Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    118,354

L'Inconnue d'Istambul

Mariveau

583 vues

blog-0833071001337283285.jpgMerci à mon illustratrice préférée

ISTAMBUL 1913

Je viens de débarquer de mon bateau, je suis second de ce cargo depuis maintenant dix ans, j'ai bourlingué en Extrême Orient.

J ai affronté les typhons de la Mer du Japon ou de la Mer de Chine.J'ai traversé le golfe du Bengale sous les pluies moîtes de la Mousson.

J'ai trafiqué de port en port, la grouillante Hong Kong, la cosmopolite Shanghai, la mystérieuse Macao, la très européenne Tsin Tao.J'ai traversé le détroit de la Sonde, évité ses pirates.

J'ai goûté au plaisirs des nuits torrides avec des femmes merveilleuses aux parfums d'épices, aux peaux si douces, et aux techniques expertes; Maintenant j'ai quarante ans, cela fait vingt ans que j'ai quitté la France.

Je vais rentrer, j ai démissionné, j'ai assez d'argent pour vivre normalement.J'ai pris mon billet pour l'Orient Express et j'attends le vapeur qui me fera traverser le Bosphore.

Je suis assis dans un café, face à moi les Minarets de Ste Sophie.Je lis les journaux, l'Europe flambe, la Guerre des Balkans vient de s'achever, mais j'entends des bruits de bottes.Le vapeur part demain matin .

Je regagne mon hôtel.Je flâne sur mon balcon de chambre, mon attention se porte sur une ombre sur le bacon d'une chambre située juste en face de la mienne.

Une musique orientale, lancinante provient de cette chambre.Je me fais voyeur.Elle est là c'est une silhouette, un voile mauve tournoyant devant moi , m'a t elle vu, je ne sais pas, mais elle fait tout pour qu'on la voit

1202060203271283579401942.jpg1202060203281283579401944.jpg

C'est une femme aux hanches généreuses, aux seins lourds. Elle est maintenant sur le balcon , son visage est caché par le voile. Ses jambes sont magnifiques et je devine de jolis pieds, des jolies chevilles ornée de colifichets brillants.Son corps est une ode au désir, au plaisir.

1202071040561283579408983.jpg1202071040561283579408986.jpg

Elle sait que je la vois , elle prends des poses lascives.Je suis fasciné par cette femme. Soudain quelqu'un entre dans la chambre mitoyenne à la mienne.La lumière s'allume .En face la chambre est éteinte, elle n'est plus là. J'ai du rêver, mes voyages m'ont fatigués.Je vais me coucher, la nuit a été dure, je n'ai pas dormi, j'ai rêvé d'elle.J'ai rêvé de son corps, dansant devant moi, dissimulant ses courbes sous ce voilage mauve.

Je l'ai rêvé offrant une nouvelle fois à ma vue ses attraits.Je me suis surpris à me laisser posséder par cette femme.Des idées indécentes sont apparues dans mes rêves, j ai imaginé sa bouche jouant de ma virilité .Sa langue parcourant mon membre durci, ses lèvres emprisonnant mon gland.Je l'ai imaginé me chevaucher et continuer sur mon vît sa danse lancinante de son bassin .

Je me redresse pour noyer mon visage entre ses seins.Je m'imagine boire à sa coupe d'intimité. Je m'imagine m'enfoncer en elle avec douceur, et puissance.Je devine la chaleur de son sexe. Je ressens l'humidité de son vagin, la douceur de ses lèvres intimes qui caressent délicatement ma verge à chaque mouvement des mes reins, tel le piston de la machine de mon cargo.Je m'imagine m’épancher en elle en un râle de délivrance mon sexe enserré par les muscles vaginaux de cette sublime femme. J'imagine ses gémissements. Je la retiens enserrant de mes mains ses hanches.J'imagine ma bouche contre la sienne, nos langues se cherchant.

Mais je me réveille, en sueur, mon sexe encore raidi par mes pensées chaotiques de la nuit. Je dois prendre le vapeur tôt ce matin.La brume se lève sur le Bosphore , je regarde au loin s'éloigner les rives de l'Asie, vingt ans de ma vie.Je me rapproche de l'Europe au bord de l'implosion .

J'entends le sifflet de l'Orient Express.Je suis prêt à monter dans mon wagon pullman. Le chef de train me désigne mon sleeping.Je me tourne une dernière fois vers l'Est.Je ne monte pas dans le train, je reprends le vapeur, je retourne vers l'Asie.

Je passe par ma banque, je réalise mes biens et j'achète un yacht à vapeur d'une quarantaine de mètres. Je récupère une partie de l'équipage de mon cargo.

Je rentre à l'hôtel, je demande au Maître d'Hôtel qui occupait la chambre en face de la mienne.Il me dit qu'une femme l'occupe encore. Je monte et frappe à la porte, elle est là belle à mourir comme dans mon rêve, telle que je l'ai découvert devant mon balcon. Elle sourit, sans un mot nos bouches se trouvent.Fais tes malles et viens lui dis je.Une heure plus tard nous embarquons sur mon bateau. Elle s'installe pendant que je supervise l'appareillage. Direction Suez et puis l'Océan Indien. Je reste à la barre, pour la traversée du détroit des Dardanelles . Puis une fois en mer libre je laisse la barre à un matelot. Je descends et j'entends sur un phonographe une musique lancinante, celle de cette fameuse nuit il y a deux jours.Je la vois telle que la première fois, nue sous son voile mauve.Ce soir je vais danser pour toi me dit elle, et je serais à toi;

1202060203271283579401940.jpg

  • Like 2


2 Commentaires


Recommended Comments

beauuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

je le redis tu es les mots tu magnifies

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.