Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    118,376

La Belle et le Fantôme

Mariveau

452 vues

blog-0987781001334798358.jpg

Vous me connaissez peut être, je suis le fantôme amoureux de cette belle jeune femme, qui a si froid aux pieds quand son amoureux n'est point là.

Mais celui qui se disait son amoureux est partie pour une autre.

J'enrageais de voir cet homme tromper ma belle outrancièrement dans le même lit où peu de temps avant il lui déclarait sa flamme.

Le soir quand elle rentrait du travail, elle se trouvait seule, lui parcourant les bars avec ses copains.

J'enrageais de la voir pleurer recroquevillée sous son plaid, assise sur le canapé.

J'enrageais de la voir se coucher seule, et être réveillé par cet homme vil, imbibé d'alcool tendant tant bien que mal de la posséder.

Elle aimait cet homme, lui il le lui disait , elle le croyait .

Elle était si belle, mon amoureuse, mais comment un fantôme pouvait il aimer une mortelle.

Puis un soir, elle rentra plutôt, elle le vit avec sa maitresse. Il lui dit qu'il partait pour cette femme. Il se leva et partit la laissant seule, sonnée.

Elle tomba sur ses genoux, pris sa tête dans ses mains et éclata en sanglots.

Je me sentais incapable, comment faire.

Elle pleura longtemps, prostrée sur ce canapé, elle s'endormit, elle eut des cauchemars, je ne savais que faire.

Puis dans la nuit elle se réveilla, se dirigea vers la salle de bain, elle se dévêtit, découvrant son corps magnifique, ses petits seins aux pointes carmins, aux aréoles rosées, contrastant avec sa peau bronzée. J'aimais ses petits pieds que j'avais réchauffé. Ses longues jambes étaient si parfaite, sa chute de reins si vertigineuse.

Elle resta longtemps sous la douche, je distinguais à peine sa silhouette à travers la vapeur d'eau.

Je m'approchais, elle semblait vouloir effacer de sa peau toutes traces de cet homme qui lui avait tellement menti.

Elle retourna dans le salon ne voulant pas se coucher dans ce lit devenu maudit pour elle.

Elle s'allongea nue sur le canapé, recouvert de son joli plaid.

Elle sanglotait toujours dans son sommeil.

Je me décidais, je m'approchais et ma qualité de fantôme me permit de m'enhardir. Je pris soins de ses petits pieds, tirant sur ses petits orteils, massant sa plante des pieds. Elle cessa de sangloter, je remontais m'attardant pour caresser ses chevilles, ses mollets. Elle se mit à ronronner imperceptiblement. Elle se retourna me présentant son dos magnifique, son creux de reins, ses fines hanches. J'écartais ses longs cheveux pour masser sa nuque, caresser ses épaules.

Son corps se mit à onduler.

Elle se retourna me présentant à nouveau, son doux visage, les yeux encore rougis par les larmes.

Son souffle calme donnait un mouvement gracieux à ses si jolis seins.

Je n'osais aller plus loin.

Elle ouvrit les yeux et elle dit.

Je sais que c'est toi mon gentil fantôme, tu m'a tellement donné d'amour étant toujours là pour moi.

Je veux te voir, apparaît moi s'il te plait.

Je me matérialisais enfin.

Elle me sourit, fais moi l'amour mon fantôme dit elle en m'embrassant tendrement.

Je me fis homme et fantôme, pour mieux imprégner son corps, pour ressentir son plaisir, pour lui en donner plus.

Elle me laissa la posséder , elle posséda mon âme. Nous fîmes l'amour le reste de la nuit.

Mais ma condition de fantôme étant je devais reprendre ma vie entre ciel et terre.

Elle se mit à pleurer, ne me quitte pas, je lui répondis que je serai là toutes les nuits pour elle.

Non me dit elle, je t'aime depuis le jour où je t'ai ressenti entrant dans cet appartement.

Abusant de mes pouvoirs, je la fis se rendormir, je restais encore prêt d'elle.

Mais un étrange destin allait se révéler à moi.

Au petit matin alors que j'allais regagner mon monde irréel, j'eus une sensation bizarre que je n'avais jamais connu. J'entendis sa voix à nouveau, tu es resté mon amour. J'ouvrais à nouveau les yeux, elle était à coté de moi, et je me trouvais à coté d'elle, bien réel. La vie nous joue des tours, j'ai eu une deuxième chance lui dis je. Moi aussi répondit t elle. Aujourd'hui je me porte pâle, et mon fantôme d'amour comment t'appelle tu, je lui dis mon prénom. Nous nous embrassons et passons la journée à faire l'amour. Il sera toujours temps pour moi de trouver du travail, mais il parait que je sais pas trop mal écrire. Cela m'avait couté la vie une première fois, je ferai mieux cette fois ci.

Ainsi se termina pour moi ma vie de fantôme.

Source :

  • Like 2

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.