Aller au contenu
  • entries
    19
  • comments
    88
  • views
    10,369

Un conte de fées

naughty_girl

772 vues

Oyé oyé publique! :lal: Ceci est un hommage à la femme héroïque qui a la lourde tâche de partager ma vie depuis quelques années. Un jour peut être lui devrais-je une médaille :lal: En attends voici un poème à la gloire de son courage. A la l'immensité de ma gratitude ^^

Un conte de fées

La belle au bois dormant s'éveille au chant du soir

son charmant amoureux se penchant sur ses lèvres

Ses paupières fines et belles, délicates et sans fard

s'ouvrent sur deux lumières et leur beauté s'élève

Les cheveux lisses et souples, coulent sur le tissu

comme une mer de soie glissant sur le satin

et d'une grâce fragile, la belle revenue

revient alors au monde comme le jour au matin.

Quelle fantastique histoire! N'est-elle pas merveilleuse?

Si parfaite! Si belle! Qui ne l'a pas rêvée?

Quelle fille ne voudrait pas, être à ce point heureuse

et ouvrir les yeux sur un tel conte de fées?

Le voudrais-tu chérie? Evidemment!

Un seul ennui, je le crains bien!

De cette Belle, malheureusement

de ce conte là, je suis bien loin!

Au petit jour c'est le réveil

au son strident qui nous extirpe

des profondeurs de ce sommeil

que je regrette dès que le bip

Abominable, cruel, vicieux!

Qui me nargue en clignotant

me dit qu'à dormir peu

je l'ai cherché ce dur moment

Cette sensation que mes paupières

ne veulent pas trop éclore

qu'elle faisaient bien les fières

quand la raison criait: "dors!"

Alors toi, du lit tu bondis presque

légère, déjà en forme et rayonnante

et moi, poussant des gémissements grotesques

je me plains, révoltée, seulement semi consciente

Et tu le sais pas, mais c'est bien un discours

que je prononce alors

Un tirade brillante d'ailleurs, contre le temps qui court

contre la vie si dure et d'autres choses encore

Puis enfin je me lève, lorsqu'après 10 appels

je sens bien dans ta voix qu'il vaut mieux que j'écoute

qu'imminente est la hausse terrible de décibel

qui ferait fuir quiconque et causerait sa déroute

Et je ne sais pas pourquoi, certains y arrivent bien

ça reste un étonnant mystère

Pourquoi les jambes des autres fonctionnent dès le matin?

et que les miennes persistent à se croire en haute mer?

Je marche en zigzagant, une main sur le visage

les cheveux en fouillis et les yeux endormis

et je baille et j'avance... Un carnage!

Je vais l'aveuglette soulagée ma vessie!

Je m'asperge un peu d'eau, gronde un peu ses yeux

qui se ferment tout seuls et qui n'obéissent pas

puis je sors et te vois, splendide pour nous deux

me sourire et me dire: "Bonjour mon amour! comment ça va?"

Déjà sur la table, tu as tout préparé

tu me connais par coeur, connais mes habitudes

celles qu'on bouscule parfois, qu'on essaye de changer

pour se dire qu'à 20 ans ah bas les certitudes!

Et auxquelles on revient inévitablement...

parce qu'après tout le reste est résolument moins bon.

Je te vois occupée, toujours clopin clopant

je te rejoins, et te serre dans mes bras, au plus doux des sons.

Ton rire, comme une musique, comme une rivière qui chante

et tes plaintes qui me disent qu'attention, l'eau est chaude

que je vais te faire tout renverser, qu'il faut être vigilante

mais moi je n'entends plus, seulement ton coeur qui bat c'est la plus belle des odes.

Alors là tu sais bien, je veux que tu oublies

l'eau qui chauffe, un cataclysme s'il y en avait

je ne veux que tes bras, au sortir de ce lit

où déjà pas une seconde je ne t'avais quittée.

Tes lèvres sur mon front

tes caresses comme une plume

ta chaleur, ta douceur, qui font

mes jours, mes nuits, ma lumière du soleil et mon rayon de lune.

Tu deviens le refuge de toute mes maladresses

et tu ris encore, et tu me serres plus fort

Le temps peut s'arrêter car alors rien ne presse

même si se serait trop beau, rien ne s'arrête dehors

Tu vois je le sais bien, je ne suis pas le prince

ni la princesse d'ailleurs...

est-ce qu'un jour tu diras: "Mince!

qu'ai-je fais comme erreur?"

Je te l'ai demandé plusieurs fois: "es-tu sûre?"

Je douterais à ta place, tu sais, vraiment!

Je me fuirais plutôt, courant à toute allure

ne me retournerais pas et irais en avant!

Un peu comme Oprhée en sortant du tartare

qui fuirait Euridice à toute jambes lol

Mais tu es sûre, est-ce que c'est pas bizarre?

Si sans doute, quand j'y pense.

Je me dis même que c'est un comble

de la belle je n'ai rien...

pourtant au bout du compte

égoïste, ce conte, c'est le mien. ;)

Merci à toi pour ces matins innombrables. Ceux passés, et ceux à venir.... :)

  • Like 2


8 Commentaires


Recommended Comments

hey !!!!!!!!!!!tite dame rouge j'aime bien moi (me suis même pas endormie en lisant)J'aime j'aimeeee

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Waouhh quel bel hommage elle en a de la chance, parce que même si tu es une véritable petite peste au reveil ;) c'est tout plein d'Amour et ça me laisse rêveuse oui c'est beau d'aimer si fort :aime2:Bravo NG pour ce magnifique conte de fées :clap:

  • Like 2

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est un magnifique conte de féeUn bel hommage, à votre histoire, une belle déclaration pour ta douce

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

ahaha tu vosi que tu as les cheveux en fouillis le matin :langue: trêve de plaisanterie, :pardon: très jolie hommage que tu lui donne :oops:

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.