Aller au contenu
  • entries
    108
  • comments
    351
  • views
    39,523

Il n'est point de plaisirs solitaires, il n'est point de solitude dans le plaisir

ptitangecathy

562 vues

Mon poète vagabondTa dernière lettre ma transportée en dehors du monde réel, elle était si torride, fougueuse et tendre à la fois.La nuit qui a suivie, je n’ai pu empêcher mes mains de découvrir mon corps, j’avais besoin d’éteindre le feu que tu avais allumé en moi .Mes mains ont caressé mes seins tendus par l’excitation, puis elles se sont lentement dirigées vers mon abricot déjà très humide.Mes doigts se sont glissés doucement entre mes lèvres intimes, et ils se sont emparés de mon bouton de plaisir, et ils commencèrent une danse lancinante avec lui .Ils virevoltaient à gauche à droite doucement puis de plus en plus vite en faisant monter ce plaisir si délicieux. Deux d’entre eux sont venus se loger dans mon antre, ils s’y introduisirent sans difficultés tellement j étais excitée cela me procura un plaisir indescriptible .Mais j’aurais tellement désiré que ces doigts soient les tiens qu’ils me caressent avec toutes la délicatesse dont ils sont capables.Mes doigts s’activaient de plus en plus vite en moi, je ne pouvais plus m à arrêter le point de non-retour était là, je fermais les yeux et cet orgasme si attendu arriva, c était si divin.Je repris mes esprits doucement et je décidais de crier pour te faire partager ce moments si intense .J’aimerai tant te , au moment où tu vas découvrir mes mots un a un et voir cette petite lueur grandir dans tes yeux .Imaginer ton sexe se tendre de plus en plus, ta main glisser vers ton entrejambes.Te voir saisir ton sexe et commencer à le caressez doucement de haut en bas, le voir se dresser de plus en plus sous tes caresses .J’aimerai être cette main pour pouvoir te caresser et t' emmener vers le même plaisir que le mien, le plaisir qui nous faut quitter terre l’espace d’un instant.J’espère mon doux poète qu’en lisant cette lettre, je déclencherai chez toi, le même plaisir que tu as su me donner.Je ne peux plus me passer de tes lettres, l’attente entre chaque est un supplice. Mais ce que j’attends par-dessus tous, c’est ton retour pour enfin ton corps contre le mien.Je t’embrasse mon doux poèteTa muse, ton angeMon Ange, Ma MuseC'est avec impatience que je guettais l'arrivée de ta lettre et des que j'ai découvert tes premier mots, j'ai été transporté . Je suis là tenant ta lettre, tremblant de tout mon être, je me suis mis à rêver de toi.Toi Divine Muse magnifique, lascivement alanguie, offrant ton corps aux caresses de tes mains.Oui je t'avoue, j'aimerai tant que se soient mes mains en cet instant qui parcourent ton corps, mes doigts effleurant des seins généreux, dardés par le plaisir naissant de mes mots. Mes doigts s'immisçant délicatement dans ton intimité, déjà si chaude, déjà si humide . Je te sens te pâmerlorsque les doigts s'aventurent dans ton saint des saints.Je devine ton plaisir, je me noies dans ton regard brillant de désir.Je sens monter en moi une intense sensation de chaleur, j'ai des fourmis dans les membres. Mon cœur s’accélère. Je sens le sang frapper dans les tempes. Mais yeux brillent à la lecture de tes mots.Oui je voudrai t'entendre gémir , crier ton plaisir.Oui je sens en moi mon désir grandir. Le sang afflue entre mes jambes. Ma chair se fait lame. Cette lame je la sors de mon fourreau. Je la prends dans ma main, et imperceptiblement je me caresse doucement longuement en pensant à tes douces mains. Tes mots me chavirent, je me laisse emporter dans une sarabande infernale où je me laisse aller aux effleurement de mes doigts. Je frissonne, j'ai du mal à contrôler ce plaisir pas si solitaire, puisque tu es là à coté de moi. Je prends ta main et je la conduis à ma virilité. Par ma main qui va et vient mettant au supplice mon membre tendu vers sa muse, c'est toi qui est là.C'est un divin plaisir d'imaginer te sentir jouer avec ta main me conduire à la délivrance.Cette délivrance vient, elle est puissante, je sens ma lance se contracter, je ne veux pour fermer les yeux car je veux voir ton regard lorsque mon écume s'échappe en longue et puissante saccade.Je râle mon plaisir, mon désir pour toi, je crie ton nom, Ma Muse Mon Ange.Oui tes mots m'ont transporté dans un monde que je rêve de partager avec toi.Un monde de désir, de tendresse, de sensualité, notre monde que petit à petit nous édifions.Je me languis de tes lettres, car je me languis de toi .Mais c'est contre toi que je veux m'endormir après nous être donné l'un à l'autre.J'attends ta lettre avec impatience, belle et douce MuseTon Poète.

la vie est tellement courte qu il faut profitez a fond de tous les bons moments !!!!!

  • Like 1


1 Commentaire


Recommended Comments

Bravo, c'est superbe, j'adore, quel bel échange de sensualité, d'érotisme délicat, :aime2: :clap:

  • Like 2

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.