Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,546

Alya, Reine d'Androméda (3°partie) Alya et Indra

Mariveau

191 vues

Ethan quitta les deux guerrières au petit matin, il prit le chemin de la Capitale, sortant de la forêt, il emprunta un sentier qui le conduisit vers la côte. Il préféra ne pas employer son anti-gravitor pour ne pas porter attention.

Il marchait depuis des heures sous un soleil implacable longeant la grève mélange de sable d’or et de galets de jade, où les vagues de cet océan unique venaient achever leurs courses sans fin.

Il arriva près d’une crique seulement accessible à marée basse. Il s’approcha lentement sans bruit c’est là qu’il la découvrit.

Au creux de la crique il pouvait voir une tente , protégé par quelques gardes armés de lance positionnés au sommet des falaises entourant la plage.

Son attention se porta sur une créature divine sortant de l’eau. Rousse, à la peau cuivrée, elle avait une démarche sensuelle. Quelle démarche, mon dieu !!! Elle incitait à l’amour ! Elle aurait mis le feu au plus frigide des moines.

Elle s’allongea sur le sol . Apparut alors une autre femme qu’il identifia comme une dame de compagnie plus qu’une servante.

Cette jeune femme s’assit au côté de cette déesse qui lui tendit un flacon d’onguent. Cette jeune femme se saisit du flacon et approcha ses lèvres , des lèvres de cette merveilleuse vue. Tandis que leurs langues s’entremêlaient, leurs mains parcouraient le corps de l’autre, sous des frissons de désirs et de plaisirs. Offert la naïade laissa quitter sa bouche à regret au profit du bout de ses seins, qu’elle titilla.

Ils durcirent rapidement et, satisfaite, comme si c’était le signal qu’elle attendait, elle la fit allonger sur le dos. Les choses s’accélérèrent rapidement, elle était déjà à califourchon sur son ventre, se penchant vers son con. Elle ne résista pas longtemps au mouvement de cette chatte rasée au-dessus de son visage, Elle y posai les lèvres… et découvrit avec joie une chatte trempée dans laquelle sa langue n’aurait aucune difficulté à s’insérer.

Cette femme mûre fondait sous ses coups de langue. La jeune femme lui dévorait la chatte… Elle, écartant délicatement les lèvres de cette amante, explorait avidement sa caverne d’amour tout en goûtant à son jus abondant et sucré… La langue de cette femme de haut rang titillait le clitoris de la jeune accompagnatrice, ce qui produisit un concert de gémissements et de trémoussements à n’en plus finir… Elle sentait sa langue chaude et humide lui baiser la chatte, elle gémissait comme si elle n’avait jamais connu cette sensation… Les va-et-vient de sa langue la faisaient jouir et elle ne s’en cachait pas…

Elle avait des amants et des amantes, la Reine Alya (Ethan le découvrira bientôt) aimait le plaisir, l’amour.

Elle avait du mal à continuer à la satisfaire, cependant elle s’appliquait. Elle enfonça un doigt tout d’abord, tandis que sa langue humidifiait son anus qui se détendit sous ses habiles caresses buccales… Voyant bien qu’un seul doigt ne lui suffisait plus, elle en inséra un deuxième, puis un troisième… Elle laissa échapper un cri… Elle la baisant avec ses doigts, elle la baisant avec sa langue…

L’extase était totale… Elles jutèrent chacune dans la bouche de l’autre… Sentir ce liquide divin couler dans sa gorge semblait… Divin.

Ethan s’était rapproché et ne perdait aucune image aucun son de la scène. Et cela lui provoqua bien des soucis entre ses cuisses.

Alya enserrai dans ses bras la jeune femme pendant que leurs langues s’emmêlaient… en un flot de passion érotique. On pouvait voir qu’elle la désirait du plus profond d’elle, elle voulait la baiser jusqu’à ce qu’elle demande grâce, elle voulais l’entendre hurler de plaisir, mais par-dessus tout elle désirait avoir le goût de cette jouissance sur le bout de la langue…

Ses lèvres abandonnèrent sa bouche, les baisers qu’elle lui glissait dans le cou eurent pour effet qu’elle laissa glisser ses mains sans protestations jusqu’à son joli derrière rebondi. … Les mains d’Alya reprirent leur exploration, redécouvrant avec plaisir une raie encore humidifiée d’eau de de plaisir… Elle laissa son majeur suivre le chemin qui menait à son anus tandis que son autre main testait la fermeté de sa fesse gauche… son corps tout entier se mobilisait pour son seul plaisir… Le titillement de sa langue tout contre l’extrémité de ses seins les font dresser rapidement tandis que sa respiration s’accélère… Elle devina qu’elle en veut plus…

Les mains d’Alya se firent de plus en plus téméraires, la gauche lui ouvrant le passage jusqu’à son anus ; la droite étant remontée jusqu’à sa bouche afin d’humidifier son majeur… Une fois ceci accompli, elle la fit glisser à nouveau à la hauteur de ses fesses… et de son anus… Le contact de son doigt contre son trou l’électrisa mais malgré tout elle lui ouvrit le passage, l’invitation est assez claire, Elle y enfonça son doigt qui disparut progressivement dans la chair de son séant…

Lui susurrant de douces obscénités à l’oreille, son autre main, inactive, se dirigea vers ses douces lèvres vaginales… Elle ne put aller plus loin… Indra le devina, et d’une grâce sans pareille, elle se mit sur la pointe des pieds, son corps collé à Alya, les jambes écartées un peu plus… Les caresses purent reprendre…

La main d’Ethan accompagne les ébats des deux femmes, il se retient de jouir tellement elles sont excitantes.

Décidément cette planète me plait se dit il…..

Alya se détache d’Indra, lui prenant la main, elle l’amena sur le lit plaçait sous la grande tente où elle se laisse tomber en arrière… Indra a compris son dessein…

Ethan discrètement s’est approché de la tente et regarde. Alya malgré l’envie de lui lécher le con de sa compagne, Elle décide de faire monter le plaisir jusqu’à son paroxysme, la Reine veut qu’elle désire sa langue, qu’elle la réclame… Ses lèvres posées sur ses cuisses galbées au goût de sel, elle commence un va-et-vient avec Ses baisers, les faisant se rapprocher de son sexe… puis s’éloigner… se rapprocher… s’éloigner… visiblement elle aimait car elle apercevait quelques gouttes de sa liqueur divine perler à la surface de sa chatte… malgré l’envie qui lui tenaillait le ventre, elle continua d’embrasser avec volupté l’intérieur de ses cuisses, elle continua ses va-et-vient… elle était à bout, allait elle le lui demander ? … elle approcha une de ses mains, Alya la repousse…

  • — Enfonce-moi ta langue au fond de la chatte, baise-moi, lèche-moi, défonce-moi…

C’était le signal qu’elle attendait, et ce fut avec un plaisir infini qu’Alya enfonça sa langue entre ses lèvres… un flot de liqueur inonda leurs chattes… Elle avala goulûment le fruit de ses caresses, elle laissa glisser sa main droite jusqu’à son propre sexe où son clitoris gonflé l’attendait… se caressant la chatte et léchant la sienne… leurs bouches laissaient échapper de brefs gémissements à un rythme saccadé aussi rapide que sa langue dans ses va-et-vient dans son vagin… Ses gémissements se firent de plus en plus forts, elle en profita pour enfoncer un doigt, puis deux… dans son anus… Elle lui défonça de la chatte et du cul en même temps pour son plus grand plaisir.

Le moment était venu d’avoir sa part, elle ralentit progressivement les va-et-vient jusqu’à ce qu’ils devinrent quasiment nuls, Alya se releva et s’allongea sur son corps trempé de sueur, elles s’enlacèrent tendrement dans une rafale de baisers et de tendresses… La faisant pivoter lentement à sa droite, elle lui saisit la main et la posa sur son sexe. Ses lèvres rencontrèrent à nouveau les siennes tandis que sa main vérifie qu’elle mouille bien…

Brusquement, elle se releva, et plongea entre les cuisses de la reine . Soumise à la persuasion de la langue d’Indra la reine se retrouva à quatre pattes sur le lit, Indra mettant sa rose à l’aise ! Déjà elle pointait le bout de la verge d’ambre à l’entrée de son trou… puis de plus en plus profond… Cette courtisane qu’était Indra lui défonçait le cul mieux qu’un homme aurait pu le faire en cet instant ! Elle stoppa un court instant, juste le temps de se positionner sous la reine, en 69… sa langue, me limant délicieusement la chatte… Alya nen pouvait plus… Elle jouissait comme elle ne l’avait jamais fait, l’inondant de mouille…

Ethan lui aussi n’en pouvait plus, et retenant ses râles virils, tenant d’une main ferme sa queue, il délivra dans l’air du soir la liqueur masculine.

A bout de souffle, Alya s’endormit, Indra recouvrit le corps de la Reine d’un drap de soie et quittant le camp rapidement sur une monture étrange.

Ethan lui aussi s’était endormi lové entre deux rochers, sa nuit fut très agitée.

(A suivre)


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.