Aller au contenu

Le gardien du parking


cdodijon
  • Résumé ou 1er Paragraphe:

    Une histoire imaginée, qui m'est arrivée en partie (petit message sur le parebrise sous le parking le lendemain après quelques gâteries avec ma femme)....

Ce soir il va quitter comme d’habitude son service à 20h.

Il a hâte, passer une journée a renseigner les clients grincheux, surveiller sur les caméras que les voitures ne prennent pas deux places de parking,

ce n'est pas très réjouissant comme job, mais il faut bien gagner sa vie.

C'est plutôt calme à 19h30, la majorité des magasins sont fermés, les clients sont repartis, les abonnés sont de retour chez eux.

Pas beaucoup d'activité, ses yeux passent d'un écran à l'autre, nonchalamment, quelques clients pressés rejoignent encore leur véhicule.

Curieusement, ce couple amoureux lui, n'est pas pressé.

Elle semble belle, bien faite, généreuse là où il faut, lui bel homme.

Serrés l'un contre l'autre, ils s'avancent face à la caméra, s'embrassant de temps en temps, échangeant des regards complices.

Ils se séparent maintenant, chacun d'un coté de la voiture garée juste sous sa caméra de surveillance.

Ça y est, il vont partir.

Son regard change alors d'écran, continuant son travail de surveillance, pour tenter d'éviter ainsi les agressions ou autres incivilités qui ne manquent pas de se produire dans ces parkings sous-terrains.

Il revient alors vers la voiture avec ce couple, installé à l'avant, le moteur toujours arrêté.

Ils se tiennent pas la main, se parlent, se boivent du regard.

Leurs lèvres se rapprochent, ils s'embrassent goulûment comme s'ils ne s'étaient vus depuis des années et que leur rencontre avait ravivé une flamme en berne depuis tout ce temps.

Son regard est subjugué par ce qu'il voit, ce couple amoureux dont les mains se promènent sur leurs corps.

La main de l'homme se posent sur le ventre de la femme, remonte sous les seins, remonte encore entre ceux-ci, parcourent son cou, effleure son visage.

La femme elle a posé sa main sur la cuisse de l'homme.

Il ne perd pas une miette de ce spectacle.....

Il parcoure sa guérite du regard, personne aux alentours, alors il se permet un petit zoom avec sa caméra pour se rapprocher de ce beau couple amoureux.

L'homme a dégrafé le corsage de sa belle, laissant apercevoir un fin soutient gorge blanc orné de belle dentelle et soutenant semble t il de beaux seins opulents.

Leurs lèvres continuent leur cavalcade, se cherchant, se trouvant. Il ne voit pas leur langue mais il se doute qu'elle s’emmêlent, se lèchent, s'échangent de bouche en bouche.

La femme maintenant caresse le sexe de l'homme par dessus son pantalon, une bosse caractéristique est apparue.

La main de l'homme est redescendue le long du corps de la femme, pour se poser sur ses genoux et remonter sous la jupe, jambes légèrement écartées,

il arrive à la lisière de ses bas noirs, là où l'on sent encore la dentelle mais qui présage l'arrivée de la peau nue et chaude de la cuisse de la femme,

là où l'on se retrouve électrisé car on franchit une barrière, où la femme commence à s'offrir à l'homme, à ses caresses, à ses désirs.

L'homme caresse maintenant sans retenue les formes de la femme, ses cuisses finement musclées, atteint le bas des fesses.

La femme se redresse un peu sur son siège pour offrir plus de confort à l'homme, plus de facilités pour qu'il continue son chemin, pour qu'il attise encore son désir à elle.

Sentir une main d'homme aimé parcourir ces parcelles de corps féminin habituellement interdits d'accès, et lui offre ce plaisir mais aussi pour son plaisir à elle.

Le gardien ne perd pas une miette de ce spectacle sensuel.

L'homme contourne de ses mains les fesses de la femme, pour se présenter sur son pubis encore caché sous son string.

Il ose passer un doigt par dessous pour sentir sa toison soigneusement entretenue, juste quelques poils pour ne pas se sentir nue,

elle frémit à ce moment là. Où vont-ils s'arrêter?

De son coté la femme a amplifié ses caresses sur le pantalon de l'homme, il se sent serré à l'intérieur, elle le sent bien.

Lui de son coté a passé maintenant sa main sous son string, descendu sous la toison, pour caresser les lèvres chaudes de la femme qui a écarté un peu plus les jambes.

Une onde de plaisir la parcoure, elle a senti les doigts de l'homme passé au dessus de son bouton d'amour mais sans s'y arrêter.

L'a-t-il fait exprès? Où est-ce involontaire? Veut-il attiser encore plus le désirs de sa partenaire en ignorant ce point très sensible qui peut la conduire au plaisir divin en très peu de temps?

Elle sent un de ses doigts lisser ses lèvres intimes, humides, brulantes.

Elle en est devenue impudique tellement ses cuisses sont écartées dans l'attente de la phase prochaine qu'elle sent venir à grands pas.

Pour ne pas rester en reste, elle entreprend de libérer le vit de l'homme de sa prison.

Elle défait les boutons un à un, enfile sa main dans ce passage, se fraye un chemin sous le caleçon, pour atteindre enfin un phallus chaud, au gland déjà légèrement humide des prémices du plaisir.

Mais elle ne peut pas beaucoup bouger sa main, alors elle la retire, défait la ceinture, ouvre le pantalon, descend un peu le boxer pour sortir enfin le sexe tendu de l'homme.

Elle se penche pour le voir, il est turgescent, beau, dur.

Elle frémit à ce moment là, l'homme lui a introduit un doigt entre les lèvres pour masser l'intérieur de la vulve. Hummmmm elle se pâme de cette caresse, elle ondule du bassin pour accompagner ses caresses.

L'homme introduit alors un deuxième, puis un troisième doigt, quel délice, et il va et vient en elle à lui en faire perdre la tête.

Elle n'en peut plus de ces caresses, elle veut aussi lui rendre son plaisir avant qu'un orgasme ne la transperce.

Elle se penche alors au dessus du sexe de l'homme qui a abandonné sa chatte pour lui faciliter la manœuvre mais ne quitte pas son corps de ses caresses.

Il sent le souffle chaud de la femme sur son sexe serré dans la main de la femme, maintenant le bout de la langue qui titille son méat, parcoure tout son gland de sa langue chaude, avant de l'emprisonner entre ses lèvres gourmandes. Elle le suce délicatement pendant qu'il lui caresses sa crinière, son dos, ses reins.

La tête renversée en arrière, il la sent engloutir son sexe entier au fond de sa gorge tout en caressant la hampe avec sa langue, et elle entame un douce série de va et vient le long de son sexe qui risque à tout moment d'exploser au fond de la gorge de la femme.

Il a de plus en plus de mal a se retenir tellement la caresse est délicieuse, aussi il essai malgré l’exiguïté du lieu d'attendre par le dos ses fesses pour lui prodiguer des caresses le long de sa raie.

Elle semble aimer puisque qu'elle s'arranger pour remonter le plus qu'elle peut ses fesses sur son siège.

Alors il continue de lui caresser les fesses, s'immiscer entre ses deux globes fessiers, atteindre sa rosette et la lui caresser par de petits mouvements circulaires.

La femme se déchaine sur son sexe, le ressortant de sa bouche pour l'enfourner presque aussitôt jusqu'à la garde, le lèche, le suce, mordille par moment la base du gland, le serre fort aussi parfois entre ses doigts, c'est une délicieuse torture qu'elle lui prodigue dans le lieu incongru.

Elle aussi frétille des fesses tellement elle apprécie les caresses de l'homme.

N'en pouvant plus, avant de se relever, elle bascule le siège de l'homme, retire son string, tente comme elle peut d'enjamber le levier de vitesses pour venir s'assoir a califourchon sur l'homme avec son sexe toujours érigé battant l'air au rythme de ses battements de coeur qui s'étaient accélérés grâce aux caresses gourmandes de la femme.

Le gardien, toujours en extase devant le spectable qu'on lui offre, après avoir vérifié que personne ne pourrait le dérangé, a sorti son sexe qui s'est raidit devant la caméra, et lui prodigue aussi de délicieux va et vient, passant par moment le pouce sur le méat qui laisse échapper une goutte de rosée du plaisir et en lubrifier le gland. Il se doute de ce qu'il va se passer maintenant dans cette voiture, il voit la femme a califourchon sur l'homme, il voit ses belles fesses opulentes et accueillantes et les cuisses qui s'écartent autour de l'homme, elle se positionne à la verticale de son sexe pour en descendre lentement.

La femme tient le sexe de l'homme bien droit, elle descend ses fesses à la rencontre de cet objet de plaisir.

Ses lèvres atteignent le gland de l'homme, elle lui fait faire quelques mouvements d'avant en arrière pour lisser ses lèvres intimes avec celui-ci, tout en se laissant aller plus bas très lentement jusqu'à ce que le gland ne puisse plus s'échapper de la prison dans laquelle il sera happé, le gland s'introduit facilement mais lentement entre les lèvres, il disparait bientôt dans la vulve chaude de la femme qui ne perd pas une miette de plaisir que se procure avec le sexe qu'elle utilise presque comme un godemichet.

C'est elle qui a les commande, qui impulse le rythme, ses cuisses flageolent un peu, pour enfin se laisser aller et engloutir tout entier le braquemart de l'homme.

Elle l'a senti écarter ses chairs intimes, caresser ses parois intimes, atteindre le fond de sa vulve, la remplir de plaisir, les bourses de l'homme plaquées sous ses fesses.

Le plaisir l'irradie, elle ne veut plus bouger tellement l'orgasme est déjà proche, mais l'homme ne s'en laisse pas compter.

Il la prend par les hanches et la lève pour ressortir son sexe de son calice, pour la laisser tomber à nouveau sur lui et engloutir son sexe, et ainsi de suite plusieurs fois.

Le femme apprécie car maintenant c'est elle qui impulse son rythme, elle monte et descend sur ce pieu, elle va et vient d'avant en arrière pour frotter son clitoris sur le pubis de l'homme et faire rouler ses bourses sous ses fesse.

l'homme la laisse faire et lui caresse maintenant les fesses, les cuisses toujours gainées de ses bas, il se relève lentement de son siège pour laper ses seins qu'il avait libérés en descendant le soutien gorge, il embrasse ses tétons goulûment, les pince, les mordille.

Le gardien ne voit pas ce qui se passe derrière la femme qui cache l'homme, il ne voit que ses mains sur ses fesses, des fesses qui chevauchent l'homme de plus en plus vite, tout comme sa main s'active de plus en plus vite sur son sexe à lui.

S'il osait, il sortirait de sa guérite, s’approcherait de la voiture, coté conducteur, là où se trouve le couple d'amants.

Il verrait ainsi mieux la scène, se caresserait en les regardant, le sexe dur entre la main qui ça et vient le long de celui-ci.

Peut être que, comme dans un rêve, le couple l'apercevrait, se sentirait gêné d'avoir été découvert mais tant pis, ou tant mieux pour lui, ils continueraient leur chevauchée aux portes du plaisir.

Peut être que, sur le conseil de l'homme, la femme descendrait la vitre et lui demanderait de s'approcher pour mieux le voir se caresser.

Peut être que, tellement excitée et avide, elle pencherait sa tête au dehors pour lui prendre son sexe entre les lèvres tout en continuant sa chevauchée, tout en continuant à prendre du plaisir avec le sexe de l'homme entre les cuisses, dans son intimité, se limant l'intérieur de la vulve...

Et peut être que, les deux gommes en même temps cracheraient leur venin à l'intérieur de cette femme, l'un dans la bouche, l'autre dans sa chatte, et qu'elle se renverserait dans un orgasme fulgurant.

Mais tous ces peut être ne sont que des fantasmes, alors le gardien continue de regarder les deux amoureux se faire l'amour à l'intérieur de cette voiture dans son parking sous son regard par l'intermédiaire de cette caméra idéalement placée, qu'ils n'ont pas vue, ou peut être qu'au contraire ils savaient qu'elle était là!

La voiture bouge maintenant dans tous les sens tellement ils sont proches de l'explosion, et effectivement à ce moment là la femme se raidit la tête renversée en arrière, puis frappée de soubresauts qui font comprendre au gardien qu'elle vient d'atteindre un orgasme des plus forts sur le pieu de cet homme qu'il aurait bien remplacé.

Le gardien a craché sa purée également, pour moitié dans sa main, l'autre sur le pantalon baissé.

Elle se couche maintenant sur l'homme, repue, les fesses à l'air sur ses cuisses, caressées encore par les mains de l'homme, qui descend jusqu'aux cuisses et remontent lentement les fesses et les reins.

Il l'enlace maintenant, semble la serrer fort dans ses bras.

Ils sont là, immobiles, attendant l'apaisement après ce torrent de feu qui les a transpercés.

Finalement, la femme retourne sur son siège, se rajuste, l'homme relève son siège, boutonne son pantalon.

Elle se refait une beauté dans la glace, il met le moteur en route et manœuvre pour sortir du parking.

Le gardien n'a pas le temps de remonter son pantalon, il espère qu'il n'aura pas à se lever pour parler avec un client.

La voiture passe devant sa guérite, il voit le couple, comme si rien ne s'était passé sous ce parking.

Il ne peut détacher son regard de la femme, qui en passant lui fait un malicieux clin d’œil!


  • Like 2
  Signaler Contenu


Retour utilisateur

Commentaires recommandés

Mmouais, elle le sait, bien sûr, hein, que tu as tout vu, la coquine ?!

 

Beau récit en tout cas, et "propre" en plus, sans faute d'ortographe parce que des fois, ça en fait mal aux yeux...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites


Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.