Aller au contenu
  • entries
    108
  • comments
    351
  • views
    38,800

La veuve noire fin

ptitangecathy

551 vues

Marc était attentionne avec moi, mais j’avais souvent l’impression qu’il m analyser. Le mariage été dans 3 mois, je m’été occupée des préparatifs sur ce plan la Marc été distant, mais ce mariage devait avoir lieu. Ce que je ne savais pas sait que ce serait le dernier de ma longue liste.

Lorsque Marc été au travail, je m’informer via internet pour trouver une nouvelle façon de tuer a petits feu sans que ça ressemble à la mort de mon défunt mari car cela risquerai d’attirer les soupçons sur moi.

A quelques jours de notre mariage Marc ne me lâchai plus, il avait poses des jours de vacances, il été doux, délicats, tendres il me faisait l’amour avec une telle douceur j appréciai beaucoup cela. Il me réveiller par de délicates caresses, puis il me prenait tendrement jusqu’à ce matin-là ou il me prit de façon plus bestial, je ne connaissais pas ce cote brutal de lui, il lui arrivait de me traiter comme une prostituée, je ne savais plus comment faire dans ces moments-là, je n’avais plus le dessus sur lui et cela ne me plaisait pas du tout. Je le questionnai sur sa façon d’agir avec moi, lais à chaque fois il évitait la conversation ou fuyait .Je me devais de découvrir ce qu’il cacher.

Le jour du mariage arriva, tout ce passa à merveille, la cérémonie fut simple, le diner été parfait nous étions en petits comite quand a la soirée elle fut des plus agréables. J’appréhendais beaucoup notre nuit de noce car je ne savais pas si Marc allait être un mari doux et attentionne ou s’il serait cette être bestial que je détestais tant. A rivée à l’hôtel , je passa directement dans la salle de bains , j’avais prévu une tenue des plus sexy pour mon mari , je me vêtis d’une guêpière en dentelle noir et rouge , une paire de bas , un string en accord avec le haut et une paire d’escarpins noire , par-dessus cela j enfila un peignoir en satin pour garder la surprise.

Lorsque je sortis de la salle de bains Marc se tenait devant la fenêtre , il se retourna vers moi et me sourit , il s’avança vers moi me pris par la taille et m embrassa tendrement , il dénoua mon peignoir et le fit tomber à mes pieds, il m’attrapa par les hanches et me colla tout contre lui , sa bouche venait s’égarer dans mon cou et me fit frissonne , ses mains caressait ma poitrine , sa bouche vint rejoindre ses mains et il s’employa a dégrafer ma guêpière pour accéder plus facilement à mes seins qui pointer d’envies , de ses lèvres il venait saisir un de mes tetons durcie par ses caresses , il le suça , le mordilla et une de ses mains venait se posez au-dessus de mon string , il put sentir mon excitation à ce moment-là .

Il me caressa au-dessus pendant un moment puis il m’allongea sur le lit et avec ses dents retira mon string , il venait posez ses lèvres sur mon mont de venus , ils empara de mon bourgeon et le fit tournoyer entre ses lèvres , je lâchai des gémissements de plaisirs , mais je ne voulais qu’ il ressente ce plaisir également , je me redressa ce qui le fit arrêter, il se releva et se retrouva debout face à moi , il été encore habille , je lui fit donc retirer ses vêtements , la bosse qui c été former sous son boxer montrait bien son envie , je commença par le caressez au-dessus du boxer pour faire encore monter le désir puis j’y glissa ma main et trouva l’objet de tous mes plaisirs tendu à l’extrême , je fis glissez son boxer et de mes lèvres je sais son sexe , je fis de doux va et vient , lui il m’empoigna par les cheveux et me donna le rythme quand il fit cela j eue peur que son cote bestial reprenne le dessus mais non il se radoucit aussitôt , il gémissait sous mes coups de langue , il se libera de mon étreinte et venait s’asseoir sur le bord du lit , je venais donc me mettre à califourchon sur lui, son membre me pénétra et il ma saisit par les hanches et suivra le rythme effrénée de notre cavalcade , nous ne tardons pas à jouir , on écroula sur le lit et s endormi .

Le matin au réveil on refit l’amour mais cette fois il fut de nouveau bestial, à la fin de notre étreinte Marc me regarda fixement et me dit que maintenant que nous sommes mariée je lui appartenais et qu’il avait tous le droit de faire ce que bon lui plaisait de moi, je le regardai sans pouvoir dire un mot, mais où été passez l home délicat et attentionne que j’avais séduit.

Les jours suivants notre mariage Marc passa la quasi totalités de son temps à son travail, je restais enfermer a la maison à ne rien faire, j’en avais même presque oublié mon plan d’origine, ses paroles résonner dans ma tête, j été tellement choquée. Un mois plus tard la situation avec Marc ne c été pas amélioré bien au contraire, cela avait même empire, il passait son temps à me faire des reproches a me rabaissez que je n été bonne a rien et que même au lit ce n été pas formidable pourtant moi qui croyait le satisfaire, mais pourquoi donc agissait-il comme ça ?

Un matin , une fois Marc parti au travail , je m’introduis dans son bureau et le fouilla , au début je n’y découvrit rien d’intéressant et au bout d’un moment je tomba sur un tiroir fermer a clé , je me suis dit qu’ il devait y cacher bien des choses , je réussi à l’ouvrir au bout de plusieurs minutes et ce que j’y découvris me fit tomber de très haut , j été prise à mon propre piège .

Marc avait un réseau d Escort girls et faisait partie d’une mafia locale, à ce moment-là je compris son comportement, il me traitait comme les filles qu’il embauche pour son réseau d Escort et avec lesquelles il devait certainement coucher. Je savais à ce moment précis que si j’essayer de le tuer comme mon défunt mari, il s’en apercevrait et c’est moi qui n’en réchapperai pas, je me gardai bien de lui révéler ce que j’avais découvert, les jours passait et se ressembler avec leur lots de d humiliations, il devenait de plus en plus odieux et lorsqu’ on faisait l’amour si on pouvait encore appeler ça de l’amour il été souvent bestial.

Un soir alors que Marc été déjà au lit et commencer à s’endormir, je pris une terrible décision, je devais soit le fuir soit le tuer. Fuir cela n été pas possible car je savais qu’il me retrouverait, il e me rester plus que la solution de le tuer, je ne pouvais plus endurer cette situation plus longtemps.

Il me fallait le faire la maintenant pendant que j’en avais le courage , je savais que Marc cacher un pistolet dans son bureau , j alla donc le chercher et monta dans la chambre , j’y entra sur la pointe des pieds , m approcha du lit , plaça le canon du pistolet contre sa tête et sans réfléchir j appuya sur la détente à 2 reprises , voilà Marc et mort , je resta pétrifier pourtant j’avais déjà tuer beaucoup de mes maris mais jamais de cette façon-là .

De la fenêtre de la chambre je vis des gyrophares, comment avait-il su, une voisine avait s en doute entendu les détonations et prévenu la police. La police pénétra dans la maison et me trouva près du lit, le pistolet à la main, je me fis donc arrêter.

La police remonta dans mon passe et découvrit au final que j’avais eue 12 maris mais qu’ils été tous morts après à peine un an de mariage. Lors de mon procès, je ne prononçai aucun mot et quand le verdict tomba je restai de marbre, je pris perpétuité pour mes crimes. Si je n’avais pas séduit Marc qui sait encore combien de maris aurais-je eue.

Mais peut être pourrais-je séduire un des gardiens de prison qui sait ?

la vie est tellement courte qu il faut profitez a fond de tous les bons moments !!!!!

  • Like 1


1 Commentaire


Recommended Comments

Un final inattendu qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin.

Merci, Bises

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.