Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    118,376

Le Moineau et le Poète

Mariveau

496 vues

Le petit matin vient de naitre

La nature entame son bal champêtre

Volant au gré du vent

Je me pose sur cet auvent

Petit moineau sans atours

Je me nourris de cet amour

Que pour sa Muse a le Poète

Et pour qui il perd la tête.

Je le suis dans sa roseraie

Où chaque matin il aime se promener

C'est ici qu'il écrit sa prose

Avant de cueillir une nouvelle rose.

Il se morfond aujourd'hui

Car sa belle n'est pas près de lui

Elle ne lui a pas encore donner de signe

Alors seul il se résigne.

Posant son regard sur la rose

Il vaudrait qu'elle se métamorphose

Pour qu'elle devienne sa belle

Pour qui son amour est éternel.

Il rêve de leurs nuits d'ivresse

Faites de désirs et de caresses.

Voilà qu'on sonne à la porte

C'est une lettre qu'on lui apporte.

Il prend cette lettre d'une main fébrile

De son empressement il se sent puéril.

Il se nourrit de ses phrase

Portant le parfum de leur extase

De ses yeux il dévore

Les mots de celle qu'il adore

Elle lui avoue son désir

Et son envie de plaisir.

Il frémit, et ressent ses caresses

Des mots de sa Maîtresse

Il se sent envahir

Par des sensations qu'il ne peut assouvir

Il est troublé

Par tant de sensualité

Il sent monter son désir

Il voudrait tans dans ses bras la tenir.

Je me pose à coté de son encrier

Il prends sa plume et son papier

La rose posée devant lui

Il rêve encore de leurs nuits

Il lui écrit sans détour

Qu'il veut lui faire l'amour

La plume glisse lascivement le papier

Comme la rose parcoure le corps de son aimé.

Le poète me regarde,

Je suis sur mes gardes

Petit moineau curieux

De toi je suis envieux

D'un coup d'ailes

Je pourrais être près d'elle

Moi rassure toi moineau mon ami

Bientôt tu pourras à nouveau chanter pour ma mie

Mariveau

Source :

  • Like 1

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.