Aller au contenu
  • entries
    108
  • comments
    351
  • views
    38,801

L histoire d une geisha

ptitangecathy

707 vues

Nous sommes au japon en 1935, je me nomme Kono, j’ai 15 ans et je m’apprête à entrer dans un « okiya » (maison de geishas). Ma famille n’ayant pas assez d’argent pour subvenir à mes besoins elle m’avait confié à la garde d’une tenancière d’okiya.

Le jour se levai sur Osaka et c été le jour de mon entrer dans mon okiya, ma tenancière m accueilli elle me montra ma chambre et me laissa seule, j’étais totalement perdu et je ne savais pas ce que j’allais devenir. Il y avait dans la maison une autre geisha qui se prénommer Meï, je tissais très vite des liens avec elle, elle me fit découvrir le monde des geishas, les « chanoya » (cérémonie du the) et les autres occupations qu’elles avaient apprentissage de la musique, lecture de poésie et de littérature japonaise, danse des éventails.

Voilà six mois que j’étais dans cette maison et il été l’heure de ma première initiation, j’allais devenir une »maiko » (apprentie geisha), j’allais pour cela assister à une chanoya en compagnie d’hommes influent et riche. Meï m aida à me préparer pour cette occasion, je me vêtis d’un kimono et arbora la coiffure traditionnelle « le waresshinobu » (chignon), je me couvris le visage de poudre de riz et les lèvres d’un rouge a lèvres très rouge qui fit ressortir la blancheur de ma peau.

Arrivées a cette soirée, Meï me laissa seule, elle se devait de faire son devoir de geisha et de tenir compagnie aux hommes, pour ma part j’été totalement effrayer, je restais dans un coin de la pièce et attendit. Un homme se tenait non loin de moi et me dévorai des yeux, il été grand et avait une classe naturel, il devait avoir une quarantaine d’années. Il se leva et vint s’asseoir près de moi, il présenta a moi, il se prénommer Mr Mitsumi, il été dirigeant d’une grande société. Je n’osais lui adressez la parole et je me contentai de hocher la tête a ses paroles. En fin de soirée Meï me fit signe qu’il été temps que l’on se retire, nous nous sommes donc éclipser et sommes rentrées. Meï me confia que l’homme qui était venu me parler était un homme très puissant.

Mon apprentissage arrivait à terme, nous sommes en 1940 et j’ai vingt ans, ma tenancière mit mon « mizuage » (virginité) aux enchères et elle m offrirait aux plus offrants et celui-ci deviendrait mon « dana » (homme qui me couvrirait de cadeaux, qui paierai mes dettes et à qui je devrai me donner)

Attendant mon dana, je profitais de mes dernier jours de liberté, j’allais me promener dans un parc ou tous les arbres été en fleurs, cela offrait un paysage magnifique. Je décidai de m’asseoir sous un arbre et de me plonger dans un recueil de poème, d’un seul coup une voix me fit sortir de ma lecture, devant moi se tenait un jeune homme, il été d’une beauté à couper le souffle, il s excusa de me déranger mais il crut reconnaitre une ancienne amie, je lui souris et lui répondue qu’il avait dû faire erreur. Il resta la et commença à discuter avec moi , il me dit qu’ il se prénommer Akito , je me présenta également mais je bafouiller , il me troubler , il me raconta qu’ il été le fils d’un homme influent et qu’ il étudier pour pouvoir succéder a son père , je buvais littéralement ses paroles, il me questionna sur ma vie et je lui avoua que je m’apprêter à devenir une geisha. Il fut surpris et étonne que j’ai fait ce choix, je lui expliquai que l’on ne m’avait pas laissé le choix

Le soleil commença a décliner et je me devais de rentrer , je me leva et il compris que je devais partir , il me demanda s il pouvait espérer me revoir car il avait envie d’en savoir plus sur moi , je lui fit comprendre que je n’en avais pas le droit , il fut déçu mais me dit que si jamais je voulais le revoir , il serait là tous les après-midi dans ce par cet qu’ il m attendrai sous l’arbre ou nous nous étions rencontres .

Je passai la soirée a pensée a lui.

Dès le lendemain je retournais dans le parc sous le même arbre, je l attendit toute l’après-midi mais il ne vint pas, je fus triste mais il devait avoir ses raisons, les jours suivants j’y retournai et il été là, nous avons passez toutes nos après-midi à nous parler, a nous découvrir, des sentiments naissait entre nous même si je n’en avais pas le droit. Un après-midi il s’approcha de moi et m’embrassa, mon cœur se mit à battre a cent a l’heure, je me laissai aller dans ses bras, je ne voulais plus le quitter mais malheureusement j’allais appartenir à un dana et je ne pourrais plus le voir.

Le soir même ma tenancière m informa qu’elle m’avait trouvé un dana et que je le rencontrerais dès le lendemain soir.

Le lendemain soir, je me préparai avec mon plus beau kimono et alla retrouver mon Dana chez lui, quand j’arrivai j été morose car je savais a cette instant que je ne pourrais plus revoir Akito.Le dana ouvrit la porte et je retrouvais face à cette homme qui cinq ans plus tôt été venu me parler lors de mon initiation d apprenties geisha c été Mr Mitsumi.

Il me fit entrer et me dit que son fils aller nous rejoindre pour le diner et qu’ après il nous laissera seul. J été en train d’effectuer une danse des éventails quand il entra , quand je le vit mon cœur s’arrêta de battre , cela n été pas possible Akito été le fils de mon Dana .Quand il me vit , il s’arrêta net . Son père me le présenta et il demanda à son fils de me tenir compagnie un moment car il avait une affaire urgente à régler . Nous sommes restées seuls dans cette pièce , il me fixait , il s’approcha et ne put s’empêcher de me prendre dans ses bras et de m embrassez notre attirance été plus forte que tout , il caressa mon dos au-dessus de mon kimono , j’en désirer encore plus , je voulais sentir sa peau contre la mienne , je voulais m’offrir à lui mais voilà comment pourrions-nous car j’appartenais a son père à présent .Mon Dana nous rejoignit pour la fin de la soirée , Akito s éclipsa car il ne pouvait supporter le regard d’envie que son père avait sur moi , la soirée se finaissa s en qu’ il ne se passe rien entre mon Dana et moi .

Dès le lendemain , alla retrouvai Akito dans le parc des qu’ il m aperçu , il me prit dans ses bras et ses lèvres rejoignit les miennes , nos langues s entremêlèrent , ses mains caressèrent le contour de mes seins , je lui susurra a l’oreille que j’avais très envie de lui , nous trouvâmes un coin isoler du parc ,loin de tout et je m’offrit a lui , il commença par doucement retirer mon kimono , il le fit glisser doucement tout en caressant mes épaules , mes seins , mes hanches , il se colla a moi et je pus sentir contre mon ventre son membre tendu , il me fit m allonger délicatement dans l’herbe , je lui fit comprendre qu’ il allait être le premier homme à me faire l’amour , il me regarda me sourit et m embrassa puis sa bouche descendit sur mes seins , il les suçoter, les mordiller et en même temps les pétrisseur avec ses mains , sa bouche continua de parcourir mon corps , il arriva sur mon ventre et il joua avec sa langue autour de mon nombril ce qui me fit frissonner puis il continua et il arriva sur mon mont de venus sa langue vint s’immiscer entre mes grandes lèvres et commença à parcourir mon intimité , il trouva très vite mon bourgeon gonfle de plaisir qu’ il saisit entre ses lèvres et l aspirait ce qui me fit gémir encore plus fort .

Il se redressa et je senti son sexe a l’entrée de mon antre , il poussa très doucement pour y pénétrer , une petite brulure ce fit ressentir mais je voulais qu’ il continue , de nouveau il poussa doucement et me pénétra , une fois a l’intérieur il resta un moment immobile le temps que je m’habitue il prenait tous son temps pour ne pas me faire souffrir et que ce moment reste inoubliable, c es moi qui commença a onduler du bassin , il me suivit et commença de doux va et viens et au vu de mes gémissements , ses mouvements accélérait de plus en plus , je ressentais des choses que je ne connaissais pas , une chaleur m’envahit et dans un dernier coup de reins nous jouissons ensemble , il s allongea a cote de moi , me caressant de nouveau , on ne voulait pas que ce moment s’arrête , mais il fallait revenir à la réalité , comment allais je expliquer à mon Dana que je n été plus vierge , il allais être furieux et me renverrai et plus personne ne voudrais de moi car j’aurais été salie . Akito me regarda avec amour et me dit que si j’été prête à tout quitter , qu’ il été prêt à fuir avec moi loin d’ici , je lui dis que pour lui j été prête a tout .

Nous avons donc fuit notre vie à Osaka et nous avons embarqué sur une bateau direction les USA puis vers la France , cela n’allait pas être facile mais tant que l’ont été ensemble rien n été impossible . Nous sommes arrivées en France et une nouvelle vie s’offrait à nous .

  • Like 1


2 Commentaires


Recommended Comments

Tu prends le relais, je peux donc te laisser ma plume et mon encrier, tu combleras mon vide......................

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

je ne puis prendre le relais car ta plume reste tienne et en plus je suis loin d avoir ta plume !!!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.