Aller au contenu
  • entries
    33
  • comments
    113
  • views
    6,746

Le Flic et la Pute

Mein Teil

757 vues

 

 

Cette fois elle a choisi un thème : Flic et Pute

Disons qu'elle a choisi Flic, j'ai choisi Pute.

Elle a protesté un peu, mais notre confiance mutuelle me permettait certaines largesses.

Tout celà avait commencé avec un massage qui a dérapé, depuis, nous nous contactons pour quelque chose de nouveau à chaque fois, toujours intense, toujours sans retenue.

J'avais choisi le lieu, car pour la surprise que je lui réservais, il me fallait de la préparation.

Le jour arrive, j'ai tout ficelé, elle me signale par sms qu'elle est dans la chambre : je lui dit de se préparer, que j'entrerai et irai directement me changer avant de la voir.

Mon sac est rempli, je gravis les escaliers qui vont m'amener voir ma Princesse Salope d'une journée.

Je frappe à la porte le nombre de coups convenus, au rythme choisi : notre mélodie à nous, la mélodie du Vice.

Je rentre sans aller voir sur le lit, elle sait dans quelle position m'attendre.

Je me change, prend mon temps, me lave les mains.

J'enfile mes gants, regarde le Salaud dans le miroir.

Sourire concupiscent qui se dessine, il manque le sien à mes côtés pour un magnifique tableau.

Je sais qu'elle est sublime de l'autre côté.

Je fais durer parce que je suis un grand malade.

Je serre la ceinture, place le tonfa sur le côté.

Je réouvre la porte et enfin nos regards se croisent.

Ses pupilles toujours dilatées m'incitaient à tressaillir, mais je me contenais avec plus ou moins de réussite suivant les fois.

Elle avait mis son corps en valeur d'une manière presque vulgaire (c'était la thématique) avec des morceaux cuirs et des tronçons de sa peau apparents, une jupette noire et des chaussures à talon : elle m'attendait à genoux, sûre de son effet (la garce !)

Son surplus de rouge à lèvres plissait dans un sourire satisfait, instinctivement je caressai la partie haute de mon tonfa.

"T'es superbe
- T'es crédible...t'as pas le flingue ?
- J'ai les menottes"

On continue nos petits échanges en s'enlaçant, j'avais beau lutter à chaque entrevue j'avais envie d'être tendre avec elle, quoi qu'il se passe par la suite mais là, pour le coup, je me retrouve avec les lèvres carmins moi aussi ! On rit...Complicité...

Elle peut rire, elle n'a aucune idée de ce qui va se passer.

Je suis une vraie garce moi aussi.


 

  • Like 4


7 Commentaires


Recommended Comments

^^ Y a une suite ? 

Elle va passer un sale 1/4h ou un moment inoubliable... :D

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

^^ Y a une suite ? 

Elle va passer un sale 1/4h ou un moment inoubliable... :D

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

 

Après quelques entrelacements de langues et caresses bien placées, elle me fait comprendre qu'elle s'estime déjà à point, j'enlève un gant et commence à jauger de l'état de sa culotte.

Mais quelle trainée (j'adore !)

Je n'utilise que deux doigts, un binôme de choc pour son petit clitoris et sa sympathique chatoune qui commence à réclamer des attentions particulières.

Je crois qu'à un moment c'est moi qui la doigtait mais elle a finalement trouvé son rythme, sa danse lascive du bassin , avec les bruits humides en bas, et en haut : sa langue sortie me préservait d'un renouveau écarlate.

Je me concentre pour entendre ses premiers gémissements, mais ma bouche a ses désirs aussi et elle embrasse langoureusement le cou et descend sur un sein qu'elle décide de libérer...Délice...

Je pourrais faire durer tout ça longtemps, elle aussi je pense : le temps s'est figé mais aujourd'hui, je vais l'inviter à tester ses limites.

"T'es toujours aussi excitante, mais je ne voudrais pas te vexer : tu n'es pas pute"

Elle rigole et cesse de s'empaler, me suçotant les doigts.

"Tu confonds pute et cochonne
- si tu veux tu peux me laisser un billet !
- je suis venu baiser une pute."


Mon ton avait changé, mon regard aussi.

Soit elle m'envoie chier, soit elle rentre dans le jeu.

Dans son labyrinthe du vice s'ouvre un nouveau chemin qui a l'air bien obscur.

"Vas y développe".

Pure curiosité ? Non elle est troublée, et m'avait déjà parlé de ce fantasme sans jamais cherché à vouloir le concrétiser.

"En bas il y a une route avec pas trop de passage et un coin tranquille, tu vas tapiner et moi je vais faire en sorte que tout se passe bien."

Elle lève les yeux au ciel et soupire, je la laisse faire avec un petit sourire : réaction logique.

"T'es un grand malade toi !
- Hey t'es pas venu me voir pour mes beaux yeux ?"


On se marre, on se refait quelques baisers mais je la sens préoccupée.

"Mais t'as vraiment cru que j'allais dire oui ?
- Nan mais j'avais plutôt pensé que tu m'aurais demandé plus de détails
- Vas y raconte !"


Je lui ai expliqué comment je voyais tout ça :

J'ai un manteau par dessus l'uniforme et me place au virage, je vois les conducteurs avant qu'ils ne me voient, si le conducteur s'arrête lui parler, je prends la plaque d'immat directement et j'attends qu'elle le sélectionne, je lui ferai un geste ok ou pas (deux instincts valent mieux qu'un !) ensuite elle l'invite à se garer dans le cul de sac et va exercer son nouveau métier pendant que je fais le guet : guetter aussi bien dehors que dedans !

"S'il ne te plais pas, zappe, s'il y a plus d'un mec zappe, si c'est un ouech ouech zappe, si c'est une mamie qui te fais la morale dis que c'est pour la caméra cachée et fais moi coucou, sinon suce le avec une capote  ou branle le mais négocie le tarif avant, ne monte pas dans la voiture tant qu'il n'est pas dans le cul de sac, j'adore ton air de flippée"

Je continue à la rassurer, on convient de signes supplémentaires avec son sac, elle tremble ! C'est qu'elle envisage de le faire !

"Tinquiètes pas , on arrête quand tu veux, laisse ton portable allumé, et dis toi que je suis là"

Je l'embrasse, tant pis pour le rouge, elle se remaquillera !

Je rajoute avec un petit air espiègle : "En plus je ne prendrai même pas de com', le mac de rêve ! Profite."

Elle rit nerveusement puis commence à reflipper.

"T' es obligée à rien, je suis ta vile créature qui te chuchote de vilaines choses à l'oreille, mais si on reste ici, ça me va très bien aussi !"

Je sais très bien ce qu'elle va faire.

Elle se relève et se remaquille.

Je crois que mon coeur s'emballe un peu plus.

Je suis un gros Pervers serviable.
 

Modifié (le) par Mein Teil
  • Like 2

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Mais t'es un grand malade toi !!! :lol: :lol:

Oui bon euh... que dire ??? C'est rafraîchissant (dixit San) ? c'est barjot ? c'est fin ça se lit sans faim ? Un peu de tout ça certainement.

Plus je te connais, plus tu m'hallucines et plus je t'apprécie. MT et ses multiples facettes, continue de nous enchanter de tes mots, car

qu'ils soient ironiques, doux ou très sombres, ils nous emportent loin, très loin et c'est toujours un délice de te lire.

Merci pour cet opus ;)

 

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

 

 

 

Je descend en premier , uniforme masqué, j'explore notre fameuse ruelle : tout va bien, j'en profite pour envoyer un sms.

Je lui souris et m'écarte en montrant l'endroit où elle se place, je me met au détour du virage, derrière un pilier, pilier avec lequel je vais jouer à cache cache avec le futur élu !

Elle se pose, panique, s'écarte.

Je la rejoins en souriant

"Allez te bile pas, on remonte

- le pire...c'est que je crois que j'ai vraiment envie d'essayer ! tu fais gaffe hein ?"


Je la rassure, elle inspire.

On se replace.

Elle piétine, portable en main.

Je téléphone sans le montrer "Vas y ! En douceur surtout !"

Une bagnole que je reconnais approche, le type fais mine d'être paumé et s'arrête pas loin d'elle avec une carte routière.

Elle ne sait plus quoi faire, et son regard un peu paniqué me fait fondre, je peux pas m'empêcher de sourire en lui disant que pour la plaque c'est ok en levant le pouce.

Elle s'approche, mon complice lui sourit et entame la discussion, ne pas parler directement de cul la décontracte. la discussion se poursuit, elle me guette du coin de l'oeil, rouge pivoine.

Elle opine et se déplace lentement vers la ruelle, il s'y engouffre, je suis tranquilement : je sais que ce ne sera pas lui le danger, je guette les abords et je fais en sorte qu'elle puisse me voir, à l'entrée de la ruelle.

Mon pote est sympa, ils discutent un peu une fois la Belle à l'intérieur.

Oh oh ! Visiblement elle part pour une petite branlette et pose son menton un instant par dessus le siège avec un sourire fier genre "T'as vu un peu !"

Je me marre un peu et fais le gars concentré.

Je rejette un oeil, son visage a disparu et je vois une chevelure blonde faire un léger va et vient sur le siège conducteur.

Mince, ça m'excite terriblement !!!!

Visiblement, je ne dois pas être le seul, ça ne dure pas longtemps, elle repart sereinement de la voiture et fait même un petit coucou.

Mon complice repart tranquilement en marche arrière.

Je me cache.

Elle me rejoint, les joues rouges, regarde des deux côtés avant de m'exhiber une capote usagée d'un air triomphante : "A toi de me montrer que t'es un vrai flic maintenant ! "

Elle éclate d'un rire cristallin, on retourne côte à côte vers l'hotel, elle fait tournoyer la capote avant de la jeter dans une poubelle et rajouter : "en plus la moitié de l'hotel est payé"

Vicieuse, libérée, assumée : ça va être  mon tour d'assurer !

 

FIN

  • Like 2

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Un peu sur ma faim là quand même :P

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.