Aller au contenu
  • entries
    16
  • comments
    124
  • views
    2,789

Au bord du bassin ( Bel âge # 08)

Antoine220

678 vues

Encore une journée qui s'annonce grise et pluvieuse...Le soleil d'été me manque de plus en plus et mon esprit se met à vagabonder à nouveau dans mes souvenirs de jeunesse...remontant le temps jusque l'été de mes 17 ans...

 

Cette année là, je bossais comme maître nageur dans une petite piscine d’un village du centre de la France. Mine de rien, comme nous n’étions pas nombreux, on devait s’occuper d’un peu tout : nettoyer la piscine, servir les clients à la cafeteria, surveiller la propreté des douches et des toilettes, etc. Un travail parfois fastidieux mais qui nous permettait, quand même, de profiter du soleil et du grand air.

Je vous rappelle que j’étais loin d’être dans un film des « bronzés ». La plupart de notre publique venait en famille ou alors nous avions quelques bandes d’ados qui se déplaçaient en groupe.

Vous allez me dire qu’en tant que maître nageur, je devais être super populaire aux près des jeunes filles ! 

 Par contre, dans notre équipe assez restreinte de maîtres nageurs, il avait quelques filles de notre âge. À force de travailler ensemble, nous avions fini par créer quelques liens d’amitié voir un peu plus. Moi, je travaillais l’après-midi et je me retrouvais souvent en binôme avec une fille prénommée Marine. Elle étais plutôt sympa mais aussi très timide. On ne va pas se mentir, à cette époque nous n’étions pas à notre avantage. Nous avions pas mal de boutons sur la figure, elle portait un appareil dentaire et moi j’étais maigre comme un clou !

 N’empêche, que nous nous regardions souvent du coin de l’œil et petit à petit nous avons commencé à flirter ensemble, presque comme un jeu. Il faut dire qu’à 17 ans nous avions les hormones en pleine ébullition et la tension sexuelle entre nous elle se fit très vite évidente.

 C’est la phase que je détestais le plus. On se tourne en rond sans oser aller plus loin. Au bout de deux semaines, je ne tenais plus. J’en avais marre de me branler le soir en pensant à elle ! Je voulais du concret, mais je n’arrivais pas à me décider de faire le premier pas.

 Puis un soir, on s’est retrouvés tout seuls à tout ranger. Tout le monde était parti pour assister à la fête du village et on nous avait planté-là. Nous avons vu tout de suite tout les deux, que l’occasion était trop belle pour la laisser passer. On courrait dans tous les sens pour tout ranger au plus vite.

 Le soleil commençait à se coucher quand nous avons fini de ranger les derniers jouets qui traînaient dans l’eau. On s’est retrouvé enfin face à face à quelques centimètres l’un de l’autre. Je n’ai plus résisté à mon envie irrépressible de l’embrasser ! Elle se laissa faire au début, un peu surprise, puis elle m’embrasa à son tour. J’ai senti mon sexe se dresser d’un coup !

 Puis, en me redressant, j’ai laissé tomber mon maillot de bain parterre pour me retrouver nu devant elle en pleine érection ! Tout de suite, je me suis senti complètement ridicule. Je crois que je suis devenu tout rouge ! Mais, à mon plus grand étonnement, c’est Marine, à son tour, qui enleva son maillot de bain.

 Nous étions beaux à voir avec nos traces blanches du maillot de bain ! Mais, à ce moment-là on s’en foutait carrément ! Je ne pouvais plus quitter mes yeux, pétillants d'excitation, de cette jolie jeune fille en fleur qui s’offrait à moi. Tout en elle me faisait envie…ses longs cheveux dorés, ses petits seins en forme de poire, ses jolis hanches bien dessinés, ses longues jambes fines…

 Ne tenant plus, je l’ai pris dans mes bras pour l’embrasser une nouvelle fois. Je sentais sa poitrine encore fraîche contre mon torse. Pendant ce long baiser qui n’en finissait pas, mes mains sont venus caresser ses merveilleuses fesses rondes…

 Sûrement à cause de l'intense excitation qui nous envahissait, nous semblions plutôt mal adroits. Notre envie nous poussait à vouloir caresser les zones les plus intimes de notre anatomie, mais ce n'étais pas vraiment agréable. J’étais, quand même, assez angoissé et je redoutais de faire un fiasco.

 C’est Marine qui est venue calmer mon ardeur :

 -"Nous avons le temps, tu sais ?"- me chouchouta à l’oreille.

 Elle ramassa sa serviette de bain pour la mettre sur un des transats autour de la piscine. Elle s’allongea timidement et m’invita à la rejoindre d’un  mouvement de la main.

 La lumière du jour descendait doucement et l’endroit semblait devenir un peu plus intime. Je me suis approché d’elle toujours en érection. Elle me caressa la verge très délicatement puis mes couilles gonflées. Elle se donnait du mal pour me faire plaisir. Je me suis assis à côté d’elle et je l’ai caressé  à mon tour. Elle s’allongea sur les dos en ouvrant tout doucement les jambes pour me laisser faire. En passant mes doigts sur ses lèvres j’ai pu constater à qu’elle point elle mouillée déjà. Tremper ainsi mes doigts dans sa petite chatte qui dégorgeait de sa cyprine me fit bander davantage. Je me rappelle qu’elle retenais ses gémissements comme si quelqu’un pouvait nous entendre. L’expression de son visage étais un mélange de gêne et d’épanouissement qui la rendait encore plus sexy.

 -"Tu as ce qu’il faut ?"- me lança dans un murmure.

Je fis un arrêt du direct avant de comprendre qu’elle me demandait de mettre un préservatif ! J’étais vraiment lent, à l’époque. Pourtant, j’en avais un qui ne me quittait plus depuis deux semaines !J'ai fini par le mettre un peu en retrait pour ne pas trop la dégoûter et je suis revenu m’allonger à ses côtés.

 On s’embrassa en se collant l’un contre l’autre. Nous étions conscients que le grand moment était arrivé. Nous étions, certes,  très excités, mais nous avions un peu peur également. Quelques notes de musique nous arrivaient du village nous indiquant que la fête devais démarrer au même moment.

La pénombre qui apportait la nuit et la musique au loin qui nous berçait, rendait cet instant magique. Avec une grande douceur, j’ai pris place entre les cuisses de Marine. On arrivait à peine à se voir, mais nos corps étaient brûlants !

 

J’ai senti mon gland taper à l’entrée de son sexe. Je poussais doucement de crainte de lui faire mal. Marine avait fermé les yeux et gémissait d’impatience. Ses bras autour de mon coup me serraient avec insistance me pressant  à m’enfoncer en elle. Puis, d’un coup, j’ai senti que la voie devenait moins étroite et j’ai poussé de toutes mes forces ! Marine lâcha un petit cri de surprise.

Une fois dedans, j’ai commencé à aller et venir, de plus en plus vite. À nos gémissements plutôt bruyants, on pouvait comprendre qu’on prenait notre pied ! Marine me serrait de plus en plus fort en s’enroulant sur moi avec ses bras et ses jambes, jusqu’à presque plus pouvoir bouger…

Ma verge coincée au fond de son vagin, serré dans ses bras, je commençais sérieusement à étouffer ! C’est alors, qu’elle se mit à masser ma queue dès l’intérieur, en se tortillant et serrant ses muscles vaginaux autour de mon sexe. Je n’avais jamais senti quelque chose de semblable... J’avais l’impression qu’elle essayait de me broyer la bite mais, en même temps, la sensation de plaisir était si intense que je n’ai pas pu m’empêcher de jouir !

On s’est mis à crier tous les deux ! J’ai éjaculé dans un orgasme de folie mais Marine persistait à me torturer de la sorte prolongeant ma jouissance pendant deux longs minutes…

Rassasiée, Marine daigna enfin me libérer. Je dois dire que j’étais soufflé, même si j’avais un peu mal à ma bite. Cette fille étais une vraie furie, mine de rien !

Maintenant qu’elle s’était débridée, elle ne semblait plus avoir envie de s’arrêter. Elle m’embrassait un peu partout avec une grande envie de recommencer. Nous avions tout le site pour nous tout seuls et une bonne partie de la nuit devant nous, alors il y avait de quoi s’amuser encore…le temps que je reprenne des forces.

 

Piscine.jpg.869ff1e56ebcff93978b8c189a8d7249.jpg

 

 

 

 



2 Commentaires


Recommended Comments

Ah, les maitres nageurs / nageuses  /// C'est un peu comme les guitaristes, des demi-dieux auprès de la gente féminine. C'est malin, tu m'as donné envie de m'écouter une chanson de David Hasselhof, maintenant.:shok::yahoo:.

En tout cas, t'as toujours de bon souvenirs, c'est plutôt chouette ça.

Bref, j'aime bien ton écriture joyeuse, simple et sincère, alors continues de te plonger dans tes souvenirs et de nous les faire partager.

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 3 heures, snaga a dit :

Ah, les maitres nageurs / nageuses  /// C'est un peu comme les guitaristes, des demi-dieux auprès de la gente féminine. C'est malin, tu m'as donné envie de m'écouter une chanson de David Hasselhof, maintenant.:shok::yahoo:.

En tout cas, t'as toujours de bon souvenirs, c'est plutôt chouette ça.

Bref, j'aime bien ton écriture joyeuse, simple et sincère, alors continues de te plonger dans tes souvenirs et de nous les faire partager.

Merci beaucoup ! Tes encouragements me vont droit au cœur ! :) Et je suis désolé pour David Hasselhof...:D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.