Aller au contenu
  • entries
    55
  • comments
    129
  • views
    16,260

Défi : Un donjon pour un Dragon et une Rose (Part I)

Ryushijou

342 vues

blog-0800370001365078257.jpgMais qu'est-ce que je fais là ? Pourquoi je suis ici ? Et comment j'ai pu me laisser embarquer ce bourbier ?

Moi et ma trop grande gueule... Un gage ou vérité... Comment j'ai pu me laisser embarquer là-dedans ? Mais je n'ai qu'une parole... Et me voilà dans le train pour L... (Je masquerai les noms de villes volontairement). Moi qui suis de D... çà ne fait pas long... Mais si c'est pour çà... J'aurais du me taire... Mais peut-être que ce jeu-la en vaudra la chandelle...

Je me remémore la soirée sms d'hier...

« -A toi ! Action ou vérité ?

- Action ! Je suis pas un dégonflé qui ne prend que peu d'actions...

- Tu n'es pas un dégonglé ? Tu es sûr ?

- Bien sûr ! J'ai qu'une parole ! Et tu le sais bien...

- Et bien voilà ton gage : Tu viendras à L... et on s'organisera pour une partie de plaisir...

- Une partie de plaisir ? Scrabble ? Uno ? Soduko ?

- Idiot va ! Tu vois ce que je veux dire... Tu le sais bien !

- Oui... Mais tu es en couple... Mon code l'interdit...

- Tu sais où tu peux le mettre ton code ? Mauvais joueur ! Je croyais tu n'avais qu'une parole ?

- … Tu m'as bien eu. Je te dirais quand je pourrais. On s'organisera. »

Voilà comment, ce weekend, je me retrouve dans ce train pour un jeu de piste... Je relis ton message : « Une fois à la gare, va à ton hôtel (toi qui voulait rester sur L...), je prépare le terrain et je te contact. Tu auras les infos nécessaire. »

Elle est joueuse... J'adore ! Mais je me demande pourquoi mon amour du jeu prime sur mon respect du couple... Mais c'est comme çà. Et de plus... Tu m'as piqué sur la parole unique, la seule chose à pas remettre en cause... Alors j'arrive !

Je descend à la gare. Pour une fois le service est à l'heure... C'est rare.

« L'hirondelle » mon hôtel n'est pas si loin. Je m'y rend. Je paie et monte, dépose mes affaires pour deux jours, et allume la télé. Je déteste une pièce sans ambiance. Je regarde la salle de bain, lance la douche. Je t'envoie le message : « Suis dans ma chambre d'hôtel. Je me lave, me prépare et serai à toi ». Allez savoir pourquoi... Une érection me prend. Stress ? Impatience ? Attente ? Je l'ignore... Mais elle est là.

Bon... Je coupe la douche, l'eau est chauffée. Je passe au lavabo. Faut je rase mon visage négligé, le torse et l'intimité. Cela peut paraître bête pour un homme... Mais je n'y peux rien. J'ai toujours eu horreur des poils. Il n'y a que entre les deux pectoraux que j'ai un brin de poils. Le reste, même les aisselles, sont rasés. Je n'ai pourtant rien de beau à montrer en me rasant. Juste que je préfère cela. C'est une aisance.

Il ne me faut pas longtemps pour en venir à bout. Et je passe à la douche. L'irritation pique un peu. Mais c'est normal, la peau rougie est à vif. L'eau bien chaude calme mon érection. J'ai toujours remercier cet invention qu'est la douche dans ces moments... Même si cela fait un moment... Un BON moment que je n'ai rien fait... J'espère pouvoir assurer...

Merde... Re érection... Faut je calme mes pensées. Restons sous la douche et pas dans le futur.

Je suis sorti... Je sens bon et suis présentable... Un peu de déo, un peu de parfum... Une chemise repassée et un beau pantalon... Même si les vêtements ne resteront pas longtemps... Cela ne doit rien empêcher ! La présentation et le premier regard fait tout... Je regarde mon portable. Un message...

« - Quand tu seras prêt, envoie-moi un message. Tout est prêt. »

Bon.. çà ne fait que dix minutes qu'il est envoyé. Je peux y répondre sans peur de reproches.

« - Ah ben quand même ! J'ai cru tu t'étais noyé ! »

Bon ben raté...

« - Je suis prêt. Je peux te rejoindre et suis présentable.

- Présentable ? On verra çà. Voici l'adresse. Une fois devant, envoie moi un sms. Tu as toutes les indications pour me rejoindre sans te perdre. »

Oui bon... J'ai une orientation de merde... Et ne saurais me repéré même si on me pointait un immeuble du doigt et que je dois juste traversé la route... Mais j'y suis. Dix minutes plus tard, après la ligne de bus, j'y suis. J'aurais même pu venir à pieds... Mais bon. C'est l'aventure.

Me voilà devant une boutique... Une devanture aux vêtement aguichants et féminins. J'apprécie le décors. J'envoie le message.

« - Je suis là. Devant le magasin. Une sonette à faire ?

- Tu me feras toujours rire... Entre. Va à la caisse. Et demande le donjon. Tout est réglé. Tu pourras entrer.

- Le... Le... Le quoi ?

- Ben oui.... Tu croyais pas je te recevrais chez moi... Et puis c'était à moi de tout organiser... J'allais pas te décevoir.

- Me... Me décevoir ? Euh... Là c'est pas de la déception. C'est du comment j'ai pu en arriver là.

- Avec une parole unique et un sens du jeu démesuré ! Entre et prouve-moi qui tu es ! Voilà comment tu me reconnaitras... »

Deux MMS. Des tâches de beauté et une tâche de naissance... Et je dois te retrouvé dans un gouje de sexe avec çà ? Tu plaisantes j'espère ? Qui pourrais le faire ?

Je fais les cent pas... Regarde la vitrine... Voit les tarifs et les divers explications. C'est une petite boite. Tu as fais soft malgré la chose... Bon... Tu as payé... Je suis joueur... Ca ne sera pas mon derniet mot ! Je t'aurais à mon tour... Tu n'es pas la seul à savoir des choses sur l'autre.

Mes joues s'empourpre... J'ai chaud. J'entre. Il flotte un bon parfum... Ennivrant presque... Je me dirige vers la caisse. Je bégaie un peu... La caissière sourit et comprend la situation... En effet tout était payé. Je dois juste prendre une clé de casier et entrer. Elle me propose un bandeau. Je le prend limite en lui arrachant des mains. Elle m'explique que les préservatifs sont à disposition et que la direction n'est pas responsable des problèmes rencontrer par négligence. Je compte pas en avoir ! Quitte à en mettre trois à la fois...

Je souris... La porte donne accès à un escalier... Et l'escalier à une porte. On se croirait à un mauvais film d'horreur... Mais bon... Les murs sont capitonnés et on entend rien. Je pousse la porte et arrive à des vestiaires. Plusieurs sont inoccupés. Je me dirige vers le premier. Je retire mes vêtement, les plie soigneusement et les range à clé. J'espère que le système est fiable... Je n'aime pas l'idée de laisser mes affaires ainsi... Mais pas le choix. Je n'ai plus une poche ! Plus aucun message de toi... Je suppose tu as avancé. J'avance à mon tour... Après avoir solidement attaché ma clé et bien mis mon bandeau...

Plus on avance... Plus on entends les bruits de jouissance... Je suis gêné... J'ai déjà une érection... Le simple fait de me promener sexe à l'air déclenche çà... Et les bruits autours n'arrangent rien. J'avance... Les couleurs sont douces, tamisées. Cela a du bon. J'avais pas mal d'idées fausses... Mais je suis qu'au début.

Allez savoir pourquoi... Une voix m'attire plus que les autres. Féminine, elle dépasse de volume les autres... Je tente de le faire à l'ouïe... Mais çà ne donne rien... Puis, observant mieux les alentours, je remarque des trous dans les murs. Le voyeurisme n'est pas mon fort. Je me rappel le petit plan de la caissière... C'est le coin des voyeurs. Ma foie.. ? Pourquoi ne pas tenter ? Je glisse un œil dans les oeillère...

Un couple... Bof... Rien d'excitant...

Un homme seul... Sûrement pas !

Encore un homme... Un autre... Un couple... Un autre... Non... Le programme me plait pas. C'est pire que d'être devant l'écran d'ordi ! On voit tout mais on zappe... J'aime cette sensation.

Mon œil reste vissé maintenant... Une femme... ENFIN ! Mais ce n'est pas elle... Je ne pense pas... Elle se balade juste... Elle a un beau déanché... Mais je suis pas là pour çà. Mais J'ouvre une petite porte : « Merci » et je souris. Elle est estomaqué... Ne dis rien. Je referme la porte.

D'autres pièces sont vides. Mais si j'en crois les bruits... Je me rapproche. Bon...Faut dire, je tourne un peu en rond et c'est pas si grand qu'on peut le croire en lisant. Je vois enfin une femme. Elle est allongée sur une sorte de lit... Brune, une belle chevelure, entretenue vue de loin... Elle se caresse. Une poitrine généreuse pétrie par une main qui voyage de l'un à l'autre de ses seins... Un peu de forme... Le genre de femme que j'aime regarder... Autant nue qu'habillé dans la rue... Son bassin semble vibrer... Cette oeillère ne me permet pas de bien voir... Je change.

J'ai une meilleur vue là... Je trouve enfin le bon angle. Pas une vue directe sur l'intimité, mais juste ce qu'il faut pour voir son autre main flatté un sexe entre deux jambes grandes ouvertes et offertes. Sa voix est douce... Pas aigue ni rauque. Douce à l'oreille... Mon érection s'intensifie... Oui une femme qui s'aime, j'aime çà ! Mon coup de cœur du jour est là ! Je remarque la jambe droite... Oui la tâche de naissance est bien là ! C'est elle... Mon cœur fait un bond. En même temps que son bassin alors qu'un doigt entre délicatement en elle... Elle fait quelques aller-retour... Et semble entrer un second... Ses bruits suivent les différents mouvements... Va-t-elle... Oui elle joui ! Son bassin tremble, sa voix s'entre-coupe, ses jambes ne tiennent plus en place et sa respiration se fait longue...

Elle est sublime ainsi allongée...

Je lui laisse le temps de reprendre ses esprits... Imagine comment arrivé... Entré dans cette pièce qui serait nôtre un petit, un court moment... Je décide de faire franc jeu.

Je frappe à la porte. Elle émet un soupir. Etonné, j'attends.

« - Qui... Qui est-ce ?

- Un dragon perdu dans un donjon peu commun..

- Imbécile ! Entre...

- Merci... J'espère tu es décente...

- J'espère surtout que tu t'es plié à la règle du jeu ! »

J'entre dans la pièce... Tu as croisé les jambes. Sais-tu que je viens de te voir atteindre la beauté suprême d'une femme ? Je ne crois pas... Ou peut-être le penses-tu et cela t'excite...

« -Oh... je vois que tu es en forme... Je te fais tant d'effet que çà ? »

Je cherche de quoi elle parle et pense soudain à mon entre-jambe... Merde ! Une belle érection... Je deviens écarlate.

« - T'en fais pas... Y en a plus d'un qui s'est présenté dans le même état... J'en ai vu d'autre...

- Oui... Mais peut-être de « plus belle » que çà...

- Je ne me suis pas attardé sur leurs jouets... Je les ai chassé. Je n'ai rendez-vous qu'avec une personne... Mais j'ignorais que c'était Zorro...

- Zorro est arrivé... Mais sans chapeau et sans bottes !

- Mais le sabre bien présenté !

- Oh çà va ! Cà va se calmer...

- Mais j'espère pas !

- Tu es directe toi non ? Même si on est pas là pour discuter... J'aimerais profiter autant du sons que l'image...

- N'est-ce pas ce que tu as fait à l'instant ?

- Merdum... J'étais pourtant sage !

- Dommage... »

Tout en parlant, je m'assied à côté d'elle. On se retrouve face à face. Je détail son visage... Des yeux superbes... D'un brun noisette... Le regard profond et doux... Une invitation à plonger dedans. Je l'observe et elle aussi. On regarde nos corps pendant des discussions banales. On se raconte divers souvenir...

Sa poitrine commence à perdre l'excitation atteinte... Les tétons redeviennent un peu mou, et les muscles se décontractent. Ils ne sont pas tombant. Ils sont beaux... De petites poires... On les croquerait volontiers... Bien que je ne sois pas fan de fruits...

Allez savoir pourquoi... Une main se place dans son dos... Le caresse lentement. Ta peau est douce... Tendre... Je parirai qu'elle sent aussi bon qu'elle est douce. Je sens que tu frissonnes... De froid ? De plaisir ? Coïncidence ? Je ne te connais pas assez pour le savoir. Mais je m'étonnerai que ce soit de froid. Il fait bon ici. J'avais pas remarquer, mais l'odeur ici est bonne... Je m'attendais à sentir des odeurs de sexe et de liquide corporel... Mais non. De douces effluves... Pousse au crime je dirais.

Perdu dans mes repères futiles, je ne remarque tout d'abord pas ta main qui me caresse une jambe. La cuisse à vrai dire. Je frissonne à mon tour... Et cette érection qui ne me quitte pas... Ton regard c'est arrêté sur mon sexe. Je rougis encore... J'ignore ce que tu penses et n'ose le demander.

Tu te lèves d'un coup, sans prévenir. Te dirige vers la porte. Tu me jettes un regard où je peux voir briller une étincelle.

« - Et bien... Commençons. Je pense que j'ai moi aussi droit à un « encouragement ». Tu as pu voir... Il ne serait pas juste seul toi ai pu voir... Alors... Offre-moi un beau spectacle.

- De... Un beau spectacle ? Tu sais très bien çà risque de ne pas durer ! Vu mon état... Et de plus... Cela fait si longtemps. Alors çà risque d'être rapide...

- Ne te cherche pas d'excuse... C'est le moment... En plus... Si c'est rapide maintenant... Ca le serais moins ensuite... Alors aucunes excuses ne sera tolérées...

- Je rêve... ou tu donnes des ordres ?

- N'est-ce pas ce que je fais depuis le début ? »

Je sais pas ce qu'elle a... Mais nos divers échanges ne me laissai penser qu'elle était si... Si... Dominatrice. Ou alors c'est pour me décoincé. La porte se referme... Un petit claquement pour me faire comprendre qu'elle est bien fermée. Bon ben... C'est ce qu'on appel rester planté non ? Je tente de trouver une position pour m'asseoir... Rien de bien extravagant. J'y parviens pas. Je suis trop coincé.

Je ferme alors les yeux. Je pense à un lieu habituel. Je suis dans ma chambre... Les trous dans les murs sont ma webcam... J'ai quelques années en moins et je fais mes plans cam...

Rien de naturel... Mais rien de spécial non plus. On a tous fait de petites bêtises étant plus jeune. Ben çà... C'était les miennes. La principal on va dire.

  • Like 3

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.