Aller au contenu
  • entries
    9
  • comments
    38
  • views
    2,210

Rêves fugaces... mais sensations tenaces

Phoenix

471 vues

Voici le contenu de qlq rêves endormis ou réveillés et la dure, si dure réalité que je reprends en pleine face.

 

Un collègue passe me voir dans mon bureau, on discute de ce qui l'amène et de ce que je suis d'accord de faire, pendant la discussion je le vois souvent passer ces doigts sur sa lèvre supérieure, un tic. Il me fixe quand je parle avec toujours cet air de me regarder par en-dessous.

Il se lève satisfait de al tournure des chose, j'ai accepté de faire ce qu'il me demande, je n'ai pas vraiment le choix avec l'équipe de compliance de toute façon.

Je me lève à mon tour pour remettre sa chaise à sa place car biensur personne ne la remet correctement. Et il ferme la porte du bureau d'une main et me colle à elle de l'autre, me retrouvant coincée entre son corps et le bois tiède.

Ma respiration se coupe sous la surprise. Sa bouche vient murmurer dangereusement à mon oreille :

 

« je fantasme de t'entendre gémir sous les caresses de ma langue entre tes cuisses écartées… à chaque fois que je viens, je ne pense qu'à ça… j'extrapole l'expression de ton visage, la courbe tendue de ton corps, les gémissements de chatte que tu laisserais échappés de tes lèvres gonflées... »

 

Et puis soudainement il me lache et part sans demander son reste, me laissant pantelante d'envie et en état de choc. Cela s'est passé en un éclair mais je suis trempée et mon corps est douloureusement frustré.

 

Et puis je me réveille, un rêve… je suis dans mon lit et mon réveil va bientôt sonner. Obligée de commencer ma journée déjà frustrée !

 

……………….

 

J'ai récemment découvert un groupe que je ne connaissais pas, les ayant entendu sur MTV, je youtuba et découvris leur univers. Panic ! At the disco.

J'adore leur clips décalés, ça change tellement de ceux bien lourds avec des filles quasiment nues qui se trémoussent autour des mecs qui n'en ont rien à foutre.

 

Bref je me suis mise à penser que j'aimerais bien voir leur prochain concert (quand ils feront une nouvelle tournée). Vu que ce n'est pas vraiment le style de mon homme, je m'imagine y aller seule, habillée sexy mais pas vulgaire et de réussir à me lâcher et danser librement des étoiles plein les yeux. D'attirer pourquoi pas les regards des artistes et de me sentir hyper bien sans rien penser.

De ressentir l'excitation monter et de laisser mon esprit dériver dans leur monde.

Laisser tomber les barrières de la retenue, de me laisser entrainer dans les profondeurs des coulisses et des loges de spectacle, rencontrer celui dont j'aurais attirer les regards, discuter et faire connaissance sous les railleries du groupe.

Pouvoir voir les costumes de plus prêt, de pouvoir les toucher… de sentir l'envie et le plaisir monter… des caresses fortuites qui s'additionnent… une main que frôle mes épaules ou ma hanche, son parfum frais et boisé, son souffle dans ma nuque quand il me propose d'essayer quelques pièces de costumes, je frissonne malgré moi sous l'agitation de mon bas-ventre, mon souffle s'accélère notablement.

N'y tenant plus et en laissant mon cerveau dans les brumes du désir, je le plaque contre un élément du décor pour l'embrasser sauvagement. Après la surprise, ses bras se resserrent comme un étau autour de moi, me soulèvent, je m'accroche à ses hanches avec mes jambes, sans penser que cela relève ma robe de manière assez indécentes.

Des sifflements et braillements retentissement émis par l'équipe technique, je les entends à peine, toute concentrée que je suis sur la dureté soudaine qui fait pression entre mes cuisses.

Il me repose et me pousse en avant vers sa loge-palace, nous courront dans les couloirs, nous arrêtant parfois pour un câlin enfiévré.

J'y arrive enfin, complètement folle de désir et de son contact, mon corps bouillonne en lâchant la bride. Il arrive à ma suite et ferme la porte avec une expression carnassière. Oh oui ! Ça va être extrêmement bon !

 

Et puis je me réveille, un rêve… je suis dans mon lit et mon réveil va bientôt sonner. Obligée de commencer ma journée déjà frustrée !

 

……………………

 

Nous nous sommes donné rendez-vous dans un spa libertin. Nous ne nous sommes pas encore rencontrés en réel mais l'envie entre nous est malgré tout vraiment très forte.

 

Nous voilà nus sous nos peignoirs dans une salle de massage pour deux.

J'appréhande mais je retire mon peignoir moelleux et le pose sur un siège. Je sens ton regard sur moi, non pas de question.

« Installe-toi sue cette table, je prends l'autre »

Un parfum de gingembre et de thé vert se dégage de l'huile occupée à chauffer.

 

En m'installant je tourne la tête vers toi pour te regarder te dévoiler avant de te coucher sur le ventre.

« mmm… trop rapide »

 

Les masseuses se mettent à leur ouvrage avec l'huile chaude. Je ne me prive pas de soupirer sous sa main experte, après tout ça ne me coute rien de leur exprimer ma gratitude et ça t'excitera, je l'espère, de m'entendre.

 

Je vois que tu ne tiens pas en place, on dirait que tu vas t'éjecter de ta table en rugissant quand le masseur met un coussin sous mes hanches pour relever mes fesses dans l'intention manifeste de s'occuper de mes reins en descendant de mes épaules.

 

J'avais bien deviné, tu sembles furieux qu'il puisse me toucher et pas toi. Tu te tiens désormais devant moi, dresser et dur.

 

« mmm… délicieux » dis-je en me pourléchant les lèvres.

 

Le masseur te demande si tu voudrais t'occuper du bas du dos pendant qu'il s'occupera de mes pieds.

Pour seule réponse, tu tends tes mains pour attraper l'huile et t'en badigeonner.

Tes longues mains se posent enfin sur ma peau chaude. Je frissonne malgré tout de sentir tes mains toutes glissantes et parfumées me parcourir, d'autant plus que mes pieds aussi sont sollicités et qu'ils font partie de mes zones érogènes.

Bref le paradis !

Tes mains se familiarisent et se font plus enhardies. Tu caresses mes fesses relevées, je t'entends respirer plus fort. Ouvrant les yeux, je peux voir que tu te dresses fièrement.

Cette vision est irrésistible, ma main quitte le repos et vient t'enserrer le bout de la hampe. Tu te raidis et lève la tête vers le ciel avec une inspiration soudaine.

Je suis ravie de mon effet et te caresse de haut en bas, faisant connaissance avec cette partie de toi.

 

Tes mains ont leur volonté propres et des doigts se font plus curieux en approchant de mon sillon. Quand ton majeur frôle ma rosette, je lache un gémissement plus fort. Le glissement de tes doigts remplit d'huile est tellement excitant que je me trémousse pour pouvoir les retrouver précisement là.

 

Le masseur comprenant rapidement écarte mes pieds pour te faciliter l'accès et te donner une meilleur vue.

 

Instantanément tes autres doigts se focalise sur mon sillon en se frottant de tout leur long. Ma main se crispe sur ta queue en réponse. Te voilà tout serré entre mes doigts. Tu gémis de plaisir. Un son tellement doux à mes oreilles et si excitant !

Tes mouvements se font plus précis et pressent et appuient la pulpe de tes doigts sur ma rosette qui se détend. Aaahhh ! Cette sensation de pression, de chaleur et la promesse de l'intromission toute glissante me dévaste.

 

« Veux-tu que je te donne un avant-goût ? »

 

Tu me fais signe que oui.

Et j'attrape donc l'huile chaude pour en badigeonner ma main droite, je resserre l'index et le pouce en cercle et viens enserrer ton gland gorgé en imitant ma rosette impatiente. Je serre en ce qu'il me semble être la sensation que tu devrais ressentir en me basant sur mon propre ressenti. A savoir que cette entrée est moins souple que l'autre, plus étroite, plus dure et toute glissante. Qu'il faut y introduire la pointe du gland d'abord et ensuite pousser doucement par de petits va-et-vient pour attendrir et espérer remplir cet étroit fourreau, pour espérer prendre possession de mon cul tendu vers toi. Pour ensuite, passer le goulot et s'enfoncer dans les profondeurs moites et brulantes.

 

Pendant que je te fais entre-apercevoir la chose, tes doigts ont suivit mes mouvements et ont passés la barrière. Tu y joins plusieurs compagnons pour en attendrir l'entrée, je râle de plaisir en bougeant à ta rencontre.

 

« J'ai envie d'y sentir ton gland brulant et tout poisseux »

« Grimpe et prends-moi ! »

 

Le masseur semble s'être évanoui dans les ombres, tu grimpe lestement sur la table de massage, je sens tes jambes écarter fermement les miennes pour pouvoir poser ton bassin sur mes fesses tendues.

Tu attrapes ta queue pour la guider vers ton objectif rose, palpitant et légèrement ouvert en invitation.

Je sens ton corps et ton gland gonflé qui font pression sur mon corps, et c'est absolument délicieux.

Tu dois pousser plus fort, encore ! Tu sens mes muscles s'ouvrir pour toi mais c'est serré malgré tout, tellement serré mais tout poisseux d'huile donc tu glisse inexorablement dans l'abime. Jusqu'à ce que ta queue soit enfoncée jusqu'à la garde dans ce fourreau brulant.

Tu entames de longues retraites jusqu'au bas du gland pour replonger ensuite, tu fais connaissance et reprends ton souffle pour mieux replonger au plus profond de moi, une fois, deux fois, trois fois… je sens que notre plaisir est sur le point de s'emballer comme une machine ivre…

 

Et puis je me réveille, un rêve… je suis dans mon lit et mon réveil va bientôt sonner. Obligée de commencer ma journée déjà désespérément frustrée !


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.