Aller au contenu
  • entries
    15
  • comments
    15
  • views
    21014

Elle appréciait la sodomie montagnarde (en chalet) ...

Oncle Julien

762 vues

blogentry-68849-0-63533300-1353173123_thElle appréciait la sodomie montagnarde en chalet ...

Christelle aimait la sodomie .

Lorsque j'ai rencontré Christelle , nous avons très rapidement été attiré l'un par l'autre .

Christelle sortait d'un divorce pénible et moi d'une séparation difficile .

Elle avait trente et un an .

Elle était en séjour avec sa maman . Une belle femme d'une soixantaine d'années.

Nous étions dans un chalet , en Haute-Savoie , à plus de mille cinq cent mètres d'altitude .

Depuis trois jours , nous nous tournions autour , à la cuisine , dans le séjour , dans le réfectoire .

Comme il y avait une bonne trentaine de personnes pour y passer la semaine , il était délicat de s'isoler dans la grande maison de bois .

Nous étions dans le même dortoir .

Une excellente ambiance , des éclats de rires et des bons mots ponctuaient ces agréables soirées de convivialités .

C'était un peu < La croisière s'amuse ! > mais en montagne . (Et sans Charlotte de Turkeim)

Un soir , nous étions allés marcher sur le sentier . Nous devisions agréablement .

Soudain , Christelle , se tournant vers moi , me saisit et m'embrassa .

Mon sang ne fit qu'un tour . Mais quel tour ! Je me retrouvais presque immédiatement avec une érection folle .

< Prends-moi là , dans l'herbe , derrière les rochers ! > me fit-elle en m'entraînant derrière un amas de roches granitiques de l'époque quaternaire ..

Christelle avait trente deux ans , moi , j'en avais trente huit . Nous savions donc parfaitement ce que nous aimions . C'était très simple d'aller directement "au fond des choses" . D'aller "au fondement" . Sans hésiter , sans tergiverser , sans faire de manière .

Elle se coucha au sol , m'entraînant dans son élan . J'ouvrais son pantalon , elle ouvrait le mien . Ces situations sont souvent coquasses et provoquent des éclats de rire garantis !

Le pantalons aux chevilles , se retournant , se mettant à quatre pattes , Christelle me fit :< Prends-moi par là , j'en ai trop envie ! > .

Moi , surpris , n'ayant pas vraiment de penchant pour la spéléo , je fûs quelque peu décontenancé .

M'appliquant au mieux ; je pénétrais , non sans une certaine difficulté , la délicieuse personne avec fougue et excitation .

La jeune femme , surexcitée , se mit à pousser de véritables cris de jouissances qui ne manquait pas de résonner dans la montagne , rappellant ces chansons tyroliennes , lyriques et modulées . Une vocation de "yödler" qui s'ignorait ...

Je m'appliquais de mon mieux . Donnant des coups de reins à déboîter le fémur d'un boeuf .

La belle , merveilleusement enculée , jouissait à en perdre la raison .

Cela dura un bon moment .

Christelle eut un premier orgasme lorsque je me mis à lui caresser le clitoris .

Tournant sa tête pour m'embrasser , elle me fit : < Tu es un vrai salop ! >

Je lui enfonçais à présent l'index et le médius dans le sexe . Jouant de mes doigts , je lui fis : < Tu aimes quand je te fouille ? > .

Je l'enculais jusqu'à la garde . Batonnant son arrière train de mon gourdin turgescent .

Au bout d'un nouveau long moment , arriva ce qui devait arriver , Christelle eut un second orgasme .

Tout en nous interprétant un grand classique tyrolien en Do majeur qui résonna longuement dans la montagne savoyarde .

Lorsque tout fût terminé , nous restâmes allongés une bonne demi-heure sur l'herbe devenue humide par la fraîcheur de la nuit .

Profitant de ce silence pour faire , enfin , réellement connaissance .

Il restait quatre jours de séjour dans ce lieu magnifique .

Je l'ai enculé tous les soirs .

Dans la remise à bois .

Dans les toilettes .

Derrière les rochers .

Le dernier soir , samedi , pendant que tout le monde dégustait une fondue savoyarde en écoutant les deux guitaristes interpréter des chansons "folk" , elle m'a gratifié d'une pipe magistrale ...

Il y avait du fromage aussi , mais pas du Comté .

Je l'ai encore enculé un peu dans un des dortoirs où nous nous sommes fait surprendre par le gardien .

Amusé , ce dernier nous à fait : < Redescendez quand même pour le dessert ! > ...

Depuis , j'aime les enculées ...

____________________

Copyright B.J. - 2012 - Tous droits réservés -

____________________

blogentry-68849-0-63533300-1353173123_th

  • Like 2

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.