Aller au contenu

dead_man Blog

  • entries
    8
  • comments
    3
  • views
    2898

Un dimanche presqu'ordinaire...

Invité

335 vues

En ce dimanche après midi d’avril, les rayons du soleil caressent mes joues, mais je ne ressent pas leur chaleur, je bois au goulot une bière qui n’a aucun goût, le décors champêtre idyllique de la maison de mes amis ne me touche même pas, mon épouse au fond du jardin me fais signe, je lui répond machinalement, plus loin, les enfants s’amusent, ils semblent heureux…

Je sens la présence de mon ami qui s’approche. Tout comme moi, ancien commando. Une masse de muscle de 1m90, pour 110 k, un colosse avec un cœur énorme, comme beaucoup de ceux qui ont connus la souffrance physique et morale, bien au-delà de la majorité des personnes, fort heureusement. Il pose sa main sur mon épaule :

« - Qu’est ce qu’il t’arrive vieux frère, on dirait que tu rentres d’une mission ou tu aurais perdu la moitié de ton groupe, et tu crois que je t’ai pas vu chialler en découpant le gigot tout à l’heure ??? pas à moi le coup des oignons ou d’une poussière, avec tout ce qu’on a bouffé comme lacrymo en atmo contaminée, pourquoi pas du pollen…. Allez, elle s’appelle comment ?????

- Martine, tu connais pas… elle m’a rappellé Inna…

- La fille qu’on avait été recherché en hélico derrière la frontière ???? Et qu’on t’avais interdit de revoir après l’opération ?? c’est vrai que tu a la même tête qu’à l’époque…

- Tu te rappelles de notre devise ???

- « tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens. » ???

- Mais nan, celle du régiment « croire et oser « , et bien j’y ai réfléchi ces derniers temps, oser, on l’a fait, au mépris du danger, et tu sais pourquoi on s’en ai sortis, qu’on avait du courage et de l’audace, et qu’on étaient aussi fier de servir ???? Parce qu’on croyaient ….. en l’amour, en la justice, en la liberté entre autre… Ben tu vois, je crois plus, suis out….

- Arrètes de dire des conneries, dis toi que ta mission c’est ta famille !!!

- Çà fait des années que c’est ma mission, tu le sait, avec Cat, c’est mort, on retrouvera jamais ce qui nous a unis, et regardes les enfants, ils ont grandis, ils sont bien portants, il commence à comprendre les choses, j’ai l’impression qu’ils seront libérés d’un boulet… et puis cotè fric, si je pars, ils auront un petit pécule et les assurances finiront de payer la maison. Tu te souviens quand des gars tombaient, on ressentait comme s’il se vidaient de l’intérieur, on en a ramené certains, et ben je me sens pareil, comme si je partais doucement, et j’ai pas envie de lutter, je me sens serein et étonnemment bien…

- Vais te foutre mon pied au cul çà va te faire revenir !!!

- Justement, j’aimerai que tu me promettes de ne pas me retenir, et que tu gardes un œil sur les enfants.

- Et toi, promets moi de ne pas le provoquer !!! »

Mon vieux compagnon d’armes me tend une bière, les goulots s’entrechoquent :

« - Nasdrovia Tovaritch !!!

- Za tvoyo Zdo’rovye !!!

- Aux oies sauvages et à ceux qui volent à leurs cotés !!!!

- Aux oies sauvages «

Chez nous, point besoin de plus pour sceller un serment, mes yeux retournent dans le vague, mais j’entrevois mon amis passer son bras sur ses yeux en gromellant :

« Putain de pollen !!! »

En ce dimanche après midi d’avril, les rayons du soleil caressent mes joues, mais je ne ressent pas leur chaleur, je bois au goulot une bière qui n’a aucun goût, le décors champêtre idyllique de la maison de mes amis ne me touche même pas, mon épouse au fond du jardin me fais signe, je lui répond machinalement, plus loin, les enfants s’amusent, ils semblent heureux…


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.