Aller au contenu

Un rendez-vous parmi tant d'autres... enfin ...


shinahy
  • Résumé ou 1er Paragraphe:

    En réponse à son message il lui donna donc rendez vous au 11 Rue Poulbot à Paris Dimanche à 15h.

    Le message finissait par un étrange Post-scriptum "met un chapeau de couleur vive et rappelle- toi que pour moi tu t'appelles Kalya"

Après avoir lu le message Karine s'empressa de taper l'adresse dans google map, elle vu tout de suite qu'il lui donnait rendez vous à Montmartre, puis remarqua presque par hasard que c'était l'adresse d'un musée, le musée Dali.

"un endroit publique ?" (se dit elle...) remarque ça la rassurait mais quelque part elle trouvait cette idée presque trop cliché. Elle se promit d'y réfléchir durant les quatre jours qui les séparaient de ce potentiel rendez vous. Elle lu ses derniers mails puis ferma son pc. Elle retira son jean, ses chaussettes et son soutien gorge, ne gardant que son pull gris et un tanga en dentelle noir. Après avoir éteint la lumière elle s’allongea, presque nue dans son lit Karine ne put s’empêcher de repenser à ce message.

D'abord ce sont les questions qui lui remplirent la tête, sans s'en rendre compte la main sous son pull, elle effleurait son ventre du bout de ses doigts en descendant le long de ses hanches, et en remontant sous sa jolie poitrine.

Puis, aux questions se mêlèrent des images, peu à peu, elle se caressait, elle fut rattrapée par son désir de sensualité, de plaisirs, de sexe, elle ne pouvait s’empêcher de se faire des scénarios dans sa tête... Sa main presque naturellement descendit le long de son ventre, cette fois les caresses remplacèrent les effleurements, elle était à la lisière de son tanga. Collées par l'humidité, ses lèvres, se dessinaient à travers la dentelle, elle remonta son autre main, cette fois un peu plus haut afin de caresser plus fortement sa peau, elle attrapait la chair de sa poitrine de plus en plus fort, avec sa deuxième main aussi, voilà qu'elle malaxait ses beaux seins elle se mordait les lèvres et commençait à pousser des gémissements, elle imaginait cette homme mystérieux la caressant à la fois sauvagement (comme dans son fantasme le plus perturbant, celui de cet inconnu qui la prendrait sans prévenir avec un consentement presque inavouable) mais à la fois avec la douceur et la maîtrise d'un homme aguerri...

Elle continuait de sa main gauche à se caresser pendant que sa main droite descendait, elle avait réussi à se laisser aller, elle sentait des vagues de chaleur l'envahir, des frissons, elle enleva ses deux derniers sous-vêtements tout en descendant la couverture. L'air frais de la pièce sur sa peau était d'une douceur sensuelle, à ce moment elle aurait donné n'importe quoi pour sentir une bouche humide sur son corps chaud mais ses mains étaient déjà suffisantes pour lui faire atteindre les sensations qu'elle recherchait ( régulièrement bien plus efficaces que celles de la plupart des hommes), sa vulve libérée, elle s’attarda un peu sur son pubis comme pour faire durer le plaisir, elle aimait la sensation de sa main sur ses poils rasés... puis elle descendit jusqu’à sentir l'humidité et ses sécrétions vaginales. Elle saliva sur son doigt afin de caresser délicatement son clitoris, elle fit de petits ronds pinçant légèrement son clitoris entre ses deux doigts mouillés, elle passait régulièrement son majeur entre ses lèvres, puis entre puis,... ahhhhh elle eut à peine le temps de se pénétrer, l’excitation débordante l'avait prise par surprise..

...Elle s'endormit...

La semaine se termina normalement parfois ses pensées s'égaraient, mais elle s'était décidée à tenter le coup. Le dimanche matin elle prit donc le temps de se préparer. En choisissant ses sous vêtements elle se surprit à penser jusqu'où ce petit jeu pourrait aller, après tout elle avait rencontré cet homme sur un site plutôt chaud, et puis il n'y a pas de mal à se faire du bien, elle choisit donc parmi ses sous vêtements les plus sexys ce quelle allait mettre "je vais pas lui laisser le contrôle toute la nuit" se dit elle sourire au lèvre, "remarque je n'ai vu qu'une photo de lui avec ses lunettes de soleil il est peut être repoussant, il ne me plaira peut être pas du tout", cette dernière idée l'inquiétait un peu, elle qui avait commencé à se faire des films...

Karine n'oublia pas de mettre un joli chapeau jaune et mauve avant de prendre la route...

Arrivée dans la rue, une magnifique petite rue pavée qui remonte vers un petit muret de pierres au bout de la rue sur la porte d'entrée elle pu lire : espace Montmartre « c'est ici ». Elle remarque que l'entrée était à 11 « en plus il me fait déjà dépenser des sous ça commence bien... » (se dit elle).

Elle entra donc à sa grande surprise dans un musée plutôt "peuplé", occupé par un groupe de scolaires et tout de même beaucoup de visiteurs, elle fit donc la queue 5 minutes. Une fois à l'accueil la demoiselle à l'entrée lui dit :

-" excusez moi de vous demander ça madame c'est bien vous Kalya"

un peu étonnée elle ne sut quoi répondre et repensa au post-scriptum : "met un chapeau de couleur vive et rappelle- toi que pour moi tu t'appelles Kalya"

-euh... oui, oui c'est ça c'est moi.

-effectivement il est très beau votre chapeau

-merci

-tenez, bonne visite

-mmmmm.....erci... "................"que se passe-t-il", elle ouvrit l'enveloppe et lu "voilà je vous invite au musée profitez des œuvres de Dali, moi j'espère profiter de l’œuvre de vos parents... "si je puis me permettre la lourdeur d'un tel jeu de mot"

Elle se sentait fragile telle une proie et à la fois toute excitée, Elle commença sa visite, au bout d'un petit quart d'heure elle crût enfin l'apercevoir (presque déçue que ce soit trop tôt), un homme avançait vers elle il avait des lunettes de soleil mais paraissait trop élégant par rapport à la photo mais peut être était ce lui, plutôt bel homme assez grand, sourire au lèvres il avançait vers elle, elle ne bougeait pas, il s'approchait dans cette partie étroite du musée, puis il passa juste à coté, lui posant même délicatement la main dans le dos en s'excusant de passer, ce n'était pas lui, ou alors peut être jouait il avec ses émotions, "lui en tout cas je le croquerais bien" se dit elle.

-"madame

-madame

-madame, oh madame", En tourna la tête et aperçut un petit jeune homme d'à peine 10 ans lui tendant un téléphone

-tenez

-ce n'est pas à moi

il m'a dit que vous diriez sûrement ça et je dois vous répondre non c'est pas à vous c'est pour vous !

merci dit elle en prenant ce vieux nokia 3310 sur lequel elle pouvait lire : 1 mess

Elle ouvrit le message:

on continue à jouer ou vous en avez assez... ?

Ps: maintenant que j'ai vu votre beauté, je me languis de la fin de notre jeu...

Ps 2: pour continuer répondez-moi, sinon déposez le téléphone à l'accueil et vous n'aurez plus jamais de nouvelle de moi.

"C'était donc bien lui" pensa t elle...


  • Like 2
  Signaler Contenu


Retour utilisateur

Commentaires recommandés



Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.