Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

antonvolt

fin de soirée, que s'est-il passé ?

Recommended Posts

Lors d’une soirée chez des amis, il y avait parmi les convives un homme que nous ne connaissions pas. Au cours du repas, il était installé en face de nous et nous avons discuté agréablement. Sa conversation était agréable, avec un humour que nous partagions. Comme à notre habitude, nous nous étions caressés sous la table pendant le repas et j’avais trouvé ma femme un peu plus excitée qu’à l’habitude, ce qui promettait de retour chez nous, une belle conclusion à cette soirée. Mais, nous n’en étions pas encore là, car après le repas, différentes boissons à siroter en parlant aidaient à prolonger la soirée.

Nos amis partaient peu à peu, même nos hôtes qui montèrent se coucher. Il ne restait plus que nous et cet homme. La semaine avait été un peu dure et j’étais bien claqué. Ne voulant pas arracher ma femme de la conversation passionnée dans laquelle elle s’était engagée, je quittai la table pour aller m’allonger sur le canapé dans la pièce attenante. Je suis d’habitude prompt à m’endormir dans ce type de circonstance, mais, cette fois ci, tout en fermant les yeux, je restai éveillé.

Mes oreilles étaient aux aguets. Je suivais de loin la discussion et, bien qu’elle se tint à voix basse, j’entendais presque tout. Le sujet sur lequel ils échangeaient depuis tout à l’heure tirait à sa fin, les arguments ne se renouvelaient plus. J’ai alors entendu l’homme demandé à ma femme pourquoi elle n’avait pas retiré son pied et sa jambe quand il la caressa avec le pied pendant le repas. Elle ne répondit pas. Il lui dit alors qu’il avait très envie qu’elle le suce. Je ne sais pourquoi, mais à ce moment là, bien qu’une forte excitation me gagnait, je quitta le monde des éveillés pour rejoindre celui des rêveurs.

J’ai imaginé ma femme qui toujours sans parler, se baisse vers la ceinture de l’homme, l’ouvre ainsi que le pantalon, pour faire apparaître la bosse gonflant le boxer. Le dernier rempart de tissus lentement abaissé, elle approche sa bouche et dépose un baiser sur le gland. Doucement, elle le fait entrer entre ses lèvres. Elle lève les yeux vers lui et il l’encourage du regard. Ses doigts fins massent la tige de chair tandis que sa langue explore tous les recoins de la tête. Elle sent le sang qui s’accumule et bat sous la peau douce de la queue qu’elle suce. Elle fait aller et venir le membre entre ses lèvres. Elle le ressort pour le lécher sur toute sa longueur, appliquant sa salive de la base au sommet.

Quittant son état passif, l’homme fait remonter le pull de ma femme et son petit haut pour aérer sa poitrine. Le soutien-gorge est vite retiré au profit des mains larges qui empaument ses seins. La chair mammaire est massée tendrement et c’est seulement après de longs instants que les mamelons déjà durcis sont pressés doucement entre des doigts experts. Il lui demande de cesser sa fellation tant elle est savoureuse et dangereuse. Il lui dit que si elle a aimé sucer sa queue, elle peut lui faire savoir en l’embrassant à pleine bouche. Elle se rapproche de lui et écrasant sa poitrine sur son torse, lui livre ses lèvres. Le baiser est long et langoureux. Alors qu’elle l’enlace de ses bras et lui caresse le dos, lui, a pris ses fesses à pleine mains.

Il lui demande alors de choisir la position où elle souhaite qu’il la prenne. Elle s’agenouille à terre sur un tapis et à quatre pattes, le regarde. Se déshabillant totalement, il s’approche d’elle et retire sa jupe. Il s’installe à genoux derrière elle et pose son gland à l’entrée de sa grotte juteuse. Il reste immobile. C’est ma femme, en reculant son bassin, qui vient s’enfiler le long de son sceptre. Il lui dit de se caresser et de le baiser en même temps. La tête au sol reposant sur son bras replié, le dos cambré et le cul devenu la partie la plus élevé de son être, elle danse lascivement sur le membre dur. Son autre main est sur son sexe. Plus exactement, deux de ses doigts écartent les lèvres et un troisième caresse le bouton magique. Il la laisse agir jusqu’à ce qu’il sente qu’elle s’approche du plaisir. A ce moment, il pose juste ses mains sur ses hanches, se contentant d’accompagner le mouvement. Quand elle jouit, il prend peu a peu la direction des opérations. C’est désormais lui qui imprègne le rythme au cul de ma femme. Il ne résiste pas très longtemps à disposer de ces chairs exquises. Retirant son sexe de l’antre amoureuse, il le dresse fièrement en l’air et éjacule. Son sperme retombe sur les fesses et le dos de ma femme. De ses larges mains, il l’étale uniformément, comme s’il s’agissait d’huile pour un massage. Il l’aide à se relever et la prend dans ses bras. Il la complimente sur son corps, sur sa sensualité, sur ses talents sexuels. Il lui dit enfin qu’il sera toujours là pour l’honorer si elle le souhaite.

A ce moment du rêve, ma femme, tout habillé, me réveille et nous rentrons à la maison. Mais comme sur le parcours, elle m’a narré cette aventure, nous nous arrêtons sur le bord de la route pour un accouplement sauvage.

Dans la vrai vie, ma femme m’a effectivement réveillé, habillé et nous sommes partie après avoir salué l’homme qui était encore là. Ma femme ne m’a rien raconté, mais nous avons quand même fait l’amour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.