Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,566

Lettre à ma Valentine J moins 10

Mariveau

204 vues

En Pays de Quercy le 4 février 2014

Mon Amour

Les nuits se succèdent avec toujours ces mêmes rêves, les rêves de nos étreintes.

Depuis que l’on se connaît ton visage, m’a toujours captivé. C’est lui qui m’a tout de suite attiré. J’aime sa finesse, son équilibre parfait. Mais c’est surtout ton regard qui me fascine. Doux mélange de malice et de douceur, il est en parfaite harmonie avec les contours de tes lèvres qui te donnent cet air de sourire toujours légèrement, comme si c’était une invitation à l’amour et au plaisir.

Depuis que nous sommes arrivés au gîte je ne t’ai pas quittée des yeux alors que tu ranges tes affaires dans les armoires. Des jours que nous attendions de nous retrouver dans ce gîte… Je me suis confortablement installé dans le fauteuil, non sans avoir au préalable fait couler l’eau afin de remplir cette grande baignoire… assez grande pour deux. Les bâtons d’encens que j’ai amenés diffusent leur parfum dans la pièce.

Une musique cool, du Gainsbourg, un verre de Champagne à la main, je ne te lâche pas des yeux. Tu as remarqué mon regard qui te fixe mais surtout la bosse de mon pantalon… tu souris discrètement…

Je n’ai même pas besoin de te dire un mot, notre complicité issue de notre amour est totale.

Tu te dandines lentement devant moi au rythme lancinant de la musique « La décadanse ». Ta longue jupe fendue me laisse entrevoir le haut de tes cuisses… tu déboutonnes lentement ton chemisier laissant apparaître tes seins magnifiques, moulés pour mes mains et tu commences à les caresser en faisant tourner leur bout entre tes doigts tout en passant ta langue sur tes lèvres pour m’exciter… un classique, du Basic Instinct mais qui fait son effet et qui te donne un petit air coquin…

Très vite, tu laisses tomber ta jupe au sol et te retrouves nue devant moi, tes mains continuant de parcourir ton corps en descendant lentement sur ton ventre jusqu’à ce que l’une d’elles atteigne ton pubis et que tes cuisses s’ouvrent légèrement… tu te cambres, te penches en arrière pour me permettre de voir ton doigt caresser l’entrée de ton puits d’amour qui brille déjà de ton fluide et qui remonte sur ton bouton du plaisir pour un court instant.

J’ai dû sortir mon sexe de mon pantalon pour éviter de souffrir tellement je suis excité par ton attitude provocante et tu portes ton doigt recouvert de ton miel à ta bouche et le dégustes en le suçant comme tu le ferais avec mon sexe… puis tu t’éloignes en direction de la salle de bain en faisant tortiller tes fesses en signe d’invitation.

J’allume une dizaine de bougies réparties dans la chambre, enlève mes habits et te rejoins non sans apporter le bouquet de roses rouges que j’ai acheté avant de venir te chercher cet après-midi. Quand j’entre dans la salle de bains tu es installée dans l’immense baignoire et la mousse qui flotte à la surface de l’eau m’empêche de voir ton corps à l’exception de tes deux seins qui pointent fièrement. Je disperse les pétales de roses sur la mousse qu’elles recouvrent peu à peu et qui font penser à des cœurs rouge carmin, dissimulant ton corps de rêve… enfin je m’approche et pénètre à mon tour dans l’eau chaude. Nos corps se frôlent, se caressent et nous discutons lentement tout en nous caressant les jambes et les quelques parties de nos corps qui sont à portée de nos mains. Par moment j’insinue un orteil entre tes cuisses et viens délicatement frôler l’objet de mes désirs…

L’eau est maintenant tiède et nous nous dirigeons vers le grand lit qui nous attend… Tandis que tu te couches je me munis d’une bouteille d’huile d’argan parfumée à la rose de Damas et m’assieds à tes côtés sur le lit en t’enjoignant de te mettre sur le ventre. Après un furtif baiser sur ta nuque, je laisse couler un peu d’huile au creux de tes reins et l’étends sur ton dos… tes fesses…

Mes mains dessinent de grandes arabesques sur ton corps dont la peau brille de plus en plus faisant ressortir encore plus la finesse de son grain. Mes mains sont irrésistiblement attirées par tes fesses aux formes parfaites, rondes et charnues… détendues.

Après avoir remis une dose d’huile dans la paume de ma main, mes caresses se concentrent sur elles et mes doigts glissent entre tes fesses afin de ne négliger aucun endroit… Tu connais mon goût pour ton adorable cul et à quel point j’aime admirer ton œil de bronze et tu n’es pas surprise quand de ma deuxième main j’écarte tes fesses pour qu’il s’offre mieux à ma vue. Je laisse couler un filet du précieux onguent sur ta rosace et le regarde couler lentement entre tes cuisses pour atteindre bientôt ton puits d’amour…

Mes doigts se faufilent entre tes cuisses que tu écartes franchement, invitation à d’autres caresses, à d’autres plaisirs. Mais nous avons tout notre temps et je me contente d’effleurer les lèvres de ta chatte ainsi que ton bouton avant de descendre sur tes cuisses… tes mollets… jusqu’à tes pieds. Ce n’est que quand ma bouche effleure tes fesses que tu bouges légèrement et que tes premiers soupirs arrivent, quand ma langue se glisse entre tes fesses et déguste ta rosace…

Sans prononcer un mot je te fais comprendre avec mes mains de te mettre sur le dos. Après avoir copieusement enduit tes seins et ton ventre je recommence mes attouchements à mi-chemin entre caresses et doux massages, des gestes circulaires autour de tes seins en venant titiller leur bout avec mes doigts et en me retenant de ne pas les embrasser.

Je joue habilement avec tes mamelons, variant la force, tantôt en douceur tantôt en les pinçant légèrement quand ils durcissent… Peu à peu mes mains les abandonnent pour descendre sur ton ventre jusqu’à rejoindre ton pubis… ta vulve. Dès que commencent mes caresses entre tes cuisses maintenant grandes ouvertes, tu frémis de plaisir… Une longue coulée d’huile descend sur ta vulve que je caresse avec une extrême douceur jusqu’à l’entrée de ta grotte à plaisirs, puis je me mets à masser très lentement tes lèvres entre mes pouces et index tout en prenant garde de ne pas effleurer ton bouton d’amour qui est maintenant dressé par l’envie de plus de plaisirs. Ne pas le lécher est une torture que je m’impose mais je sais que je ne vais pas pouvoir me retenir longtemps…

Enfin mes doigts s’en occupent et c’est lui maintenant qui tourne entre mes doigts provoquant tes premiers gémissements tandis que ta chatte brille encore plus, ton miel se mélangeant à l’huile… un de mes doigts te pénètre à peine, ses caresses se concentrant sur ce point magique qui déclenchera bientôt chez toi des flots d’amour… Le rythme de ta respiration accélère, ton corps se raidit, se met à trembler… les muqueuses de ta chatte serrent mon doigt tandis que je suce avidement ton bouton joyeux, je l’aspire, le mordille… et enfin tu te lâches, un flot de ton jus d’amour envahit ma bouche, coule sur mon visage… et fait durcir mon membre déjà raidi par l’envie de te prendre… de t’aimer de tout mon corps.

Dès que ton corps est détendu nos bouches s’effleurent, se frôlent… nos lèvres s’entrouvrent laissant nos langues se mélanger dans d’interminables caresses… Lentement mon sexe te pénètre, d’abord de quelques centimètres… Mon gland joue avec toi, te provoque une nouvelle envie, celle d’être prise et de me sentir jouir avec toi… en toi… Avec une douceur extrême je m’enfonce, tes mains pressent sur mes fesses pour que je sois au plus profond de toi.

Mon gland appuie de toutes ses forces au tréfonds de ton gouffre à plaisir, nos corps restant immobiles. Seules nos langues s’agitent dans un baiser qui devient de plus en plus fougueux.

Tes jambes se sont posées sur mes épaules et nos corps ondulent lentement tels les blés bercés par la légère brise du soir… Aspiré par ta chatte mon gland gonfle en toi, enfle de plaisir et d’envie… tu gémis, tu cries… je te veux et tu es à moi comme moi je t’appartiens. Dans un ultime sursaut je me vide en toi, mon jus d’amour brûlant remplit ton puits d’amour, ce jus d’amour qui mieux que les mots transmet l’amour…

Nous sommes sur le dos, ta tête repose sur mon torse, je caresse tes cheveux… on s’aime et on s’aimera encore… bientôt…

Je t’aime

(à suivre)


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.