Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,553

Mélissa la femme de mon cousin (7)

Mariveau

768 vues

Ma nuit fut certes courtes mais emplie de sensations, l’intrusion de Mélissa dans ma chambre m’avait troublé. Je fus réveillé par le claquement de la porte d’entrée, mon cousin partait à son travail. Je musardais au lit, l’après-midi qu’avait prévu la charmante voisine allée être rude.

Mélissa semblait dormir alors je décidais de prendre un jus de fruits sur le bord de la piscine. Je passais devant la chambre conjugale, la porte était restée ouverte, je ne pus m’empêcher de glisser un regard furtif, mais quelle vue.

(Je bascule maintenant mon récit au présent pour mieux faire ressentir ces instants inoubliables)

Je rentre tout doucement pour ne pas la réveiller, et je m’assoie au bord du lit. Mes yeux parcourent son corps et s’attardent sur certaines zones que la chaleur t’a poussé à dénuder. J’observe ses seins, dont les pointes sont dressées, et je me plais à imaginer qu’elle est en plein rêve érotique, à la façon dont elle respire, et surtout à entendre les petits soupirs qui s’échappent de ses lèvres par moments. Je découvre la beauté lisse de son sexe. Cela me procure une vive sensation, et je dois me retenir pour ne pas l’effleurer.

Je me relève pour me déshabiller, puis je vais prendre une douche. En sortant de la cabine, je constate qu’elle n’est même pas réveillée, mais qu’elle est maintenant sur le ventre, et que ses jambes sont un peu écartées, révélant discrètement les lèvres de son sexe.

Je m’essuie brièvement puis viens me rasseoir près d’elle. Cette fois, je laisse aller ma main sur ses jambes : je caresse l’intérieur de ses cuisses, je les effleure, avant de m’aventurer plus haut pour caresser ses lèvres. Sa réaction immédiate me surprend un peu : elle écarte un peu plus les cuisses, comme si elle voulait consciemment me laisser l’accès à nouveau à son trésor, pour lui donner plus de plaisir.

Je suis son invitation, et glisse un de mes doigts entre ses lèvres, et constate avec malice qu’elles sont humides et glissantes. Je fais aller et venir mon doigt quelques instants, avant de remonter de façon plus prononcée sur son clitoris. L’effet est immédiat, elle gémit en relevant une de ses cuisses, ce qui accentue sa cambrure et me laisse un large accès à sa chatte maintenant très mouillée. Je suis très excité par la situation, et mon sexe est droit et très dur. Je le saisis de ma main gauche, et tandis que je continue à faire aller et venir mes doigts entre ses lèvres, je commence à me caresser doucement. J’observe son corps offert, la courbe de ses hanches et de ses fesses. Presque malgré moi, j’accélère les mouvements de mes deux mains, ce qui m’arrache un soupir de plaisir et provoque une ondulation de ses fesses.

Je masse son clitoris faisant des petits cercles, puis je redescends vers son vagin, avant d’introduire délicatement un doigt à l’intérieur. Je voie alors qu’elle est complètement trempée, et je prends plaisir à porter mon doigt à ma bouche, goûtant son excitation. Je glisse à nouveau mes doigts à l’intérieur de son sexe, et je continue à aller et venir encore plus vite sur ma queue toute gonflée de désir et de plaisir. J’abandonne ma caresse pour venir glisser ma tête près de son sexe. Elle est tellement cambrée que ma bouche peut l’atteindre, et je ne m’en prive pas. Je commence à la lécher, et je suis vite trempé par ton excitation qui coule littéralement de sa chatte. Je lèche tout avidement, faisant tournoyer ma langue autour de son clitoris, aspirant ses lèvres, avalant son sexe.

Elle bouge au-dessus de moi, je trésaille de plaisir à chaque fois que je passe sur son clito. Je glisse un doigt dans sa chatte tout en continuant le mouvement de ma langue et je la sens se cambrer et se tortiller sur moi. Je sens son orgasme venir très vite, mais je ne veux pas qu’elle jouisse si vite. Pas encore.

J’ai dû mal à croire qu’elle dort encore, alors j’arrête mes caresses et je retire ma tête. Elle ne bouge pas, elle fait semblant de dormir. Je sais qu’elle ne dort pas, je décide d’entrer dans son jeu.

Je la retourne doucement, feignant de croire qu’elle dort, et elle se retrouve sur le dos, les seins tout gonflés, l’intérieur des cuisses est trempé par son sexe et par ma salive. J’écarte ses cuisses, et j’observe avec plaisir son sexe mouillé s’ouvrir devant moi. Très excité, je plonge à nouveau ma tête entre ses jambes et je donne de petits coups de langue sur son clito, qui est dur et gonflé lui aussi.

Mélissa fait toujours semblant de dormir, alors je décide de la prendre à ton propre jeu : je m’agenouille à côté d’elle, de façon à approcher ma verge de sa bouche. Tout en continuant à la caresser, je frotte doucement le bout de mon sexe sur ses lèvres entrouvertes. Je vois un sourire de malice passer rapidement sur son visage, mais elle ne bouge pas et elle se laisse faire. De main droite qui la caresse, je concentre mes mouvements d’un seul coup sur son clito, ce qui la fait pousser un soupir et entrouvrir sa bouche. J’en profite pour glisser le bout de mon sexe à l’intérieur. Elle ne bouge toujours pas, sa bouche refermée sur mon membre dur et gonflé. J’abandonne alors sa chatte quelques instant pour caresser ses seins et commencer à aller et venir à l’entrée de sa bouche. Elle ne dit toujours rien alors j’accentue un peu les mouvements en pénétrant plus profond.

Mon plaisir grandit vite, tellement la situation est excitante ! Je sais pertinemment qu’elle est veillée, mais je trouve la situation super jouissive !

Tout en allant et venant dans sa bouche chaude et humide, je recommence mes caresses avec ma main droite ; je ne m’étais pas trompé : elle est encore plus mouillée que tout à l’heure, et elle réagit à chacun des passages de mes doigts sur son clito en gémissant de plus en plus fort.

Je sens qu’elle ne va pas tarder à jouir, sous l’effet de l’originalité de la situation et de mes caresses conjuguées. Je modifie alors les mouvements de ma main, qui se font plus précis et plus rapides. Elle gémit tellement fort qu’à un moment mon sexe s’échappe de sa bouche. Je l’introduis à nouveau et je sens ses lèvres se refermer discrètement dessus, ce qui m’excite d’avantage ! Mon bassin fait des mouvements de plus en plus rapides à mesure que ma main accélère et que ses gémissements s’intensifient.

D’un seul coup ton orgasme arrive, dévastateur, et je ne peux résister plus longtemps : je sens mon sexe se gonfler et se tendre et j’ai l’impression qu’il va exploser dans sa bouche ; je sens le premier jet de sperme jaillir, et je recule e un peu pour sortir de sa bouche. Elle garde sa bouche ouverte pour hurler son plaisir, le mien est à son paroxysme et je crie alors que mon sperme jaillit en inondant sa bouche, ses lèvres, et sa joue.

Je continue doucement le mouvement de ma main pour poursuivre son orgasme, et je réintroduis mon sexe dans sa bouche pour prolonger le mien.

Et là Mélissa ouvrit les yeux avec un grand sourire malicieux.

« Hummmm quel réveil, Vincent, je mouille encore, dis si nous faussions compagnie à nos amis pour cet après-midi, pour ton dernier jour ici, on pourrait s’éclater encore tous les deux. »

« Je ne vois aucun problème »

Elle prit le téléphone appela Jacqueline s’excusant et faignant d’être alitée.

Je descendis à l’office préparant café, jus de fruits.

« Viens vite monte !!!!! »

J’arrive dans la chambre avec le plateau ses mains se baladent sur son corps. Ses mains insistent sur ses seins. J'aime beaucoup ses seins, leur fermeté, leur taille délicate et ses mamelons, assez larges, foncés, et qui adorent pointer.

Étendue sur le dos, se donnant des caresses mammaires, les yeux clos. Elle se titille les tétons et en retirant un plaisir tout doux. Au bas de son ventre, sa chatte s'humidifie et commence à frétiller de jalousie.

Je pose le plateau sur une commande, et m’assoie dans un fauteuil face à elle.

Elle écarte les jambes, genoux repliés vers l'extérieur sa chatte complétement ouverte. Une de Ses mains descend sur Son ventre, puis sur Ses grandes lèvres toutes douces, qu’elle flatte doucement, allant jusqu'à l'intérieur d'une cuisse pour remonter sur son pubis et redescendre vers l'intérieur de l'autre cuisse. Elle frissonne de plaisir. Son index vient tout doucement à la limite du haut de Sa fente, elle écarte encore plus les jambes, puis ce doigt vient se poser sur son bouton durci de désir... et des ondes électriques traversent son corps.

Sa chatte est trempée de Son jus, elle s’'attarde sur son clito, le faisant rouler, entre le pouce et l'index, au même rythme que son autre pouce et index sur son téton.

Je ne tiens plus, j’approche à nouveau mon sexe de sa bouche.

Alors elle l’ouvre à nouveau toute grande... et je viens y déposer mon vît. Elle referme doucement sa bouche toute chaude sur mon membre. Elle ne bouge que légèrement la langue sur ma queue qui commence à prendre de l'ampleur. Je suis debout à côté du lit où je suis étendue... je le suce... to. Elle me suce avec envie tout en me masturbant.

Ma queue est maintenant bien dure dans sa bouche. Elle se retire, et laisse ressortir ma queue... pour l'admirer

Sa main qui était sur Son sein vient caresser mon sexe pendant que son autre main s'active toujours dans sa chatte, qui est maintenant inondée de mouille. Elle me fait écarter un peu les jambes, car elle aime s'amuser avec mes bourses, et en plus bien rasées.

Elle caresse doucement mes testicules en les faisant balancer dans le vide. Son autre main quitte son clito, mais elle est vite remplacée par la mienne. Elle positionne ses mains de chaque côté de ma queue, et fait rouler ma verge entre ses paumes. Elle roule tout en montant et descendant le long de ma queue... Mon gland devient luisant de mon suc.

Qu’elle suce tout en continuant de rouler ma bite. Mes doigts masturbent Son clito. De mon pouce et de mon index, je lui branle le bouton en le roulant. Elle roule encore et encore.

Nos gémissements... nos encouragements... sont de plus en plus forts... Nous nous appliquons à accélérer et intensifier nos mouvements.

Nous voilà maintenant tête-bêche, elle au-dessus de moi. Elle atteint alors un orgasme merveilleux inondant ma bouche de sa cyprine. Nous restons ainsi en 69 un moment, Je la lèche et aspire toute sa chatte, la nettoie entièrement.

Je continue à la lécher. Puis mes doigts viennent accompagner ce cunni. Je lui fouille la chatte. Je la fouille et re-fouille, lèche le produit de mes fouilles. Elle gémit de plaisir et me suce entièrement en me massant les couilles un peu plus suggestivement.

J’ai maintenant trois doigts qui s'agitent dans sa chatte. Elle me pompe de plus en plus, car un de mes doigts chatouille son petit œillet, tout en continuant la fouille de sa chatte de mon autre main. Ma bouche lèche encore, puis... lorsque je commence à lui sucer le clito doucement, et que mon doigt est maintenant dans son cul, à le pénétrer de tout son long... Ma queue tressaute dans Sa bouche, Elle la gobe maintenant voracement.

Mes mains et ma bouche font des mouvements plus intenses et rapides...

Je délivre la première giclée au fond de la gorge. Elle jouit, elle gémit, se tortille s’arque et elle jouit...je jouis...

Une bonne douche, puis elle revient à la chambre. Je suis nu, étendu sur le lit. Elle vient déposer un baiser sur ma bouche. Je la serre, elle se blottit dans mes bras. Elle s'étend près de lui. Mes mains lui caressent doucement le corps ... Elle me masse les épaules, et m’embrasse dans le cou. Nous recommençons à nous.

Mes mains enrobent Ses seins, les massent et les admirent. Mes pouces sont sur ses tétons, qui durcissent rapidement. Ma bouche vient les aspirer tour à tour. Je les mordille doucement. Elle remouille rapidement, et je suis redevenu au garde à vous. Nos mains s'activent sur nos corps et un baiser fougueux, rempli de désir, nous chauffe encore plus.

Je la positionne rapidement à quatre pattes. Mélissa ouvre le tiroir de la table de nuit, et s'empare d’un olisbos en ivoire sculptée et me le tend. Je lui écarte la chatte, et pose l’objet de tout son long entre ses lèvres. Je m’active, elle aime.

Je le promène partout, insistant sur son clito. Elle mouille, et j’adore... J’aime sa chatte qui se remplit de jus...que j’adore lécher. Je continue ce petit manège...Je lui insère deux doigts dans sa chatte, et continue de promener l’olisbos, venant quelques fois lubrifier son petit trou. Ellt gémis... j'aime... Mes doigts fouilleurs dans sa chatte.

Ma queue vient remplacer mes doigts dans sa chatte, et mes longs va et vient débutent. Je ressors entièrement pour ré-entrer plus profondément, pendant que l’objet phallique commence son entrée dans mon cul... Je lui pistonne les deux trous, et elle crie son plaisir. Je gémis aussi... Mes mouvements s'accélèrent... Je la prends avec animalité... ses seins rebondissent à chaque assaut.

Puis je sors de sa chatte, retire l’objet, et ma queue est engloutie, aspirée par son cul. Elle hurle son plaisir, je la prends avec puissance ... Elle crie combien elle aime... Mes mains sur ses hanches, et mes coups rapides... son orgasme fut tellement intense et long et le mien aussi... Je remplis son antre de Sodome de mon foutre...

J’y reste quelques instants, puis me retire. Je lui demande de garder la position quelques instants, car j’admire son cul débordant de sperme, et son trou béant ouvert, se refermer tout doucement. Sa mouille de jouissance qui s'écoule entre Ses cuisses...quel tableau... magique...

Nous tombons épuisés et l’un contre l’autre nous nous endormons. Il est midi quand nous nous réveillons.

Nous passons ensemble sous la douche sans oublier de nous caresser et s’embrasser.

Nous partons en ville déjeuner, puis nous gagnons une petite crique discrète pour finir mon séjour en Guadeloupe.

(à suivre pour le dernier épisode)



1 Commentaire


Recommended Comments

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.