Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,575

Défi n°6 - Le Printemps "Le Sacre du Printemps"

Mariveau

205 vues

L’hiver s’éloigne à grands pas, en ce beau matin, elle se réveille, s’étire et frissonne

Encore dans les limbes d’une longue nuit de rêves et de plaisirs, les premiers rayons de ce timide soleil précoce jouent habillement avec son corps. Elle se sent polissonne.

Seule, sublime, alanguie, elle se sent emportée par une indicible envie de jouissance. A ce plaisir solitaire elle s’abandonne.

Avec délicatesse, ses fines mains, sur sa délicate peau vagabondent, virevoltent comme des hirondelles. Ses doigts glissent, pincent et s’immiscent.

Comme la neige réchauffée par l’astre solaire, sa jouissance fond et coule en cascade vers sa fontaine aux plaisirs à en faire déborder son intime calice.

Renaissance de son corps, de son âme, après cette nuit si longue, elle ressent la chaleur de la sève naissante, arrosant son verger de Cypris

En elle s’éveille tant de sensations, tant de passions, tant de pulsions, tant d’émotions. Ses parfums, ses arômes exhalent tant de sensualité et de délices.

Dévalant les collines de l’amour, ses mains abandonnent les sommets aréolés aux rayons de Phébus, dardant leurs pics, pour glisser vers la chaleur de son mystérieux vallon.

Usant de ses doigts habiles, elle entrouvre sa corolle, laissant le libre passage de son sentier des plaisirs aux papillons butineurs de son délicat bourgeon.

Perlant de sa rosée d’amour, ses étamines s’offre à son regard devant son miroir. Elle gémit enfonçant ses doigts dans son ardent buisson.

Rayonnante de plaisir et de jouissance, sa fleur au pistil de miel scintille de mille gouttes de nectar, liqueur divine.

Image de cette féminine renaissance, son corps se cambre. Son bourgeon rayonne de chaleur. Ses joues s’empourprent. Elle offre à ses nymphes sa délicieuse cyprine.

Mystérieuse femme à la félinité troublante, aux courbes sensuelles, elle rêve de s’offrir à de multiples amants ailés avec malice.

Tremblante, brûlante, rayonnante de cet éternel renouveau, elle attend avec impatience cette sève régénérante qui réchauffera sa matrice.

Emportée par ces douces sensations, elle s’offre à cette aube nouvelle, mêlant sa liqueur, sa sueur à ses larmes de plaisir.

Matin de printemps où sa beauté à nouveau se réveille. Ses sens sont aux aguets, l’amour en elle germe comme une graine nouvelle. Cette sensation, elle aime tant la sentir.

Poussant son plaisir et son envie à l’extrême, elle délivre ses effluves envoûtants, tel un élixir.

Sais-tu qui je suis, homme de peu de foi ? Je suis Déméter, sœur de Zeus, Poséidon, Hadès et d’Héra, mère de Dionysos. Je suis là déesse de la Nature. Homme ! L’hiver t’a affamé, le Printemps est là. Viens donc me ravir et ta faim assouvir.


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.