Aller au contenu
  • entries
    11
  • comments
    97
  • views
    24,463

Après le boulot ( défi)

MissG

2,462 vues

On avait l'habitude de faire équipe lui et moi, une certaine complicité s'était installée entre nous.

Nous nous étions laisser surprendre par le travail ce soir là. Crevés, lessivés mais encore sous tension, nous passerons prendre un verre avant de rentrer.

La lumière tamisée, un bon groupe sur la scène, je commande un irish coffee, il prend un whisky sans glace. Tchintchin.

Je sens mes muscles se décontracter doucement... Nous échangeons nos impressions sur la soirée, sur les clients du soir. Enfin un peu de détente.

Je lui avoue qu'un client m'a laissé son numéro de Tél sur la table, 1 point pour moi! Pauvre récolte, mais ce soir, ça suffira pour gagner. C'est un peu notre jeu, notre challenge parallèle.

Nous buvons, rions et dansons même un peu, retrouvant nos collègues-concurrents qui peu à peu nous rejoignent. On échange nos chiffres, nos anecdotes. Nous voilà relax, entre gens de métier... Le boss, qui connait bien nos habitudes, nous ressert.

Un homme s'approche, me tend sa main pour m'emmener danser, je le suis. Encore 1 point! En m'éloignant de la table, j'entend les commentaires, je vois son sourire. Ce soir, je suis la gagnante...

Nous nous amusons tous gentiment, abandonnant le stress et la pression accumulés.

Il est temps de partir.

Échange de bises, petits tacles aux concurrents, nous nous séparons sur le trottoir

-J'ai oublié mes clefs derrière le bar, me dit-il, tu m'accompagnes?

Nous voilà rouvrant la grille, rentrant dans la salle calme et obscure.

Les ombres du mobilier se détachent au passage des phares devant la vitrine.

Il allume la lumière du comptoir. J'aime cette ambiance coulisse, comme une scène vide entre deux représentations.

-0n prend un dernier verre? Je voulais te faire goûter un nouveau cocktail auquel j'ai pensé...

Je le regarde. Il est de dos, je me surprend à le trouver craquant, concentré comme ça...

Il est arrivé d'Italie l'année dernière, il a le charme latin, l'accent qui chante et un sourire qui enchante, un sourire ravageur, des tatouages partout, un joli p´tit cul... Je m'égare....

Je tente de garder un air naturel - redescend, c'est ton acolyte!- j'allume une cigarette. Il rit de me voir fumer à l'intérieur.

-tu te venges, hein? Tiens, goutes...

Ce mec est un vrai barman, son cocktail est délicieux. Crémeux et fort, comme j'aime.

Je le félicite, me régale...

Il se sert et me rejoint sur les tabourets.

Il parle avec ses mains, m'explique la subtilité du mélange. Ah, ces italiens! Dans un élan de conversation, il pose sa main sur mon genou. Mais ne la retire pas.

Le contact prolongé est troublant...

Peut-être m'a-t-il vu? Peut-être a-t-il senti mon regard tout à l'heure?

Je n'ai d'autre réponse qu'un sourire, ma gêne est palpable, pourtant je ne la repousse pas. Nous reprenons notre conversation, envisagent déjà notre lendemain au travail. Je tente de garder un air dégagé, mais ce contact m'obsède, me trouble au plus haut point. Ma conscience me tiraille: non pas lui!

Je descend de mon tabouret pour regagner l'arrière du bar. L'espace d'un instant, je me retrouve debout entre ses genoux. Le temps de voir son œil pétiller et de sentir ses lèvres dans mon cou, je me suis déjà enfuie.

Je passe de l'autre côté du comptoir, à l'abri derrière, je retrouve une certaine contenance...

Je noie le poisson en parlant boulot.

Me détend. Pense que je suis sauvée.

Doucement, dans la gaieté nos verres se vident. Il m'aide à débarrasser...

Je suis devant l'évier lorsque je sens sa chaleur dans mon dos. J'ai d'abord ce sursaut de conscience, mais lorsqu'il glisse sa main sur mon bras, je frissonne de douceur.

Sa caresse parcourt ma peau, frôle l'étoffe de mon chemisier jusqu'à sentir sa douceur dans mon cou, ses doigts dénouer mes cheveux.

Les sens s'éveillent, ma tête me hurle d'arrêter à l'instant. Mon corps lui affirme exactement le contraire...

Il ne bouge pas, il m'observe, certainement en de posant les mêmes questions que moi: -oui, mais demain?

Il est maintenant collé à moi qui ne peux plus reculer, je sens son souffle sur ma peau.

D'une main, il enserre ma taille, l'autre se pose sur mienne accrochée au bord en inox de l'évier.

Son accent roucoule à mon oreille:

-ne pensons qu'à maintenant...

me dit-il en ponctuant sa phrase de baisers mouillés dans mon cou.

Nos doigts se mêlent, mes idées s'emmêlent.

Je m'arrime à lui, ma main part à la recherche de son cou.

Me voilà complètement étirée contre lui. Mon corps prend le pouvoir sur ma tête.

Sa bouche ne quitte plus mon cou, sa main remonte mes cheveux. Je renverse ma tête sur son épaule. Il sent bon.

Je me cambre contre lui, mes fesses rencontrent son désir. Sa main remonte le long de mon ventre, contourne les rondeurs de mon sein.

Mon ventre de serre.

Ses doigts partent à la conquête des boutons de mon chemisier. Un par un. Il en écarte les pans, exposant ma peau chaude à la fraîcheur de l'endroit. Il glisse sa main dans la ceinture de mon pantalon, la dégrafe,

caressant du bout des doigts la dentelle de mes dessous. La sensualité de ce moment m'inspire,

pourtant je n'ose me retourner, impressionnée par son regard.

Sa main chaude, à plat sur mon ventre, attirant mon dos sur lui, fait voler en éclat ma lucidité. Il m'emmène avec lui dans l'instant présent...enfin je lui fait face. Il me sourit. Ses yeux m'envoient envie et tendresse, ils attendent mon approbation.

Pour toute réponse, j'approche mon visage du sien. Comme il sent bon...

Mes lèvres effleurent les siennes. Elles sont douces et charnues. Elles appèlent aux baisers. J'y en pose un délicatement. Mes mains sur ses épaules, maintenant nos langues s'emmêlent. C'est doux, chaud, envoûtant.

Je goûte sa peau. Je me délecte à chaque caresse. J'enlève sa chemise, il fait tomber la mienne. Il a des tatouages partout, mes doigts, ma langue les parcourent. Nous voilà peau à peau, debout derrière le comptoir. Nos baisers se font fougueux. Il met ses mains sur ma taille, me soulève pour m'asseoir sur le plan de travail. Elles glissent jusqu'à mon pantalon, me l'ôtent. Ouvres mes cuisses, s'y fait sa place glissant sa langue dans mon cou, dégrafant mon soutien-gorge.

Je défais son pantalon, glisse ma main dans son boxer.

Je sens son désir fort et ferme, naturellement j'entame de chaudes caresses...

Il prend ma main, la repose sur le comptoir. Se baisse.

Délicatement, il écarte le tissus de mes dessous pour glisser sa langue sur mon intimité. C'est doux et chaud...

Il appuie ses baisers sur mon clito. Puis prends le temps d'embrasser, d'envahir l'orée de mon antre...

J'adore, je me laisse emporter par le plaisir. La tête basculée, cambrée à outrance, je me délecte quand je sens ses doigts se mêler à la danse.

Ils s'insinuent, se faufilent, m'explorent.

Mon souffle s'accélère, se saccade.

Mes mains cherchent sa peau, le réclament.

Il se relève. Fouille dans son porte-feuilles. Ouvre l'emballage d'un préservatif. Je lui prend des mains et prend mon temps pour lui enfiler...

Je l'imagine en moi, fantasme complètement sur ce qui nous attend.

J'aimerais me lever, il m'en empêche. Me rassoit. Reprend sa place entre mes cuisses. Tiens fermement mes mains sur le marbre froid du bar. Il dégage comme une autorité naturelle, sa virilité me grise...

Je sens son vît contre moi, je brûle.

Délicatement, résolument, il me pénètre. Il observe ma réaction, souriant. Sa langue vient chercher la mienne, il commence un va et vient doux et profond, maintenant mes mains hors jeu.

Je brûle, je craque.

Mon corps entier l'appelle... Mon bassin ondule, vient le chercher au rythme de ses assauts...

Offerte, il me prend fermement.

Je suis troublée d'être empêchée de le toucher. Il le sait, il me tient.

Ses coups de reins deviennent profonds, ils me bouleversent, m'emportent.

Sa langue sur mes seins, son dos creusé par par ses à-coups, le plaisir au bout du soupir... Je m'abandonne.

Le rythme s'accélère. Il plonge ses yeux dans les miens. Jouissance.

Il s'écarte de moi, me sourit:

-tu veux un autre cocktail?

  • Like 12


6 Commentaires


Recommended Comments

Hé hé c'est qui gagne ??

Gagne qui ? Quoi ?

 

J'aime j'aime

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
c'est lui qui gagne et toi qui lache.................
Ben oui... Des fois, on se fait cueillir....^^

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Et cet autre coktail , était-il aussi bon que le 1er ?
Et c'est moi qui l'ai préparé...^^'

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.