Aller au contenu
  • entries
    59
  • comments
    151
  • views
    22,806

La confiance

Cora

486 vues

Dans la vie, l'Homme est pluriel. Il réagit différemment aux choses et c'est ce qui en fait sa belle perplexité.

C'est valable sur tous les plans, prenons la confiance par exemple. Certains diront que la confiance se donne et d'autres qu'elle se gagne.

Certains n'hésitent pas à donner aveuglément leur confiance à l'Autre, sans se poser de question parce qu'ils estiment qu'il en est digne et parce qu'ils choisissent précieusement celui à qui ils l'offrent.

Il est alors plus qu'agréable de vivre drapés l'un l'autre dans cette confiance, là où il n'y a aucune place pour les faux semblants et où tout coule de source.

Ils ne doutent pas et ne se posent jamais de questions. Rien ne peut venir ébranler cette conviction.

Vous pourriez leur dire qu'ils ont tort, ça ne changerait rien.

Cependant, ceux-ci ne sont pas dupes et si l'Autre vient à les décevoir ou à les trahir, naturellement cette confiance s'étiole. Mais pour cela, encore faut-il que des preuves matérielles ou non existent. Et s'il s'avère qu'il faut reprendre sa confiance, elle sera perdue à jamais.

D'autres ne sélectionnent pas et observent les gens autour d'eux tout faire pour gagner leur confiance, un peu comme une sélection naturelle ou une course à l'amitié. Ils estiment qu'il faut faire ses preuves pour avoir droit au "minimum".

Le chemin est souvent long et difficile pour que l'Autre passe certaines barrières et profite de cette confiance nivelée.

Quand il fait un pas de travers ou ne va pas dans le sens dans lequel on l'attend, il met simplement plus de temps pour espérer passer au niveau suivant. Mais rarement il ne perd ce premier niveau de confiance qu'on a pu lui accorder, car quand on a trouvé un jouet, il faut l'user.

Relation stérile, c'est malheureusement, l'Autre qui se lasse de ces montagnes russes et qui finit par s'éloigner, laissant seul celui qui se berce de l'illusion, disant qu'il ne sert à rien de faire confiance puisqu'on en reste toujours au même point : seul.

Reste une question : de ces deux types de pensées, lequel est une preuve de faiblesse?

  • Like 1


1 Commentaire


Recommended Comments

Guest Draouch

Posté(e)

Aucune.

Je donne ma confiance et j'observe le déroulement des choses, si il faut la reprendre en douter, je laisse toujours une part de cette confiance en l'autre ou bien dans la chance.

Je pense aussi que malgré la confiance le doute peut être salutaire. Il permet d'éviter l'aveuglement qui conduit à bien des excès et des abus. Parmi ceux-ci le pire reste la manipulation, qui nous fait croire tout ce que dit l'Autre et le suivre en perdant toute autonomie de penser.

De même le doute met en exergue les liens qui nous unissent à l'autre, il nous permettent de mieux appréhender l'Autre. Car dans les grandes crises, le doute met en évidence les gens de confiance qui viendront à vous même malgré le déni et les attaques.

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.