Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    113,884

Nuit au manoir (4° partie)

Mariveau

216 vues

Maintenant nous avons faim et soif, nous nous dirigeons à nouveau vers le salon, je te fais t’allonger à nouveau devant la cheminée, je vais chercher une bouteille de champagne, dont je fais sauter le bouchon avec une sagaie zoulou.

Le liquide pétillant se répand sur ton corps, t’arrachant un petit cri de surprise, le nectar coule entre tes seins descend sur ton ventre, ton pubis et vient inonder ton calice. Je viens recueillir ce vin délicieux dans une coupe, que je porte à ta bouche. Je ne veux perdre aucune goutte et je plonge mon visage entre tes cuisses les recueillir.

Tes jambes interminables alliées à tes quelques rondeurs joliment placées sont les ingrédients d’une potion hypnotisante où tout est invitation aux plaisirs des sens. Tu es la déesse de l’amour et de ses plaisirs. Tout en toi respire le sexe avec provocation. Tout en toi est charme et sensualité.

J’adore introduire mes doigts, me glisser dans cette humidité.

Ton sexe était déjà bien humide.

Un plateau de fruit trônait sur un guéridon, parmi les grappes de raisins, je prends alors un jouet ramené de mon dernier voyage au japon, des boules de geisha, trois boules lisses en ivoire poli relié par un petit cordon.

Ton excitation atteint son paroxysme, elle se propageait dans toute ta colonne vertébrale et irradiait ta tête et ta vulve. Le contact froid de la première boule te fait frissonner de bonheur, elle entre sans difficulté, la seconde aussi ; puis la troisième.

Tu gémis, je presse une grappe de raisin au-dessus de tes lèvres, laissant couler le jus dans ton cou, et sur les pointes dardées de tes seins, que je m’empresse de lécher.

Les boules ont maintenant disparu, seul l’anneau en cordelette dépasse. Tu te contractes autour d’elles, les faisant s’entrechoquer encore et encore…

Je sens très bien les plus petites boules vibrer et envoyer des ondes curieusement troublantes dans tout ton ventre…

Te voilà immobile, le corps couvert de grains de raisins savamment disposés sur tes seins, ton ventre, ton pubis. Je déguste les grains les faisant éclater entre mes lèvres. Tu ne bouges plus. Je fais tomber un glaçon sur ton ventre.

Toujours sur le dos, je relève tes jambes, tu sais ce que je veux, tes pieds prennent appui sur mes épaule. Ma verge s’enfouit d’un seul coup en ton œillet tant tu es excitée.

Je m’immisce jusqu’au fond, te procurant une excitation très intense. Les boules de geisha sont toujours à leur place bien au chaud au fond de ton vagin. Je commence tes va-et-vient.

Tu poses tes mains partout où tu le peux : mon torse, mon ventre, mes joues, ma bouche, mes hanches qui accélèrent la cadence. Ton sexe est trempé de désir et de sueur. Ta rose est maintenant dilatée. Tu te mets à gémir vraiment très fort.

J’accélère la cadence, tu creuses ton bassin pour mieux me sentir, les coups de reins montent en puissance et en rythme. Mes bourses tendues viennent rebondir sur tes fesses. Tu es maintenant très chaude.

Tu t’abandonnes complètement au plaisir. Tu as un orgasme très vite, comme la foudre un soir d’orage. C’est alors que je pousse râle puissant. Une décharge de plaisir vient de m’envahir. Je jouis longuement en toi par saccades.

Nous poursuivons notre quête du plaisir.

(à suivre)

roman2.jpg

  • Like 1

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.