Aller au contenu
  • entries
    12
  • comments
    22
  • views
    1,238

Conte d'une Statue...

Sam Swell

428 vues

Il était une fois, une tortue de mer, qui avait parcouru bien des océans. Elle aimait bien la pierre de manière générale. Dans l'eau elle était rapide, mais sur terre... Du coup elle ne s'aventurait quasiment jamais sur terre, c'était trop difficile, trop embêtant... Elle attendait que les vagues des plages amènent les petits cailloux, ou nageait près des abysses sous marines...Un jour alors qu'elle sortit par hasard la tète de l'eau, elle aperçut une silhouette au loin, sur une plage. Une silhouette étrange... On aurait dit un oiseau qui écartait ses ailes... Mais il ne bougeait pas. Il était comme figé.Intriguée par cette silhouette, la tortue décida de nager jusqu'à elle, mais prudemment, afin de ne pas prendre trop de risques... elle ne sortit sa tète que de temps en temps de l'eau, pour vérifier qu'elle nageait bien dans le bon sens, mais replongeait quasiment aussi tôt sous l'eau pour se cacher.Au fur et à mesure que la tortue se rapprochait de la silhouette, elle vit que ce n'était pas un oiseau... On aurait dit un de ces créatures qui se déplacent sur ces trucs énormes en métal ou en bois, qui nagent maladroitement, bizarrement quand ils sont dans l'eau, et qui ont l'air de rien... en tout cas pour une tortue...La tortue savait d'expérience que certaines de ces créatures ne faisaient pas de mal aux tortues... mais parfois si... et celle ci était plus bizarre encore que la plupart de son espèce, car elle avait des ailes... et puis elle était sur une plage, donc sur terre... Raison de plus! Alors elle décida de faire demi tour et de partir, laissant la créature là...Quelques temps plus tard, la tortue, par hasard, retourna près de cette plage pour y récupérer des cailloux. Elle sortit par hasard le tète de l'eau et vit la créature toujours au même endroit, toujours dans la même position... Intriguée, elle décida d'aller voir la créature de plus près.Elle entama donc ce « voyage », lentement, très lentement, faisant attention aux oiseaux et autres prédateurs pour ne pas se faire manger.Le trajet lui prit toute la journée, tellement elle était lente. Plus elle avançait, plus la créature lui semblait étrange... Elle n'avait pas un teint de peau normal. En tout cas, la tortue n'en avait jamais vu de cette couleur... Et puis pourquoi était elle recouverte partiellement de plantes? La tortue trouva cela étrange. Une fois arrivé près des pieds de la créature, elle décida de la dévisager un instant... Son visage était clairement tourné vers elle. Elle se tenait les épaules, et semblait profondément triste... La tortue était intriguée: Elle aurait du la voir arriver, et donc, réagir, d'une manière ou d'une autre. Pourquoi ne bougeait-elle toujours pas, cette créature? La pluie commença à tomber, elle venait de la mer et était presque diagonale... Le vent soufflait, mais les ailes de la créature ne bougèrent pas. Comme si elle ignorait totalement l'influence de ce qui l'entourait...Soudainement, la tortue avança la tète et mordit le pied de la créature, las de son indifférence face à tout. Elle retira sa tète presque aussi tôt. Ce gout! On dirait de la pierre!!! Elle avança sa tète de nouveau et tira la langue pour gouter. Sapristi, oui, c'était de la pierre! Mais pourquoi cette pierre avait elle l'apparence d'une de ces créatures étranges, et avec des ailes d'oiseau qui plus est?La tortue regarda de nouveau le visage de la statue. La pluie tombait et n'épargnait en rien cette pierre. Les goutes coulant de son visage lui donnaient l'impression qu'elle était en train de pleurer. Le cœur de la tortue, à ce spectacle, s'emplit de plus en plus de tristesse lui même, jusqu'à en devenir douloureux, et elle se mit à pleurer elle même...Elle retira alors sa tète sous sa carapace et y resta durant tout le temps de pluie. Le lendemain, la pluie avait cessée. La tortue sortit doucement de sa carapace et regarda de nouveau le visage de la statue. Les dernières goutes de pluie perlaient de ses joues. La tortue ne put détacher son regard d'elle, et n'entendit l'oiseau qui s'était posé sur la branche de l'arbre tout près que lorsque celui ci émit un son. La tortue tourna la tète et regarda l'oiseau. C'était un bel oiseau, un plumage incroyablement coloré et un chant si mélodieux. L'oiseau chantait, de toute sa voie, mais ses notes étaient elles aussi empreintes de tristesse. Il semblait presque adresser son chant à la statue, comme une complainte et une tentative de réconfort... La tortue, affectée, détacha son regard de l'oiseau et fit lentement le tour de la statue. Lorsqu'elle eut presque fait le tour de celle-ci, elle vit soudainement une fissure de son coté gauche. La tortue regarda de nouveau le visage de la statue. L'oiseau cessa de chanter, prit son envol et vint se poser près de la tortue. Il la regarda avec des yeux tristes lui aussi. Puis il posa une aile sur la statue, près de la fissure. La tortue le regarda faire. Puis le regarda dans les yeux.Quelques instants passèrent ainsi. La tortue se mit alors de nouveau en mouvement et arracha toutes les plantes autour de la pierre qui l'envahissaient. Une par une, elle les arracha pour qu'elles ne repoussent pas et qu'elles ne puissent plus cacher la statue. Cela lui prit des jours, pendant lesquels soleil et pluie se succédèrent... Une fois terminé, la tortue retourna du coté de la fissure. Elle avait grandie. La tortue regarda le visage de la statue. Une goute perlait de sa joue. La tortue se remit à pleurer en silence et cacha sa tète sous sa carapace. Elle y passa toute la nuit.Le lendemain, à la levée de l'aurore, la tortue sortit de sa carapace. Elle regarda la statue encore une fois. Elle ne pleurait pas, Mais la tristesse était encore visible sur son visage. La tortue se dirigea lentement vers la fissure et commença à creuser le sol un peu devant la fissure, Un faible sillon en arc de cercle. Une fois qu'elle eut fini, elle s'installa de coté dans ce sillon, contre la statue, et enterra la partie de sa carapace qui touchait le sol. Elle cachait ainsi la fissure de son propre corps. Elle rentra ses membres et sa queue, puis regarda une dernière fois le visage de la statue. Le soleil se levait dans son champ de vision et faisait jouer des ombres sur la statue. Elle semblait sourir tendrement...La tortue rentra alors sa tète et ne la ressortit plus.Lorsque l'oiseau vint ce jour là, il ne trouva pas la tortue tout de suite. Lorsqu'il la vit, il sourit lui aussi. Sur une pierre plate à coté, il vit des vers et quelques insectes. La tortue les avait laissé là pour lui, le « fruit » de ses fouilles.Et si elle n'a pas disparue, qui sait, peut-être la tortue est elle encore aujourd'hui aux pieds de cette statue d'ange...Ce conte est dédié à deux personnes: l'une qui saura ce que veut lui dire cette histoire, peut-être, et l'autre à qui je rends hommage par l'un de ses protagonistes, et qui m'a inspiré ce soir...

  • Like 2


1 Commentaire


Recommended Comments

C'est trooooooooop mignon .enfin bref je sais suis réveuse ,mais on ne pourra pas me refaire .

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.