Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

antonvolt

Ma femme et un commercial particulier

Recommended Posts

Un de mes fantasmes est de trouver un jour sur internet, des confessions intimes de ma femme, des relations d’expériences ou simplement ses fantasmes du moment. J’imagine la reconnaître derrière son pseudo, par ses photos qui, bien que floutées, ne laisseraient pas de doute sur son identité. Je l’imagine aussi demandant aux internautes des propositions folles qui sauraient la rendre folle. Voici l’une d’elle qui m’es venu à l’esprit. Un homme lui propose de la rencontrer sur son lieu de travail en se faisant passer pour un prestataire qui aurait rendez-vous avec elle.

Le jour de ce rendez-vous, elle s’est fait plus coquette que d’habitude, ne négligeant aucun détails, les talons, les bas, le string, le chemisier déboutonné juste ce qu’il faut avant le rendez-vous. L’homme arrive légèrement en avance. Elle l’invite dans son bureau et se met sur répondeur. Ils sont assis face à face et comme s’il s’agissait d’un rendez-vous commercial, il commence par s’intéresser à sa cliente. Il la félicite d’abord sur la qualité de ses produits dont il lui demande si elle peut lui faire une présentation moins virtuelles que celle qu’il en a déjà. Elle se lève et se mettant prés de lui, tourne sur elle même lentement. Elle déboutonne son chemisier et lui montre toute la splendeur de ses seins qui gonfle le tissus presque transparent de son soutien-gorge. Elle referme les bouton et levant la jambe, pose son pied sur la cuisse de l’homme et relève sa jupe. Il a tout le loisir de contempler le paysage campé au dessus de ses bas. Il la remercie vivement et lui réaffirme sa volonté de travailler avec elle pour satisfaire ses besoins.

Pour cela, il va lui poser une série de question afin de formuler une offre la plus adéquate possible. A voix basse, la regardant dans les yeux, il l’interroge. Quelles caresses aime-t-elle, quelles parties de son corps sont le plus sensibles et à quel moment, quand a-t-elle fait l’amour pour la dernière fois, Peut-elle décrire ce qui s’est passé, ce qu’elle a aimé. Au milieu de sa liste et des réponses de ma femme, il lui dit qu’il aimerait qu’elle se caresse pendant la suite. Au fur et à mesure, les questions sont de plus en plus crues et directes. Aime-t-elle la fellation, comment la pratique-t-elle, combien d’homme a-t-elle déjà sucé, lequel a-t-elle préféré... Pratique-t-elle la sodomie, dans quelle position. Et l’amour avec une femme, avec plusieurs hommes. Elle répond avec soin et précision et y éprouve du plaisir, d’autant qu’elle se masturbe en même temps.

Il a cesser ses questions et elle lui demande alors quels sont les produits qu’il propose. J’ai toujours mes produits sur moi et je me ferai un plaisir de vous les montrer, mais sachez que ce sont surtout des services que je propose. Ma femme le regarde d’un air peu convaincu. Il lui demande de fermer les yeux et de se laisser faire. Elle le sent s’approcher d’elle, repousser un peu le fauteuil où elle est assises. Elle comprend où il est quand la langue de l’homme glisse sur l’intérieur de ses cuisses. De ses mains il la fait écarter les jambes beaucoup plus que nécessaire. Elle se trouve ainsi grande ouverte, offerte au premier venu qui ouvrirai la porte du bureau. Le service est de qualité et la langue est habile et précise. Régulière, sans excès ni retenu, elle honore le clitoris de ma femme qui déguste les sensations procurées. Ce patient traitement la conduit à une extase qu’elle ne pensait pas atteindre jamais au bureau.

L’homme l’embrasse et elle sent son propre goût sur ses lèvres. Il lui demande ce qu’elle pense des prestations. Les services sont visiblement au point, mais elle souhaiterait voir les outils. Il sort de sa braguette une belle queue bien gonflée. La prenant par la taille, puis la portant, il la pose sur le plateau du bureau, les fesses en porte à faux. D’elle même elle écarte grand les cuisses après avoir ôter son string.Le manche de chair la pénètre, la remplit de ses palpitations. Il la baise lentement, mais fermement. Ses mains pelotent les seins au travers du chemisier. Il lui dit son plaisir d’être en elle, mais aussi tous ce qu’il n’aurons pas le temps de faire, les pipes qu’elle devra lui tailler, ses seins qu’il utilisera pour se branler, ainsi que ses fesses, son petit trou qu’elle lui offrira en le suppliant. Il est emporté dans sa litanie liste des coups restant à tirer et leur variantes et sans crier gare éjacule. La semence est abondante et dégouline des lèvres intimes de ma femme, glissant pour partie vers son oeillet et se répandant sur les feuilles à entête posées sur le bureau.

Après s’être revêtu correctement, l’homme dit à ma femme qu’elle peut le rappeler et qu’elle sait désormais à quoi s’attendre, elle pourra même devancer ses désirs à lui. Il l’embrasse puis la quitte.

Le midi, ma femme m’appèle pour que nous déjeunions ensemble. En mangeant, elle me raconte son rendez-vous. Nous avons oublié le dessert pour aller nous réfugier dans une cage d’escalier peu emprunté et nous accoupler. Elle me fait jouir en me disant que l’idée de supplier l’homme pour qu’il l’encule est à la fois risible, mais également plus que troublant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.