Aller au contenu
  • entries
    14
  • comments
    52
  • views
    5613

Un massage de rêve, un massage en rêve (quatre mains de S'agitte r et Mariveau)

s'agitte r

563 vues

Mathilde est épuisée, son travail l’accapare au point qu’elle ne pense plus à elle. Elle partage sa vie entre son rôle d’épouse, de mère, son travail et ses activités au service des autres.

Mathilde est une femme superbe, les années, les maternités les aléas de la vie n’ont en aucune mesure altéré sa beauté. Elle est désirable, sensuelle dans son tailleur strict de chez Devernoy. Elle le sait, elle en joue avec ses jeunes et moins jeunes dans son entreprise.

La semaine a été dure, et ce midi elle a expédié les affaires courantes et elle est rentrée chez elle.

Elle sera seule, son mari et ses enfants ne sont pas là, il sont partis au sport d’hiver, elle les rejoindra ce weekend . En attendant, elle a décidé de se consacrer à son nouveau plaisir, la redécouverte de la littérature érotique à travers les mystères de l’internet.

Elle a passé son après midi à préparer sa soirée. Le feu frémit dans l’âtre, elle a étendu sa couette devant la cheminée, elle s’est préparé un petit en cas et s’est servi un verre de vin blanc sucré, un Sauternes.

Elle s’est fait belle, sous la douche, elle s’est surprise à se caresser en se souvenant d’un texte érotique lu dernièrement

En sortant de la salle de bain simplement vêtue de sa beauté mature et de son délicat parfum, elle enfile un simple déshabillé de dentelle noire, offrant au regard ses magnifiques seins lourds aux aréoles larges et aux pointes dardées par le frottement espiègle du tissu.

Elle boit une gorgée de ce nectar blond, s’allonge avec sensualité, offrant son corps aux courbes divines au rayonnement du feu de bois qui crépite avec force comme pour saluer la beauté de cette femme.

Elle a disposé tout autour de la pièce des veilleuses, diffusant une lueur diaphane, se mêlant à celle émise par les flammes de ce feu quelque peu démoniaque.

Des essences rares embaument la pièce, l’atmosphère est envoûtante, troublante, propice à bien des rêves, à bien des sensations.

Elle ouvre son dernier achat, le dernier tome de ce roman érotique à succès.

Elle s’y plonge avec délectation comme le premier tome, elle se laisse aller.

Son corps se détend, mais ce qu’elle rêve c’est d’un massage.

Les phrases, les mots qui se succèdent au rythme de sa lecture lui produisent en elle autant d’images que l’éveil de ses sens.

Elle ferme les yeux, ses mains vagabondent sur son corps, elle se caresse, se donne du plaisir.

Les pages défilent autant que les heures, elle s’endort.

Depuis combien de temps dormait elle quant elle ressentit cette sensation

Elle sent se poser des mains sur le bas de ses reins qui remontent jusqu’à ses épaules. Elle sent des mains chaudes et douces la masser, la caresser, lui effleurer, lui procurer de douces sensations, elle sent ce qui lui paraît être un souffle tiède et sensuel. On lui masse chaque partie de son dos afin de bien la détendre.

Elle devine que l’on verse à nouveau de l’huile d’argan parfumée à la rose et qu’on commence à masser ses hanches, ses reins et ses fesses. Elle sent ces mains glisser de chaque coté de ses cuisses et redescendre lentement… La respiration de Mathilde s’accélère et elle ne dit mot. Elle aime ces mains d’homme qui la massent, la caressent ainsi pendant plusieurs minutes paradisiaques.

Cet inconnu prend tour à tour son pied gauche puis son pied droit, la masse, la détend. Alors ses mains partent de ses mollets et remontent jusqu’à ses fesses, puis elles glissent de chaque cotés de ses cuisses et redescendent… Il procède ainsi à plusieurs reprises et à chaque fois sans oublier du bout de ses doigts d’effleurer son pubis……..

Puis il lui masse ses fesses ce qui la fait craquer. C’est une des zones les plus érogènes chez elle. Ses mains sont d’une douceur inimaginable, ses doigts puissants d’une habileté incroyable. Ses mouvements sont amples et elle commence à ressentir un plaisir si excitant.

Que j’aime ce rêve se dit-elle.

Je me suis encore endormie en lisant... Je me sens si bien... Est-ce dû à ma douche si profitable ? Au vin que j’ai bu ? A ma lecture ? Je me sens si détendue, si reposée.

Hummm, c’est tellement bon ! Mais.... je rêve …. Oh oui, je rêve !

Des mains me massent !!!! Des mains d’homme, fermes mais tendres et douces à la fois, imprégnées d’huile. Des mains magiques !!

Oh, ces mains j’ai l’impression qu’elles sont partout à la fois..... Je ressens encore les effleurements, les caresses, les frôlements sur ma peau. Ces mains sont si vagabondes, et déjà il me semble qu’elles s’égarent délicieusement.

Oh, ça y est ! Elles viennent de se poser sur mes fesses ! Ce massage, ces doigts qui me pétrissent les fesses... J’adore. Elles se font tantôt douces et enjôleuses, tantôt musclées et viriles.

C’est un régal, un pur délice. Je commence à être toute émoustillée, mon sexe palpite... Mon corps s’embrase. J’écarte inconsciemment mes cuisses. Mon corps réclame d’autres caresses....

Mais il s’entête. Ses mains sont toujours sur mes fesses, elles le cajolent et oui, j’aime ça ! Mais je voudrais plus...

Enfin, ses mains glissent.... Elles redescendent sur mes cuisses et remontent lentement, très lentement, trop lentement....Je n’en peux plus d’attendre.

Ses mains si douces, remontent sur mes fesses et.... oh oui!! ses pouces viennent frôler mon sexe.... Je sens son souffle sur le bas de mon dos.

Et ses mains disparaissent....

Il laisse courir un doigt entre ses fesses tremblantes, effleure sa petite rose ce qui la fait frémir.

Délicatement, il la met sur le dos pour pouvoir masser son ventre et sa poitrine. Il place ses mains en haut de son sexe et remonte sur sa poitrine jusqu’à ses épaules. Par la suite ses mains redescendent sur chaque coté de son corps en caressant ses seins. Il va et vient ainsi à plusieurs reprises.

Il semble bien qu’elle ressent beaucoup de plaisir. Il passe le bout de sa langue sur ses tétons dardées par ce plaisir tactile, en dessine le contour tout doucement. Ses seins sont lourds et fiers et surtout très sensibles. Il les lèche enfin. Ses mamelons durcissent encore plus . Elle est dans un immense état d’excitation.

Mais où sont donc passées ses mains ?

Ah ! les revoilà ! Enfin, non, seulement un doigt.....Oh mon dieu, ce doigt est entre mes fesses et.... qui se rapproche …. de mon petit trou !!!! Ce doigt se fait caresse, doux... Hummm, c’est bon ! J’en tremble.

Je suis tellement bouleversée que je me rends à peine compte qu’il me tourne.

Ses mains se posent sur mon pubis et reprennent leur savant massage...Mes seins, mes hanches, mon ventre, mes épaules, ses mains s’y promènent sensuellement et tendrement.C’est un ballet qui n’en finit plus.... Je me sens fondre. J’ai l’impression que mon corps ne m’appartient plus. Je ne contrôle plus rien.

Mes tétons sont érigés. Ils n’ont jamais été si agréablement douloureux....

Oh ! à ses mains, sa langue vient se rajouter....Elle vient à la rencontre de mes tétons, l’un après l’autre, tout en douceur. Elle se fait d’abord tendre et lente, si lente...Puis, elle se fait gourmande, sa bouche me dévore...

Non, c’est pas possible , mes tétons s’allongent encore plus.... Et ces mains qui continuent leur vagabondage....

Mes sens sont exacerbés ! Ses mains, sa bouche, sa langue sont un supplice. Mais quel supplice !!!

Et ça monte encore en puissance.... Sa bouche quitte mes seins tendus et descend lentement....

Mon corps se tend, il attend …..Mes jambes s’ouvrent.....

Elle écarte les cuisses pour laisser sa main le caresser. Sa bouche descend sur son ventre et elle sent sa langue fouiller son intimité , puis s’attarder sur son clitoris. Il savoure son petit bouton telle une gourmandise. Il passe ensuite sa langue en sa corolle humide comme la rosée du matin , entre ses petites lèvres, puis enfonce sa langue encore plus loin. Il lui soulève le bassin et avec son doigt, il le pénètre puis un deuxième et sans aucun effort un troisième doigt. Il recommence à lui lécher l’entrée de sa coupe puis sa langue la pénètre de nouveau. Ses petits attouchements sur son bourgeon la mettent en transe. Sa langue tourbillonne dans sa vulve et ses lèvres charnues aspirent son petit bouton avec des mouvements très appuyés. C’est si bon que elle se tord de plaisir. Elle lui supplie de ne pas lâcher prise et renforce ses mouvements. Un dernier coup de langue, elle sent l’orgasme venir. Elle crie, elle jouit.

Ses mains précèdent sa bouche.

Elles caressent lascivement mes hanches puis descendent sur mes cuisses. Ses mains sont des délices...elles passent à l’intérieur de mes cuisses. Mon corps s’abandonne, il m’abandonne, je n’en ai plus la raison !!! Mon sexe palpite et coule....

Hummm !!! Sa bouche est enfin arrivée !!! Son baiser intime est divin !

Sa langue vient de découvrir mon bourgeon. Elle prend son temps !! Je voudrais qu’elle se précipite. Mais non, elle s’obstine et savoure langoureusement mon petit bouton.

Sa bouche descend un peu et mange ma vulve....Ses mains qui me maintenaient le bassin se déplacent et il entre un doigt en moi....

Oh, j’ai maintenant trois doigts dans le vagin !! Et sa langue et ses lèvres qui continuent de me torturer...Je n’en peux plus. Ils suivent le même tempo, lents, puis appuyés, puis précipités, et encore lents, tournoyant, pour aller crescendo...

Oh, surtout qu’il ne s’arrête pas !!!!

Je serre mes cuisses contre sa tête. Je ne veux surtout pas qu’il s’échappe.

Je ne sais plus qui je suis... ni où je suis et encore moins avec qui je suis …...

Et pourtant, il sait me donner du plaisir !!!!

Je tremble. Le plaisir monte !!!!

Je ne me contrôle plus. Je me lâche. Je convulse. Je crie. JE JOUIS !!!!

Maintenant il l'embrassait délicatement dans son cou . Fais moi l'amour lui dit elle ,il entreprit de réveiller ses sens par une délicieuse sensation, , sa langue dessinait des figures abstraites sur son corps et descendait aux creux de ses reins, chatouillant tendrement ses fesses.

Doucement, il l’avait fait se retourner sur le dos afin de pouvoir lécher à nouveau le devant de son corps. Il voulait la faire languir

Des oreilles , il descendit le long de son cou, il s'attardait à chacun de ses seins avant d'atteindre enfin son ventre.

Il lui embrassait les cuisses, les genoux, les chevilles, les pieds. il lui fit des baisers furtifs, elle gisait immobile profitant pleinement de ses caresses.

Quand il se me mit à nouveau à lui écarter les jambes et insinuer sa langue en elle, elle sursauta pour encore céder au plaisir.

Il la mordillait avec douceur, heureux de l'entendre soupirer sous l’effet de ses caresses buccales..

D'un geste tendre il écartait délicatement les lèvres gonflées de son sexe pour pouvoir accéder plus facilement à l'endroit le plus vulnérable de son corps.

Il y darda ensuite sa langue pointue, agaçant la chair légèrement meurtrie de Mathilde. Elle nageait en pleine jouissance corps et esprit emprunts de rêverie.

Il la sentait vibrer. Ses doigts remplacèrent sa langue , s'insinuant plus profondément en elle, la faisant haleter de douleur et de plaisir. Sa langue revint se joindre à nouveau à ses doigts . Il sentait le sexe de cette femme sublime palpiter sous les coups de ses doigts.

Il se décida enfin de se glisser sur elle, en elle ,s'enfonçant aisément dans le sexe humide de cette beauté, prolongeant la caresse d’un frottement précis entre ses lèvres ouvertes qui lui arrachèrent de nouveaux gémissements.

J’ai du mal à reprendre mes esprits. J’ai du mal à reprendre mon souffle. Je suis si bien....Et pourtant, j’en veux encore !

Il est si doux, si tendre... Mais il ne me laisse pas de répit. Je suis un pantin entre ses mains ! Sur le dos, sur le ventre, sur le dos, il me retourne, pour que sa bouche et sa langue continuent leur petit bonhomme de chemin vers le plaisir, encore et encore ! Chaque parcelle de mon corps est dégustée.

Je suis à sa merci... Je suis tétanisée. Je n’ai pas encore émergé de ma jouissance : les contractions sont encore présentes et s’estompent tout doucement...

Oh ! Mais non ! Déjà ! Il m’écarte à nouveau les jambes et sa langue encore …...Je ne peux résister. Je m’abandonne.... Je rêve !!!

Ce n’est pas possible ! Il va encore me faire jouir... je suis bien partie pour !!

Et maintenant, ses doigts qui tournent en moi. Et toujours sa bouche, sa langue.... Mon vagin se contracte de plus belle. Je me sens oppressée, je halète, je n’en peux plus !!!

Il vient de retirer ses doigts et sa bouche. Son corps se colle contre moi.

Hummmm !!! Son sexe vient buter contre mes lèvres. Le chemin est si aisé. Il s’insère enfin en moi ….Il bouge et se positionne pour que mon clito frotte contre lui......Ahhhhhh !! Ahhhhhhhhhh !!!

Il est si gros, il me remplit...

Et il coulisse si facilement, je suis si mouillée....

Et il prend son temps.....

Il l'emplissait, il s'insinuait lentement et profondément laissant son membre couler de lui même au tréfonds de son corps.

Leurs souffles s’accélèrent quand ils se mirent à entamer une danse lascive de leurs corps .

Il la fit ensuite s'asseoir sur lui , ramenant ses seins à ses lèvres ouvertes.

Son corps se cadençait sur sa verge raidie, sa main se remit à fouiller entre les cuisses de la belle, agaçant, torturant son bourgeon lui arrachant de nouveaux gémissements .

Il allait exploser en elle quand d'un mouvement de ruade, elle se retira et s'agenouilla devant lui.

Je me sens comblée (dans tous les sens du terme) ….

Ses va-et- vient sont divins ! D’abord d’une lenteur à me pâmer. Et qui montent crescendo au rythme de nos respirations qui s’affolent. Le tempo se précipite.... Mmmmmmmmmm !!!

Il me tire vers lui. Je suis maintenant assise sur lui. Sa bouche vient prendre mes tétons entre ses lèvres. Il les lape, les embrasse, les suçote, les mordille !!! Et que j’aime ça.....

Je prends enfin le contrôle de nos ébats. Empalée sur sa verge, je me balance à l’écoute de mon plaisir qui monte, qui monte....

Oh ! Sa main qui se faufile entre nos corps.....Elle me caresse, me titille le clitoris... Je suis sa cadence..... ou c’est lui qui suit la mienne !!! Ha ha haaaaaaaaaa !!! C’est si bon …. Je vais jouir ! Et je le sens palpiter.......

NON ! NON!!!! Pas déjà !!!

Je me retire, un peu brusquement, c’est vrai.

Tous mes sens sont en émoi !!! Sauf un, le goût !!! Je veux connaître sa saveur.....Je m’agenouille entre ses cuisses et je m’approche lentement de son pénis, ce phallus si membré et si dur ! Il me fait envie.....Je ne peux attendre, ni prendre mon temps, il me le faut, tout de suite ! Je l’enfourne d’un coup dans ma bouche. Il est si gros, si dur et si doux sous mes lèvres.....

Ma langue le caresse, le cajole ! Il a si bon goût ! Je le déguste ! Je le fais coulisser entre mes lèvres et ma langue savoure son gland ! Mes mains s’activent. L’une l’enserre à la base du pénis et le caresse. L’autre vient doucement frôler ses bourses et les flatte avec délicatesse....

Ses yeux brûlaient de désirs, elle approcha ses fines lèvres de sa verge durcie par le plaisir puis d'un coup elle l’ a mise directement en bouche, serrant son vît fortement de ses lèvres.

Il arracha un gémissement qui ne fit que serrer encore plus l'emprise de sa bouche comme une gaine enserrant un glaive. Puis sa langue s'est mise en mouvement tournant autour de son gland meurtri. Elle se mit à faire des va et viens tout en jouant de ses mains fines de sa hampe et de ses testicules.

Son rythme s'est accéléré lui arrachant des gémissements de plus en plus fort il était à la limité de l'extase amoureuse.

Elle se leva et lui tourna le dos pour offrir son corps nu à la chaleur de la cheminée.

Il soupire. Son souffle s’accélère. Mes mouvements aussi...

Il faut que je ralentisse ! Je ne veux pas qu’il s’abandonne complètement... Mais quand même !...... Je devrais pourtant être rassasiée.!!!... Je pourrais le laisser jouir à son tour.....

Un dernier coup de langue, une dernière succion et je le laisse !!!!!

Je me lève et me dirige vers la cheminée.....

Je le sens aussitôt, dans mon dos.... Ses bras m’enlacent ! Une main entoure et prend mon sein, puis l’autre.... et sa deuxième main vient se poser sur mon mont de vénus et s’aventure encore plus entre mes cuisses....

Je reste immobile !!! Il s’agenouille derrière moi et me caresse les fesses... Je me penche légèrement en avant et écarte mes jambes.....

En un instant il fut derrière elle soupesant le doux volume de ses seins généreux d'une main et explorant son entrejambe de l'autre. Elle resta comme elle était dès le début devant le feu crépitant il se laissa tomber à genou derrière elle. Elle plia un peu les jambes et écarta ses fesses afin qu’il puisse la lécher à nouveau.

Le parfum de son corps était intense et le goût de son sexe écarlate évoquait un fruit mur éclaté.

Ensuite il se leva et introduit son pénis en feu, là où sa langue s'était glissée. Elle poussa un long gémissement. Alors qu’il la soutenait en elle, elle se mit à genou. La labourant désormais avec frénésie , il ne cessa plus ses mouvements de va et vient .

Sa bouche revient sur ma vulve, se pose sur mes lèvres et me lèche encore et toujours.... Comme j’aime ce qu’il me fait !!!!

Il se lève et je me sens frustrée !!! Oh ! pas longtemps !

Il s’introduit en moi, je feule.....Je veux qu’il me remplisse complètement. Je me laisse tomber à genoux.

Ma position préférée ! Mais comment pourrait-il le savoir ? Il me défonce maintenant ! J’accompagne ses mouvements et même les provoque, les précède.... J’y suis presque !!!!!

Oh oui oui , encore, encore, ouuuuuiiiiiiiiiii !!!!

Il se retira, et ils s’allongèrent sur le tapis devant ce feu d'enfer, leurs corps s’emmêlèrent, leurs bouches s'unirent, leurs langues se trouvèrent, des goûts sucré salé se mêlaient à leurs salives, excitant encore plus leurs sens .

Elle senti la turgescence de son sexe se présentant à la porte de son intimité, elle ne le repoussa pas, elle serra alors ses hanches fortement se cambra pour mieux lui présenter ses secrets intimes . D'une main assurée, elle empoigna sa verge dont la pointe frémissante butta contre son anus et trouva sans tarder l'entrée de cet orifice hospitalier qui se dilatait pour la faire pénétrer.

Il poussa imperceptiblement et le gland s'engouffra tout entier enserré aussitôt par ses muscles intimes avec une telle force qu’il n'aurait pu se retirer sans effort.

Il la pénétra lentement pour prolonger autant que possible l’ineffable sensation qui l'envahissait.

Il s’est retiré mais n’a toujours pas joui ! !! Nous sommes allongés devant la cheminée et nous nous embrassons, pour la première fois !!!! C’est si intime, même après nos ébats....Et tellement délicieux...

Oh, sa verge vient buter sur mon petit trou !!!! Je me tends vers lui....prends sa verge d’une main et la présente à mon anus. Ah ! Il entre, je me resserre sur son gland.... et doucement, il pousse et me remplit.

Ouuuiii !!! Il entreprend des va-et vient de plus en plus amples et puissants......

Je m’agrippe à lui et l’embrasse. Oh ! C’est bon , oui, oui, encore, encore …....Je viens, je viens.......

Je le sens palpiter..... et se répandre en moi.....

Ah ! Ah ! Aaaaaaaahhhhhhh ! Aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh !!!

Il donna un nouvel assaut s'enfonçant en elle un peu plus lui arrachant un cri de plaisir, il se retira alors pour mieux s'enfoncer à nouveau avec puissance. Elle haletait son plaisir, leurs sueurs se mêlaient.

Elle serra ses cuisse contre lui encore plus fort, bouche contre bouche . Il entreprit un léger va et vient qui devint plus intense à chacun des appels de son bassin jusqu'à ce que son écume ardente et dense jaillisse longuement de lui et se répande en elle le retenant alors très fort, extirpant les dernières gouttes de l'essence de sa virilité.

Je suis alanguie, comblée, épanouie.......

Mais qui était cet homme ? Je ne peux mettre un visage sur lui …..Qui était-ce ?

Ai-je rêvé ? Ou pas ? Est-ce mon inconscient qui s’est mis en marche ?

Je voudrais tellement le revoir.... ou le voir vraiment..... et recommencer !!!!!

Merci à LUI, c’était un si beau rêve......

  • Like 3


3 Commentaires


Recommended Comments

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.