Aller au contenu
  • entries
    33
  • comments
    113
  • views
    6,746

2+1

Mein Teil

548 vues

Nous y voilà enfin !

Je suis déterminé, excité et impatient.

Laurianne m'accueille en bas de l'hotel : on se sourit, on s'embrasse très vite, d'abord rapidement puis on s'échange quelques mots, puis on prend le temps de s'embrasser un peu plus.

Notre camarade de jeu nous attend dans la chambre.

Laurianne tire frénétiquement sur sa cigarette en m'expliquant être très excitée mais qu'elle sent bien que Jasmine n'est pas loin de la fuite et qu'il ne faudrait pas la laisser trop longtemps seule !

On passe devant le hall d'accueil "comme si de rien n'était" , l'idée me prend de faire demi tour et de dire très fort au réceptionniste "J AI L AIR SEREIN LA MAIS C EST QUE BIENTOT JE VAIS ETRE DANS UN LIT AVEC DEUX FEMMES ET CA C EST LE BIEN"

Bien sûr je me retiens, le Bien, le Mal, la Fidélité, le Carpe Diem, Good Boy, Bad Guy ...

On monte à l'étage, Laurianne a mis une jupe, sûrement à la demande de Jasmine que je n'ai toujours pas vu, pas même en photo !

Nous y voici presque, ma main remonte le long de l'intérieur de sa cuisse, elle freine l'allure et me fait un sourire mutin : ma langue me brûle, elle le sait, ça l'amuse, je veux lui montrer qu'avant de jouer le "troisième homme" je la désire.

Mes mains enveloppent ses fesses en glissant sous la culotte, je l'embrasse fougueusement, on s'embrasse fougueusement.

Pour être tout à fait vulgaire, en cet instant j'ai juste envie de la baiser dans la couloir, un genre de levrette sans douceur contre le mur : une main empoignant ses cheveux pour s'assurer de la dominer complètement, une autre crispée fermement sur son cul pour mieux lui asséner mes assauts.

Mais je suis un gentleman, je me contente juste du bout des doigts d'écraser vicieusement son clitoris à l'issue de quelques caresses un tantinet sournoises.

Elle a tout lu dans mon regard : quand on a pris un sérieux plaisir à lécher le sexe d'une femme et tout ce qui s'y trouve pas loin et finalement joui au fond de sa gorge, y pas à dire, ça crée certains liens.

Elle ouvre la porte : Jasmine est debout à côté du lit, un genou au bord de la fenêtre. (avait elle l'intention de sauter si jamais elle trouvait que j'avais une tête de troll ?)

Bon.

Pause.

A ce stade, je me dois de préciser que cette femme et moi ne nous étions donc jamais vus, Laurianne nous savaient tous deux "cérébraux " , qu'au pire si on ne se plaisaient pas, Laurianne sera l'objet de toutes nos attentions.

On s'était mis aussi quelques règles, je toucherai Jasmine uniquement quand elle m'y aura invitée et je garde ma queue dans mon caleçon le temps du trio (oui quoi qu'il arrive je sais que Laurianne ne me laissera pas en plan avant que je ne reparte, c'est son côté altruiste) !

Ah oui, je suis TRES cérébral, pour le meilleur et pour le pire : je prends un pied monumental à faire jouir et je suis là pour ça , toucher, caresser, lécher, suçoter. Je sais que dissimuler ma queue me décrispera complètement au niveau des scrupules, scrupules qui viennent me ravager les sens dès qu'il y a capote/pénétration.

On va la faire sobre : Jasmine est Belle.

J'ai marqué de manière naturelle mon approbation sur sa prestance, elles rient toutes deux.

Elle me sourit : je pense décrypter "Ok ça va le faire mais vas y mollo"

Je m'approche, elle rougit "Salut" je ponctue d'un baiser au bord de ses lèvres, je peux pas m'empêcher de lui effleurer le poignet.

Je crois voir sa poitrine tressauter sous sa robe rouge, mais ça n'est peut être qu'une illusion ? Laurianne se découvre un peu et dévoile sa robe noire.

J'ai l'impression d'être en train de bouillir, je me dis que si je meurs d'une crise cardiaque maintenant je m'en voudrais toute ma vie.

Et comme je trouve cette phrase particulièrement sensationnelle je reprendrai plus tard !

  • Like 2

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.