Aller au contenu
  • entries
    17
  • comments
    98
  • views
    8374

Depuis : Ligotée et attachée au lit, la belle Lucie était à ma merci !!! (4ème partie)

bigbi33

551 vues

La suite :

Effectivement, j'avais un peu abaissé ma garde, mais je peux vous assurer que tout ne s'était pas affaissé, bien au contraire : ses paroles n'eurent d'autre effet que de me galvaniser, de laisser sortir la bête qui était en moi, ce fauve écumant, avide de chair fraîche... :twisted:

Pris entre les muscles de ses cuisses, je ne cherchai pas à me libérer de cette étreinte, je la prolongeai pour plonger encore plus profondément en elle, aller tout au bout, creuser un puits si profond que j'eus presque peur d'y être aspiré...

Lucie accompagnait tous mes mouvements avec ses hanches parfaites et ainsi maintenir sa prise ! J'avais l'impression d'avoir un sexe disproportionné , démesuré : il me semblait qu'il ne cessait de gonfler au fur et à mesure que je bougeais en elle, que je labourais cette magnifique terre fertile, mais bientôt le laboureur allait laisser place au semeur.

Je commençai à ressentir les prémices d'une éruption, un cataclysme que plus rien ne pourrait arrêter, l'annonce d'un jaillissement violent que plus aucune digue ne réussirait à contenir. :shock:

La belle dut sentir que j'étais au bord de l'explosion mais elle avait les mains liées et c'est donc intèrieurement qu'elle me saisit, je sentis ses muscles se contracter autour de moi, mais cela ne fit qu'accélérer l'inévitable : l'orgasme s'annonçait, dévastateur, cyclonique, suprême...et alors que en criant ma délivrance, alors que je me répandai en elle , que je la remplissai de ma semence abondante, ce débordement fit céder les frêles barrières qui avaient contenu son orgasme, elle fut prompte à me rejoindre, à se cambrer sous mon corps qui n'aspirait plus qu'à s'écrouler alors que le sien manifestait encore de violents soubresauts pour tâcher de prolonger sa quête de plaisir qu'elle voulait illimitée....

Finalement je m'effondrai lourdement sur elle après avoir tenté de l'assister dans sa course. Gémissant à mes oreilles, relâchant sa capture, ses jambes retombèrent...

« Détache-moi, je t'en prie ! » soupira-t-elle comme s'il s'agissait de son dernier souffle. Je fis un effort surhumain pour me redresser et défaire ses derniers liens ; Elle ôta tout de suite son foulard et roula dessous moi pour se précipiter dans la salle de bains...

Je crois bien que c'est à cet instant que je perdis toutes notions de la réalité, sous la force de cet orgasme, peut-être aussi sous l'effet des vapeurs d'une boisson aux couleurs ambrées... :sleep:

Lorsque je rouvris les yeux, j'allais découvrir que la situation dans laquelle je me trouvais me permettrait de découvrir quelque chose d'inédit, je n'allais pas tarder à comprendre que j'irais de surprise en surprise... ;)

Source :


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.