Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    109365

Les deux font la paire ......... et pas........ queue -Réveil au bloc 1° partie-

Mariveau

183 vues

infirmiere-bloc-operatoire.png

Mes doigts sont en liesses

Quand chaque matin ils glissent entre tes fesses

Mon dieu quel bonheur

De sentir tes odeurs

Ils s’enfoncent, tu te cambres

Car tu appelles mon membre

Ne t’enflamme pas reste cool

Que je puis au moins te lécher les boules

Avant que je te prenne la queue

Pour te faire jouir en te regardant dans les yeux

Avant de se glisser dans la douche

Je porte mes doigts à la bouche

Je me délecte de tes arômes

Qui réveillent mes envies d’homme

Tout le monde nous regarde par la fenêtre

Alors que je ne cesse de te caresser l’urètre

On est plus que des cochons

Mais on s’en fout c’est tellement bon

C’est avec un divin délice

Qu’entre tes lèvres ma langue se glisse

Tu libères ton nectar tel une offrande

Je suis excité et je bande

Je ne peux retenir ma bave

Alors que tu me branles graves

Et tu viens lécher ce festin

Qui goutte entre mes seins

Tu m’offres tes fesses

A l’avidité de ma bouche pleine d’ivresse

En papillon je te butine

Avant d’y enfoncer ma pine

C’est comme çà que tout débloque

Quand on se retrouve nus au bloc

Juste une partie d’intense plaisir

Pour nous deux qui aimons tant jouir

Plaqué contre toi tu sens ma queue se tendre

Oui j’ai une envie folle de te prendre

Pas de point, pas de virgule

J’ai quand je t’encule

Je m’installe pour t’offrir une gorge profonde

Pour qu’au mieux de ta sève tu m’inonde

Et je sens que tu viens tout en rafale

Ne pouvant te retenir de quelques râles

Qu’il est bon de sucer ton bourgeon

Mais pas autant que de te lécher ton troufignon

J’aime ta langue vagabonde

Quand dans ta bouche je t inonde

Elles cognent contre ma moule

Tes magnifiques boules

Mes elles resteront à l’entrée

Comme pour mieux s’en délecter

Écarte tes cuisses, mets-toi à l’aise

Que de ma queue je te baise

En ta chatte, ma bite je fourre

J’aime quand tu cries lorsque je te laboure

C’est bien parce que tu la trouves belle

Que je t offre avec plaisir ma rondelle

Mais surtout prend garde à la tienne

Je pourrais devenir hyène

(A suivre)

Titelilie et Mariveai


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.