Aller au contenu
  • entries
    37
  • comments
    182
  • views
    31,380

Le guerrier et la sauvageonne

codem

650 vues

 

KIGA , fière et beau guerrier,  a une connaissance parfaite de la forêt. Il est habitué à parcourir cette jungle de long en large.  

Il s’y enfonce, à la recherche de nourriture pour sa tribu, les « Médulis ».

pic110.jpg

 

Ils se nourrissent de baies, de racines, de plantes comestibles et toutes sortes de gibiers à plumes et à poils.

Il marche déjà depuis plus d'une heure. La chaleur est étouffante dans cette cathédrale de végétation. Aucune trace de gibier, principale nourriture de la tribu.
Les chasses et les cueillettes  durent parfois  deux ou trois jours,  hors  du camp des Méduliens.

Rien en vue! Pourtant le guerrier sent une présence , comme si quelqu’un l’observait, dernière cet épais rideau vert.

Il scrute les environs d'un œil de fin chasseur, mais pas âme qui vive.

Il entend un bruissement de feuillage et de craquements de branchages. Peut-être un félin qui rode. Méfiant, KIGA bande son arc, place une flèche, prêt à décocher. Il regarde dans tous les sens.

Soudain une silhouette féminine, semble-t-il, avec une longue chevelure blonde, se sauve en sautant tous les obstacles devant elle. KIGA se met à sa poursuite.
La sauvageonne court aussi vite qu’une gazelle. Il accélère sa course. La belle sort du bois et se dirige vers la rivière. Cette jeune fille veut sans doute rejoindre sa tribu, les « Franchis » qui se trouvent de l’autre côté de la rive. La sauvageonne commence à ralentir sa course, essoufflée, elle trébuche dans les hautes herbes.
Le beau guerrier arrive prés d'elle et plonge sur la sauvageonne pour la neutraliser. Elle se débat, le griffe, le mord. Ils roulent, dans les grandes herbes. La diablesse a encore de la force pour se défendre. Mais le jeune guerrier arrive quand même à la maîtriser en lui plaquant les bras au dessus de la tête et, coinçant avec son genou sur le ventre, de la belle diablesse. Elle semble se calmer malgré son regard hostile.

Sous les yeux du vaillant guerrier, la sauvageonne reste allongée dans l'herbe, presque nue, sans ne plus oser bouger, ses vêtements déchirés, pendant la violente lutte qui les avait confronté.  

le Médulien, de son beau regard vif, la contemple, admiratif et fière de sa prise. Elle est très belle, avec sa tignasse blonde et ses grands yeux verts de biche.

Il l’embrasse fougueusement, très sauvagement, renouvelant ses baisers, plusieurs fois. Elle lui mord, rageusement les lèvres à chaque baiser volé. Il insiste en lui donnant un autre baiser, cette fois-ci, plus tendrement. La rebelle semble accepter et lui rend, timidement, son baiser. Il lâche prise, mais reste méfiant, malgré l'abandon de toute résistance. Cette sauvageonne semble rusée.

Les bras maintenant libérés, elle entoure le cou du beau guerrier. Ses baisers sont moins timides et deviennent de plus en plus sensuelles.


La belle sauvageonne cherche-elle un fiancé ou l’aventure d'un jour ?
Elle devait l'observer déjà depuis longtemps. Pendant les dernières chasses, KIGA avait déjà eu l'impression d'être épié.


Tous les deux allongés dans les hautes herbes, ne se quittent plus des yeux. Les mains de KIGA parcourent le corps sublime de cette sauvageonne, la couvrant de mille baisers, palpant ses beaux petits seins bien fermes. Ses tétons pointent déjà, durcis par l'excitation des caresses.

KIGA les prend dans sa bouche, les mordille délicatement, puis les suce, les lèche avec beaucoup de plaisir. Sa main continue d'explorer le corps de sa belle proie.

Il continue les  caresses vers son ventre. Sa main glisse entre les cuisses de la jeune femme. Deux doigts longent sa fente déjà humide. Il découvre sa  perle dans son écrin, qu'il titille doucement. Ses doigts se promènent délicieusement sur  sa raie  fessière, des caresses toujours bien dosées.
Son visage avance  entre les cuisses de la sauvageonne. Sa langue lèche la fente de  sa prisonnière, passant et repassant  autour du  bourgeon de sa belle blonde qui  se laisse faire, totalement soumise.  

Elle ferme les yeux, bien docile, sous les multiples caresses de son beau mâle dominateur. La sauvageonne est maintenant apprivoisée.


KIGA, sent son excitation monter, sa verge se gonfle, se tend, prête pour honorer sa belle conquête. L'homme tend  son sexe  vers la bouche de la jeune femme. Elle  le prend dans sa bouche  et commence a le sucer tout naturellement.

KIGA  retire  son membre des lèvres de son amante. La sauvageonne l'attire contre son corps, l’embrasse avec passion et le serre fort contre sa poitrine. KIGA, d'un coup de reins brusque, pénètre la jeune sauvageonne qui pousse un petit cri de douleur.

La fille était sans  doute vierge ! Des oiseaux, cachaient dans les hautes herbes, s'envolent ...

Il s'en suit des gémissements dans  le silence de la plaine. KIGA s'active et accélère ses va-et-vient. D'autres petits cris suivies d'un long gémissement, font comprendre que la belle, vient de jouir. La jouissance du beau guerrier arrive aussitôt, avec autant d'intensité.

Les amants restent enlacés un long moment et s'endorment dans les hautes herbes, jusqu’au petit matin.

KIGA ouvre les yeux et voit au loin, sa conquête, courir vers la rivière en lui envoyant de grands baisers avec sa main.

Il ne connaît même pas son prénom. Il décida donc de l’appeler « Ma belle sauvageonne » et se promet de lui apporter en cachette quelques présents dans la cabane, de l'autre côté de la rivière, pour lui montrer son amour.


KIGA doit maintenant penser à reprendre sa chasse.  Ce serait un déshonneur pour lui de rentrer bredouille.

G A Codem

Mars 2008

revu et corrigé

  • Like 1


3 Commentaires


Recommended Comments

Là, Codem, tu réveilles la sauvageonne qui est tapie au fond de chacune d'entre nous je pense... 

Cette envie de faire mal, parce qu'on a mal au fond de soi et qui donne des ébats fiévreux, passionnés voire douloureux :D

Ce moment où l'envie se mêle à la sauvagerie ou à l'urgence.

J'ai adoré ce récit. Bravo Codem

 

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je retournerais bien dans cette forêt pour aller chasser. Sais-t-on jamais quel gibier je pourrai trouver ...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.