Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,553

La marquise et le vicomte

Mariveau

252 vues

Elle était veuve, belle femme de 35 ans, aux lignes et aux courbes agréables, amie de la favorite de Louis XV, elle collectionnait les amants et maitresses.

Lui avait 25 ans gentilhomme, et Officier à la Maison du Roi, il était soldat certes mais aussi un grand libertin.

Les premiers jours de juin s’étaient avérés très chaud. Dans son château de Sénard, elle se languissait de son amant, passant ses journées et ses nuits à se gamahucher en lisant ses lettres, tout en jouant avec les objets qu’il lui avait offert.

Elle savait que son jeune amant courait de lit en lit, initiant des jouvencelles, partageant des orgies avec des courtisanes, duchesses, marquises, comtesses.

Mais depuis qu’elle s’était laissée séduire, et prendre par ce cavalier émérite, elle ne rêvait que de se donner encore plus à lui.

Elle luit écrivit un billet.

  • Monsieur, j’aimerai vous avoir à diner demain soir en mon château

Le soir même il traversa le parc, sauta de son cheval sur les marches de la demeure, entra avec fougue

La Marquise rêvait de se retrouver à nouveau les fesses nues, la poitrine offerte dans les bras de son amant.

Il la trouva à demi-nue, allongée et alanguie sur le sofa, elle se gamahuchait remuant tout en douceur devant lui.

Il jeta sur le sol sa cape, il était en sueur, la chemise ouverte, ses longs cheveux bruns négligemment attachés par un catogan de soie noire.

Elle était toute en chaleur, toute en désir, toute en sensualité, ses bas de soie blanche montait jusqu’à mi-cuisses.

Le Vicomte délicatement lui mit les jambes à nu et commença à la lécher avec moult appétit

Agenouillé devant elle, il la caressait d’une manière si prenante que son bourgeon se dressait en offrande à ses lèvres et sa langue empressées.

Sa langue se fit vît, fourrant l’étui soyeux de sa Maîtresse, baisant son jardin duveteux.

Il continuait à la baiser partout, chaque parcelle de son corps était l’objet des attentions de sa bouche goulue, nourrissait son envie de bander plus encore.

Elle s’empara alors de son flambeau et l’avala tout entier, de ses douces mains, elle le caressait très lentement de ses lèvres à chacune des allées et venue de jeune noble empressé.

Maintenant tête-bêche, elle y allait d’un va et vient enthousiaste, provoquant un mouvement irréel dans l’air, avec sa lourde poitrine mature, lourds seins pales, larges aréoles rosées, et tétons presque rouges durcis par le plaisir.

Sa liqueur érotique coulait abondement dans la bouche avide de ce viril amant, telle une fontaine de cyprine douçâtre.

Il libéra son écume chaude et épaisse une peu salée avec puissance, en la bouche assoiffée de cette belle odalisque.

Elle se redressa et prenant appui sur le dossier, elle lui offrit la vue de son séant offert ;

Cambrée, elle offrait à son regard la courbe de ses reins au Vicomte

  • Monsieur, je n’en peux plus foutez moi de votre vît, enconnez moi de votre verge habile, baisez moi comme une catin, je vous en prie.
  • Madame laissez-moi d’abord gouter à votre divin cul, humecter votre rose, gamahuchez vos délicieux orifices
  • Monsieur, vous me faisant languir, ne tardez pas trop, je veux sentir votre vît si large et si membré, me pourfendre, me fourrer. Je veux sentir votre foutre inonder ma matrice, se répandre en mon cul.

La Marquise s’abandonna gémissant aux assauts du Vicomte, limant, pilonnant, fourrant. Puis elle cria son plaisir lorsqu’ il enfonça son pieu en son palais de Sodome

  • Oh oui Monsieur, vous êtes un soudard, vous baiser mon cul avec une tel fougue, que mon con en éjacule
  • Argggg, je sens votre foutre se répandre, mon dieu c est délicieux, Baisez moi encore mon étalon, je suis votre jument, domptez moi.
  • Madame, je suis votre serviteur, vous baiser est un délice et votre cul si accueillant. Je vais vous foutre jusqu’au lever du jour.
  • Monsieur je suis votre esclave.

Ainsi commença la soirée………..

  • Like 1


1 Commentaire


Recommended Comments

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.