Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    120,718

A quatre mains.........

Mariveau

541 vues

C'était une belle femme, sa peau était fine, halée par un soleil comme l'Espagne sait en donner. Ses formes étaient généreuses, ses courbes harmonieuses. Ses seins étaient à la fois lourds et altiers. Sa gorge s'ouvrait entre ses mamelons aux aréoles sombres de ces filles du sud. Ses tétons tendaient vers ce soleil. Elle était dans la plus belle période de la vie d'une femme. Son dos s'achevait sur une chute de reins à rendre jalouses les plus beaux modèles de la Renaissance. Ses fesses étaient une ode au plaisir, ses jambes au galbe harmonieux s'achevaient sur des jolies petits pieds. Elle avait les cheveux courts laissant apparaître une nuque offerte aux baisers de son amant, de son mari et amant.

Elle aimait son homme, certe plus âgé qu'elle mais dont la vigueur et la douceur la transportait dans des extases infinies. Leurs ébats étaient à chaque fois fait de nouveautés, de frivolité, d'érotisme. Il aimait jouer avec elle, avec toujours de nouveaux jeux. Une nuit il se mit à l'entreprendre et agrémenta le jeu d'un olisbos dont il eut ne cesse de faire vagabonder vers son intimité. Quel fut son plaisir de se sentir pénétrer dans les deux orifice qu'Eros a donné aux femmes.

Les jeux furent de plus en plus intense, et elle n eut cesse dans ses rêves d'imaginer son homme l'entreprenant en même temps , deux sexes quatre mains parcourant son corps.

Il dû partir pour un voyage mystérieux, la nuit de son départ elle se donna encore plus à lui,l'imaginant la pourfendre de vît dans son con et dans son oeillet si fin.

Le voyage dura des mois, chaque nuit elle s'adonnait aux plaisirs solitaires en rêvant que son homme tel une divinité hindou s'avançait vers elle deux sexes tendus vers elle, la caressant de ses quatre mains.

Une nuit son rêve se fût plus intense. Elle senti entre ses jambes une langue s'immiscer dans son intimité, elle se cambra gémit soupira. Elle senti le membre de son homme la pénétrer la posséder. Elle se mit à rêver qu'elle le chevauchait, les mains de son homme lui pétrissait les seins. Elle jouissait, elle se mit à penser à son homme munit de ses deux verges. Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle sentit deux autres mains pétrir ses fesses, sentir une nouvelle langue dans son intimité et sentir s'enfoncer dans celle ci une verge bien tendu. Elle eut un râle de plaisir et se senti honteuse avait elle envie d'un deuxième homme. Puis ces nouvelles mains vinrent s'ttarder sur ses seins déjà malmenés par les mains virtuelles de son homme. Et là tout chancela en elle. Elle reconnu en ces nouvelles mains celles de son mari, que ce passait- il ?

Elle se reveilla brusquement, non elle ne dormait pas son mari était là sous elle, mais aussi derrière elle.

Elle était désorientée, que ce passait il. Il était revenu de son voyage en Orient où un mage lui avait donnait don de se déboubler. Elle se retrouva allongée sur sa couche son mari et son double la faisant vibrer de quatre mains. Elle n'eut donc que pour but d'honorer ces deux membres gorgés de plaisirs qu'elle englouti avec fougue et sensualité. Ses deux hommes la reprirent de plus belle. Elle jouissait sous les coups de ces deux membres. Mais son homme avait un autre sortilège, il pouvait se multiplier à volonté. Elle accepta et pendant que les deux hommes s'attardaient dans en elle, un troisième apparu devant elle et elle s'empara de son membre. Elle était devenue la chose de son homme, elle criait jouissait . Elle se donnait à son mari.

La nuit fut longue et au matin son mari repris sa forme initiale et fini son voyage en lui faisant seul l'amour tendrement.

Source :


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.