Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    109365

Julia (chapitre 5) l'Hôtel

Mariveau

233 vues

Jacques et Julia quittèrent le parking souterrain du supermarché, se suivant. Ils stationnèrent leur véhicule sur le parking de l’hôtel Mercure.

Le réceptionniste remit une clé électronique à Jacques, Julia comprit qu’il avait prémédité son geste.

Ils montèrent, Julia sentait entre ses cuisses le sperme de Jacques , couler le long de ses jambes. Ils entrèrent dans une suite, il y avait sur la table un énorme bouquet de roses et un plateau de gourmandises sucrées et un seau à champagne.

Julia n’attendit pas, elle voulait reprendre la main. Elle arracha la chemise de Jacques dont les boutons tombèrent sur le sol.

Elle poussa Jacques sur le lit, et dégrafa son jean, elle remarqua qu’il ne portait rien.

Sans détacher son regard noir des yeux de verts de Jacques, sa bouche s’empara de sa verge.

Elle joua de sa langue remontant de ses bourses, sa hampe jusqu’à son gland. Le contact de la langue de Julia rendait fou de plaisir Jacques. Il sentait rouler sur sa peau la perle qui ornait la langue de Julia. Sa langue tournait autour de son gland, ses lèvres le serrèrent. Il était transporté par ses petits bruits de sussions et les petits gémissements les accompagnant.

Elle jouait de sa main allant et venant sur sa hampe, la serrant pour l’empêcher l’éjaculation qu’elle sentait monter en lui.

Elle l’abandonna, retira son jean, encore humide de leur première étreinte, retira ses talons haut et monta sur le lit. Elle s’accroupit alors au niveau de visage de Jacques, plaquant son sexe trempée de cyprine et du sperme de son amant.

Elle lui offrait la vue de sa chatte ouverte, ses seins lourds. Elle lui prit son visage à deux mains et le plaque contre ses lèvres. La langue de Jacques se darda, la pénétra avec force. Il aimait son goût ses odeurs intimes.

Elle posa ses doigts sur ses lèvres brulantes et elle décalotta son clitoris pour mieux ressentir la langue de son amant. Jacques positionna ses mains sur les hanches de Julia et l’accompagna dans son mouvement.

Il senti le plaisir de sa maîtresse monter en elle, ses gémissements devinrent sonores puissants. Elle appuya son sexe avec force sur la bouche de Jacques et en un cri de plaisir elle éjacula sa cyprine dans la bouche avide de son amant.

Elle resta assise sur sa bouche, goutant avec plaisir à la langue de Jacques qui ne perdait aucune gouttes de ce nectar féminin.

Julia changea de position, glissa le long du corps de Jacques, et s’empala sur sa verge. Elle aimait le sentir en elle, il avait une verge dans la moyenne, mais elle aimait sa largeur. Elle plaque sa bouche encore imprégnée du sperme de son partenaire et vint mélanger sa salive à celle de Jacques remplie de son propre suc érotique.

Leurs langues se mêlèrent, jouèrent, firent l’amour.

Elle contrôlait toujours ses mouvements. Jacques était à sa merci, sur ce lit. Elle le laissa sur sa faim, elle alla fouiller dans son sac à main,

« Ferme les yeux »

Elle s’approcha du lit et banda les yeux de son amant. Jacques sentit qu’elle prenait ses poignées les liant avec des bandelettes de tissus aux barreaux de la tête de lit.

Elle entreprit alors de jouer de sa bouche, agaçant suçotant, mordant les seins de son amant. Sa langue glissait sur les aréoles de Jacques, elle aimait les voir réagir comme ceux d’une femme.

La langue glissait sur son ventre, elle aimait ses rondeurs matures. Puis elle s’empara à nouveau de la verge de Jacques, ses lèvres suçotaient, aspiraient, aspiraient le gland violacé de son amant. Sa main allait et venait sur sa hampe. La perle roulait sur ses bourses remontant le pieu de chair.

Elle sentait Jacques perdre le contrôle, il allait lâcher son plaisir, elle aimait le goût de l’écume de son amant. Elle plaqua la verge contre son palais et elle ressentit la plaisir de cet homme.

Jacques en un râle animal, rugissant son orgasme inonda le palais de sa belle, elle se délecta de son nectar le perdant aucune goutte. Elle le garda en bouche comme pour mieux le maintenir sous son emprise.

Jacques était en sueur, elle s’approcha de lui et vint à nouveau l’embrasser.

Julia aimait le plaisir, le sexe, elle lui raconta sa dernière aventure avec deux collègues, et leur prochaine rencontre. Jacques était jaloux, mais ne jouait il pas avec Julia écrivant ses aventures avec des femmes. Jacques aimait les femmes, JuIia aimait l’amour.

Elle quitta la bouche de Jacques, et telle Andromaque, elle vint s’empaler à nouveau sur le sexe encore raide de son amant. Mais la caverne de Vénus n’était pas son but. Elle s’empara d’une main de la verge de Jacques .

Elle la présenta à la porte du Palais de Sodome. Elle appuya son anus encore humide de leur dernière étreinte dans le parking, sur le gland de Jacques, la porte céda.

Elle cria

« Putaiiiiiiiiiiiin, j’aime ta queue en mon cul, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, c’est trop boooooooooooon »

Elle fut amazone, chevauchant son étalon, Jacques gémissait, elle criait son plaisir. Elle était maintenant accroupie face à Jacques, lui retirant son bandeau et retirant ses liens.

Ils se regardaient, leur corps en sueur. Jacques posa ses mains sur les hanches de Julia et entreprit de puisant va et vient dans le boyau culier de sa maitresse.

Elle hurlait son plaisir, au diable les clients de l’hôtel, de toutes façon à cette heure de l’après midi un samedi, bon nombre étaient des couples illégitimes.

Sa verge la pilonna, la lima, la pistonna, jusqu’au l’extase érotique commune.

Il décharge son suc en elle une dernière fois. Ils s’affalèrent.

« Mon dieu je vais être en retard dit elle »

Elle prit une douche rapide, elle quitta l’hôtel en l’embrassant, Jacques avait un peu de temps devant lui, il reprenait l’avion dans la soirée.

Julia rentrant chez elle, elle reçu un sms sur son ipad.

« Regarde dans la poche de ton jean »

Il y avait un petit écrin, elle l’ouvrit et découvrit un petit cœur de Jade et un poème.

(à suivre)

Source :

  • Like 1


1 Commentaire


Recommended Comments

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.