Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    120,757

Une bien agréable attention de ma Douce

Mariveau

523 vues

Lundi 26 mars 2012 10 heures

Comme chaque année à la même époque ma douce me laisse un week-end, pour se rendre à une Convention pour bosser

Ce samedi fût des plus calmes et je consacrais une bonne partie de la soirée au forum.

Ce dimanche allait être aussi des plus calme, j'entrepris alors la préparation et la remise en service de notre piscine.

Comme vous avez peut être pu le lire, des souvenirs récents sont remontés en surface que je me suis empressé de coucher sur le papier pour votre plaisir j'espère.

J'ai à peine fini, et je m'apprête à le poster sur le site qu'Internet me lache.

La soirée sans le forum va être longue.

Le téléphone sonne, ma douce. Mon chéri on va sonner au portail, interloqué, effectivement j'entends la sonnette. Je regarde dehors et je vois Nathalie, j'entends alors Véro me dire, je ne voulais pas que tu sois tout seul, c'est mon petit cadeau, mais comme elle ne travaille pas lundi et mardi, elle va rester avec toi et demain soir en rentrant je profiterai de vous deux.

Amusez vous bien, moi je retourne au taff jusqu'à 22 heures et après repos, j'ai envie d'être en forme demain soir.

Nathalie porte un jean moulant, ses courbes m'excitent déjà, sous un petit débardeur, je peux voir ses seins libres de toutes contraintes et déjà bien tendu .

Elle m'embrasse à pleine bouche, et prends le combiné, Véro je vais bien m'occuper de ton homme et de toi demain.

J'y compte bien lui répond Véro .

Nous nous retrouvons alors seuls . J'ai chaud dit Nathalie retirant directement son débardeur laissant apparaitre ses seins que je le reconnais j'adore suçoter. Tu veux bien me laver.

(Je fais une petite pose dans le récit pour vous dire que sa rédaction est des plus particulière, Nathalie est devant moi et je lui lis en même temps mon texte. Elle est en train de jouer avec indécence avec un rabbit , dès ce matin au réveil, nous avons repris nos contacts érotiques.

Je ne cache pas que de la voir se caresser devant moi pendant que j'écris et une nouvelle expérience.

D'après ce qu'elle vient de me dire, j'aurai une récompense si j'ai bien raconté nos ébats d'hier soir.)

Nous nous dirigeons donc vers la salle de bains , elle a enlevé son jean, je remarque qu'elle ne portait rien en dessous comme je le devinais. Je la suis, car j'aime le balancement des ses hanches avec sa démarche féline.

Je mets en fonction le spa et le sauna et nous entrons dans la douche. La vapeur envahie les lieux, j'aime la voir pratiquement danser sous les gouttelettes d'eau chaude, je prends des huiles et je commence avec mes mains un ballet précis sur son corps divin. Je m'attarde sur ses douces hanches, je vagabonde sur ses seins, je joue avec ses lèvres intimes, elle se cambre lorsque j'écarte imperceptiblement ses fesses, m'offrant à la vue son œillet . Oui j'aime, dit elle alors lorsque mon doigt s'attarde et s'introduit en elle. Je fais quelques allers retours , j'adore ses gémissement de chatte. Mais nous ne voulons pas aller trop vite.

Elle se retourne, nous nous embrassons et prend mon sexe dans ses mains et commence à me branler, je fais de même avec elle. Nos langues se cherches se trouvent, nous sortons de la douche et nous entrons dans le sauna. Nous nous assoyons face et face. Nous corps ruisselant de l'eau de la douche, deviennent ruisselant de chaleur. Elle écarte ses cuisses et poursuit ses caresses intimes. Je fais de même. Nous nous regardons avec intensité jouant de nos corps.

Nous refusons le contact encore, nous sortons du sauna et nous nous plongeons dans le spa.

Mais à peine installée, Nathalie se met debout face à moi m'offrant son sexe à ma bouche. Je joue de mes lèvres de ma langue. Je sens ses mains se crispant dans ma chevelure. Puis elle s'agenouille dans l'eau, les bulles du spa excite ses tétons . Puis elle s'empare de mon sexe avec ses lèvres, je ne cache pas j'aime sa façon de me sucer, à la fois différente et identique que ma Véro. Puis elle vient à me chevaucher , laissant ses seins à la gourmandise de ma bouche. Elle va et vient sur moi. J'ai faire l'amour dans le Spa avec Véro , avec Véro et Nathalie. Il faudra qu'on essaye avec Maude. L'orgasme monte en nous et je décharge en elle avec puissance en longs jets chauds, nous gémissons notre plaisir. Nous restons serrés l 'un contre l'autre un un seul corps.

Nous avons faim, nous nous séchons et regagnons le salon pour se sustenter. Véro appelle , elle se trouve encore sur son stand, Nathalie lui raconte brièvement nos premiers ébats. Véro, arrêter j 'ai des clients qui arrivent, vous me faites mouiller, je vais devoir me branler dans la chambre d'hôtel toute seule ce soir, heureusement que j'ai pris quelques jouets.

Notre en cas tourne rapidement en jeux amoureux, les lychees ont un goût des plus succulent dans le creux de ses reins, ou sur son pubis. Ses seins ont un goût sublime agrémentés de crème fouettée.

(Il semble que mes mots conviennent à Nathalie, qui a abandonné son rabbit, pour un joli godemiché doré , redoublant d'activité. Cela a un de ces effets sur mon anatomie masculine)

J'ai disposé des coussins sur le tapis du salon, elle s'allonge sur le ventre, je m'assoies à califourchon sur ses fesses, mon sexe bien tendu et j'entreprends à la masser. Le parfum de l'huile d'argan à la rose réveille encore plus nos sens. Elle gémit. Je prends ses hanches dans mes mains, elle se cambre, j'ai compris, elle se cambre de plus bel. Abandonnant ses hanches mes mains écartent ses fesses et je commence à caresser son oeillet. Viens me dis tu, je présente mon pénis à sa porte et je n'ai point besoin de la forcer. Je glisse doucement dans son antre intime comme l'épée rentrant dans son fourreau. Elle gémit, elle ronronne. Je vais et viens doucement toujours assis sur ses fesses, continuant à lui masser le creux de ses reins. Elle se redresse plaque son dos contre mon torse. J'enserre de ma mains droit ses seins et la gauche se plaque sur son pubis elle tourne na tête nos langues se trouvent et dans un râle puissant j'accompagne son cri de jouissance quand je jouis à nouveau en elle.

Nous nous affalons certes épuisés mais apparemment non rassasiés. Un sms, c'est Véro, elle est à l'hôtel, elle dit qu'elle se branle et qu'elle pense à ce que nous sommes en train de faire, il lui tarde ce soir.

Dans la nuit nous avons refait l'amour, la prenant doucement sur le coté, pour mieux caresser son, corps. Puis à nouveau elle m'a chevaucher. Ce n'était point la performance que nous cherchions pour assouvir notre plaisir. J'ai jouis en elle, certes pas avec puissance mais avec douceur.

Ce matin au reveil, elle était là les cuisses légèrement écartées, ta main droit posée sur ton sein droit, ta main gauche sur ton pubis.

Je t'ai embrassé et je suis entrée à nouveau en toi. Mais nous n'eurent pas beaucoup à attendre pour atteindre l'orgasme, tes jambes enserrant mes hanches , mes mains caressant tes cheveux et ton visage.

Un petit déjeuner copieux, je veux te voir écrire nos ébats.

Mais là il est temps que je vous quitte, pour poursuivre ma quête, elle est vraiment trop excitante.

Cet après midi on va voir Maude, et ce soir Véro rentre......

Mais soyez patient mes ami(e)s.

Source :


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.