Aller au contenu
  • entries
    3
  • comments
    4
  • views
    1,153

pardon

braveheart1706

843 vues

Pardon

Pardon parce que j’ai pris çà comme un jeu

Pardon parce que ce jeu est maintenant devenu trop sérieux

Pardon de ne pas savoir te laisser t’en aller

Pardon parce que l’on est allé trop loin

Pardon parce que tu m’as déjà trop donné, et pourtant ce n’est pas assez

Pardon parce que tout ce que je sais de toi me donne envie de t’aimer plus encore

Pardon d’aimer ce corps qui a su me donner tant de plaisirs

Pardon d’aimer cet homme que je sens si fort

Pardon d’être si démunie face à toi

Pardon parce que je t’aime

  • Like 1


4 Commentaires


Recommended Comments

Il m'est parfois apparu qu'ouvrir son coeur, demandait plus de courage que de le laisser indifférent. Qu'accepter l'amour en lui était se confronter à des risques mortifères. Braveheart, coeur intrépide. Tes mots le sont aussi :)

 

Les armes et l'armure à tes pieds, toi vulnérable. Une image noble qui à mon sens ne nécessite pas d'excuse.

 

Très beau texte.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

merci

 

j'écris depuis quelques temps, pour extérioriser, mais jamais personne d'inconnu à mon histoire ne lisait, donc aucune idée de ce que  pouvait ressentir quelqu'un de l'exterieur.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

bonjour,

 

je ne suis pas à l'aise avec internet, la différence entre un blog, un tchat etc... peut etre est ce que ce n'est pas comme celà que je dois proceder pour une , ou un début excusez moi, auiguillez moi. Merci

 

05 01  2014 

 

Comment gérer le manque de toi alors que depuis quelque temps déjà je ne sais plus m’endormir, me réveiller sans penser à toi.  Alors que dés que mon esprit, mon temps n’est plus occupé, tu envahis mes pensées, Mon corps n’a plus de répit à cette faim de toi qui n’était déjà plus satisfaite depuis longtemps

 

08 01 2014

 

Je n’arrive plus à formuler tous ces mots qui se bousculent dans ma tête. Ces mots qui disent  «  je t’aime »  et que je m’interdis depuis des mois alors qu’ils voudraient s’exprimer. Ces mots, qui la nuit, dans mes insomnies t’appellent mon amour et qui cherchent en permanence à franchir cette dernière barrière qui ne demande qu’à s’affaisser. Cette dernière limite à la souffrance d’un amour non partagé, d’un  amour non déclaré. Un amour que l’on ne peut laisser s’envoler, s’exprimer,  parce qu’il deviendrait trop douloureux. Pourtant, depuis des mois, quand je te vois ma peur est qu’ils franchissent mes lèvres en ta présence, de peur de te voir t’en aller plus vite encore.

 

Pardon

Pardon parce que j’ai pris çà comme un jeu

Pardon ......

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.