Aller au contenu

Arkadis

  • entries
    5
  • comments
    0
  • views
    2128

Notre soirée II

Arkadis

453 vues

Nos regards se croisent , tes doigts s’entremêlent aux miens , je ressens ce plaisir qui me transcende . Ma respiration s’accélère doucement , je sens une chaleur agréable qui s'introduit en moi . Tu m'embrasses d'un léger baiser , savoureux , doux . Mais qui me sublime . Tu te blottit contre mon bras , d'un air rêveuse .

Pour moi c'est le grand soir , après trois semaines à se jauger , à se regarder , se détailler , à jouer , à consumer ce désir si intense , si brûlant . Je pense à lui chaque nuit , je m'imagine me réfugier dans ses bras, mes jambes entrelaçaient aux siennes.

Alors que tu repenses à ce moment , nous avançons vers le restaurant , puis arrivons devant le réceptionniste .

" Bonsoir Monsieur , j'ai réservé au nom nom de Ducoutray " dis-je alors , " Bonsoir Monsieur " réplique-t-il , il regarde alors son carnet ou plusieurs noms sont notés et voit mon nom " Par ici s'il vous plait " dit-il en partant sur la droite pour se diriger vers la salle principale . Alors que nous marchons , tu t'imagines ailleurs , ton regard se perds .

Ce n'est pas possible , je dois rêver ... jamais je n'aurais imaginer vivre ceci , cela est bien trop beau et trop irréaliste !! Un si bel homme , qui me fais rire , me réconforte , me complète sur mes passions , peut être que cela n'est qu'un rêve ...

Alors que tes pensées s'égarent , je te saisis à la hanche et suis le réceptionniste.

Nous suivons alors ce réceptionniste , alors que nous entrons dans la salle principale , il nous indique la table numéro quatre et son emplacement . Elle vous conviendra parfaitement , situé en coin , elle vous offre une merveilleuse vue sur la nuit profonde par la lucarne situé un peu au dessus sur la gauche .

Pendant ce trajet si court mais qui nous parus si long suite à notre émerveillement de la salle ; d'une couleur rose pourpre marié à un jeu de chandelle avec un léger tissu rouge sombre qui couvrait les tables . Cette ambiance perlé d'une odeur de musc assez perforante mais agréable , habillé d'un léger parfum de cannelle .

Tu es complètement troublée par ces mélanges qui éveillent tes sens , je retire alors ta chaise afin que tu puisses t'asseoir.

Alors que tu t’assoies j'en profite pour passer ma main sur cette succulente épaule ; et embrasse ton cou avant de rejoindre ma place .

Nos regards se scrutent , s'intensifient , j’observe ton visage .

Qu'est-ce que tu es belle , ton sourire rayonnant , tes lèvres fines ,si douces que l'on voudrait les embrasser milles fois ; que cela ne nous empêcherait pas de continuer à chaque heure , chaque minute , que dis-je ! à chaque seconde ! Tes traits du visage qui s'extériorisent et trace un visage doux , élancé . Tes joues raffinés , ton nez fin qui dessine un léger arc . Ce front plissé surement du à mon obsession , à ce regard qui te détaille ; et ces yeux si envoûtants qui me baigne dans un nouveau monde . Un monde ou la tristesse ne peut exister , un monde ou je suis tiens .

Je sors alors de mes songes quand je sens ta chaussure se coller à ma jambe , touchant le laisser tissu du pantalon , et me provoque une douce pression sur mon tibia . Ton pied remontes mollement jusqu'à ma cuisse avec une lenteur désapproprié . Je discerne alors une action plus présente , plus violente qui m'émoustille , me faisant chaviré et me révèle un besoin insatiable au niveau du bas ventre .

Tu en profites alors en frottant légèrement le tissu du bout de ta chaussure , m'excitant encore plus avant de retirer ton pied et de me laisser à mon désarroi . Puis d'un coup , brisant l'ambiance que tu avais installé , tu me dis " Chéri , le serveur attends ta commande " .

Je quitte un monde si chaud , si sensuel , si excitant ! pour revenir à la dure réalité... Tu t'amusais avec moi et tu viens à l'instant de me refroidir tel qu'on réveille un ivrogne avec un sceau d'eau froide . Je toise alors le serveur et m'excuse " hum hum , excusez-moi j'étais ailleurs .. " , tu simules un léger sourire et lâche un imperceptible pouffement de rire . " je prendrais des huîtres chaudes au foie gras , ainsi qu'un rôti de veau normand et cela accompagné d'un Bananas Split pour mademoiselle et d'une verrine de clémentines au chocolat et aux spéculoos " , tu me toises alors d'un regard , je venais de me venger d'une manière délicieuse en ayant choisi ton repas et sélectionné l'un de tes repas préfères .

Je profite alors de ton désarroi pour passer ma main sur la tienne , l'effleurant tendrement avant de la poser sur la tienne d'une douce pression . " Cela ne va pas Chérie ? " dis-je en caressant le dos de sa main d'un mouvement fin et léger . Surprise " Tout va bien , je suis juste très étonnée que tu me connaisses si bien " dis-tu gêné .

J'exploite alors l'attente de l'entrée pour caresser du plat du pied ton mollet caché par tes chaussures à talons , je soulève doucement mon pied en exerçant une douce pression sur ta peau nue jusqu'au haut de tes jambes. Tu me regardes alors avec un regard si bestiale , que je devine alors que tu as soif de désir , que tu es sous l'emprise d'une passion dévorante .


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.