Aller au contenu
  • entries
    13
  • comments
    36
  • views
    3,139

Un petit week-end en Belgique... A quatre...

Evano

1,105 vues

Tout à commencer lorsque Martin, un de mes meilleurs amis m’appelle pour me proposer de partir en Belgique dans un Sunpark (genre de CenterPark belge), il m'explique qu'il y va avec sa copine, et une amie à elle. Cette dernière devait y aller avec son copain mais une violente dispute vienne de les faire rompre, du coup pour ne pas qu'elle tienne la chandelle, Martin me propose de venir.

Je ne connaissais pas encore vraiment cette amie mais l'ayant déjà croisé en soirée et étant en vacances j'accepte sans trop du soucis. A vrai dire comment refuser trois jours en Belgique dans un chalet avec sauna avec un centre nautique avec piscine à vague, jacuzzi et toboggan...

 

Le jour du départ, je comprend mieux pourquoi j'ai été choisi, Sarah, la copine de Martin est la seule à avoir le permis avec moi et elle ne raffole pas de conduire, j'ai surement été choisi pour la relayer. Pour vous permettre de mieux imaginer la suite, Sarah est une fausse blonde décoloré, aux yeux marrons, quelques rondeurs mais qui lui donne des formes très féminines et très agréable à regarder, notamment avec son tatouage au niveau de son sein gauche (difficile de ne pas le louper avec ses décotés), Martin a vraiment beaucoup de chance. Amandine, la fameuse amie, est entre le blond et le roux, les yeux verts en amandes, plutôt fine, voire très fine, trop fine... Et comparé à Sarah, elle a une petite poitrine mais un sourire envoûtant. Et pour une fille qui vient de se séparer de son copain, elle est très souriante, très joyeuse. Les quatre heures de routes se passent dans la bonne ambiance et dans de bon fou rire. Lorsque Sarah conduit, je suis derrière avec Amandine et le feeling passe très bien.

On arrive enfin au SunPark, on découvre le chalet dans lequel on va passer les trois prochains jours. Composé d'un grand salon avec une petite cuisine ouverte, d'une grande salle de bain avec une baignoire assez grande pour entrer à deux, d'une petite pièce avec un petit sauna électrique; à l'étage il y a deux chambres, bien sur Sarah et Martin en prennent une évidemment et rapprochent les deux lits simples pour les coller, Amandine et moi échangeons un petit regard et laissons nos lits bien séparés... (pour l'instant bien sur  )

Après s'être installé, on décide d'aller plonger une tête au centre aquatique qui ferme à 20h, ce qui nous laisse deux petites heures. On se dépêche de se changer chacun dans sa cabine et quand on en ressort, cette fois je ne peux m’empêcher de détailler le corps d'Amandine et de Sarah... Comme je l'avais déjà remarqué, Amandine est fine... Des jambes ressemblant à des allumettes, un ventre parfaitement plat et une poitrine plutôt petite mais ce qui m'attire le plus, c'est son fessier. Parfaitement rond et bien bombé, et parfaitement mis en valeur par un petit maillot de bain dévoilant la moitié de cette partie plus vraiment intime de son corps. Le corps de Sarah est donc un peu plus charnu, des poignées d'amour, une poitrine plus lourde mais magnifiquement soutenu par son haut, qui permet de se rincer l’œil. Son bas lui cache ses fesses qui semble un peu plus rondes mais ne laisse pas vraiment indifférent... Pour ce qui concerne Martin, il est grand, très grand, il frôle les deux mètres et grand adepte de sport, il n'a donc aucun gramme de graisse et est parfaitement musclé mais reste très fin.

Pour le centre aquatique, il est composé d'une piscine à vague, d'une piscine pour enfants, une piscine "atterrissage après les toboggan, et une piscine extérieur, chacune lié les une aux autres pour des "couloirs aquatiques". On commence à s'amuser dans les toboggans, comme de véritables gamins mais cela me permet de me rapprocher d'Amandine, les contacts physiques sont plus instinctifs, plus directs. Notamment lors d'une course qu'on s'est faite dans un toboggan passant par l'extérieur, où elle m'a sauté dessus et où on s'est retrouvé collé l'un à l'autre. Mais je vous passe rapidement le reste de la fin de journée, malgré nos contacts physiques réguliers dans la piscine extérieure et lors du repas...

Je me suis changé dans la salle de bain et remonte donc en caleçon dans ma chambre, je constate que la température a déjà chuté. Je frappe à la porte et l'ouvre après qu'Amandine m'ai dit de rentrer. Elle est déjà sous sa couette, bien au chaud. Je me glisse également dans notre nuit. On commence à discuter, l'alcool du repas nous délie la langue, elle me parle de son ex-copain, de sa rupture. Elle m'avoue que c'est elle qui a rompu, qu'après cinq ans de relation, elle a envie de changement alors que lui avait envie de se marier et d'avoir un enfant, elle a donc fui... On se met à rigoler et on ne voit pas le temps passer.

Alors que je suis en pleine phrase, je m’arrête et tend l'oreille. Amandine ne comprend et me fixe.

  • "Qu'est-ce qui se passe ?" - me dit-elle avec un petit air inquiet.
  • "J'ai cru entendre quelque chose... Écoutes..."

Après quelques secondes de silences, les petits bruits recommencent... Des craquements réguliers puis accompagnés de bruits plus irréguliers, plus aigus... Je constate qu'Amandine comprend lorsqu'elle ouvre grand ses yeux et porte les mains à sa bouche pour retenir un fou rire... Les murs extrêmement fins nous laissaient entendre parfaitement les ébats de nos amis, plus les secondes passaient, plus ils semblaient nous oublier. Sarah se laissa aller et ses gémissements étaient maintenant parfaitement audibles ainsi que ses :

  • "Ho oui... Vas y... Plus vite... Laisses moi passer au dessus... Hmmmmmm... Oui...."

Le fait de les entendre m'excita malgré que ce sont mes amis, j'imaginais Sarah passer sur Martin et le chevaucher. J'étais bien content d'avoir ma couette car mon érection était difficilement cachable, mais les joues rouges d'Amandine me laissa penser que la situation l'excitait aussi. Durant tout le long, aucun mot ne pu sortir de nos bouches, seuls les gémissements des deux amoureux remplissaient l'espace et ils sont de plus en plus rapides, intenses, puissants. Et bien sur, leur orgasme ne passe pas inaperçu ! Le silence retombe dans la maison... Je suis trop excité pour dormir alors je relance la discussion avec ma partenaire de chambre

  • "Tu dors ?"
  • "Bien sur que non" - sa voix est douce, tremblante. "Par contre, il fait froid dans cette chambre"

Après quelques secondes

  • "Tu veux qu'on rapproche les lits ?"

A peine ma phrase commencée, qu'elle ouvre sa couette et sort du lit pour pousser son lit contre le mien. Ainsi j'admire sa nuisette en dentelle noire, cachant à moitié ses petits seins. Elle éteint la lumière et se recouche.

  • "Non... j'ai toujours froid..."

Elle soulève, à ma grande surprise, ma couette et colle son dos à mon torse... N'ayant pas vraiment eu le temps de me calmer, ses petites fesses finissent par effleurer mon sexe en érection. Elle tourne la tête, un peu surprise, malgré qu'il fasse sombre, la faible lumière passant par la fenêtre me permet de voir son sourire et ses yeux brillants. Elle se trémousse pour mieux se placer contre moi. Je sens les muscles de son dos se contracter et ses fesses bien fermes se coller à mon bassin, vu comment je sens ses fesses appuyer sur ma verge, elle n'a plus aucun doute sur mon état d'excitation... Sans dire un seul mot, je décide de me faire une idée du sien

Une de mes mains se pose sur sa nuisette au niveau de son ventre puis descend doucement sur son bas-ventre habillé d'un shorty en dentelle également, ce qui continue de m'exciter énormément, je continue de faire glisser ma main vers son entre-jambe dont elle soulève doucement une de ses cuisses pour m'y inviter mais soudainement elle referme ses cuisses, me bloquant ainsi tout accès à sa zone de plaisir.

Après s'être faiblement un peu raclé la gorge, sa petite voix douce se fait entendre.

  • "C'est peut-etre pas une bonne idée."
  • "Pourquoi ? Tu es libre de te laisser aller, non ?!"

Elle semble hésiter quelques secondes.

  • "Je sais mais... Enfin... Je veux pas que tu penses que je suis une fille facile."
  • "Ne t'en fais pas et puis ca restera entre nous deux... Personne ne saura rien."

Elle écarte à nouveau doucement les cuisses. Mes doigts appuient avec un peu plus qu'avant, elle réagit en se collant à nouveau contre ma verge. Un soupire de plaisir s'échappe de sa bouche, elle se mord la lèvre pour en retenir un autre. J'écarte délicatement la dentelle pour lui donner plus de sensations, le bout de mes doigts s'aventurent entre ses lèvres déjà bien humides, et sous une caresse, le corps d'Amandine se cambre d'un coup et elle laisse échappe un gémissement de surprise.

  • "Je te jure, Evano.... Huuuuuuum... Je ne sais pas si c'est une bonne idée..."

Les mots qui sortent de sa bouche ne collent pas avec le timbre de sa voix et le langage de son corps... Mes caresses se focalisent sur son petit bouton, des petits cercles réguliers avec de petites pressions qui semblent faire leur effet.

  • "Arretes... S'il te plait.... Huuuuummmmm... C'est... Trop... Tot.... Huuuuuuum... Je ne suis pas... Haaaaaaaaaaaa !"

Ce petit cri marque la plongée de deux de mes doigts en elle... Je sens son corps trembler autour de mes doigts... Ils ne sont pas rentrés entièrement mais ils font beaucoup d'effets, elle se cambre et elle commence à onduler dessus, la paume de ma main appuyant sur son petit clito. Il est vrai qu'à ce moment, j'ai déjà totalement oublié la présence dans la chambre d'à coté de Martin et de sa copine qui j’espère dorment profondément.

Je continue mes caresses en étant attentif à ses réactions, elle semble avoir perdu toute volonté de résistance. Amandine saisit soudainement ma main et la retire de son intimité, elle me repousse avant de se relever à genoux à coté de moi, elle retire toute la couette et semble assez pressée. Elle fait glisser son shorty le long de ses cuisses, je fais de même avec mon boxer et malgré la pénombre de la pièce, le peu de lumière entrant par la fenêtre lui offre le spectacle de mon sexe parfaitement courbé au dessus de mon bas-ventre. Je retiens en tète, l'image de son corps dans cette semi-pénombre, à genoux sur le lit, les cuisses écartés, la lumière me faisant deviner son corps à travers sa nuisette transparente en ombre chinoise...

Elle m’enjambe et se pose sur ma verge, elle se penche délicatement savourant mon membre tendu frotter sur son petit bouton. Nos bouches sont à quelques centimètres l'une de l'autre, s'effleurant, nos respirations s'accordant l'une à l'autre. Mes mains remontent sur ses cuisses et ne tardent pas à caresser ses fesses. Elle n'eut aucun mal à sentir ma réaction car mon dieu, mais quel cul !!! Parfaitement ferme, parfaitement rond... Mon sexe est littéralement collé au sien, je sens la chaleur de sa cyprine recouvrir ma verge. Mes mains ne quittent plus ses fesses que je caresse sans relâche.

Après ses longues caresses, Amandine dépose ses lèvres sur les miennes, juste nos lèvres collées l'une à l'autre, elle soulève en même temps son bassin, nos sexes se séparant pour mieux se retrouver quelques secondes après... Une de ses petites mains saisit timidement ma verge, elle n'ose pas vraiment la prendre mais elle la guide jusqu'à l'entrée de son antre... Mes mains s'agrippent un peu plus à son magnifique fessiers et je la laisse descendre sur moi. La pénétration est lente. Je remarque sur son visage qu'elle n'a pas l'habitude d'une verge de belle taille, elle prend son temps pour s'y habituer. Je la sens savourer, et prendre un immense plaisir à s'empaler. J'observe et ressens avec plaisir chacune de ses réactions aussi bien sur son visage que dans son corps, elle finit par coller ses lèvres sur la base de mon sexe...

Un long gémissement parfaitement audible sort de sa bouche surement car mon gland est entrain appuyer sur le fond de son sexe. Elle avance son bassin et le recule tout en étant parfaitement empalé sur toi.

Nos lèvres se détachent, nos respirations sont plus rapides, plus saccadés. Elle pose sa tète sur mon épaule et me chuchote à l'oreille

  • "Merci d'avoir continué."

Elle ne me laisse pas le temps de répondre, elle colle sa poitrine sur mon torse, cambrant ses fesses avant de commencer de les faire remonter puis descendre de plus en plus vite sur ma verge, mes mains l'aident mais elle y va d'elle-même et semble s'abandonner de plus en plus à son plaisir. Ma verge s'enfonce avec une immense facilité en elle, tapant bien au fond ce qui lui provoque à chaque reprise un petit gémissement aigu...

Dans ce genre de moment, je perds véritablement la notion du temps mais elle continua en changer les rythmes, allant parfois très vote et parfois prenant le temps de ressentir chaque centimètre s'enfoncer en elle. Mais je bascule à sa grande surprise sur elle, sans décoller nos bustes serrés l'un contre l'autre... La position du missionnaire et certes un grand classique mais terriblement efficace... Elle contracte les muscles de son sexe et semble contrôler sa respiration. Mes lèvres se posent sur la peau de son cou, mes mains quittent ses fesses pour venir lui tenir la tête, ses cuisses s'enroulent sur mes hanches.

Je commence à onduler doucement mon bassin, faisant sortir mon sexe avant de le faire à nouveau glisser, je donne toujours un petit coup vers le haut une fois arrivé au fond de son antre... Elle apprécie ce petit détail car ses soupires se transforment en petits cris... J’accélère petit à petit, le bruit de nos corps claquant l'un contre l'autre se fait de plus en plus fort. Mon sexe sortant totalement avant de s'enfoncer d'un seul coup en elle. Ses doigts sont plantés dans mes épaules, je sens ses ongles s'enfoncer dans ma peau au fur et à mesure de mes pénétrations. Elle a soulevé sa tête pour la poser dans le creux de mon épaule, ses cuisses parfaitement ouvertes, son sexe se faisant limer sans retenue... Toute la pudeur a disparu, elle se laisse parler pour me guider.

  • "Continues !!! Hoooooooo.... oui c'est bon... Vas y !!!! Le tout entre-coupé de gémissement. "Je vais jouir ! Continues !"

Son corps entier se mit à trembler, je cesse tous mes mouvements en laissant ma verge entièrement enfoncé en elle. Je la sens se contracter, serrer mon sexe avec le sien, tout son corps se bloque. Elle jouit puissamment, reprenant sa respiration avec difficulté mais tout cela finit par provoquer mon éjaculation... Mon liquide se déverse en elle, elle le ressent en accompagnant mon râle de plaisir d'un long gémissement.

Alors que le silence retombe dans notre chambre et que ni l'un ni l'autre ne bouge, en tendant l'oreille nous entendons Sarah et Martin parler entre eux...

Se raclant encore la gorge et avec une extrême douceur, elle me dit

  • "Tu crois qu'ils nous ont entendu ?"
  • "Je pense que tu as fais plus de bruit que Sarah !"
  • "CA ! C'est à cause de toi" - Dit elle en rigolant. "J’espère qu'on aura pas de questionnaire aux petit-dej"

 

Je crois m'être endormi très rapidement après que l'on se soit allongés côte à côte, mais sans se faire de câlins. Je me réveilla plusieurs heures plus tard à cause de lumière entrante dans la chambre (Le simple rideau ne couvre pas toute la fenêtre), je tourne la tête vers Amandine mais elle dort encore profondément enroulé dans sa couette, je m'extirpe dans la chambre sans le moindre bruit et descend dans le salon. Martin et Sarah sont déjà entrain de prendre leur petit-déjeuner, avant même de poser le pied sur la dernière marche, j'ai droit à leur regard et leur sourire évocateurs : Ils ont parfaitement entendus ce qu'il s'est passé la nuit dernière. Je m'assois à coté de Martin et avant même qu'il ne puisse me poser sa question qui doit lui bruler les lèvres depuis son réveil, je prend la parole

  • "D'abord, si on a couché ensemble, c'est à cause de vous !"
  • "On était pas dans votre chambre... On vous a pas aidé à le faire" - me répondit Sarah sûr d'elle.
  • "Mais vous étiez à coté, et on a pas loupé une miette de votre rapport..."

Alors que Sarah était entrain de boire son café, elle me regarda les yeux grands ouverts et se mit à rougir rapidement, elle baissa les yeux pour éviter de croiser le mien. Martin quant à lui, eut un début de fou rire.

  • "T'es pas sérieux, là ?" - me dit-il
  • "Si, si on a tout entendu, et ça nous a excité, du coup on s'est rapproché."

Martin et Sarah se regardaient et communiquaient surement sans se parler en couple qui se connait par cœur et Martin semblait se faire engueuler au vue du regard de Sarah. Je repris la parole pour détendre l'atmosphère.

  • "Non mais y a pas de mal, ça fait trois ans que vous êtes ensemble, c'est évident que vous avez des rapports, et que vous alliez le faire ici."
  • "Oui mais non, c'est intime. Je veux pas que tu m'entendes, c'est entre Martin et moi." - Je ne pensais pas Sarah aussi pudique.

Une petite voix pas réveillé mais amusé nous surprend dans l'escalier.

  • "Mais je te remercie quand même Sarah d'avoir donné de ta voix hier soir..."

Amandine contourna la table dans le plus grand silence et s’assoit à coté de Sarah, juste en face de moi. Notre premier échange de regard fut accompagné d'un large sourire. Dans ma petite tête, je fus donc rassuré car j'avais peur qu'elle regrette de s'être laissé aller. Amandine reprit la parole.

  • "... Et puis on est quitte, on vous a entendu, vous nous avez entendu, les parois sont fines donc on peut pas faire autrement."

Finalement, l'ambiance se détendit et dans la matinée, chacun s'occupa de son coté avant de préparer le repas du midi et d'aller à nouveau dans le centre aquatique. Je vous passe tous les détails de nos conversations qui n'ont pas trop d’intérêt jusqu'au moment d'arriver au niveau des vestiaires du centre aquatique. Les vestiaires sont mixtes et où l'on entre d'un coté tout habillé et qu'on sort de l'autre en maillot de bain, seulement aujourd'hui samedi en début d’après-midi il y a beaucoup de monde. Sarah et Martin entrent donc dans la même cabine sous nos yeux. Je lance un petit regard à Amandine et donne un coup de tête vers une cabine qui vient de se libérer, elle sourit et me suivit.On se retrouva dans le même cabine d'un mètre carré. On se déshabilla un peu dos tourné chacun de son coté, mais la curiosité de voir plus en détail son corps me fit tourner la tête. Après tous hier soir, nous étions dans le noir presque total et je n'ai pas pu vraiment la mater, mais je ne suis pas vraiment discret et elle me regarda aussi avec un petit sourire.

  • "Ça ne t'a pas suffit, hier soir..." - me dit elle amusée
  • "Je dois avouer que j'ai beaucoup d’appétit..." 

Elle retire à ce moment son haut et degrapha son soutien-gorge, libérant ses petits seins dont ses tétons pointent, peut-être à cause de la température ou bien d'excitation...

  • "Ça tombe bien, moi aussi et ça faisait longtemps en plus donc tu tombes bien, si j'oses dire." - me répond t elle en se tournant vers moi

Tout en me fixant droit dans les yeux, elle ouvre son jean et me baisse avec son string en même temps, son corps entièrement nue à quelques centimètres du mien qui ne tarde pas à se séparer de mes derniers vêtements. Mon sexe n'est pas encore tendu mais déjà bien gonflé, je dois avouer qu'avoir un corps aussi beau à quelques centimètres de moi m'excitent, son excitation est trahie par sa respiration et ses joues rouges.

  • "Amandine ? Nicolas ? Vous êtes prêts ?"

Je n'ai jamais autant détesté la voix de Sarah... Amandine lui répondit qu'on arrive dans deux minutes, elle sort son maillot de bain et je fis de même mettant fin à ce petit moment à deux, elle attacha les nœuds de son maillot et moi enfila le mien.Toute l’après midi, on le passe à se faire quelques câlins dans les piscines, dans les toboggans. Mais sur les coups de 16h, les filles nous quittèrent pour aller se faire un petit jacuzzi alors que Martin et moi préférions rester dans la piscine extérieur, sous les jets massant, du coup une fois seuls et donc bien sur, Martin posa la question...

  • "Alors, avec Amandine ça se passe bien ?" - Son grand sourire et son clin d’œil en dit plus que sa phrase.
  • "Bah, ouais... Tu me connais quand j'ai une opportunité avec une fille, je la prend de suite."
  • "L'opportunité ou la fille." - Je reconnais que parfois notre humour vole très bas... "Mais sérieusement, c'est juste du cul ou il y a quelque chose ?"
  • "Je ne pense pas qu'elle ai envie de se poser, et puis tu me connais... Je suis bien seul.

...

  • "Tu sais pendant que vous étiez en pleine action, Sarah se caressait..."
  • "Non... Elle parait pudique comme ça, mais elle cache bien son jeu" - Le petit rictus de Martin me fait comprendre que non.
  • "Disons qu'elle a pas mal de fantasme mais elle a du mal à se laisser pour les réaliser, et parfois elle a honte de me les dire."
  • "Comme beaucoup de jeunes, crois moi mon expérience, les femmes plus âgés sont plus ouvertes, plus libérés.

Et alors qu'un petit temps de silence se posait une question prend de l'ampleur et je ne peux plus l'ignorer.

  • "Elle a quoi comme fantasme inavouable ?"

Martin semble hésiter quelques instants et n'ose pas vraiment me le dire et en rigole nerveusement.

  • "Disons que le week-end, c'est son idée et à la base, et j'insiste A LA BASE, c'était pour tenter de provoquer une expérience échangiste avec Amandine et son copain, enfin son ex maintenant"
  • "QUOI ???!!!!" - Je tombe un peu de haut, n'ayant jamais pensé à ca et n'imaginant jamais Sarah avoir une telle idée. "C'est une blague ?"
  • "Non c'est un fantasme à elle, elle en a réalisé un à moi du coup je peux pas refuser."
  • "Mais Amandine est au courant ?"
  • "Non, pas du tout... Mais vu qu'il y a plus son copain, c'est mort."

Je prend quelques secondes pour réfléchir et intégrer la nouvelle mais Martin m'apporte la réponse à la question que je me posais.

  • "Mais avec toi, elle a peur que tu la juges vu que t'es un de mes potes, du coup elle m'a dit qu'elle voulait plus..."
  • "Mais toi tu as envie de te faire Amandine ?"

Une fois encore la réaction de Martin, avec son petit rire en dit plus que n'importe quelle parole.

  • "Mais tu gardes ça pour toi, hein ?"
  • "Ça te tentes pas de tenter le coup, de lui faire une surprise ? Genre j'en parle à Amandine, je lui présente la chose, si elle veut pas on tente rien, et si elle veut on tente de mettre Sarah au pied du mur ?"
  • "Ça peut être une bonne idée... Tu veux faire ça comment ?

Forcément après avoir discuté du sujet jusqu’à ce que les filles nous rejoignent, j'étais très excité et je dois avouer que je regardais à présent Sarah sous un autre angle. Et même mon pote, que je ne pensais un jour devenir libertin mais bizarrement je matais un peu plus Sarah dans la piscine et les toboggans. On y passe toute la fin de journée et on décide de rentrer. Je me retrouve à nouveau dans la cabine avec Amandine, entièrement nu et excité... Elle ne tarde pas à le remarquer et alors que je suis entrain de me secher, elle colle son corps contre le mien pour me souffler à l'oreille.

  • "J'ai une petite idée..."

Ses yeux brillent et ses joues sont légèrement rouges. Elle pose ses lèvres sur ma peau au niveau de mon cou puis descend sur mon torse et continue de descendre. Autour de nous, le bruit des autres personnes se changeant, discutant, le bruit des douches... Toute cette effervescence, je l'oublie d'un seul coup lorsqu'elle saisit du bout de ses doigts ma verge pour la guider à sa langue. Je baisse les yeux pour l'observer, mon sexe gonfle à vue d’œil et elle s'en amuse en faisant glisser sa petite langue tout le long de ma verge mais en l'effleurant. Elle la fait tourner autour de mon gland avant de juste l'embrasser tendrement...

J'essaye de ne pas perdre le contrôle de ma respiration, même si il y a beaucoup de bruits, je ne pense pas que des gémissements passent inaperçus mais comment se retenir lorsqu'une jeune femme frottent ses lèvres sur le bout de mon sexe gonflé ainsi que sur toute ma verge. Elle leva les yeux et croisa mon regard, elle sourit surement satisfaite de son oeuvre. Tout en me regardant, elle avala un peu plus que mon gland puis encore un peu plus en faisant de petits va et vient. La sensation est exquise, sentir mon sexe s'enfoncer de plus en plus dans sa bouche, sentir sa langue appuyer sur mon verge. Petit à petit, elle réussit tout doucement à arriver à la base de mon sexe... C'est la plus douce des gorges profondes que j'ai eu, elle joue même de sa langue en appuyant sur ma verge.

Elle recule sa tête et se relève en affichant un grand sourire.

  • "Je finirais ça à la maison, si tu veux..."
  • "Evidemment que je veux !"

Vous imaginez bien que l'on s'est habillé en quatrième vitesse et que l'on rejoint le chalet très rapidement également, toujours accompagné de Sarah et Martin. Arrivé au chalet, Amandine et moi faisons comprendre que l'on risque de reste un long moment dans la salle de bain. Une fois dedans, la porte verrouillée, nos vêtements tombent très rapidement. Nos corps nus se collent l'un contre l'autre, ses seins contre mon buste, mon sexe déjà en érection entre ses cuisses. Nos lèvres se collent l'un à l'autre pour s'embrasser fougueusement, une de ses mains saisit mon sexe et commence à me caresser avec vigueur. Je m'écarte un peu de son corps pour plonger une main dans son intimité, elle m'ouvre ses cuisses pour me faciliter l'accès. La paume de ma main sur son bas-ventre entièrement lisse, mes doigts s’immisçant entre ses lèvres humides, caressant son petit bouton.

Après de douces secondes, elle écarta ma main et se mit à genoux devant moi, et cette fois l'enfourna dans sa bouche sans attendre, ses joues se creusant, me provoquant quelques frissons. Elle tourne également la tête autour pour faire glisser ses lèvres le long de ma verge ou pour faire appuyer mon gland sur l'intérieur de sa joue. Sa frange sautille sur son visage, je passe ma main dans ses cheveux pour les lui tenir, lui faisant une couette. Ma main appuie légèrement sur sa tête, elle commence donc à avaler totalement mon sexe. Ma respiration s’accélère et mes yeux se ferment pour savourer cette belle fellation, et le meilleur c'est qu'elle prend aussi son pied... Elle gémit à chaque fois que mon sexe disparaît entre ses lèvres et ses yeux verts brillent lorsqu'elle les lève pour regarder mon visage se tordre.

Elle finit par la ressortir et me branle très rapidement à proximité de son visage, elle reprend sa respiration.

  • "Ça te plait, on dirait..."
  • "Ça se voit que tu aimes ça aussi"
  • "Cinq ans que je suçais la même queue, ça fait du bien de changer."

D'un coup, elle avale la totalité de ma verge d'un seul coup et commence à faire de long va et vient, tout mon corps se contracte et je ne peux plus retenir mes gémissements. Je tiens fermement sa tête mais c'est elle qui choisit le rythme de ses va et vient. Elle s’arrête une seconde fois pour reprendre sa respiration, Elle est très saccadé, mais elle semble surtout très excitée...

  • "On échange les places ?" Lui dis-je.
  • "Ho oui... mon copain détestait ça... Mais je peux te demande quelque chose ?"
  • "Bien sur !"
  • Je sais pas pourquoi mais j'ai envie de me faire lécher mais le mec allongé et moi, m'asseyant sur son visage.

Je ne répond pas et lui sourit en m'allongeant sur le dos, elle place ses pieds de chaque coté de ma tête en écartant bien les cuisses, je la sens un peu hésité avant de s'agenouiller. J'observe son petit minou descendre sur ma bouche, et elle est vraiment parfaite de partout... J'entends par là que ses lèvres sont petites et parfaitement rondes, roses se séparant pour laisser entrevoir son antre, plus elle descend et plus j’aperçois son petit clito. Je pose mes mains sur ses petites fesses rondes pour la guide sur ma bouche. Ma langue se tend pour entrer en contact avec son petit bouton, dès leur rencontre, je sens Amandine se contracter, frisonner. Plus ma langue tourne, caresser, danse pour cette petite boule de plaisir, plus ses gémissements se font puissants et forts. Sa cyprine commence à couler dans ma bouche, ce doux parfum nacrée que je lèche sans retenu. Elle appuie bien son sexe contre ma langue, se cambrant au maximum, se penchant par dessus mon visage pour bien ouvrir ses cuisses.

J'aspire son clito dans ma bouche, pour mieux le lécher encore plus vite. Amandine se mord la lèvre pour s’empêcher de crier, tout son corps frissonne sous les rythmes de ma langue. Soudainement, elle se tourne en direction de mon sexe toujours aussi tendu, mais tout en me laissant embrasser son sexe... Cette fois ci, elle avale avec force et me pompe littéralement. Plus elle avale avec force, plus je la lèche également avec force. Rendant chaque coup de langue, elle bouge ses fesses ne tenant plus en place. Je sens l'orgasme monter en moi, tout mon corps se raidit. Je sens le sien également se contracter. Et c'est en même temps que nos corps atteignirent l'orgasme. Une quantité importante de cyprine sortit à ce moment, pas vraiment un jet mais beaucoup plus, peut-être en réponse à mon sperme lui remplissant la bouche...

Il nous a fallu de longues minutes pour redescendre sur terre, puis on file sous la douche pour se laver de cette journée et c'est sous la douche que je me décide d'accès la discussion sur le fameux plan.

  • "Au bout de cinq ans, il y a quand même une routine dans les rapports non ?"
  • "Non, car on a beaucoup changé, au début j'étais très pudique du coup c'était chiant et puis lui n'était pas vraiment doué mais ça me suffisait mais peu à peu, ça m'a plu et du coup on a un peu changé les choses et ça c'est mieux passé."

...

  • "Je devine qu'avec lui, vous avez réalisé tous vos fantasmes en cinq ans ?"
  • "Non ! Il voulait absolument un plan à trois avec une fille et j'ai toujours refusé."
  • "Ha ? Ça ne te tente pas ?"
  • "J'y ai déjà pensé mais je ne voyais pas mon copain prendre une autre fille... Et puis lui ne voulait pas du tout un plan à trois avec un autre mec, du coup, on a pas fait l'expérience."
  • "La solution aurait été de le faire avec un autre couple, comme ça tout le monde serait content."

Elle sourit mais ne semble pas comprendre où je veux en venir. Elle me répond

  • "J'avoue que j'y avais pas pensé et que ça serait mieux comme ça."

...

  • "Et si je te dis que Sarah voulait faire un plan échangiste avec toi et ton ex ?"

Sur le coup, elle reste sans voix et ne répond pas tout de suite.

  • "Tu me fais marcher ?! Non, c'est pas possible... Et puis non, de tout façon, il est pas là."
  • "Mais je suis là, du coup on est quatre dans ce chalet..."

Encore une fois, son visage se fige et elle semble tomber de haut mais ne semble pas emballée.

  • "Je me lâche avec toi parce que voilà mais non, ça je peux pas. Désolé."

C'est donc un peu déçu qu'on sort de la salle de bain habillés pour la soirée qu'on prévoit de passer au bowling, en croisant Martin qui se rend à son tour dans la salle de bain, je lui fais signe que non avec la tête. J'ai compris à sa tête qu'il avait compris...

On se prépara et mangea rapidement en se racontant des banalités, pour ma part j'étais un peu déçu de la décision d'Amandine, non pas que j'ai absolument envie de faire des choses avec Sarah mais c'est plutot de le faire à quatre qui me plait et je sens que Martin est aussi un peu ailleurs. Le fantasme de Sarah semble être devenu celui de Martin mais bon ce soir, on va penser à autre chose car l'on sort au bowling du SunPark.

Sur le chemin, les deux filles nous devancent sur le chemin, ce qui nous permet de parler.

  • "J'ai cru comprendre que c'était mort, c'est ca ?" - me demanda t il ?
  • "Oui, elle a pas vraiment aimé l'idée"
  • "Dommage, Sarah était persuadé qu'elle accepterait vu ce qu'elle se racontait"
  • "Bah apparemment, ça la tente mais pas avec nous"

Une question me vient en tête d'un seul coup...

  • "Comment ça se fait que ça te gêne pas que moi, un de tes potes, je vois ta copine nue que je lui fasse des choses ?"
  • "Je sais pas, ça me gène moins qu'un mec que je connais pas. J'ai plus confiance, on va dire"

On arrive donc au bowling, et on commence une partie. Tout le monde se défend plutôt bien, du coup tout le monde joue sérieusement et je n'avais jamais remarqué à quel point on pouvait se cambrer pour bien envoyer la boule sur les quilles. Ce qui est très agréable à voir quand les filles portent des jeans plutôt moulants... A quelques reprises, Amandine me surprend entrain de la mater et elle en joue en se cambrant encore plus et lorsqu'elle réalise son premier strike, elle se dandine dos à nous, nous offrant une vue imprenable sur son mouvement de bassin. Et je ne suis pas le seul à prendre plaisir à la regarder, lorsque je tourne la tête vers Martin et Sarah; c'est dernier la regarde aussi.

Mais ce qui fut le plus drôle, c'est quand Sarah fit de même. Je remarqua que les yeux d'Amandine restèrent fixés sur les fesses de Sarah et après plusieurs reprises où je la pris en flagrant délit, je lui demanda dans le creux de son oreille, sur un ton ironique.

  • "Toujours sur de ton choix ?"

Elle sursaute légèrement et ne répond pas de suite, ses joues rougirent à vue d’œil. Ce fut à son tour de lancer la boule, après avoir renverser seulement deux quilles, et tout en jouant, tour après tour, notre conversation commença discrètement.

  • "Pourquoi tu dis ça ?"
  • "Parce que depuis tout à l'heure, tu ne cesses de mater ton amie..."
  • "Je la mattes pas, t'es fou. Je suis juste intrigué de savoir que je lui plais !"

...

  • "Vu comment elle te matte, c'est une évidence. Tu lui plais!"
  • "Arrêtes, s'il te plait."

Après quelque chose, je lui répondit

  • "On dirait le même "Arrêtes" que hier soir juste avant qu'on le fasse..."

Elle resta en silence et apparemment un peu vexée que je puisse lire facilement en elle, car oui c'est évident : elle meurt d'envie de le faire mais je n'insiste pas plus. On joua jusqu'à la fermeture du bowling et on prit quelques verres au bar avant de rentrer. Une part de moi continuait d’espérer que l'alcool change un peu la donne et abatte les quelques réticences d'Amandine. Mais rien ne se passa sur le chemin du retour, Amandine évitait même un peu mon regard. Je commençais à regretter d'avoir tenter le coup et j’espérais ne pas l'avoir choqué et brusqué. Mais une fois rentrés, Sarah souhaite prendre une petite douche rapide et à ce moment je resta sur le cul car Amandine lui demanda.

  • "Ça te gène pas que je vienne pour me brosser les dents et me démaquiller pendant que tu te douches."

Sarah sembla la plus étonnée mais aussi la plus ravie. Avant de s'enfermer dans la bouche, Amandine s’arrêta à mon nouveau et me glissa à l'oreille tout en m'embrassant sur la joue.

  • "Tu as réussi à m'exciter..."

Et avant que je ne puisse faire quoique ce soit, elles s'enfermèrent dans la salle de bain. Je me retourna vers Martin, affichant un grand sourire.

  • "Mec ?! Ce genre tu réalise le fantasme de ta meuf..."
  • "Elle accepte ?!"
  • "Ouais... Du coup, on fait comment ?"

On reflechissa quelques instants pendant que la douche coulait parmi les propositions d'actions nous avions :

Leur sauter dessus à la sortie de la douche - Non, trop brutal.

- Leur en parler - Non, pas assez excitant.

Se rejoindre dans les chambres - Ouais, voilà la bonne idée.

L'eau s’arrêta de couler et on se mit d'accord avec Martin : Amandine et moi, on entrera dans leur chambre après qu'il est bandé les yeux à Sarah et lui menotter les mains dans le dos et le signal pour entrer sera lorsqu'il allumera la musique (oui, car ils ont décidés de mettre de la musique pour couvrir leurs bruits mais cela ne sera plus nécessaire.).

La porte de la salle de bain finit par s'ouvrir, Sarah en sort enroulé dans une petite serviette blanche qui lui arrive à mi cuisse. Décidément mon regard a totalement changé sur elle, je ne vois plus "la copine de mon pote" mais "la copine libertine de mon pote".

Elle croise mon regard en esquissant un petit sourire, j’espère qu'Amandine ne lui a pas parlé de notre projet !

  • "Tu me suis Martin, on va se coucher "

Bien évidemment elle le dit d'une façon qui voulait plutôt bien : "Tu me suis Martin, on va se toucher". Martin la suivi tout en m'adressa un clin d’œil.

  • "Vous avez un plan, j’espère ?"

Je me retourna pour voir qu'Amandine m’enlaça, collant son corps contre le mien.

  • "Tu ne lui as rien dit ?"
  • "Evidemment que non, c'est pour ça que j’espère que vous avez un plan"
  • "On va se déshabiller maintenant et se placer juste derrière leur porte. Martin, sous le prétexte d'une surprise, va lui bander les yeux et attacher les mains... Apparemment, elle aime ça..."
  • "Oui, je sais" - en me coupant la parole, un grand sourire aux lèvres. Je ne lui répondis pas mais continua tout en souriant.
  • "... Et quand Martin allume la musique, on entre. Et après on improvise mais faut y aller doucement."
  • "Ça me va" - me dit elle en commençant à retire ton haut - "Tu peux commencer à te déshabiller, ça va pas tarder..."

On retira donc nos vêtements dans le salon et comme à chaque fois que je la vois nue mon sexe réagit. On se colle l'un à l'autre, son corps bouillant trahi son excitation. Elle monte devant moi dans les escaliers, roulant des fesses exagérément, ce qui finit de m'exciter... Nous voilà donc derrière la porte, entièrement, attendant le signal. On ne put s’empêcher de coller nos oreilles à la porte. La voix de Sarah est tout feutré, elle parle bien bas.

  • "Tu sais que j'aime pas les surprises, mon chéri."
  • "Non, c'est le seul. Je te bande les yeux et je t'attache sinon tu n'as rien."
  • "C'est pas juste.

La musique commence.

Après un rapide regard à Amandine, elle entre dans la chambre. Juste une petite lumière de chevet éclaire la pièce. Sarah est donc entièrement nue, assise sur le bord du lit, les mains menottés dans les yeux et les yeux bandés. Ses seins sont bien plus gros que ceux d'Amandine, ils sont moins fermes et retombent légèrement mais son tatouage sur son sein droit les décorent à merveilles. Ses jambes sont encore fermés mais je devine sa petite toison en forme de triangle parfaitement bien taillés. Elle reste immobile mais affichant un grand sourire.

Martin, lui aussi est entièrement nu (C'est d'ailleurs la première fois que je vois un autre homme nu en érection devant moi), car oui, il est déjà en érection ! Sûrement la vision du corps dénudé d'Amandine qui lui fait cet effet... Ses petits seins pointus, ses hanches fines, son sexe entièrement lisse. Après l'avoir dévoré du regard, Martin et moi échangeons un petit regard, gêné mais terriblement excité. Son sexe est plus long que le mien, donc approchant les vingt centimètres de long mais elle est aussi beaucoup plus fine, lui aussi a conservé une petite toison au dessus de son sexe, à l'inverse de moi qui supprime toute présence de poils. Doucement, Martin se rapproche de Sarah et monte sur le lit pour se placer juste derrière elle.

  • "Alors c'est quoi ma surprise ?" - lui demanda t elle ?

Les mains de Martin se posent sur le corps de sa copine, il commence à la couvrir de caresses, descendant peu à peu vers ses cuisses. Qu'elle finit par ouvrir en grand, juste devant nous, sans savoir que nos regards sont posés sur ses lèvres. Amandine et moi se rapprochèrent doucement pour ne plus être qu'à quelques centimètres d'eux... Le sexe de Sarah, grand ouvert d'excitation, ses lèvres rosées et gonflées finirent de m'exciter à mon tour. Amandine, elle aussi semblait terriblement excitée, ses joues rouges la trahissant.

  • "Voilà ta surprise...Ma chérie"

Martin nous fit un signe de la tête en direction de l'entrejambe de sa copine, tout en empoignant chacun de ses seins. Amandine s'agenouilla entre les cuisses de Sarah, elle posa sa main sur la cuisse de cette dernière. Elle sursauta et recula tout en fermant les cuisses avec force.

  • "Putain, c'est quoi ça !" Hurla t elle. "Martin retires moi ce bandeau, je rigole plus !"
  • "Mais ma chérie, on avait dit que tu me faisais confiance..."
  • "Non ! Retires-le de suite !"

Martin lui retira donc, Amandine se releva pour être à coté de moi lorsque Sarah ouvrit les yeux. Elle les écarquilla sans trop comprendre, j'ai pu voir son regard se poser sur nos corps, s'attardant sur la poitrine d'Amandine, qui maintenant semblée rouge de honte. Mais c'est surtout sur mon sexe en érection qu'elle s'attarda durant plusieurs secondes, sa respiration est saccadé et elle passa plusieurs fois sa langue sur ses lèvres. Martin se mit aussi debout à nos cotés et c'est lui qui brisa le long silence.

  • "Je suis désolé, ma chérie. Je pensais que ça te ferrait plaisir."

Encore une fois, Sarah se tut totalement, ses jambes croisées pour nous cacher son intimité mais toujours les mains attachés dans le dos donc sa poitrine offerte à nous, et ses tétons pointant en disent beaucoup. Ce fut au tour d'Amandine de s'approcher de rompre le silence.

  • "Je suis désolé, je sais pas ce qui nous a pris..."
  • "Non, ça m'excite de vous voir tous les deux, là mais j'ai eu peur... Martin, libère moi les mains."

Il s'excecuta rapidement, il est à ce moment précis sur le bord du lit, Sarah s'assoit juste devant lui, lui saisissant le sexe. Martin lâcha un petit gémissement de surprise.

  • "On commence doucement par contre, ça me fait bizarre de vous voir à poil." - reprit elle.
  • "Je te rassure, ça me fait bizarre aussi Sarah." Lui répondis-je

L'ambiance se détendit soudainement donc.

Sarah commença à branler doucement son homme, avant de poser ses lèvres sur le bout de son sexe, mais en hésitant légèrement. En effet, elle nous regarde plus qu'elle ne s'occupe du sexe tendu de son homme.

Amandine s'assoit aux cotés de Sarah et me fit signe d'approcher. A son tour, ses petits doigts se replièrent sur ma verge pour la caresser, sa langue se posa sur mon gland en feu avant de doucement l'avaler. Maintenant que nous sommes debout l'un à coté de l'autre, plus aucun doute n'était possible sur nos sexes... La sienne, plus longue, mais la mienne plus grosse. Sarah et Amandine se lançaient de petits regards l'une vers l'autre, accèlerant petit à petit, avalant de plus en plus... Comme si, finalement elles étaient en compétition l'une avec l'autre. Amandine reussit plusieurs gorges profondes sur mon sexe, j'adore sentir sa gorge s'ouvrir sous la pression de mon gland avant de se resserer dessus, elle fait cela tellement bien.

Sarah lance un petit regard à son chéri avant de demander à Amandine.

  • "Comment tu fais ca ? J'ai jamais reussi..."
  • "Je ne sais pas, j'ouvre simplement la bouche et je laisse sa queue s'enfoncer." lui répond t elle. "Mais déjà celle de Nicolas était la plus longue, alors avec celle-ci (en désignant celle de Martin, dressée à quelques centimètres de leurs visages), je ne sais pas."
  • "Tu veux essayer ?" lui répondit Sarah.

 

Un petit silence suivit cette question. Elle était simple et la réponse était aussi simple à donner mais vu le regard que s'echangèrent Martin et Sarah, cela ne l'était. Il s'agit quand meme d'avoir des relations avec un autre partenaire. Mais Martin lui fit signe de la tete, Amandine lacha mon sexe pour prendre celui de Martin à la place. Sa petite langue se posa sur la fine verge de Martin et alors qu'elle commenca à s'occuper de mon ami.

Sarah et moi, on resta à les observer les premieres secondes : Amandine hésitant un peu à se lacher sur le sexe du copain d'une amie et Martin qui n'osant pas toucher le corps d'une amie de sa copine. Amandine est toujours assise sur le bord du lit, Sarah se tient sur les genoux derriere cette derniere. Finalement mon regard croisa celui de Sarah, sans dire un seul mot je monta sur le lit pour m'approcher de son visage.

Elle fut très hésitante mais elle finit par saisir mon sexe dans sa mani droite et à doucement me branler, ses doigts n'osant pas trop serrer mon sexe comme si c'était la premiere qu'elle tenait dans sa main. Elle leva les yeux pour croiser mon regard au moment où sa langue tremblante entra en contact avec mon gland... Puis elle continua, surement excitée par la situation et nos quatre corps nus, gobant mon gland et l'enfoncant mais de très peu. Après quelques essais où je sentais bien qu'elle me sucer plus par défi que par excitation, elle se résigna et tout en me branlant rapidement, elle prononca d'une voix saccadée

  • "Non, j'y arrive encore moins ! "
  • "Désolé d'en avoir une si grosse mais tu vas l'aimer après...", lui dis-je

Elle sembla choquée d'entendre aussi clairement que ce soir, je la pénétrerais également. Amandine, elle aussi forcait un petit peu sur le sexe de Martin mais ce dernier semblait aux anges. Sa tête en arriere, ses poings serrés dont l'une tenant les cheveux de sa suceuse mais elle non plus n'arrive pas à entierement avaler le sexe de Martin.

Amandine bascula sa tete en arriere, Sarah se pencha sur elle pour l'embrasser. Leurs lèvres se mèlerent avec curiosité et passion, elles semblent terriblement excitées, les mains de Sarah descendent peu à peu sur la poitrine d'Amandine. Puis Sarah lui glissa quelques mots dans le creux de l'oreille, Amandine se passa la langue sur les lèvres avant d'afficher un grand sourire. Puis elle s'allongea sur le lit, écartant les cuisses, offrant à nous trois la parfaite vue de son intimité ruisselant de plaisir....

  • "Ho putain..." - C'est ce que lâcha Martin sous la beauté du spectacle.

....

  • Like 3


3 Commentaires


Recommended Comments

magnifique récit

j'imagine tout ce que t'a écris, j'imagine cette amandine 

tu ma vraiment donner envie de la connaitre, je suis pas trop échangiste moi

mais j'attend la suite avec impatience  

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.