nous relève et te pousse à t’allonger.

A la recherche de ta divine échancrure.

Je parcours d’un trait toute ta cambrure.

Mes mains s’agrippent à tes cuisses nues.

Juste sur la frontière de la dentelle tenue.

Enfin s’ouvre devant moi la porte de jade.

Abdiques et demandes la dernière estocade.

A la pointe de mon glaive, tu dis « OUI ».

Et d’une ultime caresse charnelle tu jouis.

Ensemble au délicieux grand jeu de l’amour.

Longtemps nous nous amusons encore et toujours.

:wink::wink::)[/align]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Eh bien, ces belles situations évoquées me donnent un peu chaud. J'avoue que c'est rare venant d'un texte masculin.

Mais on imagine tellement bien les situations que tu décris que :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien, ces belles situations évoquées me donnent un peu chaud.

Entièrement d'accord :console:

Tu as le don d'évoquer des situations de façon subtile, en détournant les mots ou en jouant avec d'une façon divine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Eh bien, ces belles situations évoquées me donnent un peu chaud. J'avoue que c'est rare venant d'un texte masculin.

Mais on imagine tellement bien les situations que tu décris que Embarassed

Oui la température monte^^

Tu déposes tes lèvres sur les miennes.

Chaudes et douces pour que je les retienne.

Nos langues se cherchent, s’entremêlent.

Nos âmes et nos sens sont pèle-mêle.

Ta bouche coule le long de mon torse.

Tu connais les faiblesses de mon écorce.

Je tente difficilement de t’embrasser.

Tandis que tu continues à m’embraser.

Tes lèvres en O forment un étroit fourreau.

Je glisse ma hampe dans ce haut fourneau.

La température devient vite caniculaire.

J’en suffoque et finis par manquer d’air.

Je maitrise les manœuvres pour affaler.

Je nous relève et te pousse à t’allonger.

A la recherche de ta divine échancrure.

Je parcours d’un trait toute ta cambrure.

Mes mains s’agrippent à tes cuisses nues.

Juste sur la frontière de la dentelle tenue.

Enfin s’ouvre devant moi la porte de jade.

Abdiques et demandes la dernière estocade.

A la pointe de mon glaive, tu dis « OUI ».

Et d’une ultime caresse charnelle tu jouis.

Ensemble au délicieux grand jeu de l’amour.

Longtemps nous nous amusons encore et toujours.

J'apprécie de te lire...tout en finesse tu dépeins joliment tes émotions...Merci je pense lire tout ceux que tu as du poster sur le"fofo" :wink: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

joli poème, coquin à souhait :wink:

il est vrai que c'est toujours surprenant, sortant de la plume d'un homme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis toujours aussi fan de ce que tu écris !!

Très beau poème rempli de douceur, empli de sensualité, j'ai vraiment adoré !!!

Merci à toi de nous réchauffer de la sorte par ce froid glacial qu'il fait dehors !! Une chaleur intérieure qui apaise, sincèrement merci de cette délicieuse lecture ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.