Aller au contenu
  • entries
    39
  • comments
    82
  • views
    5,386

Ma si sage voisine

Palmyre

459 vues

Comme quoi, les gens sont parfois très différents dans l'intimité. Qui aurait cru ça d'elle?

Ce soir-là, je suis devenue voyeuse un peu malgré moi et j'avoue avoir du mal à regarder ma voisine de la même façon qu'avant!

Il y a quelques jours de ça, il m’est arrivé une histoire un peu surprenante.

La soirée avait été tendue, voir orageuse à la maison, j’ai donc décidé d’aller marcher un peu pour me calmer. La nuit était déjà tombée mais la température était douce. Je marchais le long de la petite route de campagne qui passe devant chez moi. Avec mes baskets en toile j’étais silencieuse et je marchais en ruminant les paroles échangées pendant la soirée. Au bout d’une minute, mon attention est détournée par un gémissement.

Je relève la tête et regarde autour de moi. Je réalise que je suis devant chez mes voisins, je tourne la tête et je vois ma voisine assise à sa table de séjour avec son ordinateur portable. Ma voisine est une femme d’une quarantaine d’années, plutôt jolie, mais discrète et toujours vêtue de manière très sobre. Elle passe au village pour une femme posée, raisonnable, bonne mère et bonne épouse, on ne lui connaît pas de manies particulières. La baie vitrée de mes voisins est ouverte et je réalise soudain que les gémissements viennent de chez eux.

Je recule dans l’ombre et regarde plus attentivement, ma voisine est concentrée sur son clavier et son écran, totalement absorbée par son activité. Il y a cependant deux détails qui me font réagir, elle se mord les lèvres et sa jupe est remontée jusqu’en haut de ses cuisses, je pourrais presque apercevoir ses sous-vêtements. Je ne suis pourtant pas du genre indiscrète, mais ça m’intrigue de voir cette femme si raisonnable dans cette posture. Je me cache derrière le portail , bien décidée à ne pas en manquer une miette.

Ma voisine continue à écrire, mais ça semble devenir laborieux. Une de ses mains descend en direction de son intimité, se glisse dans sa culotte, j’imagine ce qu’elle est en train de faire ! Un nouveau gémissement lui échappe, ses yeux se ferment, elle penche la tête en arrière avec un sourire béat. Je la vois se tortiller de plus en plus sur sa chaise, elle a renoncé à écrire et sa deuxième main vient rejoindre la première dans la culotte blanche.

Dans ma tête, les idées se bousculent. Est elle en train d’écrire une histoire érotique ou bien serait-elle en dial avec un partenaire virtuel ? Je ne vois pas de cam, mais ça ne veut rien dire. J’obtiens rapidement ma réponse, elle regarde l’écran, éclate de rire et se met à écrire ; c’est donc bien d’un dial qu’il s’agit !

Je la vois se lever, elle ne prend même pas la peine de baisser sa jupe et je la vois se diriger vers sa cuisine. Elle ouvre la porte du frigo, attrape une bière, la décapsule et commence à la boire. Elle regagne sa place et écrit. Rapidement, la bière est finie et je me dis que ce n’est pas la peine de m’attarder. Au moment où j’allais me redresser, je vois ma voisine se caresser à nouveau. Les gémissements reprennent, de même que les ondulations de son bassin sur sa chaise. Elle rit à nouveau, abaisse sa culotte jusqu’à ses chevilles et écarte les cuisses. Ses mains s’agitent de plus belle au niveau de son intimité et ses petits cris mal réprimés sont la preuve du plaisir qu’elle y prend.

Elle attrape la bouteille vide, la porte une dernière fois à ses lèvres, lape jusqu’à la dernière goutte de liquide, puis arrondis ses lèvres autour du goulot. Ma parole, elle est en train de mimer une fellation sur le goulot d’une bouteille de bière !!! J’en reste sidérée ! Puis, d’un geste décidé, elle amène le goulot au niveau de son minou et l’introduit au fond de sa caverne. Une main sur son bouton d’amour, l’autre tenant la bouteille pour lui imprimer des mouvements de va et vient, je vois ma voisine se laisser aller en arrière sur sa chaise, le bassin basculé vers l’avant. Les mouvements de la bouteille accélèrent, le visage de ma voisine se crispe et je la vois se cambrer d’un coup au moment où un long gémissement de plaisir lui échappe ! Elle se laisse enfin aller, elle est toute essoufflée et rigole toute seule en retournant à son clavier et son écran. Je profite de ce moment où son attention est focalisée sur l’ordinateur pour me relever et m’éclipser discrètement.

En allant me coucher, j’ai repensé à cette masturbation très coquine d’une femme sage, je n’aurais jamais pensé ça d’elle mais je suis bien décidée à n’en souffler mot au village. Je me réserve le droit d’aller me promener parfois devant chez elle, après la tombée de la nuit, en espérant secrètement surprendre d’autres moments de bonheur sur le net.

  • Like 1

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.