Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,554

Alya , Reine d'Androméda (Fin) Une fin pour une renaissance

Mariveau

263 vues

Lorsque qu’Ethan avait entrepris son expédition vers les Montagnes Interdites, cela s’inscrivait dans le cadre de sa mission de Patrouilleur d’Alpha, mais il sentait en lui une sensation bizarre qui l’invitait à aller plus loin dans sa découverte.

Lorsqu’il découvrit les merveilles laissées par las Anciens, tout lui paraissait familier. Certes se disait-il, que la facilité qu’il avait à se servir des appareils provenait des modifications génétiques qu’il avait eues en intégrant la Patrouille, les connaissances accumulées par ses voyages grâce à son second cerveau positronique.

Mais il en était autrement.

Une nuit, il avait été emporté par un rêve, il se trouvait dans l’immense salle sous la Montagne, autour de lui s’étaient matérialisés des hommes et des femmes en cuirasse d’or. Il reconnut Tamori.

Elle s’approcha de lui et s’adressa à l’assemblée.

« Grand Hélios, je te présente celui qui s’appelle Ethan, Ethan porte en lui les SIGNES, fruit de ta semence germée en mon ventre jadis, transmis de génération en génération. Donnons-lui les pouvoir de sauver Androméda, planète de ta regrettée fille qui a refusée l’immortalité pour son peuple. Tu sais Grand Hélios qu’elle vit encore en Alya »

Hélios se leva, regarda Tamori

« Soit, j’ai assez fait de mal, unis toi avec lui cette nuit, tu transmettras nos pouvoirs »

L’assemblée disparut laissant Ethan seul face à la déesse, maintenant nue devant lui.

Cela faisait si longtemps qu’il attendait ce moment-là. Si longtemps qu’il voulait la tenir dans mes bras. la sentir, la toucher, la caresser. Se laisser aller à toutes Ses envies et répondre aux Siennes.

Elle s’approche se colle à lui.

Il peut enfin sentir sa peau sous sa main. Sentir la chaleur de son corps. Ses lèvres découvrent tout d’abord son cou, le haut de ses épaules, et sa langue la fait frissonner quand elle s’attarde sur sa nuque. Tamori réagit, elle fermes les yeux et ses mains dans les cheveux d’Ethan lui font comprendre qu’elle aime cela.

Leurs lèvres se cherchent, se trouvent, et leurs langues s’entremêlent. Elle aime cela, ces baisers fougueux où leurs salives se mélangent. Sa langue chaude pénètre au plus profond de la bouche d’Ethan. Sentir sa respiration, fermer les yeux et jouer avec ses lèvres, sa langue. Parfois tendrement, parfois avec envie. Il la mord tendrement, il l’aspire.

Ses mains cherchent les boutons de la tunique d’Ethan. Ses gestes sont précis, rapides et ses doigts ont vite fait de pouvoir parcourir son dos, ses épaules, son torse.

Les mains d’Ethan se promènent sur son corps, elles s’attardent sur son dos et il ne peut s’empêcher de descendre vers ses fesses. Il les touche avec légèreté, puis avec plus de conviction. Il aime ça, quand ses doigts passent lentement sur sa peau douce, quand ils effleurent le sillon qui les sépare.

Il remonte alors vers ses seins en passant par ses hanches et il s’occupe enfin d’eux. Ils sont beaux, fermes et il joue avec. Ses mamelons rétractés deviennent un jeu pour lui. Il pose ses lèvres sur eux. il mouille de sa salive et aspire doucement. Il caresse de sa langue, et petit à petit ils vont venir. Il peut alors les sucer, les mordiller avec douceur au début, puis légèrement plus fort. Elle réagit, entre le plaisir et un peu de douleur. Elle le guides.

Ses mains s’occupent de lui . Elles ont vite fait de descendre vers Son sexe. Elle le touche, le caresse. C’est un vrai plaisir pour lui.

Elle joue avec ses bourses, avec sa queue. Elle fait des mouvements de va-et-vient, tout doucement. Elle effleure son gland, sans serrer. C’est un régal. Il la serre de plus en plus fort contre lui. L’embrasse avec passion, la bouche grande ouverte. Il veut sa langue au plus profond de lui.

Ils allongent alors tous les deux. Elle sur le dos, et lui près d’elle, sur le côté. Il se met à genoux, jambes écartées. La main de Tamori continue de lui caresser le sexe, les bourses. Puis elle vient tendrement passer sa main entre ses fesses. C’est divin.

Pendant ce temps, les doigts d’Ethan partent à la découverte de son entrejambe. Ils écartent ses jambes pour mieux pouvoir s’y promener. Il caresse lentement son sexe en prenant soin d’éviter son clitoris. Il s’occupe d’abord de ses grandes lèvres. Elles sont serrées au départ, puis après quelques secondes, elles s’ouvrent à lui. Elles lui laissent le passage et il passe son doigt entre, et le fait de sentir qu’elle commence à mouiller est un vrai aphrodisiaque. Son sexe s’humidifie assez vite et il le sens alors gonfler sous ses doigts.

Son clitoris lui aussi se gorge de sang quand il vient le caresser avec son doigt mouillé. Il gonfle et sort petit à petit de son capuchon. Il introduit lentement son doigt à l’intérieur. Tout doucement pour ne pas lui faire mal. Au départ cela est très serré, puis cela s’ouvre lentement et il n’a aucun mal à introduire ce doigt en entier. Elle se cambre pour lui faciliter la tâche. Il sent que cela lui plaît, qu’elle veut qu’il aille un peu plus loin. Il fait alors quelques mouvements de va-et-vient mais assez vite, il retire ce doigt, car il n’a qu’une envie : le lécher. Goûter ce liquide, avoir son goût dans la bouche. Il adore le goût de son sexe humide, mouillé. Il sait déjà qu’il ne pourra pas résister longtemps avant d’aller explorer tout cela avec sa langue. Mais pas pour le moment. Il faut qu’il soit patient.

Pendant qu’il continue de s’occuper de son clitoris, elle le fait coucher sur le côté. Elle veut elle aussi pouvoir s’occuper de lui. Elle le dirige lentement afin qu’elle puisse caresser sa verge avec sa langue. Au début, seulement avec sa langue. Elle remonte tout le long de son sexe, elle mouille son gland de sa salive. Et ce n’est qu’ensuite qu’elle vient le prendre dans sa bouche.

Il se couche sur le dos en abandonnant son sexe. Elle lui dit de profiter. Et là, c’est le bonheur. Quand il la regarde le sucer, les yeux fermés ou au contraire le fixant du regard. Quand elle mouille bien son sexe de sa salive et qu’elle monte et descend en le serrant à peine de ses lèvres, en le touchant juste, en essayant de le prendre au plus profond de sa bouche. Sans les mains. Quand il regarde ce spectacle, son visage, et que ses doigts lui caressent les bourses, l’entrejambe, qu’ils passent doucement entre ses fesses, effleurant juste son petit trou alors c’est tout simplement magnifique comme sensation. C’est sexuellement parfait, enivrant, excitant au plus haut point.

Elle va alors plus loin. Avec détermination elle relève ses jambes, elle les écarte et elle dirige sa bouche vers intimité. Sa langue vient le lécher. ses doigts écartent ses fesses et elle vient insinuer sa langue au plus profond. C’est tout simplement fantastique pour lui. Les sensations que cela lui procure, le fait de la regarder le faire, et surtout lui dire qu’elle n’as pas de retenue elle non plus dans l’envie de faire plaisir à l’autre. Que tout est bon pour l’amener au plaisir, à la jouissance.

Il profite alors de sa bouche et de sa langue pendant quelques minutes. Il ne pense qu’à lui, à son plaisir. Ces moments sont fabuleux et il peut pas se retenir de le dire, voire de le crier :

  • — Continue, Tamori, ma Déesse mon dieu que c’est bon, c’est trop bon.

Il a envie de hurler. Mais l’envie de s’occuper d’elle est plus forte.

Il la remonte vers lui, il l’embrasse à pleine bouche. Il embrasse sa langue qui a encore le goût de son sexe, il la couche à nouveau sur le dos.

Il l’a met au bord du lit. Ses jambes fléchies, écartées et lui à genoux, face à son sexe. Il adore le regarder, l’embrasser. Tout d’abord du bout des lèvres, puis le bout de sa langue vient effleurer ses grandes lèvres, son clitoris. Il le mouille bien de salive et il le lèche. Sa langue se promène tout autour et finit par s’insinuer à l’intérieur. C’est un grand moment de plaisir pour lui, mettre sa langue au plus profond, lécher, goûter, boire, sentir que ça coule. Le bonheur.

Il adore ce goût, sentir que son sexe s’ouvre à lui, à sa langue. Ce n’est qu’après qu’il pose entièrement sa bouche. Grande ouverte, il la suce littéralement. il caresse de plus en plus vite et de plus en plus fort son clitoris avec toute la longueur de sa langue. Tout est trempé, humide et elle se cambre de nouveau. Elle gémit et sa main vient tenir la tête d’Ethan car elle veut qu’il continue. Elle le lui dit :

  • — Suce-moi, lèche-moi, surtout ne t’arrête pas, c’est trop bon.

Tamori dit adorer sa langue, adorer quand elle suce. Alors il continue. Il ralentit parfois, effleure juste son clitoris, et il repart de nouveau. Il savoure. Il joue un peu à la faire languir. Il passe sa langue tout autour, puis entre ses fesses. Il mouille et lèche sa rose. Il essaye de s’insinuer lui aussi au plus profond. C’est différent, mais rien ne le gêne du moment que cela l’amène au plaisir. Son corps entier le rend fou. Il ferme les yeux, et se régale.

Il retourne alors la sucer et il introduit un doigt dans son sexe, puis deux.

Il caresse tout doucement la partie arrière de son vagin, elle gémit. Il joue à bouger ses doigts dans tous les sens et elle a l’air d’apprécier. Son vagin se dilate, il lui laisse la place.

Puis ses doigts se dirigent vers l’avant. Vers cette zone qui pour le moment est peu perceptible. Il fait des mouvements de va-et-vient de plus en plus forts, de plus en plus grands et de plus en plus profond. Au bout de quelques minutes, le petit renflement avec lequel il adore jouer apparaît. Il gonfle, telle une éponge. Il le caresse de plus en plus fort, il gonfle de plus en plus. Difficile pour lui de résister car ensuite il sait ce qui va arriver, cela va véritablement couler sur ses doigts et c’est ce qui se produit. Son sexe dégouline .

Et tous Ses sens en profitent, le goût, la vue, l’odeur. Quel plaisir pour Lui.

Au bout de quelques minutes de ce traitement, elle serre fortement les jambes.

Non, pas encore, il veut faire tellement de choses encore. Profiter de ces minutes de plaisir, d’échange et de partage avec Tamori.

Alors il se redresse. Il vient de nouveau l’embrasser longuement. Il partage alors le goût de son sexe.

Elle en profites pour lui caresser le torse, le serrer fortement contre elle. Ses mains se dirigent alors vers les tétons d’Ethan. Elle les caresse de plus en plus fortement. Elle finit alors par les lui pincer, de plus en plus fort. Le mélange de la douleur légère que cela lui procure et le plaisir que cela l’entraîne est flou. L’oscillation entre plaisir et douleur est agréable. Le passage de l’un à l’autre en quelques millisecondes est excitant. Elle remplace alors une de ses mains par sa bouche, ses dents. La douleur légère est agréable là aussi.

Il s’occupe alors de nouveau de son corps. Des caresses, des baisers. La lécher, partout, des pieds aux lobes de tes oreilles. Il luie murmure combien il prendsdu plaisir. Elle lui répond alors :

  • — Lèche-moi, je veux sentir ta langue.

Et ils passent quelques minutes à s’occuper l’un de l’autre, simultanément. Elle le suce, il la lèche . Leurs jeux de langues les font gémir, bouger, se cambrer l’un et l’autre. Chacun d’eux pense à l’autre.

Elle l’arrête et le pousse à se coucher sur le dos. Elle vient au-dessus de lui et se place à califourchon. Non pas à genoux mais sur les pieds, jambes repliées. Elle son sexe et elle l’introduit délicatement dans le sien. Serré au début, son vagin l’accueille très rapidement. Elle fait tout d’abord des mouvements lents et il sait déjà que cela va être terrible pour lui. Comment résister dans cette position. Son sexe est immédiatement aspiré par le sien et chaque mouvement l’introduit au plus profond d’elle. Elle met ses mains derrière la nuque d’Ethan pour le tenir, tantôt elle ferme les yeux, tantôt elle le fixe du regard en souriant.

La vue de ses seins devant lui, son regard, la sensation de son sexe totalement entouré par le sien dans ces mouvements de va-et-vient. Cela lui coule dessus, sur son sexe, sur ses bourses :

Elle sent qu’il va craquer

Elle ne bouge plus et elle le regarde en souriant. Fière et amusée.

Elle recommence alors plusieurs fois jusqu’à ce qu’il lui dise ne plus en pouvoir. Il prend alors les commandes et la couche sur le lit.

Leurs langues se cherchent, se trouvent. Les doigts d’Ethan vont s’introduire directement dans son sexe. Sans détour. Et il commence à la caresser à l’intérieur. Il reprend ces mouvements qui la font gonfler, mouiller. Ses gestes sont de plus en plus appuyés. Il lui caresse le vagin avec tellement de conviction que ses fesses décollent du lit. Elle gémit, Le bruit de ses caresses est excitant. Ce bruit de sexe humide. Et ça gonfle sur ses doigts, de plus en plus

C’est pour lui une sensation très grisante, excitante au plus haut point.

Il mouille alors son doigt et je l’introduis lentement à la porte de son temple secret. C’est déjà très plaisant. Il la sens se laisser aller , toute en confiance.

Elle est sur le dos, jambes écartées et il s’introduit lentement. Sans lubrifiant, tout est tellement humide.

La pression se fait plus forte et elle laisse son gland s’introduire. C’est un vrai moment de plaisir pour lui. Sentir qu’elle s’ouvre complètement à lui.

Ses mains prennent ses fesses et elle le guide à aller plus loin, plus profond en telle. Quel bonheur.

  • — Viens à fond, je veux te sentir.

Ses mots L’excitent au plus haut point. Ses mouvements s’accélèrent, sont de plus en plus amples, tout en essayant d’être le plus doux possible. Surtout, que le plaisir soit partagé.

Il lui demande alors de te tourner. Elle est de dos devant luii, et il peut alors regarder ses fesses ; mieux, les écarter pour s’y introduire de nouveau. La résistance est moindre. Elle se laisse pénétrer sans aucune résistance. Tout est mouillé, humide et chaud. C’est une sensation fabuleuse pour lui de sentir son sexe à cet endroit-là.

Les mains d’Ethan caressent ses cheveux, ses seins, ses mamelons. Puis il descend vers son sexe.

Il est trempé, le liquide coule sur sa main au fur et à mesure que ses mouvements s’accélèrent et qu’il vient de plus en plus profondément en elle . Ses doigts caressent son clitoris, il la masturbe. Elle gémit.

Alors il continue. Le plaisir monte en lui. Il ne cesse de se retenir. Ses doigts sont mouillés et il continue. Il caresse son sexe de plus en plus vite, de plus en plus fort. Le sien est au plus profond d’elle, les frissons montent de plus en plus, il sait qu’il ne va pas pouvoir résister.

Il vient en elle de plus en plus fort , elle y prend du plaisir du plaisir.

  • — Viens, c’est trop bon.

Elle gémit. De plus en plus fort, sans retenue. Et c’est trop pour lui. Il sent les contractions de son plaisir autour de son sexe. Alors il se laisse aller. Il lâche prise et c’est un vrai moment d’extase. Quelques secondes seulement, mais elles n’ont aucun prix. Ces quelques secondes où plus rien n’existe en dehors de son plaisir et du sien. Ces quelques secondes où il ne pense plus à rien, sauf à eux deux.

Ils se prennent alors dans les bras. Sans un mot. Ils ont chaud tous les deux, ils soufflent un peu. La pression redescend. La moindre des caresses d’Ethan la fait frissonner.

Ils ferment les yeux, ensemble. Profiter de ces quelques secondes, de ces quelques minutes d’extase.

La respiration d’Ethan ralentit. Il sombre petit à petit et elle prend du plaisir à le regarder s’endormir.

Tamori se lève pose sa main sur le front d’Ethan, elle a accompli sa mission, par cette étreinte elle a transmis l’immortalité et les pouvoirs des anciens.

Elle se dématérialise laissant Ethan à son rêve.

Dans la légende, les élues devait être ensemencé par un Dieu, pour atteindre l’immortalité selon un rite érotique dirigée par Tamori.

Ethan en ensemençant Alya lui donna cette immortalité, elle était maintenant son égal. Tamori visita Alya une nuit et entre deux étreintes lui dit

« Alya, je sais que tu aimes Ethan, mais il est de la survie de ta planète que tu accomplisses avec lui l’acte du Renouveau, Dirza et Nirmi doivent avoir chacune une descendance de même que ma prêtresse et maitresse Astrée. Et seul Ethan peut le faire avec toi »

Alya accepta.

Le rite se déroula dans le temple de Tamori, Astrée officiait.

Alya et Ethan s’unirent dans un premier temps, Alya chevauchant son amant, alors qu’il allait délivrer sa semence en Alya Astrée approcha Nirmi qui à son tour s’empala sur la verge brillante d’Ethan, elle le chevaucha avec fougue et il délivra son écume dans le ventre chaud de la jeune guerrière, lui offrant immortalité et un enfant.

Alya reprit possession de son homme, réanimant le membre, jusqu’à ce qu’il atteigne un nouvel orgasme Astrée conduisit Dirza à la lance d’Ethan et Alya l’introduisit dans le sexe brûlant de Dirza. A nouveau il ensemença la jeune femme, offrant enfants et immortalité.

Dirza et Nirmi se trouvèrent dans les bras l’un de l’autre, s’unissant dans un acte d’amour puissant.

Ethan bien qu’endurant et doté des pouvoirs des anciens devait reprendre force, Astrée et Alya échangeaient leurs fluides intimes tête bèche . Ethan se masturbait avec vigueur.

« Astrée ?

« Oui Alya !

« Ethan est prêt, viens je te conduis à lui.

Tenant par la main Astrée Alya conduisit à la verge d’Ethan. Alya tenait en sa main le membre luisant encore de son sperme et de la cyprine des deux guerrières. Astrée s’empala avec un gémissement intense. Tamori s’était matérialisée et regardait la scène avec délice et bienveillance.

Alya se retira.

« Non Alya reste » lui dit Astrée.

Alya se positionna face à Astrée, sur la bouche d’Ethan qui la but avec avidité. Astrée allait et venait sur la queue divine avec fougue la bouche soudée à celle d’Alya. Celle-ci d’une main malaxait les doux seins d’Astrée de l’autre elle jouait avec le bouton de la prêtresse. Les doigts d’Astrée faisaient de même avec le bourgeon d’Alya. Puis elles échangeaient leurs doigts trempés de leurs jus se les léchant mutuellement.

Avec force Ethan déchargea une dernière fois ouvrant à Astrée les portes de la Maternité et de l’immortalité.

Dirza mis au monde une fille : Pégase, Nirmi donna naissance à un fils : Persée. Quant à Astrée elle mit au monde une fille : Aphrodite.

Aux pieds des Montagne le Grand Prêtre arrangeait ses troupes, menaçant de son courroux chacun de ceux qui fuiraient devant l’ennemi.

Sous le commandement d’Alya et Ethan, les nouveaux Andromédiens sortirent de la montagne semant l’effroi chez les agresseurs.

Deux mille hommes et femmes, entièrement cuirassés d’argent et d’or volaient en leur direction, un mouvement d’hésitation et de peur s’installa chez les attaquant.

Alya s’adressa à cette foule disparate

« Hommes d’Andromède je suis votre reine, ne tentait pas votre chance, ou vous serez anéanti »

« Putain, chienne, catin, je ne m’inclinerai jamais devant toi » cracha le grand prêtre avec violence et haine.

Il fut suivit d’une volée de flèches qui se brisèrent sur le champ de force établit à partir de la nef d’Ethan.

Sans pouvoir réagir, sur l’ordre télépathique d’Ethan, les soldats d’Andromèda, lâchèrent la puissance des disrupteurs sur les prêtres et les mercenaires qui furent pulvérisés en milliers de particules. Les hommes et les femmes qui accompagnaient les prêtres furent épargnés, mais prirent la fuite. La panique s’installa, se poussant, nombreux moururent écrasés aux fonds des profondes gorges, d’autres se noyèrent franchissant le fleuve en crue par la débâcle des glaces en cette saison.

Les survivants se perdirent dans les forêts profondes et furent dévorés par les bêtes sauvages.

Les prêtres qui avaient survécu, leurs disciples et les collaborateurs tel le frère d’Alya .

Dans un sabbat infernal, ils s’immolèrent dans le brasier de leurs erreurs. La ville brûlait de ses vanités.

Alya et Ethan décidèrent de laisser en place ses ruines comme témoin de la bêtise des hommes et construisirent une nouvelle cité pour la nouvelle Andromèda.

Cela faisait maintenant 20 ans que ces événements avaient eu lieu. Orion régnait sur les humains avec sa femme Pégase, Persée régnait au côté de Cassiopée sur les peuples des forêts.

Aphrodite allait bientôt prendre la suite de sa mère comme prêtresse et maitresse de Tamori.

Alya, Ethan, Astrée, Nirmi, Dirza , embarquèrent dans une nouvelle nef conçue par Ethan et quittèrent Androméda pour de nouvelles constellations. On ne sait ce qu’ils sont devenus, mais ne doutons pas qu’ils ont connu bien d’autres aventures fantastiques et érotiques.


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.