Aller au contenu

Luce

  • entries
    28
  • comments
    102
  • views
    12,074

Souvenir quand tu nous tiens

Invité

478 vues

C’est en lisant, lisant le récit de « Sinclair » que celui-ci a ressurgit !!!

Je ne l’avais pas oublié pourtant, mais il était dans un coin de ma mémoire, et la nuit dernière, je l’ai revu avec délice.

J’avais 17 ans ½ (pas très loin des 18 ans), nous étions une bande de copain-copine insouciant, fêtes etc…La belle vie quoi. J’avais un copain attitré François, 18 ou 19 ans, qui était à l’armée. Mes copines m’enviaient, c’était un beau black d’1m90 et tout ce qui va avec.

Mes copines et moi, parlions souvent de nos expériences diverses, et elles s’imaginaient qu’avec François, c’était le nirvana, côté sexe…Elles me parlaient volontiers de leurs orgasmes avec leurs copains respectif, aussi lorsque moi, je leur disais que je n’en avais encore jamais eu, du moins, je le supposais puisque, je n’avais pas encore connu les sensations, de nirvana, ni de spasmes violent, au point d’avoir envie d’hurler de plaisir….Ni avec aucun autres garçons d’ailleurs.

Je vous avoue, que cela me perturbais au plus haut point, d’autant que François, trouvait que nos relations sexuelles étaient fabuleuses !!! Ses permissions se passaient toujours de la même façon, je l’attendais sur le quai de la gare, il était fière de sa copine et aimait que je l’attende (je ne vous l’ai peut être pas dit, je suis métissé, avec des yeux verts et de long cheveux châtain foncé). On passait, tout le weekend ensemble, sortie en boîte, ciné et grasse matinée …Puis, il repartait !!

Pourtant, cela allait bientôt changer…François, partait pour une période plus longue 3mois d’absences.

Une de mes amies, avait un copain qui faisait de la CB (radio des routiers), il lui en offert une pour son anniversaire. Elle me montra comment m’en servir, dans le but de surveiller son copain (elle en était raide dingue), durant son absence (elle partait en vacances avec son père). Je découvrais un univers totalement inconnu, je me suis choisi un pseudo simple, et très vite grâce au copain de mon amie, je me suis fait de nouveaux ami(e)s.

Très vite, on me dit que j’avais une belle voix suave, cela m’amusait beaucoup. Pourtant, un soir, je commençais une discussion avec un garçon, fort sympathique ; qui adore la tonalité de ma voix, bref un peu dragueur sur les bords, j’ai toujours été une séductrice et là c’était surprenant de se faire draguer ainsi…je m’éclatais. Il me révèle son âge 28 ans (il savait dès le départ mon âge). Ainsi plusieurs nuits d’affilées, nous discutons de tout de rien…Un soir, il me dit qu’il a très envie de me rencontrer ; je ne sais pas quoi dire…D’un côté, j’ai très envie de le rencontrer, mais d’un autre j’ai un peu peur quand même. J’ai une sensation étrange qui m’envahit, une petite voix intérieure me dit de foncer… Je suis de nature très curieuse.

Le rendez-vous est fixé, dans mon bar préféré, je connais le patron, les barmans. Je serai en sécurité au cas où. Je suis installé à ma place habituelle, et j’attends avec une petite boule au ventre quand même. Je le vois entrer (je le reconnais de suite) il se dégage un truc incroyable de se type, j’en ai des frissons, rien que d’y repenser. Je lui fais signe de la main, on se fait la bise. Il me dit que je suis aussi belle que ma voix (naïveté, quand tu nous tiens). Il n’est pas très grand, avec un corps de bodybuilders (sport qu’il pratique), un regard intense, du style qui vous déshabille en un éclair. Nous discutons de la pluie du beau temps…Je me sens perdue, il a une force indescriptible qui m’attire vers lui, je n’avais jamais connu cela (François est aux oubliettes). Je lui donne mon numéro de téléphone, et rentre chez moi, j’ai eu peur de ce que je ressentais, ce soir-là. Je ne m’étais pas préparé à une telle rencontre.

Ma meilleure amie a qui j’ai parlé de cette rencontre me dit qu’il faut je la vive, sinon elle risque d’être mon plus grand regret, dans un certain sens elle avait eu raison.

Il me rappela pour m’inviter au resto…Ma meilleure amie Steph, m’aida à choisir ma tenue, une petite jupe courte, près du corps, un petit pull, sexy mais pas trop. Il passe me chercher. Nous passons une soirée très agréable, il me propose de finir la soirée dans une discothèque. J’adore danser et lui me regarde danser avec beaucoup de plaisir. Nous ne restons pas très longtemps, car il a envie de m’emmener dans un endroit qu’il adore, nous reprenons la route et nous retrouvons à un point de vue à couper le souffle. Là, enfin, il pose ses lèvres sur les miennes, je goûte au plus délicieux des baisers, très vite les choses s’accélèrent, il explore mes formes avec ses mains, me dit qu’il avait eu envie de moi à la minute où il posé ses yeux sur moi (tout ce qu’une midinette a envie d’entendre). J’ai l’impression de découvrir un autre univers, il sait s’y prendre (normal, il a de l’expérience), en plus j’ajoute la peur d’être surprise, il me dit de le laisser faire, et je me laisse aller entre ses mains, entre sa bouche, qui parcours, mes seins, mes reins, mon sexe…Je n’ai qu’une envie, qu’il me déshabille, je soupire, je gémis (je n’avais jamais connue cela)…Il commence enfin à me déshabiller, me suce les tétons, le voilà qui remonte ma jupe, me caresse le minou (jamais aucun de mes partenaires, m’a caressé cet endroit, sauf moi bien sur). Mon dieu quelle merveilleuse sensation, lui n’a enlevé encore aucun de ses vêtements, le voilà qu’il introduit, un puis deux doigts, il me masturbe avec ardeur, me suçant et mordillant les tétons, quel délice, ajoutez à cela une peur panique d’être surprise, entrain de se faire masturber sur un capot de voiture, (mon string en dégouline, rien que d’y repenser), je m’entends pousser de petits cris, (je n’ai jamais dit autant de « oh mon dieu » cette nuit là), je sens une vague de plaisir sublime, puissante m’envahir, que je m’écroule, mes jambes ne me portent plus, Waouh, mon premier orgasme….Et il ne laisse pas reprendre mes esprits, le voilà qui descend son pantalon (avec une rapidité impressionnante) me relève, me plaque sur le capot (jambes écartées, mes seins nu sur le capot) ; il me pénètre avec force. Je suis si surprise, que je pousse un cri, mais très vite j’y prends goût (je vous le dit cette nuit j’ai jamais prononcé autant de « oh mon dieu »), je ne saurai dire si nous avons joui ensemble, mais je me suis écroulé pour la seconde fois. Quel bonheur, d’avoir goûté à de telles jouissances. Il me dit que j’ai été plus que parfaite, moi je me trouvais plutôt gauche (mais je me demandai qu’à apprendre et il fut un professeur parfait), et fut très surpris, quand je lui dis qu’il était le premier à m’avoir fait jouir. Il ajouta cette phrase, elle m’est revu cette nuit « Et tu n’as pas tout appris ma belle » !!!

Quand, il me déposa chez moi, j’avais toujours les jambes dans le coton. Je me suis écroulé sur mon lit d’épuisement, mais repu sexuellement pour la première fois.

Cette nuit là, une boîte de pandore, c’est ouverte pour mon plus grand plaisir. Car même si par la suite, il a brisé mon cœur (on m’a ramassé à la petite cuillère), il m’a initié aux plus grands plaisirs du sexe…

J’espère que cela vous a plu…c’est assez drôle car maintenant que j’y repense, sans cette rencontre, je ne serai pas devenue la femme que je suis, du moins pas aussi épanouie.


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.