Aller au contenu

Bruits de couloir au dixième étage 1


sexoodg
  • Résumé ou 1er Paragraphe:

    C’était un luxueux complexe hôtelier, un établissement réputé pour son sérieux son prestige et bien sur son service 5 étoiles, mais l’on entendait quelques fois des bruits de couloirs d’un tout autre genre, on se demande souvent que se passe t’il quand les portes se ferment que les rideaux obscurcissent le décor et que les clefs verrouillent la nuit.

    Vous allez découvrir une partie de se que j’ai pu vivre a travers ce petit passage

Il était 22H à ma montre, je venait de présenter mon badge au veilleur de nuit, qui dans un excès de zèle me dévisageait devant ses confrères… j’étais pourtant sûre de moi, peut être même un peu trop, je vous l’avait pas dit mais je suis ce que l’on nome UN OPPORTUNISTE. J’ai toujours le bon filon pour dégotter de sérieuses invitations alors que je n’ai pas de gros moyens mais des relations, et croyez moi, de bons contacts valent toutes les clefs dorées.

Mon pass en main je me dirige vers le grand ascenseur du hall. Quelques minutes de patiente et je pourrais enfin me délasser dans ma chambre, j’ai eu une journée éprouvante, dix heures d’avion avec la classe économique, ou les gens pensent être seul a bord et prennent leur aise juste a coté de votre place, ils se lèvent et vous écrasent les pieds sans même un pardon et ne comprennent pas que l’hôtesse n’est pas la pour leur plaisir, mais que c’est simplement son travail de sourire et non du charme.

Arrivé a l’aéroport pas de taxi disponible, alors que le temps joue la carte du caprice et que moi je n’ai pas de vêtements adéquats, je ruisselle et commence a courir pour me mettre à l’abris. Quelques enjambées de flaques, ou j’ai failli chuter, je décide d’aller boire un café pour me remettre de ce voyage au combien déplaisant, et la encore la serveuse antipathique, un brun vulgaire et pour couronner le tout, même pas jolie me prend de haut pour un simple expresso. Une journée a marquer d’une croix rouge, si vous voulez mon avis.

Voila le gong qui retentit et annonce enfin l’ascension vers mon étage, j’appui sur le quinzième et me laisse bercer par la douce mélodie qui commence enfin a évacuer mes tensions. Je n’ai même pas remarqué que le chiffre neuf venait de s‘allumer discrètement quelques secondes après que les portes se soient refermées. Une voix chaleureuse qui annonce l’étage ou vous êtes arrivé me sort de mon euphorie, la porte s’ouvre sur deux superbes créatures en bas nylon, jupes noires et chemisiers blancs sans un faux pli, un peu timide je baisse les yeux avant quelles ne remarquent la direction ou mon regard c’était posé. L’air était lourd et moi encore humide de ma course sous la pluie, je n’étais pas vraiment à mon avantage, c’est le moins qu’on puisse dire.

La conversation entre charmantes jeunes femmes étaient pleine de sous entendus, on devinez par leur paroles salaces un comportement bien loin de leur apparence, l’une d’elle plongeât son regard dans le mien, qui avait a peine l’air de savoir ou j’étais, ou allait mener cette petite mascarade, mais elle insistait lourdement et commençait a se rapprocher de moi, d’un geste vif, toujours les yeux dans les miens, elle vint se plaquer contre ma poitrine en s’excusant pour atteindre le tableau des étages ; Ses seins gonflés, tendaient le tissu de son chemisier et laissait deviner le relief de ses tétons, mon cœur battait la chamade et mon pantalon commençait a se déformer sous les afflux de sang que je ne pouvaient contrôler.

Sa partenaire était toujours de l’autre coté quand l’ascenseur repris sa course, « vous êtes vous aussi de la partie ce soir ? » me lança t’elle avec regard plein d’envie, et rajoute d’un air enjouée « ca nous change des vieux libidineux ».

Surpris mais surtout curieux je rétorque machinalement, « ca dépend de quoi vous parlez »

La brune restée près de moi regardai mes lèvres avec insistance et me déposa un baiser tout en douceur, mais si intense que je ne pu faire un geste pendant quelques secondes. Le gong retenti de nouveau et mes deux charmantes compagnes quittait mon espace sans que je puisse dire un mot, j’allais quand même pas en rester là, après une telle proposition, je pris mon courage a deux mains et entrouvris ma bouche pour inviter ces demoiselles, quand je sentis quelque chose dans la paume de ma main droite… l’entrouvrant, je compris que mes deux nymphes venait de déposer un carton d’invitation un peu spécial.

Les portes se refermaient et je me dirigeai vers mon étage, encore songeur de cette rencontre, au combien chaleureuse, le carton était d’un papier glacé noir et on pouvait lire VOUS ETES CONVIE CE SOIR MINUIT AU SECRET PARADISE 10 IEME ETAGE PORTE 69 en lettre d’or.

Il me reste peu de temps, je dois me décider, vais-je y donner suite ou passer mon chemin et peut être le regretter toute ma vie. Je contemple le carton, le tourne dans tous les sens, comme si je chercher un signe, une indication supplémentaire sur ce présent… plus le temps de rêver, je passe sous la douche et insiste bien sur mon entre jambes, qui juste par la pensée de ce qu’il pouvait arrivait, palpitait sous mes frottements. La main sur mes bourses pour l’essuyer, je senti quelques repousses de poils, pas très agréables, en deux, trois mouvements de rasoir, je redonnait un coup jeune a mes attributs. Fin prêt, je sortais de ma valise quelques pièces de couturier, dénichaient, encore grâce a mes combines. Il est l’heure, je contemple mon reflet dans le grand miroir de ma chambre, ajustant ma chemise de soie et ma cravate, mon fameux laissé passé en poche, il est temps d’enfiler une paires de chaussures…

Suite bientôt...


  • Like 5
  Signaler Contenu


Retour utilisateur

Commentaires recommandés



Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.